Rites et Symboles : un Hors-Série de Franc-Maçonnerie magazine

Publié par Géplu

Franc-maçonnerie magazine vient de sortir son 7e Hors-Série, consacré au « Rites et Symboles, clés de la connaissance ». Disponible dans la plupart des points presse au prix de 7,90 €.

« Symbole, dis-moi qui tu es ? » Qui ne s’est pas posé un jour cette question ? Le symbole ne se laisse pas facilement approcher. Nimbé d’un voile de mystère, il suscite incrédulité, méfiance ou fascination. On ne sait jamais trop comment le définir ; sans doute parce qu’il échappe à la raison raisonnante et qu’il se laisse plutôt apprivoiser par le canal de nos sens tout en faisant appel à nos intuitions. Telle une montgolfière, il faut donc savoir lâcher du lest, pour s’élever dans l’azur du ciel ; ou, par analogie — tout ce qui est en haut étant comme ce qui est en bas — pour descendre dans les profondeurs de l’être et accéder à cette voie d’introspection que propose le parcours initiatique de la franc-maçonnerie. Dans cette quête, passer de l’autre côté du miroir peut se révéler riche d’enseignement. À moins que vous ne succombiez à l’attraction du labyrinthe pour mieux vous y perdre ? L’essentiel étant de rester bien accroché à son échelle. Celle qui permet de progresser de degré en degré.

À ce propos, Thierry Zarcone nous en dit long sur les troublantes analogies existant entre le cérémonial des cultes à mystères antiques en particulier celui de Mithra et les rituels maçonniques. « La grotte de Mithra, comme le Temple des maçons est une représentation du monde, une image du cosmos. » Puisant dans le fond judéo-chrétien, réinterprété, les rituels maçonniques se sont aussi inspirés de l’humanisme de la Renaissance, période de redécouverte de l’Antiquité, de ses philosophes, de sa magie et de ses sciences occultes. Mais si l’arbre des rites a donné de nombreux fruits — à chacun sa spécificité ! —, on retrouve au cœur de chacun l’idée commune de construction du temple intérieur, héritage symbolique des bâtisseurs. Une tradition irriguant le courant humaniste et qui loin de confiner au passé se place au centre des enjeux éthiques de nos sociétés contemporaines.  « Bâtir et se construire, relève-t-il d’un même geste symbolique ? » s’interroge Françoise Bonardel. Muni de ses outils, le franc-maçon a de quoi laisser libre cours à son imagination pour inventer un monde meilleur. Avec toujours cette idée phare explicitée par Jérôme Minski : « Ce qui est trompeur, fait croire à la cassure et relève de l’illusion des sens est de l’ordre du diabolique ; ce qui rapproche, reconstitue l’unité ou la totalité originelle en dévoilant du sens est de Tordre du symbolique ». Entre le « dia » et le « sym » la franc-maçonnerie a choisi.

Vous retrouverez aussi dans ce numéro des articles de Jean Lozia, Thomas Grison, Pierre Mollier, Romain Arazm, Nathalie Kaufmann, Francis Moray, Hélène Cuny, Blandine Vié, …

Téléchargez le sommaire du numéro :  SOMMAIRE HS 7

mercredi 2 décembre 2020
  • 1
    MG RENAULT
    2 décembre 2020 à 08:01 / Répondre

    Pour saluer et remercier voici quelques mots :
    LES SYMBOLES

    Dans le monde entier tout n’est que symbole

    Chacun est libre de les interpréter à sa façon

    Chacun est responsable de son interprétation

    A toi de respecter ce qui englobe

    FRATERNITE dans l’étude de la lecture infinie des symboles

    LA VISION GLOBALE

    C’est la géographie qui fait l’Histoire

    Regarder loin derrière et loin devant

    Ne pas oublier notre état d’enfant cherchant la lumière dans le noir

    Toujours travailler notre espace / temps est important

    Bon courage à tous

    FRATERNITE

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés. Les règles en matière de diffamation, de calomnie, d’insulte, d’incitation à la haine ou de discrimination sont applicables. Les formules de salutation maçonnique et les abréviations ne sont pas autorisées.

Code vérification
Signaler un contenu abusif