Fraternelle Patriam Recuperare

Patriam Recuperare, une nouvelle fraternelle politique

Publié par Géplu
Dans Divers

On se souvient de la création, en pleine campagne présidentielle, de la Fraternelle Camille Desmoulins réservée aux thuriféraires d’Emmanuel Macron. Ses membres s’appellent d’ailleurs entre eux les francs-macrons !

Voici, un an après la campagne, la création d’une autre Fraternelle de soutien à un autre ancien candidat de 2017, François Asselineau. François Asselineau est aussi le créateur du petit parti politique l’Union Populaire Républicaine qui veut faire sortir la France de l’euro, de l’Union européenne et de l’OTAN. Il a eu moins de réussite que Macron à la Présidentielle de 2017, puisqu’il n’a recueilli que 0,92% des suffrages, neuvième des onze candidats en lice.

Sa Fraternelle s’appelle Patriam Recuperare. Son nom lui vient du réseau de la résistance intérieure française (RIF) né de plusieurs groupes constitués à l’initiative d’Albert Kirchmeyer et du colonel Gustave Eychene autour de la loge maçonnique « L’Atelier de la Bastille » créée en 1940 et du Comité d’action maçonnique en 1941.

dimanche 3 juin 2018
  • 34
    Xavier
    17 juin 2018 à 10:12 / Répondre

    http://cercle-patriam-recuperare.fr/category/politique/

    LE FRANC-MAÇON CITOYEN, OU LA PROBLÉMATIQUE DU POSITIONNEMENT POLITIQUE
    DU FRANC-MAÇON DANS LA CITÉ
    Si nous savons que les obédiences maçonniques françaises ont un abord différent des discussions politiques. Les unes les interdisent, les autres les encouragent. Selon que vous soyez « libéral adogmatique » ou « traditionnaliste croyant », le citoyen devra rentrer maillets battants ou être laissé à la porte du Temple avec les métaux.

    Au-delà de ces considérations d’appareils, qu’en est-il de l’action citoyenne du franc-maçon, peu importe sa pratique de l’Art Royal ?

    Pour tenter de répondre à cette question sensible, tournons un instant nos regards vers le monde profane qualifié d’état de Droit et prétendument démocratique. Ce dernier nous considère, tour à tour en fonction des intérêts idéologiques du moment, comme citoyen, comme travailleur ou comme consommateur. Rarement les trois en même temps.

    Le citoyen est sensé faire la Loi dans la cité (est citoyen celui dont la volonté, son bulletin de vote, est créatrice du Droit).

    Le travailleur, ou agent de production, doit se conformer aux procédures et protocoles de son poste de travail pour produire un bien ou un service conforme et commercialisable. Il est dépossédé complètement des organisations de travail, de la production de son poste de travail, de la destinée de l’outil de production. Pour le soumettre au principe du lien de subordination et lui faire accepter le caractère totalitaire du « marché du travail » il suffit d’un tour de passe-passe sémantique et le voilà « acteur » ou « collaborateur » devant « satisfaire un client » selon les « standards qualité » certifiés. Notre individu est rendu schizophrène en étant tour à tour, roi dans la cité et serf dans l’entreprise.

    Le consommateur est un être hybride que le système veut influencer en manipulant son comportement de consommateur tout en le déclarant apte à réaliser librement cet acte, justement parce qu’il est aussi citoyen. Il se retrouve face à un dilemme ; Arbitrer entre une doxa commerçante et une volonté d’influencer les procédures et protocoles de production de ce qu’il consomme afin de le rendre acceptable selon sa propre analyse et les principes qui fondent sa vision de la vie.

    Par exemple, c’est parce que le consommateur d’actes médicaux est aussi un citoyen que le médecin doit s’assurer de son « consentement éclairé » à cet acte de consommation. Dans les faits cela se traduit souvent par : « signez dans la case, l’infirmière vous expliquera après ».

    Mais alors, quel rôle pour le franc-maçon dans la cité?

    Pétri d’idéaux humanistes d’amour universel et de fraternité, il doit être tour à tour citoyen, travailleur et consommateur tout en restant dans les préceptes acquis dans le Temple.

    Dur labeur s’il en est ! Comment, par exemple, arborer fièrement le dernier smartphone en sachant que les terres rares, nécessaires à la fabrication de la batterie, sont arrachées à la terre africaine par des doigts d’enfants ? Voilà qui interroge le franc-maçon et le citoyen.

    Une dictature inconnue s’installe, une dictature au sens étymologique du mot, un « gouvernement des doctes », une dictature à coup de règlements et directives faites par des gens, des « experts », pour lesquels personne n’a voté et qui se distillent dans la société au rythme du « soft power ». Quand une dictature s’installe par les armes elle tombe par les armes. Quand une dictature s’installe par des livres de Lois, elle tombera par les livres de Lois.

    Dans ces conditions, que le franc-maçon devienne un militant politique n’a finalement rien d’étonnant. Ce militantisme doit pourtant s’inscrire dans un cadre fixé il y a des siècles grâce auquel la franc-maçonnerie a pu survivre, perdurer et se développer au cours du temps face aux changements de régimes politiques.

