Rassemblement en hommage à Samuel Paty

Publié par Géplu
Dans Divers

A l’appel de nombreuses associations, et avec le soutien de Charlie Hebdo, un rassemblement de soutien à Samuel Paty, assassiné pour avoir montré des caricatures de Mahomet dans une de ses classes, aura lieu ce dimanche 18 octobre à 15h, place de la République à Paris.

La plupart des obédiences seront présentes, représentées par leurs dignitaires, dont notamment le GODF, la GLDF, le DH et la GLMF. Rendez-vous 10 rue de la République, devant le magasin de meubles.

dimanche 18 octobre 2020
Étiquettes :
  • 55
    LYDIA HEBERT
    30 octobre 2020 à 12:57 / Répondre

    On dirait que les guerres de religions s’amorssent.A cause de quoi brusquement en est -On arrivés là ?

    • 56
      MarcosTestos
      30 octobre 2020 à 14:29 / Répondre

      55- Lydie Hébergement
      Ne confondez pas les guerres de religion avec les assassinats au nom de l’islam de desiquilibrés manipulés. En Francce les autres religions n’attaquent et ne tuent personne depuis longtemps.

    • 57
      MarcosTestos
      30 octobre 2020 à 18:25 / Répondre

      55-Lydia Hebert
      Veuillez bien vouloir m’excuser d’avoir écorché votre nom dans mon post 56.
      Mauvaise frappe, l’ordinateur qui va trop vite et moi qui ne me relis pas avant de poster.

  • 52
    MarcosTestos
    23 octobre 2020 à 14:59 / Répondre

    Mettre sur un même plan les assassinats au nom de l’islam de ces dernières années avec des faits datant de plusieurs siècles releve de la fourberie la plus totale.

  • 41
    MarcosTestos
    21 octobre 2020 à 15:31 / Répondre

    30- Joab’s
    « … même si une part voit en la « loi de Dieu » quelque chose de supérieur aux lois des hommes (chrétiens compris). Je dois avoir un trou de mémoire Joab’s alias Joaben. Peux tu me donner le nom de ces chrétiens et les dates des assassinats qu’ils auraient commission au nom de leur religion.

    • 45
      Désap.
      21 octobre 2020 à 17:25 / Répondre

      41 – de 529 à 1789, au bas mot 🙂

      • 46
        MarcosTestos
        21 octobre 2020 à 17:46 / Répondre

        44-
        Sauf manipulation de sa part, ce n’est pas de ces périodes la dont parle Joab’s puisque le verbe Voir est conjugué au présent ! J’attends donc ses chiffres avec impatience. 🙂

        • 47
          Désap.
          21 octobre 2020 à 19:50 / Répondre

          46 – J’ai oublié, contemporains :
          Franco, Salazar, les Colonels en Grèce, Pinochet, etc, etc, etc 🙂 🙂
          Les clergés de ces pays n’est-ce pas, pas les dictateurs

    • 48
      joab's
      22 octobre 2020 à 12:12 / Répondre

      Toute la perversité habituelle (passons sur la gaminerie de déformer le pseudo … ca dénote un niveau).
      Perversité 1 : limiter dans le temps et l’espace : ainsi oui en octobre 2020 à Conflans st Honorine le crime est celui d’un terroriste islamiste. Une attitude responsable implique d’elargir à la planète ou l’Europe et sur une perode plus logue puisque les religions et leurs méfaits ne datent pas d’aujourd’hui.
      Prerversité 2 : détourner le propos. (classique de l’ED, pretendre à un déni imaginaire des republicains). AInsi ce que j’evoquais est que d’autres mouvances criminelles, au nom de la religion, du nationalisme ou crapuleuses ou de sectes ou d’addictions à des drogues ont sévi et sévissent encore dans le monde et que justement, positivement, pas plus christianisme que judaïsme n’appellent au crime (ou que marginalement) et que justement, il en est de même de l’islam dans son immense majorité.
      La « sécularisation » est à l’oeuvre dans l’islam comme les autres religions. Et c’est ce qu’il est de notre devoir d’encourager au contraire des excités poussant les muslamans à se marginaliser, singulariser (oeuvre des islamistes et de leurs alliés national-populistes ou dits « desouche » ).

      • 51
        MarcosTestos
        22 octobre 2020 à 14:33 / Répondre

        Toute la perversité habituelle des représentants de l’EG (passons sur le mensonge de gamin de ne pas reconnaître le pseudo dont il s’affuble lui même).
        Perversité 1 : une fois la manipulation averée et dénoncée, faire l’amalgame entre l’assassinat de Samuel Paty aujourd’hui et les méfaits des religions passés (depuis longtemps) afin de minimiser leurs responsabilités
        Perversité 2: détourner les propos (grand classique chez l’EG) afin de faire oublier leurs accointences avec les islamistes pour raison idéologique ou électorale.
        PS: leur Chef (leur Gourou ?) actuel en est le parfait représentant !

