Père-Lachaise maçonnique. Une visite peut en cacher d’autres

Publié par Jiri Pragman
Dans Divers

Ce contenu est réservé aux abonnés.Pour accéder à cet article, vous pouvez choisir de :

*Vous pouvez déverrouiller jusqu’à 3 articles par mois gratuitement.
mardi 3 avril 2012
  • 7
    Olivier ESTIEZ
    11 avril 2012 à 17:35 / Répondre

    A l’occasion de la parution alors prochaine de la Newsletter de l’Association des Amis du Musée de la Franc-Maçonnerie, Eloïse AUFFRET m’adresse le mardi 14 Septembre 2010 un mail où elle me demande si je peux consentir un tarif spécial pour ses adhérents, sur présentation de leur carte mise à jour. Je donne une suite favorable à cette requête.

    Dans son article du 14 mars 2012 intitulé « Branches d’acacia au Père-Lachaise », Eloïse AUFFRET cite comme unique source bibliographique les pages 55 à 94 du patrimoine funéraire, chapitre 4, in Culture et Patrimoine maçonniques, Humanisme hors série, Conform Edition, Paris, 2010.

    Bien que j’en aie écrit la majorité (pages 55 à 81, soit les deux-tiers), Eloïse AUFFRET réussit non seulement l’exploit de ne pas citer mon nom une seule fois dans son article, mais loue chaleureusement un concurrent qui à ma connaissance n’a écrit aucune ligne sur le sujet.

    Or, le lecteur en quelque sorte trompé pouvait croire que la bibliographie et le nom de ce concurrent étaient liés, et qu’il avait donc écrit des articles sur le symbolisme maçonnique funéraire (ou le symbolisme funéraire maçonnique). J’ai donc simplement demandé à Eloïse AUFFRET de retirer le nom de cette personne, pour mettre fin à la confusion induite par sa rédaction.

    Le lecteur jugera, de mon geste (une bonne réduction) ou de celui d’Eloïse AUFFRET (une mauvaise rédaction), qui aurait été à l’encontre de « principes maçonniques » ;-))) !

  • 6
    Eloïse
    11 avril 2012 à 16:07 / Répondre

    Mon nom étant cité, je tiens ici à réfuter les allégations de M.Olivier Estiez me concernant.

    Je m’en tiendrai là pour ne pas alimenter une quelconque polémique qui n’a nullement lieu d’être et qui va à l’encontre, à mon sens, des principes maçonniques.

    Eloïse Auffret

  • 5
    Olivier ESTIEZ
    8 avril 2012 à 01:17 / Répondre

    @ Solustri :

    Le nécropolitain Bertand BEYERN (conférencier du Père-Lachaise), le nécroromantique Thierry LE ROI (conférencier du Père-Lachaise), Michel DANSEL (Lieux de culte au Père-Lachaise), André CHABOT (photographe des monuments funéraires), Laurent KUPFERMAN et Emmanuel PIERRAT (Le Paris des Francs-Maçons), Eloïse AUFFRET (musée de la Franc-Maçonnerie), Pierre MOLLIER (historien de la Franc-Maçonnerie), Roger DACHEZ (historien de la Franc-Maçonnerie), Jean-Marc VAN HILLE (Dictionnaire des marins francs-maçons), Jiri PRAGMAN (Blog maçonnique) savent tous que je suis le spécialiste des visites maçonniques du Père-Lachaise depuis plus de cinq ans.

    Pourquoi le Grand Orient De France a-t-il fait appel à moi pour parler du symbolisme funéraire maçonnique dans son numéro spécial d’Humanisme ? Qui était à votre avis le « type » situé entre le Grand Maître du Grand Orient de France et l’adjoint au maire du 20e arrondissement, le premier mai 2011, au cimetière du Père-Lachaise ?

    Bref, tout le monde sait que je suis le spécialiste des visites maçonniques des cimetières et des catacombes, mais pas vous… vous êtes comme un jeune étudiant qui avouerait candidement ignorer les universitaires qui ont écrit sur le thème qu’il veut traiter ! Si vous ne me connaissez pas, c’est donc que vous ne connaissez pas encore assez bien votre sujet !

