Regard sur la notion de liberté du maçon

Publié par Géplu

Ce contenu est réservé aux abonnés.Pour accéder à cet article, vous pouvez choisir de :

*Vous pouvez déverrouiller jusqu’à 3 articles par mois gratuitement.
dimanche 14 mars 2021
  • 6
    Luciole
    27 mars 2021 à 14:46 / Répondre

    Je trouve tout aussi abusif l’annexion du mot » régulière » par certaines Obédiences car toutes suivent des règles que s’attribuer: « adogmatique » par d’autres. Outre que le mot n’existe pas en Français c’est considérer les autres Obédiences
    comme suivant des dogmes religieux ou philosophiques ce qui n’est pas forcément le cas.
    Les Constitutions d’Anderson ne demandaient ni Dieu des religions ni suivre des « révélations ».Ces déclarations ne font qu’égarer des profanes de bonne volonté.

  • 5
    Désap .
    26 mars 2021 à 16:28 / Répondre

    J’adore l’ « extrait d’un texte maçonnique » faisant « remarquablement la synthèse », et notamment « heureux au sein même du malheur ».
    Cette remarquable synthèse est remarquablement nulle.
    Il me vient une pensée humble, respectueuse et infiniment douloureuse pour nos Frères de la Respectable Loge Liberté Chérie.
    Je remercie également Notre TCF Marc Faget pour la justesse de son propos et pour son flegme et sa patience face à un texte aussi inutile.
    J’en suis incapable, parce que face aux manoeuvres de recrutement j’ai envie de hurler à la contre-maçonnerie.
    J’ai dit !

  • 3
    JMB
    25 mars 2021 à 13:17 / Répondre

    1- Marc Faget
    Mon cher F. arrête de fantasmer sur les obédiences régulières. Et si tu ne peux pas t’empêcher de penser à de telles âneries ça signifie que pour toi la situation est grave !
    Personnellement j’ai été initié à la GLNF, seule obédience régulière en France : c’était mon propre choix, sans aucune obligation et en toute liberté.
    Si à l’époque j’avais estimé que l’obligation de croire me privait d’une quelconque liberté je serais alors aller frapper à la porte du DH ou d’une autre obédience. Et malgré mes très nombreuses années à la GNLF il en serait de même aujourd’hui .

  • 2
    Luciole
    25 mars 2021 à 11:34 / Répondre

    Je reste un tantinet dubitatif dans la notion : »Certes la liberté est avant tout d’ordre spirituelle  » (spirituel je suppose).C’est peut être exact pour une liberté intérieure qui est cependant toute relative quand le corps souffre,il faudrait l’expliquer hors religion aux milliers d’hommes et de femmes dans cette situation.

  • 1
    MARC FAGET
    24 mars 2021 à 15:27 / Répondre

    Texte intéressant mais pratiquement réduit à des réflexions (qui ne sont pas négligeables ) limitées à des croyants.
    Depuis Spinoza ,que je respecte la philosophie s’est enrichie et les croyances religieuses ne font plus la pluie et le beau temps.
    Certes la liberté est avant tout d’ordre spirituelle mais celle ci ne relève pas obligatoirement du .religieux.
    Je ne peux m ’empêcher de penser que les obédiences qui se prétendent régulières car l’obligation de croire(où est la liberté ?) en une vérité révélée conditionne l’appartenance à leur FM ne sont pas libres car elles redoutent des concurrences de pensée ainsi que la présence des femmes . Un des plus grands philosophies du XX siècle a dit » on n’a jamais été aussi libres que sous l’occupation »
    Les gens superficiels se sont indignés a tort car JP Sartre considérait que la liberté c’était le choix et que sous l’occupation le choix entre la résistance et la collaboration était plus grand que d’autres choix en temps de paix.. Au Droit Humain où je travaille au progrés de l’humanité, il y a des hommes et des femmes,des croyants et des athées,des opinions de droite et et de gauche etc.et nous rassemblons ce qui est épars .Enfin faut il rappeler que dans le trés beau poem de Kipling,Ma loge mère ,il fait mention de la variété de la composition de sa loge.
    A l’heure de cette crise mondiale ,où menacent le complotisme,l’extreme droite,les dictatures des GAFAM,de la Chine et de la Russie,si la FM n’est pas unie elle sera balayée. Fraternellement

    • 4
      pn
      25 mars 2021 à 17:23 / Répondre

      « Je ne peux m ’empêcher de penser que les obédiences qui se prétendent régulières car l’obligation de croire (où est la liberté ?) en une vérité révélée conditionne l’appartenance à leur FM ne sont pas libres car elles redoutent des concurrences de pensée ainsi que la présence des femmes » (!!!!)
      Que de confusions en cette phrase, pourtant répétée jusqu’à plus soif par des générations de gentils maçons « libre-penseurs » formatés Jules-Ferry/III°-République.
      La liberté, c’est avoir le droit de s’engager, même dans une voie qui ne plaît pas aux bien-pensants (de gauche, de droite ou du milieu!). C’est aussi le droit de reconnaître qu’on s’est trompé le cas échéant.
      Penser d’un H/F qu’il n’est pas libre PARCE QUE il a des convictions (quelles qu’elles soient, politiques, religieuses, économiques, artistiques ou footbalistiques !) est la sottise du siècle.
      C’est confondre liberté et conditionnement.

La rédaction de commentaires est réservée aux abonnés. Si vous souhaitez rédiger des commentaires, vous devez :

Déjà inscrit(e) ? Connectez-vous