Tombé dans un piège maçonnique

Publié par Jiri Pragman

Ce contenu est réservé aux abonnés.Pour accéder à cet article, vous pouvez choisir de :

*Vous pouvez déverrouiller jusqu’à 3 articles par mois gratuitement.
dimanche 3 juillet 2011
Étiquettes : ,
  • 21
    Pilou
    5 juillet 2011 à 15:22 / Répondre

    @ Yvca

    Vous savez que chez nous est fabriqué un  » Belgian single malt  » qui est très bon de l’avis des connaisseurs.
    Et plus, nous avons pour conduire des Bob et des Bobette qui passent la soirée à l’eau, à la limonade… Dommage que je ne puisse vous coller la photo du Bob (il est jaune canari).
    Je sais que certains ont transformé le BOB en  » Bon On Boit  » mais en attendant

    http://www.bob.be/fr/#campagne

    Pas très maçonnique tout ça ! ;o)

  • 20
    Yvca
    5 juillet 2011 à 14:17 / Répondre

    Avertissement fraternel aux Soeurs et Frères non Belges ; le Rite Moderne Belge est un « blend » Pur Malt et Pur Houblon.
    Ce rite est en voie d’extinction suite à l’activité, de plus en plus stakhanoviste, de la maréchaussée sur les routes du retour.

  • 19
    Pilou
    5 juillet 2011 à 12:37 / Répondre

    Et puis un Rite Moderne Belge Rectifié.

  • 18
    Christophe
    4 juillet 2011 à 23:04 / Répondre

    Je ne suis pas de la Somme, mais j’y passe assez souvent et je ne connais pas ce Rite Moderne Belge que j’ai déjà hâte de découvrir (dans le seul but de le copier et d’inventer ensuite un « Rite Moderne Belge Rétabli », bien sûr) LOL
    Donc, si vous faites ça, n’oubliez pas de nous prévenir, ma soeur-épouse et moi.

  • 17
    EMEREK
    4 juillet 2011 à 22:42 / Répondre

    @Jiri

    +1

  • 16
    Pilou
    4 juillet 2011 à 22:24 / Répondre

    Cher Jiri,

    Voilà pour fêter l’anniversaire d’Hiram !

    Personnellement, je suis partant mais incapable de conduire jusque là because le genou droit mais je serais de tout coeur avec les Frères et Soeurs.

    Et on pourrait (devrait) travailler au Rite Moderne Belge… d’ailleurs, sur certains Tab., il est écrit M B ce qui est interprété de différentes manières d’ailleurs. Et puis, si tu veux imposer un rite français, ce sera la grôsse discussion pour savoir lequel ?

    Pour le Rite Belge Mderne, j’apporte le Herve et le Pékèt, si je viens… ;o)

  • 15
    Jiri Pragman
    4 juillet 2011 à 21:25 / Répondre

    Pourquoi ne pas s’organiser en Somme une petite Ten., tous Frères et Soeurs admis. Et pour ne pas choisir le Rite de l’un plutôt que le Rite de l’autre, pourquoi ne pas mettre tout le monde d’accord en travaillant au… Rite Moderne Belge ?

  • 14
    EMEREK
    4 juillet 2011 à 21:21 / Répondre

    à quand une petite réunion picarde…tertous ???

  • 13
    LUDO
    4 juillet 2011 à 15:11 / Répondre

    Eh bien, j’suis le N°2 de la fameuse soirée de JIRI jeudi et effectivement ma loge ce trouve à 170 km de ma baie d’Somme mais cela reste surtout le choix du Rite dans laquelle je me sens bien et des Frères qui la composent. Toujours est il que les retours sont laborieux. JIRI pour tes problèmes de connections n’hésite pas à venir à la Capitale Maritime
    adé

  • 12
    Pilou
    4 juillet 2011 à 13:47 / Répondre

    @ Jean-Yves

    Bravo ! Ah ! les retours… Et oui et chez nous comme la police est de plus en plus sur les routes pour contrôler à quel point on est imbibé ou pas ! Deux frères mal pris ces deux dernières semaines. Il faut suivre l’exemple de Jiri: de l’eau, toujours de l’eau même quand il vient chez les « Ouf’ti’ comme il dit, dans la Wallonie profonde.