    Vous citez Vincent DE LANGLADE. L’inégalable et inimitable Vincent DE LANGLADE a organisé des visites sur des dizaines et des dizaines de sujets. Mais je peux vous assurer qu’il a organisé une seule visite sur le thème spécifique des Francs-Maçons du Père-Lachaise, suite à une commande spécifique de ma part.

    Vincent DE LANGLADE avait déjà pris sa retraite, et pour marquer le caractère absolument exceptionnel de cette visite, il a autorisé le public à prendre des photos et des notes. Plus, il m’a remis les documents qu’il avait préparés et m’a vivement encouragé à aller jusqu’au bout de mon idée de faire vivre le patrimoine funéraire maçonnique. Ceux qui connaissaient Vincent DE LANGLADE comprendront bien la chance que j’ai eue, et la portée du symbole !

    Je peux donc bien affirmer que je suis le pionnier des visites maçonniques du Père-Lachaise. Bertrand BEYERN et Thierry LE ROI, qui sont de grandes figures actuelles du Père-Lachaise, le reconnaissent d’ailleurs volontiers, tandis que je vante régulièrement la qualité de leurs conférences sur des sujets non-maçonniques. Cela s’appelle un gentlemen’s agreement…

    • 8
      de Langlade
      17 juin 2016 à 09:55 / Répondre

      Bonjour,
      je découvre plusieurs années après votre commentaire. Je suis la fille de Vincent de Langlade et j’ignorais que mon père vous avait transmis ses notes. En général, il en discutait toujours avec moi car son travail de recherche me revenait. J’aimerais bien m’entretenir avec vous à ce sujet. Voici mon email : emy.delanglade@laposte.net
      Cordialement
      Emilie de Langlade

  • 4
    LeDoc
    7 avril 2012 à 16:03 / Répondre

    «Vous comprendrez mon agacement.»

    Ben en fait, non.

    Bien à vous
    LeDoc

  • 3
    SOLUSTRI
    3 avril 2012 à 14:12 / Répondre

    Je vois que le ton que vous employez est celui d’une polémique stérile que je déplore, mais dans laquelle vous ne m’entrainerez pas. Je n’ai pas à me justifier. Seul le mot « décalqueur » m’a fait réagir. Je fais visiter Paris à des groupes depuis plus de 20 ans. J’ai une clientèle privée et à ce titre je comprends que vous n’ayez jamais entendu parler de moi.
    Le thème de la franc-maçonnerie est dans mon travail un thème parmi beaucoup d’autres.
    Mes promenades-conférences sont personnelles et je n’ai jamais « décalqué » qui que ce soit.
    Vous comprendrez mon agacement.
    Bien à vous
    S.

  • 2
    Jiri Pragman
    3 avril 2012 à 13:30 / Répondre

    La modération n’est pas l’absence d’expression d’avis. Pour exercer une veille depuis longtemps dans le domaine de la Franc-Maçonnerie, je suis étonné ne jamais avoir entendu parler de ces conférences qui seraient présentées depuis des années, ni du guide/conférencier qui n’affiche pas ses compétences ou ses publications dans le domaine. Des informations pourtant utiles pour le chaland.

  • 1
    SOLUSTRI
    3 avril 2012 à 13:23 / Répondre

    « Les commentaires sont modérés. Les règles en matière de diffamation, calomnie, injure, incitation à la haine ou à la discrimination y sont d’application ». Vous m’en voyez ravi ! Comme je suis gentil de nature, je ne considérerais pas le terme de « décalqueur » comme une diffamation ou une injure. Je tiens à vous apprendre que ce « concept » n’appartient en effet à personne et que le premier à proposer des visites du père Lachaise maçonnique fut Vincent de Langlade voici plus d’une quinzaine d’années (cf. les Pariscope et officiel des spectacles de l’époque). Quant à moi, je présente cette conférence depuis plusieurs années et je ne doit rien à M. Estiez que je ne connais pas et que je n’ai jamais entendu.
    ça va mieux en le disant (comme dit un célèbre hebdomadaire…).
    Amitiés.

La rédaction de commentaires est réservée aux abonnés. Si vous souhaitez rédiger des commentaires, vous devez :

Déjà inscrit(e) ? Connectez-vous