Qui dans notre inconscient remettra la Lumière ?…

Publié par Géplu
Dans Divers

Notre Sœur Lina Chelli, bien connue pour ses acrostiches maçonniques, nous a envoyé ce joli poème qu’elle vient de rédiger et qui traduit bien ce que beaucoup d’entre nous ressentent. Plein d’autant de mélancolie sur les temps que nous vivons que d’anxiété sur ceux à venir…
Notons que tous les livres de Lina sont en vente au Comptoir du Livre.fm.

Quand tout sera fini, va-t-on se rappeler
Ces gestes terrifiants qu’on nous a imposés ?
Va-t-on continuer à garder nos distances
Avec ceux qui avaient pour nous de l’importance ?
Va-t-on encor pouvoir se passer d’embrasser
Nos chers petits-enfants qui nous ont tant manqués ?
Et pour nous protéger d’un mal qui nous menace
Va-t-on encor rester, tout seul, à notre place ?
Quand un vaccin sauveur nous rendra notre vie
Pourra-t-on dire alors que tout est bien fini ?
Qui dans notre inconscient remettra la Lumière
Et nous affranchira de ces gestes barrières ?
Qui nous redonnera la confiance perdue
De notre humanité qu’on ne reconnaît plus !
Si le monde aujourd’hui est un monde en souffrance
Plus tard, après la nuit, est-ce l’indifférence
Qui nourrira notre âme au fond de nos errances ?
N’avons-nous rien appris de cette pandémie
Et serons-nous toujours notre pire ennemi ?

Lina Chelli, mardi 10 novembre 2020

jeudi 26 novembre 2020
Étiquettes :
  • 13
    Pierre HAMALIAN
    14 janvier 2021 à 12:55 / Répondre

    Tout est à la main du « principe créateur » (terme choisi… pour les plus endurcis d’entre nous). Aucune raison de ne pas faire pause sur notre économie, sur nos loyers, nos crédits si le GADLU nous le demande en résumé. Laudato Si, Fratelli Tutti et # hautePrière sur FB.

  • 12
    denise
    1 décembre 2020 à 18:25 / Répondre

    très beau texte, encore un cadeau de notre Lina qui sait si bien manier les mots.

    Fraternellement ma chère Sœur

    Denise

  • 11
    Giovanni
    28 novembre 2020 à 12:08 / Répondre

    Bravo ! Bonne analyse …

  • 10
    Sempervivat
    26 novembre 2020 à 20:45 / Répondre

    Toujours d’avant garde..Ne change pas ma Lina…bbbises

  • 9
    Mathieu C
    26 novembre 2020 à 19:35 / Répondre

    Merci Lina. Tu sais mon optimisme. Ton poème est magnifique, plein interrogations. Mais oui, nous y arriverons. Nous sommes effectivement tous frères et sœurs. Cette fraternité nous porte, je n’ai il me semble pas besoin de te convaincre!
    Mathieu.

  • 8
    Taieb
    26 novembre 2020 à 19:09 / Répondre

    Magnifique texte, qui transperce la conscience. Lina tes écrits sont d’une douceur et d’une réalité sans équivoque.
    En espérant que le monde se réveille afin de sauver ce qu’il en reste.

  • 6
    Mireille
    26 novembre 2020 à 17:50 / Répondre

    Très beau texte, merci Lina pour le partage !!!

  • 5
    Aprea
    26 novembre 2020 à 17:00 / Répondre

    Bonsoir Lina.
    Tres beau, un rappel de ce que l on veut nous faire admettre de façon sournoise.
    Est ce que je peux le diffuser.
    Bises
    Alain

    • 7
      Lina Chelli
      26 novembre 2020 à 18:24 / Répondre

      bien entendu et je t’en remercie

  • 4
    haoman
    26 novembre 2020 à 15:25 / Répondre

    bravo !!! j’ai adoré !!! merci pour ce partage !!!

  • 3
    Nestor MAKHNO
    26 novembre 2020 à 13:45 / Répondre

    Réponse : Nous même et personne d’autre !

  • 2
    MINERVE
    26 novembre 2020 à 11:17 / Répondre

    Magnifique Lina ! Et tellement vrai… Allons nous jamais retrouver cette Fraternité vivante et pouvoir un jour prendre un F ou une S dans nos bras sans réflexe de recul ?

  • 1
    JM Servais
    26 novembre 2020 à 10:31 / Répondre

    La Lumière n’est jamais partie ; elle n’est jamais bien loin.
    Notre devoir est de la chercher et à chaque étincelle trouvée de la partager avec nos FF et nos semblables
    Comme le pensait Lévinas, le regard est un grand lien ; il est au-dessus des masques et des barrières qui protègent nos FF et nos semblables. Si le prochain est celui dont on s’approche (S.de Beauvoir), il est aussi celui que l’on regarde, auquel on sourit.
    Cette pandémie (et les suivantes) nous apprend qu’à des milliers de kilomètres des FF et des semblables souffrent comme nous et ne sont pas que des chiffres sur des graphiques effrayants.
    Si nous restons notre pire ennemi (sans le moindre doute) nous travaillons à nous mieux connaître pour mieux nous accepter et nous aimer afin d’aimer les autres encore plus que nous-même.
    « En partant, le bonheur m’a dit qu’il reviendrait » (J. Prévert)

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés. Les règles en matière de diffamation, de calomnie, d’insulte, d’incitation à la haine ou de discrimination sont applicables. Les formules de salutation maçonnique et les abréviations ne sont pas autorisées.

Code vérification
Signaler un contenu abusif