  • 40
    Emanuel
    21 octobre 2020 à 15:28 / Répondre

    38 – Bien sûr que oui c’est la présentation des caricatures qui a déclenché cet acte odieux.
    Mais vous êtes tellement obnubilés par votre posture de défenseurs de la république… comme si elle avait besoin de vos gesticulations… que vous en oubliez la simple observation des faits. L’islamisme existe depuis Mahomet tout comme les fous de dieu dans toutes les religions (mais toutes n’exécutent pas leurs contradicteurs… heureusement pour Desap). C’est le fait d’exhiber les caricatures qui a mis en route le mécanisme du meurtre. Tuparles de manipulation mais que fais-tu lorsque tu écris :… »Ainsi selon toi, la liberté d’expression, abordée par ce pauvre prof., ne serait pas une valeur de la France et de la République ? Tu as vu, lu ou entendu ça oú ?… ». Et toi tu l’as lu où dans mes propos. Selon toi faire preuve d’un minimum de discernement serait atteinte à la liberté d’expression??? N’est-ce pas pourtant ce qu’on te demande en loge???

    • 42
      MarcosTestos
      21 octobre 2020 à 16:36 / Répondre

      38-Emanuel
      « Bien sûr que oui c’est là présentation des caricatures qui a déclenché cet acte odieux »

      En lisant ces inepties je ne peux répondre qu’en citant ce proverbe chinois :
      « Quand le sage montre la lune, l’imbécile regarde le doigt »

    • 43
      Désap.
      21 octobre 2020 à 16:59 / Répondre

      40 – Là ça devient marrant.
      Le Christianisme n’exécute plus ses opposants parce que nous l’avons mis au pas !
      Notamment grâce aux franc-maçons, 2/3 voire 3/4 de la Chambre en 1905.
      D’autre part tout le problème est là, si vous ne l’aviez pas compris, il s’agit bien de faire respecter la loi, cad pouvoir se moquer, ridiculiser, honnir les religions et les religieux sans que ceci ne porte à la moindre conséquence.
      Ce que vous dites reporte la culpabilité sur l’enseignant. C’est à vomir cher Monsieur.
      Les vôtres et son chef ont été condamnés, et pour certains exécutés, en 1945 et suivantes.
      Pour finir, je vous prie de ne pas parler de ce qu’il se passe en loge, vous n’en savez rien, vous n’y êtes pas admis et ne le serait jamais.

      • 50
        joab's
        22 octobre 2020 à 12:32 / Répondre

        oui, desap pour une bonne partie ! Mais désigner l’islam ou appeller à des exécutions de Fichiers S c’est piétiner la république (y compris son article 1) .
        Ce qui moralement, disqualifie de toute action contre d’autres enemis de la République.
        Donc stop à des exclamations de type « djhiad » . Il n’y a pas de guerre sainte de la république. Il y a la République,sa constitution et ses lois. Et elle a le pouvoir de les appliquer .. sans flancher, en effet.
        Il est aussi des autres modes d’action, dépassant l’application des lois tout en étant légaux : par exemple des boycotts organisés de tout acteur commercial tolérant, voire encourageant des particularismes religieux.
        Par exemple, il n’y a aucun interdit dans des grandes surfaces d’accoutrements évoquant l’islamisme ni de ventes d’aliments hallal ou casher. Donc ces acteurs s’interessent au marché que représente ces consommateurs.
        Et justement un boycott occiedental, laïque de tout magasin favorisant ces « separatismes » même si parfois anodins les toucherait à ce qui les interesse (le profit).

    • 44
      MarcosTestos
      21 octobre 2020 à 17:08 / Répondre

      40- Emanuel
      Pourquoi n’assumes tu pas tes écrits ?
      Et puis je te rappeller que discernement ne signifie pas allégeance !

    • 49
      joab's
      22 octobre 2020 à 12:21 / Répondre

      @40 … Le déclencheur ‘est pas du tout la presentation des caricatures !
      Le premier declencheur est les hadiths qui interdisent de presenter le visage de Mahomet.
      Ensuite, le 2e est une volonté d’islamistes à rassembler des musulmans dans une haine de l’occident et des valeurs progressistes et laïques.
      Le 3e est que ces excités veulent empecher les enfants et élèves de recevoir une éducation ouverte et indépendantes des religions.
      Alors oui, face à celà les enseignants peuvent renoncer à evoquer la liberté d’expression, mais aussi la shoah pour ne pas heurter les antisemites ou les pro-nazis, mas aussi la st Barthelemy pour ne pas choquer les catholiques, etc.
      Donc oui à prendre distante de ces grandes messes d’offuscation (ca vaut pour nous FM) mais certainement pas à se censurer par peur des extrémistes de tout poil

  • 32
    MarcosTestos
    20 octobre 2020 à 11:45 / Répondre

    27- Alexandre LMND
    Le silence de l’apprenti a toutes ses vertus en Loge mais pas sur ce blog quand certains osent justifier l’assassinat de Samuel Paty en prétextant que pour illustrer son cours il n’aurait pas dû s’appuyer sur qques supports montrant les caricatures de Charlie Hebdo. Alors si tu ne te bas pas contre ce genre de discours, digne des extrémistes pro islamistes, tu l’assassiner une 2ième fois !
    Quant à moi, j’essaie à mon humble niveau de recadrer certains qui oublient que Samuel a été assassiné pour avoir fait simplement son travail de prof. Alors non je n’ai pas l’impression de polémiquer mais de remplir mon devoir d’Homme, de citoyen et de FM.