    Quel est ce cadre ?

    En étudiant les textes fondateurs de l’ordre maçonnique, on trouve ceci :

    « ….ne pas s’immiscer dans des complots ou conspirations contre le pouvoir civil, se soumettre aux édits de la législature suprême et obéir respectueusement à la magistrature civile », puis rajoute « ….être un paisible sujet vis-à-vis du pouvoir civil » et enfonce le clou avec « ….être un homme de bien, loyal, homme d’honneur et de probité ».

    De là à penser que le franc-maçon doit se taire et obéir il n’y a qu’un pas. Les choses ne sont pas si simples que ça. Le franc-maçon doit respecter la Loi et inscrire ses actions citoyennes dans un strict respect de ces Lois, voilà ce qui est dit et pas autre chose.

    Quand la morale maçonnique que le franc-maçon applique dans sa vie quotidienne est en opposition avec la Loi du pays, le maçon-citoyen milite légalement pour la changer et la rendre compatible avec sa morale.

    Quand nous analysons la position des francs-maçons membres du parti de la France Insoumise (FI), parti qui ne propose rien de moins que de suspendre la constitution française et passer outre les traités internationaux, ici européens, de désobéir à la commission européenne avec son « plan A » et son « plan B », nous nous posons la question du parjure aux engagements maçonniques, aux serments prêtés dans le Temple en fonction des degrés acquis et du rite.

    Quand nous analysons la position des francs-maçons membres de partis dits « de droite républicaine », « libéraux » et « sociaux-démocrates » (PS, LREM, MODEM, UDI, Les Républicains) partis plus connus pour leurs déboires judiciaires que par leurs accomplissements bénéfiques lorsqu’ils furent aux affaires et jusque parmi les ministres de la république englués dans le mensonge, la compromission et la corruption, disant tout et son contraire ci-devant les caméras de télévision, défendant l’indéfendable, nous finissons par penser que nombre de profanes respectent bien plus les textes fondateurs maçonniques que certains francs-maçons,

    Quand nous analysons la position des francs-maçons claironnant sur la place publique leur affiliation maçonnique tout en étant militants ou cadres, du Rassemblement National (ex FN) et de sa nébuleuse nationalisto-royalo-catholico-extrême-droitiste qui ne propose rien de moins que de catégoriser la population en fonction du hasard des naissances, de la couleur de peau, de l’orientation sexuelle ou de la pratique religieuse, nous nous posons la question sur l’homme de bien qui ne doit regarder et juger l’autre qu’à l’aulne de son comportement et de ses actes.

    Quand nous analysons la position des francs-maçons sans engagement partisan, mais se satisfaisant de la situation, pourtant dramatique, dans laquelle notre pays se trouve, nous nous posons la question de leur participation inconsciente à l’entreprise supranationale visant à détruire les acquis citoyens, la démocratie, la souveraineté de l’état et le pouvoir des urnes.

    Quand nous nous remémorons la récente prise de position du Grand-Maître du Grand Orient de France, auteur d’une charge virulente et remarquable contre la présidence de la République (*), nous nous posons légitimement la question de la léthargie intellectuelle qui règne dans les Loges, toutes obédiences confondues.

    Quand nous analysons notre propre engagement à l’Union populaire républicaine, UPR, c’est une certaine fierté que nous ressentons. L’UPR est un parti honnête à tous les sens du terme, un parti profondément légaliste, qui ne propose rien et ne fait rien qui ne soit conforme au Droit français et aux traités internationaux qui engagent la parole de la France. C’est un parti qui permet l’expression d’une contestation légitime, l’analyse de cette contestation et la production de propositions conformes à l’état de Droit. C’est un parti qui ne prend pas les français pour des imbéciles, et ça fait un bien fou.

    Le Cercle Patriam Recuperare

    (*) http://www.godf.org/js/tinymce/source/1er-mai-2018-Pere-Lachaise.pdf

    • 35
      yasfaloth
      17 juin 2018 à 11:30 / Répondre

      Suis je le seul à être assez outré de lire ici, et à répétition cette propagande pour l’UPR ?
      .
      « Parti » complotiste, anti européen, anti euro, démocratiquement suspect, qui veut nous ramener (au moins) un demi-siècle en arrière et au fond livrer notre pays à l’isolement, et , malgré leurs beaux discours, à l’impuissance face aux géants d’un monde désormais intégré que cela leur plaise ou non. Doit on subir maintenant ici et en boucle un discours pétri de la bonne conscience et de l’Ego de leur mentor parce qu’ils ont cru bon de s’emparer pour promouvoir leur entreprise de « fraternelle » fondamentalement anti-maçonnique d’une mémoire qui ne leur appartient pas !
      .
      Qu’aurait on dit et écrit si les promoteurs de la Fraternelle Camille Desmoulins étaient venu ici vanter de cette manière les manifestes du Président Macron ?
      .
      GEPLU : ASSEZ !