  • 11
    Jean-yves
    4 juillet 2011 à 13:24 / Répondre

    @Pilou

    Non pas de loge plus proche! c’est la joie de la campagne… mais je ne regrette rien et c’est toujours un plaisir même s’il est vrai que les retours sont parfois difficiles!!

  • 10
    Pilule
    4 juillet 2011 à 13:11 / Répondre

    Ave Jiri,
    comment cela va-t-il bien … ?
    Pour ce qui est du picard, un wallon liégeois comprend AUSSI sans traduction (du moins à la lecture, parce que à la prononciation, bonjour les risques.)
    Voilà pour la dialectique
    Quand l’envie de partir à Abbeville te taraudera, fais-moi signe, y aura peut-être un taxi à ta disposition.

  • 9
    Michel
    4 juillet 2011 à 05:27 / Répondre

    Je fais parti de la même Loge que Y. et j’habite Paris. Je fais chaque mois 2 x 230 kms pour m’y rendre et j’attends ce jour-là avec impatience… le plus dur étant de rentrer après…

  • 8
    Pilou
    3 juillet 2011 à 22:53 / Répondre

    @ Jean-Yves

    Mais mon Frère, il n’y avait pas une Loge plus proche ? il est vrai qu’intervient aussi l’appartenance desparrrains à telle ou telle Loge.

  • 7
    Jean-Yves
    3 juillet 2011 à 22:13 / Répondre

    Pour ce qui est de la distance, je fais 50 kilomètres pour me rendre en loge deux fois par mois et parfois plus avec les visites… celà ne m’a pas vraiment posé de problèmes: 40 minutes de trajet alors qu’en région parisienne c’est le même temps pour faire 10 kilomètres…

  • 6
    EMEREK
    3 juillet 2011 à 19:52 / Répondre

    @Jiri

    La traduction n’était bien sûr pas pour toi.. mais pour tertous….

  • 5
    Jiri Pragman
    3 juillet 2011 à 13:11 / Répondre

    @Emerek

    Mais j’avais compris sans la traduction (mais les autres lecteurs pourront en bénéficier). Pas de problème donc si je descends là-bas pour prendre ma retraite !

  • 4
    EMEREK
    3 juillet 2011 à 13:06 / Répondre

    @Jiri

    Quand qu’in beudet i foét à s’meude, ch’est l’mitan dé s’noriture !
    (Quand un baudet fait à sa mode c’est la moitié de sa nouriture !)

  • 3
    Christophe
    3 juillet 2011 à 09:49 / Répondre

    Merci Jiri de ce témoignage.

    Au sujet de « Celui qui n’a fait les frais des conversations que quelques minutes » (et qui évoque donc « Celui qu’il ne faut pas nommer » dans Harry Potter!), j’ai observé le même phénomène:
    En juin, les fêtes familiales des Loges féminines sont l’endroit où les rencontres entre Frères (les compagnons de ces dames) des différentes obédiences masculines sont les plus fréquents. Depuis 2 ans, je n’y ai assisté à quasiment aucune conversation sur les obédiences. On entend des:
    – « Ah, tu es à la GLNF, ça a l’air compliqué en ce moment! »
    auxquels répond un
    – « Pfff… Ne m’en parle pas! »
    et tout le monde passe à un autre sujet pour ne pas gâcher la journée.

    En ce qui concerne la distance acceptée en France, il me semble qu’il y a assez souvent une question de discrétion derrière: Je pense à des Frères qui habitent 2 villes distantes de 30 km dans le Nord de la France. Beaucoup d’entre eux se croisent deux fois par mois sur la route, chacun préférant aller en tenue dans la ville de l’autre pour diminuer les risques de se faire remarquer.

  • 2
    Pilou
    3 juillet 2011 à 09:48 / Répondre

    Tu es certain, Jiri, que ce n’est pas un coup de Marcas qui a voulu t’impliquer dans je ne sais quelle sombre histoire ,

    Chez nous, Jiri, en ce qui concerne les candidats, existe le principe de territorialité. Et en France ? Merci

  • 1
    Laurent C.
    3 juillet 2011 à 09:06 / Répondre

    Excellent !!! un peu d’humour par ces temps maçonniques font vraiment du bien….

La rédaction de commentaires est réservée aux abonnés. Si vous souhaitez rédiger des commentaires, vous devez :

Déjà inscrit(e) ? Connectez-vous