Tiare maconnique Benoit XVI

Les mitres « maçonniques » de Benoît XVI !

Publié par Géplu

Ce contenu est réservé aux abonnés.Pour accéder à cet article, vous pouvez choisir de :

*Vous pouvez déverrouiller jusqu’à 3 articles par mois gratuitement.
dimanche 8 janvier 2023
  • 18
    Richard Bordes
    10 janvier 2023 à 11h11 / Répondre

    Anagramme de MITRE SATANIQUE = REMASTIQUAIENT.
    Depuis combien de siècles feus Padre Pio et Luigi Villa rongeraient-ils toujours le même os ?

  • 17
    Joab’s
    9 janvier 2023 à 16h14 / Répondre

    « Chiesa viva » est une appelation fort interessante , issue de JC qui mettait en avant l’Eglise vivante, sans rapport avec quelque institution.
    Rappellons le « Vade Retro, Satanas » envoyé à Pierre, premier pape,.
    C’est aussi, helas la deviation de notre FM bien plus passionnée, ce forum en temoigne par des institutions(obediences) que par l’essence universaliste de la FM.
    Que l’Eglise Catholique s’oppose à la FM, rien d’etonnant. Ca fait partie de sa raison d’être puisqu’elle clame qu’elle est la seule voie du Salut, que l’universalité c’est le catholicisme … On retrouve cette même deviation dans le discours d’auto-proclamés « réguliers » excommuniant(tout en l’assumant pas vraiment) des hérétiques et apostats de leur institution …
    Mais bien plus curieux (et indécent à mon avis) est cette valse de certaines institutions pour tenter d’avoir une faveur exclusive de l’Eglise à leur obedience à eux… Et ils sont près à cracher sur leurs F. maçonniques pour obtenir cette faveur … Non ! eux ne sont pas comme les affreux hérétiques, irréguliers, athées du GODF &co … eux sont fidèles à l’Eglise , aux ecritures saintes … etc …
    L’Eglise les envoie promener … mais ils continuent la « danse du ventre » (dsl de la moquerie).
    Alors pourquoi se ridiculiser ainsi ? … A mon avis c’est un « marché » les catholiques attachés à l’Eglise qu’on ne peut commercialement pas ignorer …
    Sinon pour Benoit XVI rappellons qu’il avait sorti un texte sur le « Cntique des Cantiques » rapprochant l’extase sexuelle de la ferveur chrétienne … Etonnant, non ?

  • 6
    Thoth
    8 janvier 2023 à 9h22 / Répondre

    Mais ils ne répondent pas à la question où Ratzinger a été initié 🤔😛

  • 5
    Pierre MOLLIER
    8 janvier 2023 à 8h36 / Répondre

    Damned ! ils ont tout découvert 🙂

  • 4
    Olivier TOURCHON
    8 janvier 2023 à 7h40 / Répondre

    Bonjour à toutes et à tous,

    Pour que la FM les dérange tant, il y a sans doute à dire qu’elle présente un intérêt à leurs yeux, non ?