    • 36
      Corinthien
      17 juin 2018 à 23:10 / Répondre

      Trop c’est trop et une telle logorrhée verbale utilisant le nom de Patriam Recuperare pour faire l’apologie d’un parti politique actuel dépasse les limites de l’acceptable pour ne pas utiliser d’autres mots plus violents. Asselineau est loin d’être un imbécile, s’il ne condamne pas ce genre d’article, c’est qu’il les soutient. Dans ce cas le politique qu’il est n’en sort pas grandit… Laissons les symboles où ils sont et les véritables fondateurs de Patriam reposaient en paix….

  • 32
    Xavier
    12 juin 2018 à 20:50 / Répondre

    Le Cercle Patriam Recuperare est fier du nom qu’il s’est choisi pour porter les idées de libération nationale auprès des francs-maçons. Les FF et les SS membres de cette fraternelle sont fiers de travailler à redonner un peu de sens aux idéaux maçonniques. L’Union du peuple pour rétablir la démocratie, prônée par l’UPR, ne pouvait pas ne pas trouver un écho favorable auprès des Francs-Maçons.
    Avec l’officialisation de l’existence du Cercle Patriam Recuperare, en avril 2018, c’est chose faite.

    Faisant nôtre ce précepte maçonnique datant de 1879, nous ne répondrons plus aux trolls * dont les attaques récurrentes et les propos outranciers démontrent qu’ils n’ont sans doute aucun lien avec la Franc-Maçonnerie.
    « Evite les querelles. Préviens les insultes. Obéis toujours à la raison. »

    Les FF et les SS qui le souhaitent peuvent nous contacter à l’adresse suivante :
    contact@cercle-patriam-recuperare.fr

    * Le terme troll désigne, dans le jargon de l’Internet, un personnage malfaisant dont le but premier est de perturber le fonctionnement des forums de discussion en multipliant les messages sans intérêt (ou, plus subtilement, en provoquant leur multiplication).

    Extrait de notre CHARTE
    http://cercle-patriam-recuperare.fr/charte-maitres-macons/

    Nous, Maîtres-Maçons, régulièrement initiés et membres actifs d’assemblées régulièrement constituées à la gloire du Grand Architecte de l’Univers et sous les auspices de la franc-maçonnerie universelle, venus de tous Orients, hommes et femmes libres :
    Considérant la République française et ses idéaux en péril de disparition sous l’impulsion de politiques décidées sans aucun contrôle démocratique,
    Considérant que notre pays est littéralement sous occupation de puissances étrangères étatiques et privées,
    Considérant que le premier hommage du franc-maçon est pour sa Patrie,
    Considérant que la seule option consiste à mettre un terme à la participation française à l’Union européenne par un « FREXIT » tel que défendu par l’Union populaire républicaine,
    Considérant enfin qu’il demeure encore parmi certains adhérents ou cadres de l’Union populaire républicaine, des préjugés tenaces sur la franc-maçonnerie qu’il convient de faire disparaître.
    Décidons :
    Nous rassembler en fraternelle formant l’union des idéaux maçonniques et de libération nationale. Cette fraternelle se nomme « CERCLE PATRIAM RECUPERARE » en hommage au mouvement maçonnique de résistance homonyme qui, durant les années 1940-1945, s’est opposé à l’occupant du moment et aux Lois du gouvernement de Vichy. Lucie Aubrac nous disait que résister est un verbe qui ne se conjugue qu’au présent. Nous faisons nôtre cette citation.

    • 33
      Corinthien
      13 juin 2018 à 07:50 / Répondre

      J’attends avec impatience la reponse de François Asselineau à cette nouvelle tentative de recuperation d’un mouvement charismatique…

  • 31
    Corinthien
    12 juin 2018 à 18:12 / Répondre

    Suite à ma stupéfaction, il y a quelques semaines de voir un groupe se réclamant du nom de « Patriam Recuperare », un nom qui, pour les Maçons est synonyme d’acte de Résistance, j’avais fait des recherches et trouvé que ce groupe avait été créer par un Frère du Sud de la France membre de l’UPR. François Asselineau, President de l’UPR, avait, il y a quelque temps, denoncé la création de cette « fraternelle », la direction de l’UPR n’ayant pas été, selon lui, prévenu de sa création. Il semblait y avoir, dans son discours, trouvable sur le net, une volonté de mettre fin à ce nouveau groupe de soutien. Dois-je penser, suite à ce nouvel article qu’il n’en est rien ou est-ce une nouvelle tentative pour mobiliser des maçons à la cause de l’UPR ? Quoi qu’il en soit je continue de penser que le fait de récupérer un nom qui, dans l’imaginaire maçonnique, représente un temps d’intense révolte contre l’occupant nazi, un temps où des FF ont disparus dans des camps ou ont été décapités à la hache pour cause d’appartenance maçonnique et actes de résistance, est une énorme faute de la part de ceux qui se sont approprié ce nom. N’oublions pas que les mots sont porteurs d’espoir et aussi de révolte…

  • 27
    Feran
    11 juin 2018 à 10:59 / Répondre

    Si un membre de ce cercle passe par là (apparemment c’est le cas), savez vous que Patriam Recuperare est une loge (fêtant ses 75 ans cette année) bien vivante du GODF ? Elle est née de la loge clandestine de l’Atelier de la bastille; elle a été fondée par les frères Kirchmeyer, Eychene, Corneloup … (voir http://www.patriam-recuperare.fr). Qu’en pensez vous ?

