L’escalier franc-maçon de Grasse

Publié par Géplu

L’escalier franc-maçon de Grasse : C’est par un article de Nice-Matin que l’on apprend qu’à Grasse, la Villa Fragonard comporte un escalier du peintre Fragonard qui serait « maçonnique ».  Un photographe local, Claude Muzzin, fasciné par la Villa Fragonard et la peinture de son escalier à Grasse, en a fait un livre où il lève le voile sur la symbolique oubliée des lieux. 

Il y a un peintre du XVIIIe, Jean-Honoré Fragonard, la belle villa qui porte son nom et arbore un escalier aux peintures toutes symboliques signées du maître de l’art galant… Et puis il y a l’étonnante découverte du photographe installé à La Foux, qui relie la franc-maçonnerie à l’histoire de Grasse, dit l’article qui, malheureusement, continue : On ne divulgâchera pas les révélations du livre. On en laisse la primeur au (re)découvreur de cet ensemble artistique et symbolique qui, un peu à la manière d’un Champollion avec les pyramides égyptiennes, a fait parler cette œuvre vieille de 230 ans.

Et Claude Muzin, qui dit comprendre que cet escalier est à l’image de l’initiation maçonnique et de ses différentes étapes, conclut : Je suis allé à la recherche de la toute première loge de Grasse et j’ai eu en main des documents inédits que je publie. J’ai remonté cette histoire maçonnique de la cité des parfums jusqu’à aujourd’hui.

Conférence de Claude Muzzin le 5 mars à 19h30 au palais des congrès à Grasse.
Dédicace le 7 mars de 16h30 à 18h, à la librairie Expression place des Pins à Châteauneuf.
Le secret de la Villa Fragonard, de Claude Muzzin, est en vente dans toutes les bonnes librairies grassoises et du pays grassois.

mardi 3 mars 2020
  • 1
    ERGIEF
    3 mars 2020 à 17:17 / Répondre

    Maconnique? Je n’en sais rien. Il faudrait que nous ayons des preuves d’appartenance de l’artiste, voire de son fils (sculpteur), à des loges. En revanche ce que je peux dire c’est que ces remarquables décors de la fin du 18ème siècle, sortes de grands croquis au fusain, sont imprégnés de l’art antique et de sa symbolique qui suscitaient à l’époque un engouement renouvelé et ont fortement inspiré les illustrations maçonniques. Dans mes souvenirs je n’ai pas conservé un souvenir inoubliable de l’escalier mais d’une représentation du Roi Salomon qui le domine. Le lieu vaut vraiment le détour.
    De la à en tirer un livre grand guignolesque à la manière du Da vaincu code, il y a un pas.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés. Les règles en matière de diffamation, de calomnie, d’insulte, d’incitation à la haine ou de discrimination sont applicables. Les formules de salutation maçonnique et les abréviations ne sont pas autorisées.

Code vérification
Signaler un contenu abusif