  • 3
    Yonnel Ghernaouti
    8 janvier 2023 à 7h08 / Répondre

    « Chiesa Viva », soit « Église Vivante » est un mensuel fondé en 1971, d’autres parlent de 1970,
    par le prêtre Luigi Villa, ou Don Luigi Villa (1918-2012), un prêtre combattant qui a su s’entourer de collaborateurs dans sa lutte implacable contre la Franc-Maçonnerie, « secte maudite qui a tout subverti depuis deux siècles et a même réussi à s’infiltrer durablement, depuis le vingtième siècle, jusqu’aux plus hauts sommets de l’Église ».
    Cette volonté farouche de combattre sans merci « la Secte du Démon », Don Luigi Villa la tient du Padre Pio (1887-1968), prêtre capucin italien, connu pour avoir été marqué de stigmates et d’autres phénomènes mystiques, déclaré saint par l’Église catholique sous le nom de saint Pio de Pietrelcina et fêté le 23 septembre, qui lui enjoignit de « dédier toute sa vie à défendre l’Église du Christ contre les actions de la maçonnerie ecclésiastique » !
    Qui était Luigi Villa ? Rappelé à Dieu le 18 novembre 2012, à l’âge de 94 ans, il est né le 3 février 1918. Ordonné prêtre en 1942, il rencontra le Padre Pio en 1956 (dont on peut dire qu’il fut le fils spirituel). Lors de cette première entrevue, le Padre Pio lui confia une mission bien précise à accomplir : consacrer toute sa vie à défendre l’Eglise contre les assauts de la Franc-Maçonnerie, « surtout ecclésiastique », ajouta-t-il. Perplexe, don Villa lui dit : « mais je ne suis pas préparé pour une telle tâche ». Le Padre Pio le rassura et lui donna toutes les indications utiles pour y parvenir : l’ « affaire » remonta jusqu’au cardinal Tardelli qui en fit part à Eugenio Maria Giuseppe Giovanni Pacelli, (1876-1958) plus connu sous le nom de Pie XII – 260e pape de l’Église catholique sous le nom de Pie XII (en latin : Pius XII, en italien : Pio XII) de 1939 à sa mort –, lequel approuva la mission en y mettant deux conditions : que l’abbé Villa soit licencié en théologie dogmatique et qu’il soit confié à la direction du cardinal Ottaviani, Préfet du Saint Office et des cardinaux Parente et Palazzini qui le conseillèrent et lui confièrent un certain nombre de secrets de l’Eglise se rapportant à ce mandat.
    Malgré ces appuis et ces « protections », la tâche ne fut pas facile, surtout après la mort de Pie XII – il dut faire face à des persécutions, des calomnies et même, semble-t-il, à des tentatives d’assassinat. Il a, malgré tout, mené la mission à son terme, jusqu’à l’épuisement de ses forces, surtout par l’intermédiaire de la revue « Chiesa Viva », dont il était le fondateur et le directeur.
    Et, n’en déplaise à ANUBIS RÊ, deux livres, fruits de ses ‘’enquêtes et investigations’’, ont été publiés en français ces dernières années « Karol Wojtyla Bienheureux ? Jamais ! » (ESR, 2011) et « Paul VI Bienheureux ? » (ESR, 2009) – ESR dont le slogan est « Pour la sauvegarde de la littérature catholique » ; offrant les meilleurs livres de la Tradition contre-révolutionnaire –, ainsi qu’une biographie qui permet de beaucoup mieux le connaître – est-ce vraiment nécessaire, quoique ?* – « Un grand adversaire de la Maçonnerie, Don Luigi Villa » (ESR, 2012), par Ernest Larisse, par ailleurs auteur aussi d’un opuscule sur « Antimaçonnisme et philomaçonnisme-Au sujet des Infiltrations Maçonniques dans la Société et dans l’Église » (ESR, 2017).
    * « Qui connaît son ennemi comme il se connaît, en cent combats ne sera point défait. Qui se connaît mais ne connaît pas l’ennemi sera victorieux une fois sur deux. Que dire de ceux qui ne se connaissent pas plus que leurs ennemis ? » « L’Art de la guerre » Sun Tzu, général chinois du VIe siècle av. J.-C.

    • 8
      lazare-lag
      8 janvier 2023 à 10h05 / Répondre

      Le prochain numéro de « Chien Viva » va-t-il nous apprendre que Sun Tzu avait des accointances avec la Franc-maçonnerie? Au point où nous en sommes …

      • 9
        lazare-lag
        8 janvier 2023 à 10h08 / Répondre

        Oups: de « Chiesa Viva » 10000000 excuses

      • 10
        Anubis Rê
        8 janvier 2023 à 12h09 / Répondre

        🙂🙂🙂 mais non, mais non, les lapsus sont souvent justes.

    • 11
      Anubis Rê
      8 janvier 2023 à 12h32 / Répondre

      🙂 Mon Frère Yonnel, pourquoi ceci devrait-il me déplaire ?

      • 15
        Yonnel Ghernaouti
        9 janvier 2023 à 5h00 / Répondre

        TC & BAF,
        TC ANUBIS RÊ,
        C’était un clin d’œil à la suite de ton commentaire de l’article « La médaille du Grand Maître Jean-Pierre Rollet » https://www.hiram.be/la-medaille-du-grand-maitre-jean-pierre-rollet/

        • 16
          Anubis Rê
          9 janvier 2023 à 11h01 / Répondre

          Mon Frère Yonnel, cela se voulait humoristique, c’était surtout aimable et sincère ce ma part. Outre tes commentaires, j’apprécie également ce paradoxe grammatical qui veut que l’exception confirme la règle.
          Sentiments fraternels.

    • 14
      Luciole
      8 janvier 2023 à 16h01 / Répondre

      à Yonnel 3
      Dans mes jeunes années j’ai vécu en Italie plus d’un an avec et chez des tertiaires franciscains fils spirituels et visiteurs habitués de Padre Pio.
      De très braves gens,hospitaliers et patient avec moi qui étais dans une période assez « bouffeuse de curés ».
      De nos nombreuses conversations ,aussi avec des moines,il ressortait une inflexibilité et une fantastique opiniâtreté dudit Padre mais aucune culture ou de vraies connaissances historiques.
      Je suppose que des influences ou des recommandations d’autorités ecclésiastiques ont suffit pour persuader ce moine d’un autre age (aux pouvoirs guérisseurs certains) de tout mettre sur le dos des FM.Il ne paraissait pas sensible à des raisonnements opposés à ses idées.Il tranchait net toute velléité de nuance.

  • 2
    Luciole
    8 janvier 2023 à 2h36 / Répondre

    Pour qui a connu l’anti-maçonnisme du Cardinal Ratzinger c’est divertissant.