    Comment pensez vous que réagissent ces frères œuvrant à perpétuer l’héritage de leurs frères fondateurs résistants lorsqu’un cercle lié directement à un parti politique (peu importe le parti) récupère ainsi leur nom, leur histoire ?

    • 28
      Stéphane
      11 juin 2018 à 11:30 / Répondre

      Bonjour,
      Rien n’est « récupéré » sauf la patrie! Il s’agit d’une fraternelle, point d’une loge. Et si demain il y a une loge « Patriam Recuperare » à la GLNF, ou ailleurs, hurlerez vous à la « récupération »?

      • 30
        yasfaloth
        11 juin 2018 à 12:56 / Répondre

        Vous n’avez manifestement, malgré toutes vos belles paroles, aucun sens de l’échelle des valeurs… la direction de l’UPR a bien raison de s’inquiéter de votre initiative !

  • 18
    bizarre
    10 juin 2018 à 20:28 / Répondre

    Je ne comprends pas comment on peut être maçon et membre de l’UPR…

    • 19
      Xavier
      10 juin 2018 à 22:36 / Répondre

      Pour ma part je ne comprends pas comment les personnes qui viennent ici pour déverser leur fiel ont pu être accepté en maçonnerie.

      « L’intolérance des tolérants existe, de même que la rage des modérés. »
      Victor Hugo

      • 21
        roule-mapoule
        10 juin 2018 à 23:44 / Répondre

        oh les méchants pabo qui cassent son plan comm

      • 24
        yasfaloth
        11 juin 2018 à 00:44 / Répondre

        « L’intolérance des tolérants existe, de même que la rage des modérés. Mais Lethierry était si débonnaire qu’il ne pouvait être vraiment haineux. Il repoussait plutôt qu’il n’attaquait. Il tenait les gens d’église à distance. Ils lui avaient fait du mal, il se bornait à ne pas leur vouloir de bien. La nuance entre leur haine et la sienne, c’est que la leur était animosité, et que la sienne était antipathie. »

        Victor Hugo

        Merci Xavier !

    • 23
      HRMS
      11 juin 2018 à 00:20 / Répondre

      A un tel point de certitude ? vitriol et revoir ses métaux

    • 37
      Abif
      1 août 2018 à 15:24 / Répondre

      Je ne comprends pas comment on peut être maçon et se poser une telle question.
      L’appartenance de messieurs Benalla et Crase, barbouzes élyséennes, à la Franc-maçonnerie, elle, par contre ne vous pose aucun problème de compréhension ?

  • 15
    HRMS
    10 juin 2018 à 15:23 / Répondre

    QS : est ce que l’appellation « Patriam Recuperare », est un label qui avait été antérieurement ou a été ou est déposé ? ou reste -t-il encote libre libre ? peu probable
    si déposé ; par qui et à quelle date ?
    si utilisation sans droit = plainte et procès
    plutôt que de blablater comme disent certains ; action !
    antériorité de notoriété : idem possibilité d’action ?

    • 16
      yasfaloth
      10 juin 2018 à 18:49 / Répondre

      Quand on consulte la base des marques de l’Inpi, non, le nom « Patriam recuperare » n’est pas déposé… mais peut on s’approprier le nom d’un mouvement de résistance historique ?
      .
      https://fr.wikipedia.org/wiki/Patriam_Recuperare
      .
      Pour affirmer une posture de « résistance » à ce que les adeptes l’UPR appellent la pensée unique, et aux forces cachées (complots) qui gouvernent selon eux le monde et « détruisent » (sic) notre pays !
      .
      Il est par contre utilisé par une association de Résistants dont on est curieux de connaitre l’opinion vis à vis de ce genre de d’accaparation :
      .
      http://www.patriam-recuperare.fr/#Memoire.A

      • 20
        Xavier
        10 juin 2018 à 22:55 / Répondre

        Continuez, continuez !
        Votre méchanceté et votre intolérance nous sont très profitables.
        Une sœur de Paris et un frère de Bordeaux viennent de nous rejoindre ce WE. Le Frère de Bordeaux accepte de devenir notre correspondant en Aquitaine.

        Xavier
        Cercle Patriam Recuperare
        Section Paris
        contact@cercle-patriam-recuperare.fr

        • 22
          yasfaloth
          10 juin 2018 à 23:46 / Répondre

          Cool !
          Vous êtes au moins quatre alors ?