  • 27
    Alexandre LMND
    19 octobre 2020 à 23:20 / Répondre

    Mon collègue Samuel Paty n’est même pas inhumé que mes TTCCFF se déchirent, s’invectivent, polémiquent. C’est profondément désolant. J’attendais mieux de la part de ceux qui se veulent être le Centre de l’union, mais qui, visiblement, n’arrivent plus à faire le pas de côté et ont oublié les vertus du silence de l’apprenti.

    • 31
      Désap.
      20 octobre 2020 à 11:15 / Répondre

      27 – l’Apprenti fait silence parce qu’il ne sait rien.
      Nous ne sommes pas des Apprentis, ni maçons, ni profanes.
      L’extrême gravité de la situation exige : engagement, défense des valeurs et intransigeance sur le respect des principes de la République.
      Si Joab’s à raison lorsqu’il écrit que le zéro-délinquance est une chimère,
      en revanche ! la zéro-acceptation de la transgression des principes républicains est une nécessité absolue devant être mise en application toute affaire cessante.
      Aux armes Citoyens ! La Patrie est en danger ! l’islamisme doit mordre la poussière !
      Qu’un sang impure abreuve nos sillons.

      • 33
        joab's
        20 octobre 2020 à 12:58 / Répondre

        @desap
        Il s’avère que désigner comme ennemi l’islam, prétendre qu’il est incompatible, est déjà une trangression de l’article 1 de la Constitution francaise. Pour agir efficacement il faut soit même avoir les « f. propres » … c’est même très maçonnique comme principe.
        Evidemment, agir dignement sur la base de la Constitution de la République est plus compliqué que les appels guerriers et implique justesse et finesse. Mais c’est ainsi que nous pouvons être efficaces …

        • 34
          Désap.
          20 octobre 2020 à 15:13 / Répondre

          33 – Tu sais Joab’s, si on ne se met pas d’accord sur un minimum d’honnêteté intellectuelle, ce sont les islamistes (qu’il est inutile de qualifier de radicaux puisque ce vocable le signifie sans ambiguïté !) qui vont gagner.
          En l’occurrence, je ne parle pas de l’Islam, mais de l’islamisme cad sa version radicale, au risque de me répéter.
          Pour autant, s’agissant de l’incompatibilité de l’Islam avec la République :
          1/ il en est de même avec toutes les religions du Monothéisme, celles-ci entendant avoir le pouvoir sur la pensée et l’éducation. Je te renvoie aux réactions de l’Eglise catholique et du clergé français dans la période qui a précédé le vote de 1905. Une exception peut-être pour la Réforme, et encore elle ne reconnait pas le principe de laïcité.
          2/ Le Soufisme n’a pas droit au chapitre, ce depuis la prise de contrôle de l’Islam par les Ottomans à la fin du moyen-âge. Qu’il soit sunnite ou chiite, l’Islam s’entend, pour les musulmans, de manière littéral. Il n’y a à ce jour aucune autorité remettant cela en cause. Raison pour laquelle Salafisme et Wahhabisme non seulement prospèrent, mais tous les musulmans du monde pratique l’Islam selon ce prisme, certes de manière plus ou moins prononcée, mais même version légère ces idéologies sont arcboutées sur le Coran littéral.
          Il suffit donc de lire le Coran, son incompatibilité avec la démocratie, la République et la laïcité est absolument claire.
          Y-at-il une volonté de réformer l’Islam chez les musulmans ? Aucune, il suffit d’écouter les imams, même les plus libéraux, il suffit d’écouter Jalil Boubaker.
          Il n’y a qu’une seule solution : mettre l’Islam au pas en France.
          Comment ? En renforçant significativement notre arsenal législatif avec la ferme volonté d’appliquer les nouvelles lois nécessaires et ce de façon excessivement littérale.
          C’est la solution prônée par nombre de politiques, de magistrats, de policiers, d’intellectuels depuis l’assassinat de ce professeur.
          Un cap a été franchi. Maintenant il faut que ça s’arrête, l’islamisme doit mordre la poussière.

  • 23
    MarcosTestos
    19 octobre 2020 à 12:42 / Répondre

    Certains sur ce site semblent (presque) se réjouir que leur fantasme de vouloir réduire la liberté d’expression / caricatures de Mahomet soit encouragé par ce nouvel assassinat. Pour ma part je n’ai rien à ajouter ni à enlever à ce que j’écrivais le 6 octobre dernier à ce genre d’individu qui, pour justifier leur soutien à l’idéologie de ces extrémistes. sont prêt à nier tout et son contraire … et même à tenir des propos proches du négationnisme.

