Pour une République laïque et sociale

Publié par Géplu
Dans Edition

Les éditions de l’Harmattan viennent de sortir, dans la collection Débats Laïques dirigée par Gérard Delfau, un livre de Charles Coutel titré Pour une République laïque et sociale.

Patrick Kessel en présente l’objectif dans sa préface : Transmettre aux nouvelles générations l’idéal d’une République laïque et sociale, termes inséparables qui donnent sens à une vie, telle est l’urgence. En cette période d’incertitudes, de recomposition des rapports de force mondiaux, de montée en puissance des obscurantismes, des identitarismes, des idéologies totalitaires et alors que la pandémie de Covid, tel un miroir grossissant, révèle la fragilisation des démocraties et de la République, il est primordial de réenchanter le rêve républicain. C’est à ce chantier universaliste que nous invite le citoyen et l’ami Charles Coutel.

Dans son introduction, Charles Coutel précise : (…) Refusant la nostalgie comme la résignation, ce livre entend promouvoir notre République, en harmonisant les héritages à assumer, les défis à relever et les nouvelles perspectives à ouvrir. (…) Les odieux attentats de ces dernières années s’ajoutent aux effets des crises politique, sociale, économique, sanitaire présentes ; l’émotion le dispute à la colère, voire à un désir irréfléchi de vengeance. C’est justement ce que veulent les Barbares. Donc, ensemble, répondons non fanatiquement aux fanatiques et aux terroristes. (…) Toute remise en cause de cet humanisme républicain, laïque, social et solidaire, s’exprimant dans la loi de 1905, les Constitutions de 1946 puis de 1958, entraînerait aussi la fragilisation de l’art de vivre à la française et de nos libertés fondamentales. (…) C’est parce que notre Nation célèbre la liberté, l’égalité, la fraternité, la laïcité, la solidarité et l’hospitalité qu’un

Ce contenu est réservé aux abonnés.Pour accéder à cet article, vous pouvez choisir de :

*Vous pouvez déverrouiller jusqu’à 3 articles par mois gratuitement.

samedi 20 février 2021
  • 1
    Yonnel Ghernaouti
    20 février 2021 à 16:06 / Répondre

    Rappelons juste que l’université, première force de l’Enseignement supérieur et de la Recherche regroupe, sauf erreur ou omission de ma part, 74 universités.
    Quant à L’Institut d’Étude des Faits Religieux (IEFR), elle est un réseau régional inter-universitaire réunissant 4 universités (Artois, Charles de Gaulle – Lille III, Valenciennes et du Hainaut-Cambrésis, Picardie – Jules Verne) et l’Institut catholique de Lille.

La rédaction de commentaires est réservée aux abonnés. Si vous souhaitez rédiger des commentaires, vous devez :

Déjà inscrit(e) ? Connectez-vous