      • 26
        Feran
        11 juin 2018 à 10:45 / Répondre

        Yasfaloth, Patriam Recuperare est une loge du GODF, Or de Paris fêtant ses 75 ans cette année; la loge L’atelier bastille a changé de nom pour Patriam Recuperare peu après la libération.
        Ce site lui est affilié, même s’il ne fait pas explicitement référence à la loge. J’imagine que je n’ai pas besoin de te préciser la nature de leur réaction vis à vis de cette récupération de leur nom, de leur histoire, de leur héritage …

      • 29
        Stéphane
        11 juin 2018 à 11:41 / Répondre

        Les « forces qui detruisent » ne sont point cachées mais à la vue de tous et c’est pour ça que personne ne les regardent. Parrain Marcel était un soldat de l’armée allemande. Il a frappé un jour à la porte de l’église occupée par une famille venue baptiser leur enfant. Nous sommes en 1943 et l’enfant est ma mère. Ce déserteur cherchait asile et avait ses copains au cul. Mon grand-père eut une idée. Ils ont habillé ce soldat en civil puis lui ont donné ma mère à présenter au baptême. Ceux qui le cherchaient l’ont eu sous les yeux sans le voir. La meilleure façon de cacher quelque chose est de le mettre à la vue de tous. En pensant dictature, tout le monde regarde Pyongyang ou Damas, personne ne voit Ryad ou Bruxelles et encore moins Washington.

    • 17
      yasfaloth
      10 juin 2018 à 19:20 / Répondre

      Le plus amusant (enfin si j’ose dire) c’est que cette « fraternelle » semble être elle même désavouée par sa direction, cf cette page d’un blog royaliste où deux membres du bureau national de l’UPR semblent s’y opposer clairement, je vous invite aussi à lire à la fin de la page la « profession de foi » du frère Stephane Simon :
      .
      http://www.democratie-royale.org/2018/05/l-upr-de-francois-asselineau-lance-sa-fraternelle-maconnique.html
      .
      Apparemment l’appartenance à la FM n’est pas une sinécure au sein de l’UPR 🙂
      .
      Sauf bien sûr s’il s’agit en fait d’un double discours délibéré visant à faire croire à des dissensions au sein même de l’UPR pour ne pas trop braquer la fachosphère en exposant une connivence avec la FM qui n’est vraiment en odeur de sainteté dans ces milieux ! Mais imaginer que des experts en dénonciation de complots puisse eux même en monter un de ce genre… 🙂
      .
      Ce serait le coup classique de celui qui veut le beurre et l’argent du beurre quoi… enfin, pour l’instant on a surtout l’impression d’un certain amateurisme !

  • 8
    Xavier
    8 juin 2018 à 12:25 / Répondre

    Franc-maçon depuis 37 ans, membre de la GLDF à Paris, adhérent de l’UPR depuis 2017 et membre fondateur de la fraternelle « CERCLE PATRIAM RECUPERARE », je suis surpris de lire sur un blog maçonnique des propos qui relèvent soit du trollage, soit du procès d’intention. Il n’y a rien de maçonnique dans cette démarche, pas de regard bienveillant, pas même l’envie de comprendre en faisant appel à son sens critique et encore moins l’acceptation qu’il puisse exister au sein même de la maçonnerie, des hommes et des femmes qui défendent des idées différentes des siennes.
    Je vais tenter de répondre à quelques-uns des commentaires.

    L’UPR serait un parti extrémiste de droite
    L’Union populaire républicaine n’a aucun rapport avec l’extrême droite. Ni dans ses analyses, ni dans ses propositions, ni dans ses fréquentations, ni dans ses alliances. Ni officiellement puisque le ministère de l’Intérieur place l’UPR parmi les mouvements « divers ». Rappelons aussi que l’extrême droite institutionnelle n’a de cesse d’attaquer l’UPR et son président François ASSELINEAU, traité par exemple «d’ordure cosmopolite».
    De plus je peux vous livrer ma propre analyse politique et sociologique de ce mouvement et de son positionnement.
    Politiquement je situe ce parti dans la lignée d’une orthodoxie Gaullienne et républicaine.
    Quant à la composition sociologique de ses adhérents, il ressort qu’une proportion importante d’entre eux vient de la Gauche (environ 60%)

    L’UPR serait un parti complotiste
    Voir des complots partout, est pathologique, je vous l’accorde, mais en voir nulle part relève d’un angélisme qui confine à la sottise. Dois-je rappeler les dernières « fake news » complaisamment relayées par une presse dite sérieuse ? (empoisonnement d’espion, assassinat de journaliste Russe etc…). Avons-nous accès, aujourd’hui, à une l’information objective et factuelle ou subissons-nous de la désinformation ?
    Pourquoi tant de personnes abandonnent-elles les médias classiques (presse – radio – télévision) pour s’informer sur internet avec le risque que cela suppose.
    En l’absence d’une définition claire de la notion de complotiste, son utilisation n’est qu’une arme de décrédibilisation inique et parfaitement malhonnête.

    Récupération et captation d’héritage
    Ce point de vue est intimement lié à la vision que l’on a de la situation politique. Nous respectons ceux qui ne pensent pas comme nous et attendons en retour les mêmes égards. Vous trouverez ci-dessous un extrait de notre charte.