  • 19
    joab's
    19 octobre 2020 à 11:29 / Répondre

    Dans les faits les terroristes ont échoué ! Nous ne sommes pas terrorisés, malgré les efforts d’une extrême droite qui veut exciter les peurs pour pousser à la haine.
    Par contre, ils ont réussi sur un point en misant sur notre faiblesse et notre égoïsme. C’est ce que l’on lit ici chez les amateurs du « il n’aurait pas fallu provoquer » … Lorsque nous nous refusons à une action unanime, républicaine, européenne, mono bloc, nous laissons les plus courageux dangereusement exposés.
    Donc, peu importe le sentiment que l’on ait sur la pertinence des caricatures, les publier ensemble, les afficher, afficher que c’est un droit absolu, voire sacré d’exprimer, caricaturer, blashémer, c’est montrer aux terroristes que ce sont des minables, des losers, des incapables et que nos valeurs laïques sont innataquables.
    Alors, il est vrai qu’il y a une frange de la population qui sent un risque venant d’un bloc laïque, puisque eux aussi s’en prennent (sans violence de nos jours) à la République, rêvant encore d’une prépondérance perdue de leur religion préférée, ou alors cultivant un mythe de « peuple élu ».
    Il est important de savoir dépasser celà et comprendre la force immense de ce concept de « laïcité » qui protège aussi la liberté de culte et de croyance.
    Don oui, comme un bloc unique, sachons dépasser nos divergences et montrons que publier de caricatures de Mahomet, Jesus, Moïse , Voltaire, Ferry, Newton, Jaures … même si on aime bien ces personnages, est un droit absolu !
    Apprenons aussi à rigoler … de nous même et des deviations de nos groupes préférés.

    • 21
      Jean_de_Mazargues
      19 octobre 2020 à 12:03 / Répondre

      @19. Joab’s. Je ne suis pas certain que les terroristes n’aient pas réussi.
      Représentons nous ce qui se passe depuis une trentaine d’années commune pyramide, dont le terrorisme islamiste serait la pointe. Tout en haut donc ceux qui passent à l’acte et qui tuent pour se venger d’une atteinte à l’islam, en dessous les quelques-uns qui expriment leur soutien aux assassins (la police en aurait dans la dernière affaire repéré 80 environ), puis ceux qui le pensent vraiment mais ne le proclament par sur les réseaux sociaux, puis ceux, sans être totalement d’accord, se disent, après tout il ne l’avait pas volé, puis enfin, ceux qui ne sont pas violents mais qui se satisfont pleinement de l’interdit et de la limite à la liberté d’expression qui découle de la peur engendrée par le terrorisme.

      L’Islam, avec le soutien peut-être non voulu par tous les musulmans, mais bien tangible des terroriste, est en train d’imposer son regard social et ses codes comportementaux, il contrôle tout depuis l’expression des idées jusqu’à l’habillement, au boire et au manger. Et la sanction suprême, la peine de mort est appliquée le cas échéant en cas de violation la plus flagrante. Un appel au meurtre est lancé : un combattant se lève pour l’exécuter. Voilà, tout simplement, où nous sommes arrivés.

      • 29
        joab's
        20 octobre 2020 à 10:27 / Répondre

        Pour mesurer une réussite ou un échec, if faut confronter un objectif à des résultats.
        En l’occurence, si le but était de terroriser les Français, ils ont échoué.
        Il s’avère qu’ils ont des alliés : l’extrême droite national-populiste qui elle aussi voudrait que les français soient terrorisés et développent des comportements de haine.
        Eux aussi échouent.
        Par contre, il ne s’agit pas de tomber non plus dans une béatitude d’un « tout va bien », synonime de paresse et d’inaction.
        En effet, il y a une volonté d’islamistes à galvaniser des virulences religieuses, les exciter en jouant sur de la « victimisation » … même tactique que l’autre EDroite n-pop. .
        Il faut à un moment elargir le débat au lieu de focaliser avec des oeilleres. l’elargir à d’autres époques, d’autres religions et à l’action de repression générale.
        – Les assasinats terroristes ne sont pas exclusivité de l’islam (voir Bravik et ses 80 morts). Voir aussi les crimes contre l’humanité des nationalistes serbes.
        – La loi francaise interdit les cambriolages et quelque soit la qualité de la loi, il y a encore des cambrioleurs. L’exigence du zero délinquance-criminalité des meneurs d’ED est une duperie.
        – Le christianisme aussi, textuellement est porteur d’un projet politique de conversion de l’humanité et comporte des appels au meutre des « mécréants » … et des juifs. Pourtant, les siecles ayant passé, le christianisme n’assassine plus les mécréants ni ses apostats. et à quelques exception près, l’islam non plus … en Europe.
        – Il faut faire la difference entre satisfaire les pulsions vengeresses, terreau de l’extrême-droite et agir contre les méfaits de l’islamisme.
        Si nous voulons (et nous devons) agir, il faut frapper juste, là où ca fait mal et ne pas céder à la facilité de ces discours de réplique vengeresse qui sont les alliés du terrorisme islamiste.
        Nous avons des valeurs (article 1 de la constitution francaise) et un outil surpuissant : la laïcité. Le fait que l’extrême-droite (islamiste et national-populiste) la conspue est signe qu’ils la craignent.
        Il faut donc agir très durement en frappant juste,sans se laisser polluer par des discours larmoyants ou de sataisfaction vengeresse.

