FRATERNITES Camus
La couverture du tome 1 de "Fraternités", de Camus et Rosanas, édité chez Delcourt.

L’imaginaire, la bande dessinée et la Franc-maçonnerie

Publié par Géplu

Ce contenu est réservé aux abonnés.Pour accéder à cet article, vous pouvez choisir de :

*Vous pouvez déverrouiller jusqu’à 3 articles par mois gratuitement.
mercredi 13 mai 2015
  • 4
    Chaboud
    16 mai 2015 à 13:05 / Répondre

    C’est Frédérick Tristan.
    Quant aux Francs-maçons qui l’ont lu, en dehors de toi, je n’en ai jamais rencontrés.

  • 2
    Chaboud
    14 mai 2015 à 16:23 / Répondre

    Dans cet article, je ne me positionne pas comme un maçon ne traitant du sujet que d’un point de vue maçonnique.
    Eliminons le côté roman, qui n’est pas le coeur du sujet, encore que le roman ne peut se réduire au thriller. La plupart des maçons ne connaissent pas le seul d’entre eux qui a eu le prix Goncourt.
    Il se trouve que avant de travailler dans l’éditorial (Albin, et Plon actuellement), j’ai appartenu au monde de la BD (scénariste, journaliste, théoricien, conseil), ma femme dirigeant par ailleurs une filiale de Glénat. Le frère Grégonia aime sans doute écrire sur la BD mais est totalement inconnu du monde de la BD et n’a rien publié chez les éditeurs du domaine.
    Il faut parler d’un sujet que l’on connait, par exemple pourquoi une adaptation d’un roman en BD ne peut marcher, c’est qu’elle nécessite un dessinateur peu reconnu (du fait de la longueur du travail), à moins que le dessinateur soit connu et s’empare du sujet, comme dans le cas « Tardi/Vautrin) ».
    Je suis désolé mais toutes les références citées dans l’article sont maçonno-maçonniques et témoignent d’une méconnaissance du sujet traité. Un seul auteur transcendante celles ci, c’est Didier Convard.
    Les maçons se sont peut-être à nouveau emparés de leur imaginaire (ce qui n’est pas clair pour moi), mais cela ne se traduit pas par de grands poètes, des écrivains en littérature, des auteurs de BD et autres créateurs, sauf aux yeux de ceux pour qui ces domaines s’arrêtent à la maçonnerie.
    A propos, qui est le seul maçon qui a reçu le prix Goncourt ? Un indice, il a publié en 2000 sous pseudonyme, le premier roman policier maçonnique. C’est un ami. Je lui ai succédé en 2002 en publiant « Le tronc de la veuve » chez « Le Passage » réédité par Dervy en 2014.
    Bien fraternellement.
    Jack Cha

    • 3
      alain-jacques Lacot
      15 mai 2015 à 16:51 / Répondre

      J’espère que de nombreux maçons ont lu  » Les égarés » de Frédéric Tristan. Il y en a , tout de même, qui savent lire et écrire…
      Fraternellement

  • 1
    Alain-Jacques Lacot
    14 mai 2015 à 10:51 / Répondre

    Voilà plusieurs années que l’édition s’est emparée de l’imaginaire maçonnique. Par des romans et des BD . Giacometti-Ravenne , en créant le héros positif le Commmissaire Marcas , suivi par J-P Bocquet ( quai des cadavres), Philippe Benhamou( Madame Hiramabbi), Jacques Viallebesset ( La conjuration des vengeurs, adapté en BD) et Jack Chaboud lui -même ( Le tronc de la Veuve) . Quant à la BD, Didier Convard a ouvert la voie avec son héros Didier Moselle.
    Quant aux études sur ce phénomène, elles commencent à proliférer , dominées par la production de Joel Gregogna avec le remarquable  » Corto l’initié » suivi de  » La Venise d’Hugo Pratt »,  » Les arcanes du triangle secret » et , avec Manuel Picaud,  » BD, Imaginaire et Franc-maçonnerie » publiés chez Dervy.
    Depuis de nombreuses années les Salons Maçonniques du Livre organisés par l’Institut Maçonnique de France ouvrent leur programmation à ces auteurs. Giacometti-Ravenne et Didier Convard y ont été récompensés, pour l’ensemble de leur œuvre par un  » Prix littéraire de l’IMF »
    Enfin , depuis 3 ans a été créé , dans le cadre du festival des littératures de l’imaginaire, à Epinal, les  » Imaginales maçonniques et ésotériques d’épinal) . Le prix littéraire  » Cadet Roussel » a déjà récompensé Philippe Benhamou et récompensera cette année Celine Bryon-Portet et Daniel Keller pour leur ouvrage  » L’utopie Maçonnique » .
    Cette année ,les 29, 30, 31 Mai , les imaginales maçonniques accueilleront , entre autres Didier Convard , à qui une exposition est consacrée, sur le thème  » Complot et triangle secret » et Jacques Viallebesset sur le thème  » Poésie, Franc-maçonnerie et réenchantement du monde » . On le voit , par de multiples biais, les FF et SS se sont à nouveau emparés de leur imaginaire … et de leur inconscient .

La rédaction de commentaires est réservée aux abonnés. Si vous souhaitez rédiger des commentaires, vous devez :

Déjà inscrit(e) ? Connectez-vous