    • 7
      lazare-lag
      8 janvier 2023 à 9h54 / Répondre

      Pas mieux. Avis partagé

    • 12
      Yonnel Ghernaouti
      8 janvier 2023 à 12h48 / Répondre

      Merci mon TC & BAF Luciole d’évoquer ainsi le passé de notre frère en humanité Benoît XVI, pape émérite ou pontife émérite, titre porté par ce 265e pape de l’Église catholique, du moment de sa démission de la charge de pontife romain, le 28 février 2013, à sa mort, le 31 décembre 2022…
      Quelques rappels :
      Nommé par saint Jean-Paul II en 1981, le cardinal Josef Ratzinger fut préfet de la Congregatio pro Doctrina Fidei, la Congrégation pour la doctrine de la foi. Il y demeura 23 ans. Elle est une des neuf congrégations de la Curie romaine, remplaçant, en 1965, la Sacrée congrégation du Saint-Office qui a elle-même succédé à la célèbre Sacrée congrégation de l’inquisition romaine et universelle, plus connue sous le nom d’Inquisition romaine, instaurée initialement pour combattre les hérétiques et les apostats.
      Nous le savons, presque dès son apparition, la Franc-Maçonnerie fut condamnée – et ses membres excommuniés – par la sainte Église catholique, apostolique et romaine, institution rassemblant l’ensemble des catholiques, c’est-à-dire tous les chrétiens en communion avec le pape et les évêques.
      Le 28 avril 1738, Clément XII fulmine sa bulle pontificale In eminenti apostolatus specula. Cette position est rappelée, au nom de Jean-Paul II, par le cardinal Ratzinger en 1983).
      Puis vint, en 1751, Providas romanorum, une nouvelle condamnation papale. La plus célèbre étant sans doute Humanum genus du pape Léon XIII donnée le 20 avril 1884 condamnant le relativisme philosophique de la Franc-Maçonnerie.
      À Rome, au siège de la Congrégation pour la doctrine de la foi, le 26 novembre 1983, Joseph, card. Ratzinger, Préfet signait, accompagné de Fr. Jérôme Hamer, O.P., Secrétaire, le texte intitulé « DÉCLARATION SUR L’INCOMPATIBILITÉ ENTRE L’APPARTENANCE À L’ÉGLISE ET LA FRANC-MAÇONNERIE » qui s’achevait par « Le Souverain Pontife Jean-Paul II, dans l’audience accordée au cardinal préfet soussigné, a approuvé cette déclaration, qui avait été délibérée en réunion ordinaire de la Congrégation, et en a ordonné la publication. » Ite missa est !
      Et pourtant, ce n’est pas faute d’avoir engagé des tentatives d’entrevues entre ton Obédience mon cher Luciole et l’Église de France.
      J’en veux pour preuve, dès 1994 – mardi 22 mars 1994 très exactement –, la réception, Grand Temple de la GLDF, de Mgr Jean-Charles Thomas, évêque de Versailles, par Jean-Louis Mandinaud, ancien dirigeant syndical à la CFE-CGC – identifié par « Les Échos » du 3 janvier 2001 comme « Homme d’influence et de réseaux » – et Grand Maître de la GL, devant un parterre de notables maçonniques et de… journalistes.
      Toutefois sur cette thématique, il nous faut cependant reconnaître une avancée que certains Francs-Maçons considèrent comme importante.
      Nous en voulons encore pour preuve le numéro 190 de décembre 2018 titrant Christianisme et franc-maçonnerie de Points de Vue initiatiques (PVI), l’excellente revue de la Grande Loge de France, où nous avons, entre autres, un « Entretien avec Monseigneur Jean-Charles Thomas par Jean-Jacques Zambrowski » – devenu depuis lors Grand Maître Honoris Causa – décrivant parfaitement et justement les relations entre l’Église de France et une Franc-Maçonnerie se réclamant régulière et de tradition, selon les principes, les ‘’Landmarks’’ – Basic Principles de 1929 – édictés par la Grande Loge Unie d‘Angleterre, Loge Mère du monde.

      • 13
        Luciole
        8 janvier 2023 à 15h42 / Répondre

        à Yonnel
        Merci de ton article si bien documenté. mon TCF Yonnel,La GLdF a toujours essayé de faciliter la spiritualité religieuse que peuvent avoir nos frères avec une appartenance FM qui,de note point de vue,ne la contrarie nullement.
        Les multiples raisons invoquées par le Vatican (dont la célèbre « et pour des raisons de nous connues » (???)
        qui demeurent à jamais secrètes se résument à ::pouvoir discuter avec des non-catholiques et à des motifs largement profanes et politiques concernant les pouvoirs séculiers du Pape.
        Nous avons le courageux et tragique exemple de la possibilité de poursuivre une foi chrétienne authentique, ainsi que l’action et la mentalité FM,avec Arnaud Beltrame qui a donné sa vie sans renier quoi que ce soit.

  • 1
    ERGIEF
    8 janvier 2023 à 0h06 / Répondre

    Incultes en matière de symbolisme et complètement paranoïaques.

La rédaction de commentaires est réservée aux abonnés. Si vous souhaitez rédiger des commentaires, vous devez :

Déjà inscrit(e) ? Connectez-vous