    (…)
    Considérant la République française et ses idéaux en péril de disparition sous l’impulsion de politiques décidées sans aucun contrôle démocratique,
    Considérant que notre pays est littéralement sous occupation de puissances étrangères étatiques et privées,
    Considérant que le premier hommage du franc-maçon est pour sa Patrie,
    Considérant que la seule option consiste à mettre un terme à la participation française à l’Union européenne par un « FREXIT » tel que défendu par l’Union populaire républicaine,
    Décidons :
    Nous rassembler en fraternelle formant l’union des idéaux maçonniques et de libération nationale. Cette fraternelle se nomme « CERCLE PATRIAM RECUPERARE » en hommage au mouvement maçonnique de résistance homonyme qui, durant les années 1940-1945, s’est opposé à l’occupant du moment et aux Lois du gouvernement de Vichy. Lucie Aubrac nous disait que résister est un verbe qui ne se conjugue qu’au présent. Nous faisons nôtre cette citation (…)

    Les buts et les motivations de cette fraternelle
    Là aussi, si on souhaite sortir du seul procès d’intention, je vous renvoie à notre Charte
    (…) Cette assemblée se donne pour objectifs :
    De produire des travaux maçonniques, en regard du positionnement de l’Union populaire républicaine, à destination de l’édification des frères et sœurs des puissances maçonniques françaises.
    De produire des analyses, accessibles par tous, démontrant la compatibilité entre l’engagement maçonnique et l’adhésion à l’Union populaire républicaine notamment par la rédaction d’un livre blanc.
    De faciliter la participation des membres du « CERCLE PATRIAM RECUPERARE » aux événements et rencontres organisés par les puissances maçonniques françaises et étrangères où la voix de l’Union populaire républicaine mérite d’y être entendue lorsque le thème s’y prête. D’organiser de tels événements.
    De prouver, par la diffusion de nos analyses et de nos travaux et par l’exemplarité de nos membres, qu’être franc-maçon n’est pas incompatible avec les idéaux de libération nationale prônés par l’Union populaire républicaine.

    Pour compléter ma réponse, je vous livre un extrait des statuts de la fraternelle :
    Article 2 – Objectifs de l’association
    L’association « LE CERCLE PATRIAM RECUPERARE » a pour objectifs, par le perfectionnement de ses membres, par l’étude de la philosophie et la propagation de la morale républicaine, de défendre et faire respecter le préambule ainsi que l’article premier de la Constitution Française du 4 octobre 1958.

    PRÉAMBULE
    Le peuple français proclame solennellement son attachement aux Droits de l’homme et aux principes de la souveraineté nationale tels qu’ils ont été définis par la Déclaration de 1789 (…)

    ARTICLE PREMIER.
    La France est une République indivisible, laïque, démocratique et sociale. Elle assure l’égalité devant la loi de tous les citoyens sans distinction d’origine, de race ou de religion. Elle respecte toutes les croyances (…)

    ARTICLE 2.
    La langue de la République est le français.
    L’emblème national est le drapeau tricolore, bleu, blanc, rouge.
    L’hymne national est « La Marseillaise ».
    La devise de la République est « Liberté, Égalité, Fraternité ».
    Son principe est : gouvernement du peuple, par le peuple et pour le peuple. (…)

    Pour premier travail, le fraternelle ″CERCLE PATRIAM RECUPERARE » s’est fixée pour thème :
    UNIVERSALISME ET MONDIALISATION
    L’universalisme républicain est-il compatible avec la mondialisation

    La synthèse des travaux sera présentée lors d’une conférence qui se déroulera en septembre 2019 en présence de personnalités qui viendront en débattre.

    Pour conclure, notre fraternelle qui rassemble déjà plusieurs dizaines de membres, va poursuivre son implantation partout en France pour diffuser ses idées et ouvrir le débat sur plusieurs sujets tabous :
    • Appartenance de la France à l’UE
    • Appartenance de la France à la zone euro
    • Appartenance de la France à l’OTAN

    Xavier
    Cercle Patriam Recuperare
    Section Paris
    contact@cercle-patriam-recuperare.fr

    • 9
      yasfaloth
      8 juin 2018 à 13:37 / Répondre

      Comme il n’y a rien de maçonnique dans les fraternelles, surtout « politiques », c’est pour cela qu’il ne m’est même pas venu à l’esprit d’adhérer au cercles Desmoulins.
      .
      Il y a par contre une certaine indignité à reprendre le nom d’un mouvement de résistance qui appartient à l’histoire de tous les Maçons pour se donner une posture et faire in-fine la propagande du gourou Asselineau qui n’a jamais assumé une appartenance éventuelle à notre ordre…

      • 10
        HRMS
        8 juin 2018 à 15:01 / Répondre

        pour mémoire :
        Maconniques elles sont, car uniquement constituées de FF.
        les fraternelles ne sont constituées que de MM; Sinon, les obédiences, qui ont toujours un oeil sur ces associations para maçonniques sont susceptibles de rappeler « à l’ordre » leurs FF qui en ont la charge;
        Enfin êtes vous bien sur que que tous les FM adhérèrent ne serait-ce qu’en esprit à la Résistance;
        Patriam Recuperare » est avant tout, un parmi bien d’autres, des mouvements de la résistance française , car hormis les fondateurs, tous n’étaient pas FM. (Y Hivert-Messeca)