  • 16
    Brumaire
    19 octobre 2020 à 09:48 / Répondre

    Alors que, même le GM de la GLDF est sorti de son silence, on attend encore le communiqué de la Fédération française du DROIT HUMAIN…qui en sort pourtant régulièrement pour tout et parfois, n’importe quoi…

  • 10
    ERGIEF
    19 octobre 2020 à 00:19 / Répondre

    La tolérance a ses limites. Je revendique le droit à l’intolérance face à des gens intolérants.

    • 17
      MarcosTestos
      19 octobre 2020 à 10:29 / Répondre

      10- ERGIEF
      Entièrement d’accord avec toi. Il ne faut pas oublier que pour tous ces intolérants, la tolérance n’est considérée que comme une preuve de faiblesse.

    • 35
      Emanuel
      20 octobre 2020 à 18:11 / Répondre

      Bravo!!! Commencez donc par vous appliquer cette sentence ç vous-mêmes.
      La liberté d’expression a des limites. Je revendique, face aux éructations de toutes sortes, le droit de dire que la liberté n’est pas la licence et qu’il n’y a pas de liberté sans conscience c’est à dire prise en compte des éventuelles conséquences de ses actes et paroles.

      • 36
        joab's
        21 octobre 2020 à 09:08 / Répondre

        Discours classique totalitaire reclamant la liberté d’imposer, interdire, refuser, discrimner.
        – Style 2nd amendment liberté de disposer d’armes de gueree et s’en servir
        – liberté des nations islamistes à imposer mépris des femmes, lapidations, amputations
        – liberté de contaminer autrui avec covid … ou sida.
        – … et liberté de certains groupes maçonniques à imposer homophobie (GL de Georgia) ou sexisme (nombre de GL en Europe).
        La liberté ne se discute pas.
        Il y a par contre d’autres notions : la conscience, la responsabilité, la bienveillance, le respect, l’intérêt stratégique qui peuvent conduire à modérer nos libertés

        • 37
          Emanuel
          21 octobre 2020 à 10:36 / Répondre

          De l’art de la pirouette…. ou de la girouette :
          « … Discours classique totalitaire reclamant la liberté d’imposer, interdire, refuser, discrimner…. Il y a par contre d’autres notions : la conscience, la responsabilité, la bienveillance, le respect, l’intérêt stratégique qui peuvent conduire à modérer nos libertés… ».
          Comme si conscience, responsabilité, bienveillance, respect…. pouvaient aller sans la liberté non débridée…

          • 39
            Joab’s
            21 octobre 2020 à 11:51 / Répondre

            Invectives pour éviter l’argumentation… j’ai donné des exemples précis pour illustrer le propos de ces fausses libertés… d’opprimer!

  • 9
    Emanuel
    18 octobre 2020 à 23:58 / Répondre

    Pas d’accord. Je refuse de céder au pathos ambiant de gauche autant qu’aux clameurs de la droite.
    Certes rien ne justifie l’assassinat d’un homme pour des motifs relevant de l’idéologie politique et ou religieuse. Certes nous devons rendre hommage à ce professeur mort d’avoir fait son devoir d’enseignement. Mais que diable pourquoi est-il allé agiter le chiffon rouge sous le nez des excités du turban? N’aurait-il pas manqué de discernement? N’aurait-il pas cédé à la facilité en utilisant les carricatures du premier d’entre-eux. N’y a t-il pas dans la littérature française des ouvrages traitant de la liberté de conscience, d’expression… de la laïcité…. et autres questions sur les valeurs de la République?
    Et ces grandes manifs ne sont-elles pas une fois de plus un grande manip de l’opinion publique bien mise en scène par les médias et orchestrée par les gens qui nous gouvernent et qui peuvent ainsi se refaire une santé à bon compte par des déclarations aussi tonitruantes que vides d’effets? Je sais plus qui disait « nous ne sommes pas les auteurs de ce b…l feignons d’en être les (je crois) les organisateurs ».

    • 11
      Lazare-lag
      19 octobre 2020 à 01:54 / Répondre

      Pour ce qui est de la citation, Jean Cocteau: « Ces mystères nous dépassent? Feignons d’en être les organisateurs ».
      Par contre, MTCF Emmanuel je crains de ne pas partager tout à fait ta conclusion selon laquelle ces manifs sont une manipulation de l’opinion publique mise en scène par les medias (lesquels d’ailleurs? Y-a-t-il homogénéité parmi les medias?) et orchestrée par ceux qui nous gouvernent.
      Dit ainsi, ou alors c’est vraiment de la maladresse d’expression de ta part, on dirait qu’ils ont orchestrés jusqu’à l’assassinat pour pouvoir exploiter ensuite la juste émotion et le juste indignation populaire.
      Que les medias aient saisi l’aubaine pour faire de l’audience, peut-être, mais c’est d’abord une information (l’assassinat terroriste) puis c’est une très compréhensible réaction que d’avoir organisé vite (le hasard proposant un dimanche juste après les faits) des manuifestations derrière. C’est, semble-t-il, les syndicats enseignants qui se sont tout de suite organisés en conséquence. Les autres associations, partis politiques, obédiences aussi ne faisant que venir se greffer derrière.
      L’exploitation médiatique est alors logique, elle découle des faits qui viennent de se passer et qui sont exceptionnels, par leur gravité, par leur violence, et par leur atteinte à nos bonnes moeurs républicaines.
      Que « les gens qui nous gouvernent » embrayent derrière, il y a plusieurs interprétations à cela.
      « Se refaire une santé à bon compte » me semble ici plutôt secondaire.
      Je crois surtout qu’il s’agit d’en être pour ne pas se voir reproché ensuite de ne pas avoir réagi en solidarité à la peine et au désarroi populaires.
      Moi, ce qui me gêne c’est d’entendre Darmanin dire qu’il va faire expulser 231 islamistes radicaux.
      Ca donne l’impression que sans cet assassinat ces 231, et bien d’autres d’ailleurs, n’auraient pas été inquiétés, et qu’on réagit un peu dans l’affolement pour calmer le peuple qui est en colère et qui a peur.

