Ste Gudule

La photo maçonnique du dimanche 19 février

Publié par Géplu
Dans Photos

Ce contenu est réservé aux abonnés.Pour accéder à cet article, vous pouvez choisir de :

*Vous pouvez déverrouiller jusqu’à 3 articles par mois gratuitement.
dimanche 19 février 2017
  • 7
    michel
    21 février 2017 à 21:26 / Répondre

    En dehors de la Franc-maçonnerie ou du compagnonage, il pouvait y avoir un aspect symbolique et initiatique dans les métiers, dans le cas présent cela n’apparait pas. Ce Jean Cosyn exerçait l’art de tailleur de pierre et de maçons d’après les outils (les métiers étaient souvent séparés au moyen age) Comme la pierre semble transférée et ne pas correspondre avec sa voisine, nous n’avons pas la date…
    Pour ceux qui ne réaliserait pas le triangle est l’équerre, et souvent le compas servait plus à reporter les angles que tracer. Ce qui me plait le plus c’est le cordeau replié en forme de lac d’amour !
    Un grand merci pour cette photo qui nous remplit d’émotion…

  • 6
    Linea Recta
    19 février 2017 à 23:41 / Répondre

    @ Emmanuel
    les vitraux de Sainte Gudule se trouvent en détail sur Internet. Taper  » vitraux église sainte Gudule bruxelles » et voir sous « images ». Je n’ai rien vu mais j’essaierai d’aller à Bruxelles prochainement. En attendant, lis le poème de l’ésotériste Gérard de Nerval intitulé « Artémis » où l’on découvre ceci :
    Sainte napolitaine aux mains pleines de feux,
    Rose au cœur violet, fleur de sainte Gudule,
    As-tu trouvé la Croix dans le désert des cieux? »
    Roses blanches, tombez ! vous insultez nos dieux.
    Tombez, fantômes blancs, de votre ciel qui brûle:
    « La sainte de l’abîme est plus sainte à mes yeux »!

    Nerval a peut-être trouvé ce vitrail…

  • 4
    Linea Recta
    19 février 2017 à 18:24 / Répondre

    Voici ce qui a été publié sur le blog Hiram.be le 20 juin 2009, à propos de cette pierre tombale d’un maître maçon bien connu à Bruxelles, surtout par ceux qui se sont intéressés à la reconstruction de la Grand’PLace bombardée et détruite par le maréchal de Villeroy en 1695 si ma mémoire est bonne. Je cite :

    « J’ai contacté une S.’. de la GLFB qui connaît bien Bruxelles et son histoire elle m’a donné la même réponse : il s’agit de la pierre tombale d’un maître maçon qui a été transférée de l’église St Géry. Le monogramme « I C » sont ses initiales Jean Cosyn, il a sculpté plusieurs façades de la gd-place. Dans le temps les chanoines les recouvraient souvent avec des panneaux. » Fin de citation.

    Quant à sainte Gudule, elle a failli être dégradée et niée par Malines et Rome, mais la pression populaire l’a maintenue aux côtés de Saint Michel comme co-patronne de la ville de Bruxelles. Les vieux Bruxellois, dont je suis, ne se réfèrent qu’à la seule Sainte Gudule. Non mais….. Saint Michel a déjà son Mont !

    • 5
      Emmanuel
      19 février 2017 à 19:27 / Répondre

      Bonsoir « Linea Recta »
      J’ai lu dans un ouvrage attribué à Fulcanelli que dans ste Gudule se trouverait un vitrail où l’on voit un homme grimper le long de la tige d’un rosier en perdant sur les épines des lambeaux de vêtement et même de peau. Pourrais-tu vérifier et même sublime espérance en faire photo?
      D’avance merci pour tes lumières.
      Emmanuel

  • 3
    Michel Sastre
    19 février 2017 à 13:25 / Répondre

    Pas de compagnonnage? Peut-être pas souché en Belgique, mais les compagnons françcais voyageaient sans entraves.

  • 2
    hector
    19 février 2017 à 10:56 / Répondre

    C’était un VRAI maçon !
    Il a emmené sa caisse à outils dans l’au-delà !
    RIP

  • 1
    Roland STERN
    19 février 2017 à 10:12 / Répondre

    Les ignares seront ravis d’apprendre que si Gudule est bien la patronne de Bruxelles son nom est indissocié (je n’ai pas écrit indissociable) de St Michel : »l est le saint patron de Bruxelles et de sa cathédrale Saints-Michel-et-Gudule de Bruxelles ».
    C’est d’ailleurs lui qui est en position dominante sur l’hôtel de ville de la capitale de l’Europe.
    Il a été un moment question d’ailleurs de « débaptiser » la cathédrale au seul profit de St Michel. Cela , heureusement ne s’est pas fait.

    Parisien et Bruxellois d’adoption

La rédaction de commentaires est réservée aux abonnés. Si vous souhaitez rédiger des commentaires, vous devez :

Déjà inscrit(e) ? Connectez-vous