      • 11
        xavier
        8 juin 2018 à 16:26 / Répondre

        Vos propos moralisateurs et sectaires, animés par la volonté d’avoir le dernier mot, au risque de rabâcher les mêmes inepties, n’ont vraiment pas grand intérêt et sont tellement éloignés des principes de la maçonnerie.
        Nous ne souhaitons pas que cette tribune qui nous est offerte, très fraternellement par le Blog hiram.be, devienne un espace d’invective et le déversoir de haine, d’injures et de diffamations.
        Stéphane SIMON et moi-même avons pris le temps de répondre longuement et sincèrement aux messages qui diffusaient de fausses affirmations. Nous avons exposé en toute clarté notre charte ainsi que l’objet de nos statuts. Pour le reste, les désaccords d’ordre philosophique et politique n’ont pas leur place chez notre hôte.
        Je remarque juste une chose qui est assez révélatrice du fond du problème, alors que nous avons développé nos idées et nos propositions, aucun de nos détracteurs n’a défendu une position opposée ni défendu les institutions que nous condamnons ! Ils se sont juste limités à des attaques ad hominem et des polémiques stériles. FIAT LUX !
        Pour celles et ceux qui souhaitent s’informer sur la fraternelle CERCLE PATRIAM RECUPERARE ou suivre son actualité, je vous annonce l’ouverture prochaine de notre blog
        http://www.cercle-patriam-recuperare.fr

        Xavier
        Cercle Patriam Recuperare
        Section Paris

  • 5
    Stéphane Simon
    7 juin 2018 à 17:49 / Répondre

    Par quel miracle faut-il qualifier le « petit » parti UPR (32000 adhérents ce qui n’est pas si petit que ça) d’extrême-droite? Des attributs de l’extrême-droite, ce parti n’en possède aucun. Pareil en ce qui concerne un prétendu « complotisme ». D’ailleurs, si quelqu’un pouvait en donner une définition, ça serait pas mal. Je voudrais apporter le point suivant à la réflexion: ne serait-ce pas l’enfermement de la République française au sein de l’UE qui serait un repli sur soi? Plus exactement un repli dans l’entre-soi blanc et chrétien au détriment de pays certes moins blancs et pas forcément chrétiens mais beaucoup plus proches de notre paradigme ne serait-ce que par l’usage de la langue française. Exit la francophonie, nos liens historiques avec des pays du monde situés sur les 5 continents, et vive le mariage avec la Lettonie qui célèbre chaque année ses vaillants vétérans de la seconde guerre mondiale qui ont courageusement et vaillamment défendus la mère patrie contre l’armée rouge dans les rangs de la waffen-ss! http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2015/03/16/97001-20150316FILWWW00214-les-ex-ss-lettons-defilent-a-riga.php (je sais que citer des sources est qualifié de complotisme visiblement). Pour votre information, sachez que les frères et soeurs du cercle Patriam Recuperare viennent de tous les horizons maçonniques, de la GLNF au GODF en passant par la GLFF, le DH, la GLMU, la GLDF ou la GLERRO.
    Stéphane SIMON, président du Cercle Patriam Recuperare et adhérent UPR.

    • 6
      yasfaloth
      7 juin 2018 à 18:17 / Répondre

      Plutôt que de déblatérer :
      .
      https://www.streetpress.com/sujet/1492707902-upr-asselineau-parti-conspirationniste
      .
      https://www.huffingtonpost.fr/2017/03/10/avec-francois-asselineau-les-conspirationnistes-ont-leur-candid_a_21876089/
      .
      https://blogs.mediapart.fr/le-pere-vert-pepere/blog/111112/lupr-est-il-un-parti-dextreme-droite
      .
      etc…
      .
      Mais bien entendu le frère Stéphane va nous assurer que tous ces articles sont l’émanation des éminences qrises de l’axe Européo-Atlantiste qui veut faire taire la voix de la vérité !

      • 12
        Stéphane
        10 juin 2018 à 11:55 / Répondre

        Le frère Stéphane te rappelle que la place du maître maçon est au centre du cercle et que s’il veut se faire un avis sur quelque chose, le mieux est de laisser de côté le brouhaha des avis des autres pour allui-même expérimenter et décider. Si tu laisses les autres penser à ta place, je te suggère un nouvel isolement dans le cabinet de réflexion pour y méditer les symboles qui y sont présentés. A moins que tu sois profane, en ce cas je dirai simplement que consommer c’est voter. Choisi bien ce que tu consommes.

        • 14
          yasfaloth
          10 juin 2018 à 14:02 / Répondre

          J’avais composé vendredi soir une longue réponse, un peu argumentée aux dernier post du frère Xavier, mais manifestement celle ci s’est perdue dans les méandres du Net (ou de mon ordinateur).
          .
          Vous vous montrez tellement imbibés du discours de votre mentor, de ses méthodes dialectiques et de ses biais de raisonnement qu’effectivement je ne crois pas qu’il y ait de dialogue possible avec ceux qui sont tombés dans ces filets. Juste démontrer, démonter quand on en a la possibilité et surtout : dénoncer.
          .
          Quand à y mêler les ressorts de l’initiation, je vous laisse à cette autre indignité, après le détournement d’une mémoire qui ne vous appartient pas… ainsi qu’à vos 0.9 % d’électeurs !