    • 12
      yasfaloth
      19 octobre 2020 à 02:04 / Répondre

      Attention, tu vas te faire traiter de « collabo » !
      .
      Pour ma part je n’ai (malheureusement) rien à ajouter (ni à enlever) à ce que j’écrivais le 6 octobre dernier sur un autre fil. La mort de ces deux hommes n’est que la conséquence logique et dramatique mais prévisible d’un état de tension que tout le monde alimente émotionnellement et parfois complaisamment. Aucune raison que cela ne s’arrête, hélas…

    • 13
      Jean_de_Mazargues
      19 octobre 2020 à 08:52 / Répondre

      @ 9. Emmanuel. Ces questions ne peuvent plus être posées de manière légitime dès lors qu’un professeur a été décapité pour sa méthode pédagogique. Le professeur est libre de conduire son cours comme il l’entend, sous le contrôle de son inspection générale. Ce contrôle est très limité et c’est normal.
      Quant à toi, tu est prêt pour la dhimmitude. Moralement, ton message est un acte de trahison. Je propose que tu émigres dans un pays musulman. Tu pourras dès lors obéir à tes Maîtres et on ne te regrettera pas.

    • 14
      Désap.
      19 octobre 2020 à 09:04 / Répondre

      9 – Cédons à la peur, cher Emmanuel, voilà ce que tu proposes.
      Ainsi, caricaturons le Judaïsme et le Christianisme parce que les juifs et les chrétiens ne sont pas violents, mais gardons-nous de caricaturer l’Islam parce qu’un certain nombre de ses pratiquants sont des tarés dangereux ; ou bien plus simplement, gardons-nous de toute critique à l’égard des religions.
      C’est une erreur à trois titres :
      Même face aux nazis nous n’avons pas cédé à la peur, au contraire nous avons mis en oeuvre des actions visant à les éliminer, ce n’est pas aujourd’hui que nous allons céder face à des incultes incapables du moindre recul, c’est eux qui vont devoir céder.
      Après 1789 et 1905 nous avons le devoir de combattre l’obscurantisme par tous les moyens, y compris celui de le ridiculiser.
      enfin, pour le troisième titre je me garde d’écrire ce que je pense du Monothéisme, je ne voudrais pas choquer.

    • 15
      MarcosTestos
      19 octobre 2020 à 09:44 / Répondre

      9-Emmanuel
      Scandaleux ! Honteux ! Mais comment peux tu essayer d’excuser l’inexcusable ?
      Tu te voiles la face. Tu te trompes de guerre et d’ennemis. Est-ce par idéologie politique ou conviction religieuse ? Tes propos me font penser à ceux d’une autre époque où certains « bons français » soutenaient les nazis dans leur chasse aux juifs et aux résistants.

    • 18
      Emanuel
      19 octobre 2020 à 10:56 / Répondre

      A vrai dire je m’attendais à cette volée de bois vert de la part de bien pensants…
      Quant à la « réductio ad hitlerum »
      S’interroger sur le bien fondé de telle ou telle forme d’enseignement n’est en rien cautionner les agissements qui en découlent. Sauf pour les bas du front.

      • 22
        MarcosTestos
        19 octobre 2020 à 12:13 / Répondre

        18- Emmanuel
        Comment botter en touche et dévier sur un autre sujet ! A vrai dire je m’attendais à ce type réponse, technique connue des grands « bas du front » manipulateurs.

      • 24
        Emanuel
        19 octobre 2020 à 15:49 / Répondre

        Ancien d’AFN j’ai été directement confronté au terrorisme aveugle (grenades dans la foule, obus piégés, attaques au couteau…. ) contre l’armée française? Non contre des civils désarmés. Alors je crois que je n’ai sur ce sujet pas de leçons à recevoir surtout de la part de gamins qui étaient encore en couches culottes quand je courrais le bled. Et il y aura bien un imbécile pour me sortir la doxa de gauche sur la torture. Quand vous avez tenu un bébé de quelques jours la gorge tranchée dans vos bras vous avez sur la question une idée précise qui n’est pas celle des salons où l’on caquette entre « initiés ».
        Pour ma part je juge les caricatures contre les religions (toutes) inopportunes dans un cadre scolaire (du moins au niveau de classes considéré). Juste de nature à exacerber la violence et à créer des fossés dans la société. Nos auteurs ont amplement parlé de laïcité, de respect de l’autre, de liberté de croire ou non , de liberté de penser…. sans aller exhiber des dessins (d’ailleurs assez mauvais en général).
        Quand aux fiers à bras de l’opposition au nazisme… facile à dire plusieurs dizaines d’années après… on les a vus à l’oeuvre dans les faits.

