JP Servel_Tahiti
Jean-Pierre Servel. Photo C. Cozette, La Dépêche de Tahiti.

Philippe Charuel et Jean-Pierre Servel à Tahiti, Daniel Keller à la Réunion

Publié par Géplu

Ce contenu est réservé aux abonnés.Pour accéder à cet article, vous pouvez choisir de :

*Vous pouvez déverrouiller jusqu’à 3 articles par mois gratuitement.
samedi 14 mai 2016
  • 10
    Benjamin Rathery
    17 mai 2016 à 16:44 / Répondre

    Comment se porte la Franc-maçonnerie française à Saint-Pierre et Miquelon ? Je trouve que nos dignitaires métropolites la délaissent un peu .
    Quant aux Terres australes , ce n’est pas la peine d’y envoyer nos dignitaires en mission, elles sont déjà peuplées de très nombreux pingouins ….

  • 8
    GépluAdministrateur
    14 mai 2016 à 16:12 / Répondre

    Attention : Je ne critique pas le principe de ces déplacements. C’est juste un sourire. Après tout, comme le fait remarquer 3,5,7, les loges hors métropole sont membre à part entière de leurs obédiences, et il n’y a aucune raison qu’elles ne bénéficient pas elles aussi de temps en temps d’une visite officielle.
    Ce qui prête à sourire ici c’est un peu le télescopage de ces visites, comme si le moment choisi était le plus propice. Et alors ? Tant mieux dirais-je si nos édiles peuvent joindre l’agréable à l’utile, pour autant que tout cela soit fait, comme le rappelle aussi plusieurs commentaires, dans le respect d’une bonne gestion des finances des obédiences, sans abus ni excès. Ce qui doit être le cas n’en doutons pas.

    • 9
      astronome64
      14 mai 2016 à 19:00 / Répondre

      Je suis persuadé comme toi que les comptes seront justes et parfaits… Mais il peut-être raisonnable voire maçonnique de se moquer de nos excellences en quête de bronzage …pour leurs prochains voyages totalement indispensables pour fortifier la chaine d’union je crois savoir que des loges sont très actives et travaillent avec qualité et sérieux (comme dit 3.5.7 et plus ??) aux iles kerguelen, en Terre Adélie… A Clipperton c’est un peu compliqué d’ouvrir à 7….
      Concernant la frontière brésilienne, j’ai cru comprendre qu’une certaine élue locale souhaitait l’indépendance de la Guyane ? Pfff mauvais esprit !!

  • 4
    Lionel MAINE
    14 mai 2016 à 11:34 / Répondre

    Du moment ,qu’à l’instar de notre Johnny international, ils n’en profitent pas pour critiquer Maubeuge, ils ne font qu’exercer les contraintes de leur charge.

  • 3
    357
    14 mai 2016 à 10:47 / Répondre

    C’est normal qu’ils aillent rendre visite aux loges hors métropole. Je présume que Lhermitte et Astronoe64 trouvent normal que les délégué de ces mêmes loges se tapent des milliers de km pour assister aux Convent, non ? La France est dans le deux hémisphères. Elle a par exemple des frontières avec le Brésil. Il serait temps que les maçons de la métropole s’en rendent compte. La maçonnerie antillaise, par exemple, est réputée pour sa grande qualité et son sérieux.

    • 6
      Luciole
      14 mai 2016 à 12:24 / Répondre

      Voui voui, mais a t’on averti ces malheureux délégués que les Folies-Bergères sont derrière le GO?

    • 7
      Lhermitte
      14 mai 2016 à 15:41 / Répondre

      Normal, oui, l’ancien GM de la GLdF le faisait en plein mois d’août toujours à Maurice et à la Réunion et ce pendant près d’un mois, en pleine période touristique et au moment où transport et hôtels sont les plus chers, cela l’est moins

  • 2
    astronome64
    14 mai 2016 à 09:55 / Répondre

    Nos excellences ont encore de nombreux endroits où la fraternité maçonnique se développe : Bahamas (Nassau sur Bay street), Maldives, Seychelles, Thailande, Cote venezuelienne… Sans compter les croisières maçonniques avec Costa !!! C’est étrange je ne peux m’empêcher de penser aux voyages d’études des conseils généraux ou régionaux dans des pays plutôt ensoleillés et sympathiques…. Pas grave, c’est nous qu’on paye !! (conclusion populiste et poujadiste qui rappelle les heures les plus sombres….ceci pour faire plaisir à certains)

    • 5
      Speculum
      14 mai 2016 à 11:37 / Répondre

      @astro64- de tout temps et en tout régime être au sommet de la pyramide hiérarchique procure des avantages. A savoir avec combien d’accompagnateurs nos chefs bien aimés partent et quel est le standing de l’hébergement ? Tout est dans la mesure et la modestie. Mais s’ils partaient au camping cela ferait jaser aussi, tout comme dans un cinq étoiles, avec secrétaires, maîtresse et épouse (c’est déjà arrivé).
      Mesure, modestie sont des grandes qualités, rares, quand on est chef.

  • 1
    Lhermitte
    14 mai 2016 à 08:57 / Répondre

    La GLdF s’est enfin aperçue qu’envoyer un grand maître tous les ans à l’Ile Maurice pendant un mois en d’août coutait plus cher que l’envoyer une semaine au mois de mai à Tahiti, c’est bien, elle remonte un peu dans mon estime

La rédaction de commentaires est réservée aux abonnés. Si vous souhaitez rédiger des commentaires, vous devez :

Déjà inscrit(e) ? Connectez-vous