GODF 221018

République et démocratie : l’Histoire

Publié par Géplu

Ce contenu est réservé aux abonnés.Pour accéder à cet article, vous pouvez choisir de :

*Vous pouvez déverrouiller jusqu’à 3 articles par mois gratuitement.
dimanche 14 octobre 2018
  • 1
    Anwen
    14 octobre 2018 à 14:50 / Répondre

    De la Révolution à la République : Madame Manon ROLAND (1754 – 1793)
    C’est cette grande femme qui a joué dans la Révolution le rôle le plus important.
    Mme Roland (Marie-Jeanne Philipon) était sortie du peuple.
    Fille d’un graveur, elle vécut d’abord dans un milieu pauvre et étroit, mais où, cependant, sa nature franche et ouverte trouva à se manifester.
    Éprise de liberté et de justice, elle s’émancipa avant l’heure, devançant son époque comme tous les grands esprits. Nourrie des livres de Voltaire, de Rousseau, des Encyclopédistes, surtout de Plutarque, elle se passionna pour les idées nouvelles et leur donna elle-même une grande impulsion ; donnant libre carrière à sa raison droite, à ses sentiments élevés, elle fut une vraie femme, et osa le montrer, un esprit juste qui s’affirme, un caractère qui ne subit aucune oppression, n’admet aucune tutelle.
    Cependant, elle resta femme, elle resta bonne et n’eut rien de viril, quoi qu’en aient dit ses biographes ; elle fut inspirée et inspiratrice, c’est pourquoi, dès les premiers jours de trouble, elle fut l’âme de la Révolution.
    Cette femme fut une véritable rédemptrice, elle venait sauver le genre humain, qui ne l’a pas comprise.
    Combien le drame réel de sa mort est sublime, comparé à la légende grotesque du crucifié de Judée ! Et cependant, c’est lui qui est adoré dans des temples, elle n’est rien dans le souvenir de la postérité qu’une héroïne entre d’autres. Et cependant, combien ses grandes idées de Liberté et de Justice sont supérieures aux récits miraculeux du Nouveau Testament !
    Sa grande conception de la « République » fut reprise et réalisée après elle, mais combien rapetissée par les hommes qui la réduisirent au niveau de leur médiocrité.

La rédaction de commentaires est réservée aux abonnés. Si vous souhaitez rédiger des commentaires, vous devez :

Déjà inscrit(e) ? Connectez-vous