    • 7
      lazare-lag
      7 juin 2018 à 22:56 / Répondre

      On observera que si le ci-devant frère Stéphane Simon, président de ce cercle fraternel, s’empresse de répondre sur le fait que le parti politique dont il est membre, n’est pas selon lui à compter parmi les partis d’extrême droite, il semble par contre éluder la question primordiale de la motivation de cette « récupération » du nom « Patriam Recuperare » pour intituler cette fraternelle adossée à son parti politique, l’U.P.R.
      Car, enfin, pour ce qu’on peut en savoir, le mouvement de résistance homonyme, pour ne pas dire éponyme, était un mouvement composé de francs-maçons résistants issus de tous bords, de tous horizons, et de donc de gauche également.
      Ce qui n’est pas tout à fait l’image qu’a pu donner l’U.P.R., notamment pendant la campagne présidentielle.
      Cette « récupération » de « Recuperare », peut donc légitimement poser question à l’ensemble des Francs-Maçons, et pas qu’eux, qui connaissent un peu leur histoire.
      Une récupération qui semble prendre comme des allures de captation d’héritage (autant maçonnique que de Résistance, d’ailleurs).
      Sauf à s’en expliquer, bien évidemment.
      Et si, par ailleurs, on s’empresse de clamer fièrement 32.000 adhérents pour l’U.P.R., on serait curieux de savoir combien d’adhésions revendique la dite fraternelle.
      Et pour ma part, sauf à servir de projecteur maçonnique pour l’U.P.R., je n’ai pas très bien compris quels peuvent être les buts, les interêts, et les motivations qui président à l’existence d’une telle fraternelle.
      On va peut-être nous le dire.

      • 13
        Stéphane
        10 juin 2018 à 12:09 / Répondre

        La réponse est assez simple. L’UPR se veut être mouvement de libération nationale et propose un programme politique qui est une mise à jour de celui du CNR qui a su faire consensus des communistes à la cagoule. Une sorte de CNR 2.0 face à une dictature 2.0. Dans ces conditions un mouvement comme Patriam Recuperare devait lui-aussi renaître de ses cendres. Fondé par des francs-maçons adhérents de l’UPR, il est ouvert à tous les frères et soeurs qui considèrent notre pays sous tutelle et aspirent à le libérer de cette tutelle acquise plus par inclusion dolosive que par la force des canons. Peut-être aurait-il été judicieux de nommer cette structure en lui ajoutant « 2.0 » pour être plus hype?

    • 38
      Luciole
      3 août 2018 à 09:01 / Répondre

      Je ne me mèle pas du sujet général de ce fil mais lire « …Lettonie qui célèbre chaque année ses vaillants vétérans de la seconde guerre mondialequi ont courageusement et vaillamment
      défendu leur mère patriecontre l’armée rouge
      dans les rangs de la Waffen-SS! » me révulse surtout sur un site d’inspiration maçonnique.

      Savez vous qu’il y eut aussi des Français dans la Waffen-SS pour ne pas parler de la Milice?

  • 4
    HRMS
    5 juin 2018 à 10:36 / Répondre

    LE Sigle et le mot fraternelle démontrerait donc bien que la FM est diverse; ainsi devrait-il y avoir quelques surprises si les appartenances à cette fraternelle était publiées;… L’historique nous enseigne aussi que la Résistance, tout bord confondus, se fait généralement contre le conformisme, la bien pensance, la dictature des élites non élues ou des opinions médiato-propagandistes à la manoueuvre des intérêts catégoriels …. oui le FM est diverse ; Mais, sans doute pour ceux qui délivrent des brevets de maçonnerie, il y aurait donc une FM qui ne serait pas la FM , de celle qui n’est pas du goût de la moraline de certains, faite du conformisme profane à l’angélisme maçonnique peinturluré qui traîne ses Mét sur les Col . and so what ?

  • 3
    foxy
    4 juin 2018 à 20:51 / Répondre

    Il y a un coté odieux à voir un parti d’extrême droite récupérer le nom d’un réseau de résistance (maçonnique) et d’une loge.

  • 2
    Yasfaloth
    4 juin 2018 à 18:15 / Répondre

    Le fond de commerce de l’UPR n’est pas fondamentalement différent de celui du FN : le repli sur soi, le racisme en moins, une forte tendance à la parano complotiste en plus…

  • 1
    HRMS
    3 juin 2018 à 11:56 / Répondre

    c’est aussi le nom d’une loge du GODF , à le Or de Paris

    • 25
      Feran
      11 juin 2018 à 10:38 / Répondre

      Merci de le rappeler mon frère. Outre le mouvement dont ce réclame ce cercle politique, Patriam Recuperare était aussi une loge, toujours bien vivante, du GODF, Or de Paris …

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés. Les règles en matière de diffamation, de calomnie, d’insulte, d’incitation à la haine ou de discrimination sont applicables. Les formules de salutation maçonnique et les abréviations ne sont pas autorisées.

Code vérification
Signaler un contenu abusif