        • 25
          Jean_de_Mazargues
          19 octobre 2020 à 17:25 / Répondre

          @24 – Emmanuel. Il n’est plus temps de discuter du contenu pédagogique. Il est temps de se débarrasser de ces terroristes. Si tu étais en Algérie à l’époque que tu dis, tu est bien placé pour savoir que les égorgeurs d’enfants et les éventreurs de femmes enceintes ont pris le pouvoir et y sont encore. Aucune cause ne peut justifier ces actes.

          • 28
            Emanuel
            19 octobre 2020 à 23:43 / Répondre

            Bien si justement. Laissons à l’état de lutter de manière concrète. Evitons les discours et les manifs incantatoires. Et travaillons sur le contenu puisque c’est lui qui a déclenché l’affaire.
            Si l’école est un sanctuaire et elle doit l’être qu’elle diffuse des contenus qui affirment les valeurs de la France et celles de la République sans placer les élèves devant des positionnements qui ne sont pas les leurs. Ils ont déjà bien assez de mal à gérer leurs différences.
            Evitons les discours de haine.

            • 38
              MarcosTestos
              21 octobre 2020 à 11:00 /

              28- Emmanuel
              Quelle mauvaise foi évidente ! Non ce n’est pas le contenu pédagogique qui a déclenché l’affaire mais des extremistes islamistes. Quelle sordide manipulation ! Digne de ces personnages qui transforment un jeune réfugié tchétchene en un assassin sanguinaire… Ainsi selon toi, la liberté d’expression, abordée par ce pauvre prof., ne serait pas une valeur de la France et de la République ? Tu as vu, lu ou entendu ça oú ?

        • 26
          Désap.
          19 octobre 2020 à 18:47 / Répondre

          24 – Ce sont les religions, leurs lots de superstitions, d’exclusions, de racisme, de contrôle de la pensé, d’entrave aux libertés individuelles et leur lourd passif qui sont inopportunes au 21è siècle.
          Nous devrions n’avoir que faire de ces traditions de bazar qui ont détruit tout ce qui les précédait, qui ne sont qu’enfermement, métaphysique incohérente et insulte à l’intelligence.
          Les religions, c’est comme l’extrême droite, c’est comme un virus.
          Si on s’imagine s’en être débarrassé, on est moins vigilant et elles ressurgissent au moment où on s’y attend le moins.
          Pour quelques allumés qui se shoot à coups de vérités saintes et d’autosuggestions, les religions et leur livres pourrissent la vie de la grande majorité de l’humanité.
          Elles sont toutes en déclin, compris le Judaïsme, y compris dans les pays anglo-saxons, y compris aux USA, y compris en Amérique latine.
          C’est pour cette raison qu’elles se radicalisent, toutes.
          Jetons les religions dans les poubelles de l’Histoire.
          https://i.imgur.com/J7r1n.jpg

    • 20
      joab's
      19 octobre 2020 à 11:37 / Répondre

      Cete posture n’a rien d’etonnant. Et en effet telle est, sachons le dire , la posture de toute la société française (et européenne) pête à s’émouvoir, défiler contre mais incapable d’affirmer face aux terroristes que nous sommes « monobloc » face à cette attaque d’un fondement de notre civilisation. LA LIBERTE.
      Donc, oui, face à cette lâcheté collective des medias, des politiques … et nous tous, cet enseigant a pris un risque démesuré, manque de discernement pour protéger sa peau à court terme.
      Servira-t-il de héros pour changer notre comportement ? Si oui, il ne sera pas mort pour rien. Si nous revenons dans notre comportement typique de conventions, complaisances, egoïsme, exploitation politicarde … nous serons en train de « p… sur sa tombe » . Honte à nous ! Et blâmer quiconque d’autre que nous, citoyens français serait une honte. C’est nous qui abandonnerions nos valeurs … !

  • 4
    Désap.
    18 octobre 2020 à 12:40 / Répondre

    On ne fait pas boire un âne qui n’a pas soif.
    Les Juifs de Napoléon souhaitaient ardemment devenir Français.
    Les Arabes de France sont dans leur grande majorité Français, ce dont ils n’ont pas grand chose à faire, ils sont musulmans avant tout.
    Un fait que l’on refuse d’admettre : l’Islam est incompatible avec la démocratie, il l’est encore plus avec la République et sa laïcité ; raison pour laquelle les machins type « Conseil du culte musulmans » ne fonctionnent absolument pas et sont noyautés par les extrémistes comme les Frères Musulmans.
    Autre chose, on ne mesure pas du tout le ressentiment des Magrhebins (99% des Arabes de France) à l’égard de la France et des Français.
    Toutes circonstances rendant des mesures concordataires tout aussi inefficaces.
    Il faut réprimer très lourdement, extrèmement plus qu’aujourd’hui, l’Islam politique radical.
    On refuse de l’admettre, les politiques refusent de mettre les moyens en oeuvres et nos profs se font maintenant décapiter.
    Vos gérémiades, celles de notre Président sont absolument indignes.
    J’en ai assez de vous entendre, de lire les déclarations lénifiantes de nos obédiences.
    Demandez que l’on agisse ou taisez-vous ! Par respect pour ceux qui meurent pour la sauvegarde de vos théories.

