Comme chaque été le Blog Maçonnique Hiram.be prend des vacances entre le 14 juillet et le 15 août.

Rendez-vous le mardi 16 août pour la reprise

Et si d'ici là il se passait quelque chose d'important on réveillerait tout de même le blog avec un petit article, et vous en seriez informé par une newsletter (y êtes-vous bien abonné ?)

Profitez de ces vacances pour visiter les archives du site : plus de 15 000 articles y sont stockés !

Simon Deschamps Sociabilite mac en Inde

Sociabilité maçonnique et pouvoir colonial dans l’Inde britannique

Publié par Cécile Revauger
Dans Edition

Ce contenu est réservé aux abonnés.Pour accéder à cet article, vous pouvez choisir de :

*Vous pouvez déverrouiller jusqu’à 3 articles par mois gratuitement.
mercredi 3 juillet 2019
  • 3
    Philippe Foussier
    4 juillet 2019 à 22:35 / Répondre

    Simon Deschamps s’était vu décerner le Prix de la recherche maçonnique de l’Institut d’études et de recherches maçonniques en 2016, lors de la première édition de cette distinction. L’IDERM honore ainsi tous les deux ans deux travaux universitaires portant sur la franc-maçonnerie, une thèse et un mémoire de master. Ce Prix de l’Iderm est devenu en 2018 le « Prix de l’IDERM – Prix Ludovic Marcos » pour honorer la mémoire de celui qui fut conservateur du Musée de la franc-maçonnerie de 1998 à 2015 et qui a joué un rôle éminent dans la promotion de la culture et de la recherche maçonniques.

  • 2
    Marcus
    3 juillet 2019 à 22:08 / Répondre

    Tout ceci confirme le conservatisme de la FM britannique : obligation de croire en un dieu protestant de préférence, attachement a un libéralisme économique et politique favorisant les classes dominantes et a un système d organisation socio économique conçu comme naturel et devant être perpétué, ségrégation ethnique comme la ségrégation sociale en Angleterre .La FM britannique ne se démarque pas des institutions religieuses et illustre un autre forme de société WHASP: white anglo saxon protestant. S ‘il faut savoir gré aux anglais d avoir créer la FM ( avec quand même la participation de Desagulier’) heureusement que les Lumières francisés ont ajouté un caractère universel préfigurant la laïcité,

    • 4
      Désap.
      5 juillet 2019 à 19:10 / Répondre

      2 – Quant au GODF, il n’a jamais participé à l’Empire colonial, ni ses maçons théorisés les principes de la colonisation, n’est-ce-pas Jules (Ferry), et chez les organisateurs de l’honteuse Exposition Coloniale de 1931 combien de maçons ?
      Non que la colonisation française fût négative, mes parents étaient en classe avec les marocains, tous les marocains, les dispensaires soignaient gratuitement tout le monde, mais il me semble important d’être objectif et de cesser d’accabler inutilement des Anglais.
      Ils s’en moquent et, pour l’instant, dirigent le monde avec un système néo-libéral outrageusement inégalitaire que nous ne sommes capables que de singer au lieu de lui opposer les principes de la République.
      Bravo les maçons membres des différents gouvernements depuis 1984, que d’originalité et de conviction mes frères !!
      Se gargariser d’avoir la Devise au fronton des loges c’est bien, la mettre en application au lieu d’appeler à voter Pompidou, pardon Macron l’ultra-libéral, c’est mieux.

  • 1
    Jacques Huyghebaert
    3 juillet 2019 à 14:42 / Répondre

    A lire également dans ce domaine : 1. « Builders of Empire: Freemasonry and British Imperialism, 1717-1927″ de Jessica L. Harland-Jacobs, University of North Carolina Press, 400 p. [2007] et 2.  » La Franc-Maçonnerie, mère du colonialisme, le cas du Viet Nam » de Claude Gendre, L’Harmattan. 161p. [2011] Claude Genre se demande pourquoi la franc-maçonnerie française, qui a associé son nom à bien des causes d’émancipation politique, humaine et intellectuelle, a-t-elle continûment lié son sort à un système, le colonialisme, dont le fondement même reposait sur la discrimination et l’inégalité ? Jessica Harland-Jacobs quant à elle affirme que la Franc-Maçonnerie constituait en quelque sorte « l’épine dorsale » du système colonial brittannique. Jacques Huyghebaert

La rédaction de commentaires est réservée aux abonnés. Si vous souhaitez rédiger des commentaires, vous devez :

Déjà inscrit(e) ? Connectez-vous