    • 5
      Jean_de_Mazargues
      18 octobre 2020 à 13:48 / Répondre

      @Désap. Parfaitement d’accord avec toi. Tout le problème est là : un musulman intégré est un musulman qui a renoncé à l’Islam et ce n’est pas un oxymore. IL y a un malentendu sur ce que nos sociétés sont devenues. La grande majorité est disons, indifférente au sacré. Si au milieu, il y a une minorité pour laquelle le sacré est essentiel, tout peut déraper très vite.
      Quant aux nouveaux migrants, qui viennent pour échapper à la misère et trouver une chance de bien être matériel: comment leur dire qu’ils arrivent dans une société sécularisée, où le sacré est marginal ? S’ils ne le supportent pas, il vaut mieux qu’ils renoncent. Nos magasins sont pleins mais notre monde est désenchanté. S’ils ne le supportent pas, qu’ils en tirent les conclusions.

    • 6
      MarcosTestos
      18 octobre 2020 à 14:55 / Répondre

      Tes propos sont doux à mes oreilles mon cher Désap !!!

    • 8
      Brumaire
      18 octobre 2020 à 20:09 / Répondre

      Désap, « l’islam politique radical » est un triple pléonasme: l’Islam est, par essence, politique, et radical.

    • 30
      joab's
      20 octobre 2020 à 11:06 / Répondre

      @Desap, Ne pas confondre ACTION et AGITATION.
      De tels propos sont dans la 2e catégorie.
      Ils visent à exploiter une émotion légitime vers un positionnement politicard.
      DAns ton affirmation peremptoire, tu décretes une énormité, lourde de conséquence ! en décalge avec tous les faits.
      Si on a une lecture radicale des textes religieux pas plus le judaïsme que le christianisme, que l’islam ne sont compatibles avec les valeurs de la république : ainsi les lapidations de femme adultère, des homos, les designations des juifs comme les assassins du dieu des chrétiens, la appels à assassiner les infidèles (Luc 19) sont tout autant incompatibles.
      Or, il s’avère que les juifs, les chrétiens, les musulmans s’integrent dans la République même si une part voit en la « loi de Dieu » quelque chose de supérieur aux lois des hommes (chrétiens compris).
      Et cette intégration majoritaire n’empéche pas des extémistes de commettre des crimes … que ce soit BRavik en Norvège, des supremacistes aux US ou en NZealande ou les islamistes en Europe.
      Faire du boniment n’est pas de l’action. C’est au contraire de la faiblesse et de la perturbation de ceux qui sont en charge de l’action.
      Il faut cibler juste … et ne pas s’exciter sur le fait que l’action anti-terroriste n’est pas une garantie de « zero-attentat » (çà c’est une imposture de l’EDroite). Pas plus que les lois penales empechent tous les meurtres.

  • 2
    Durruti
    18 octobre 2020 à 10:34 / Répondre

    Pouvez-vous préciser ce que vous entendez par « parenthèse concordataire »,

    • 3
      Patrice Deriémont
      18 octobre 2020 à 11:18 / Répondre

      Faire ce que Napoléon a fait avec les juifs: établir les conditions de la pratique et l’organisation de cette religion en France en compatibilité avec les lois républicaines.

      • 7
        Brumaire
        18 octobre 2020 à 20:07 / Répondre

        TCF Patrice, il y a une énorme différence entre l’Islam et la religion juive: cette dernière est juste une religion, pratiquée dans la discrétion.
        l’Islam est, comme le dit son étymologie, un système de soumission, et un système d’état, tout à fait contradictoire avec une démocratie républicaine, laïque de surcroît.

        • 53
          joab's
          24 octobre 2020 à 10:12 / Répondre

          Faire une particularité de l’islam, c’est s’en prendre à la république et le premier article de sa constitution.

        • 54
          MarcosTestos
          24 octobre 2020 à 18:21 / Répondre

          7-
          Exactement. Le parallèle entre les 2 religions est impossible.

  • 1
    Patrice Deriémont
    18 octobre 2020 à 09:30 / Répondre

    J’entends les ministres se succéder pour dire que la réponse à ces drames artroce est un renforcement de l’enseignement de la laïcité à l’école. D’autres suggèrent que l’on expulse tous les étrangers musulmans condamnés ou fichés. Ce sont les mêmes qui exigent que les djihadistes arrêtés en Syrie exécutent leur peine là où ils ont commis leurs crimes. Enfin où sont les appels au rassemblement des français musulmans. Il ne suffira pas d’être Samuel pour combattre le terrorisme. Seul une parenthèse concordataire permettrait d’imposer tout de suite les bonnes pratiques

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés. Les règles en matière de diffamation, de calomnie, d’insulte, d’incitation à la haine ou de discrimination sont applicables. Les formules de salutation maçonnique et les abréviations ne sont pas autorisées.

Code vérification
Signaler un contenu abusif