Un assassinat chez « les Brigandes » ?…

Publié par Géplu

C’est par un article de Nolwenn Le Blevennec paru dans l’Obs, Rue89 (article payant. Voir aussi dans Le Parisien un article libre d’accès) que l’on a appris qu’une enquête pour assassinat a été ouverte en Belgique par le parquet de Namur après le décès en 2011 d’une femme de 39 ans de nationalité belge qui était sous l’emprise de Joël Labruyère, le gourou du groupe identitaire Les Brigandes, starlettes de la fachosphère.

Souffrant d’un cancer incurable Sophie est morte dans un cabanon isolé surnommé « la planque », à Hastière dans les Ardennes belges. Refusant de soigner son cancer elle aurait été étouffée par deux de ses « veilleuses » membres de la secte, pour abréger ses souffrances. Les faits se seraient produits quelques jours après son mariage avec Alexis, un autre membre de la secte qui s’est empressé de faire incinérer le corps… C’est la sœur de la victime qui a porté plainte.

dimanche 12 janvier 2020
  • 12
    hippo35
    19 janvier 2020 à 09:25 / Répondre

    Comme si ce genre de situation ne se passait que chez des individus d’extrême droite ! Le niveau baisse effectivement !

  • 7
    Désap.
    12 janvier 2020 à 17:19 / Répondre

    Mon frère Lazare ! Tu imagines bien que je n’estime rien devoir te rappeler au sujet de l’extrême droite, que j’assume également pleinement tout ce que j’écris.
    Mais là tout de même, il s’agit d’une situation absolument sordide et il me semble très important d’en faire le plus de publicité possible parce qu’il faut bien rappeler à tous ceux qui ont tendance à l’oublier, je pense aux 30% d’électeurs soit disant normaux du Front/Rassemblement National, ce qu’est la réalité de l’extrême droite, particulièrement coutumière de ce genre d’horreur.

    • 9
      Lazare-lag
      12 janvier 2020 à 19:19 / Répondre

      Je ne suis pas certain que les « 30% d’électeurs soit disant normaux (sic) du Front/Rassemblement National » soient très sensibles à ce que nous publions ou à ce que nous pourrions publier sur eux ou leurs dérives.
      D’une part, je ne sais pas s’il s’agit de réalisme ou de pessimisme de ma part, parce que je ne sais pas ce qu’est un électeur « soit disant » normal du FN: s’il était normal il ferait un autre choix que celui-là me semble-t-il.
      D’autre part, parce que qui a goûté une fois de ce plat là, ne peut être rationnellement réceptif à toute argumentation, fût-elle brillante, pouvant émaner de nos rangs de Francs-Maçons.
      Nous les considérons comme de dangereux pestiférés, surtout ceux d’entre eux qui ne sont pas abrutis.
      Pourquoi donc s’attendre de leur part à un accueil qui nous serait béatement favorable, puisqu’à leurs yeux nous sommes également pestiférés et infréquentables?
      Et, au cas d’espèce des Brigandes, et de ce misérable fait, divers ou pas, la plupart trouveront toujours de bonnes raisons pour se désolidariser de ces faits, et de ce groupe, sans entacher à un seul moment leur supposée bonne conscience.
      Toute vérité émanant de nos rangs sur eux, même avérée, surtout avérée (c’est d’ailleurs le sens d’avéré, être vrai et véritable), est déconsidérée et décrédibilisée dès le départ.
      Sans parler du fait que si une partie des 30% que tu cites venaient jusque sur ce site, ça ne serait pas pour nous dresser des couronnes de fleurs.
      Suis-je réaliste? Ou pessimiste? En tout cas, au moins sur ce type de sujets, je ne pense pas être totalement naïf.

    • 10
      KASSIAN
      13 janvier 2020 à 14:07 / Répondre

      7-Cher Desap,
      Vous semblez avoir beaucoup de choses à nous apprendre sur “l’immondice putride” que constitue la sphère identitaire et sur les “horreurs” dont elle serait “coutumière”. Il y a fort à parier en effet que les “30% d’électeurs soi disant normaux du Front/Rassemblement National” n’ont pas la moindre idée des faits extrêmement graves que vous semblez connaître et que je vous suggère de communiquer à la justice.
      Laissez moi tout d’abord préciser que je ne suis en rien acquis à cette cause. Et qu’une fois cette précision faite, je ne peux qu’en vouloir à la République elle-même de tolérer en son sein un parti politique qui traîne avec lui toutes les plaies qu’on peut prêter à la sphère identitaire. L’équité nous obligerait aussi à condamner de la même manière un autre parti politique français, tout aussi fascisant dans la violence, en propos et en actes, et dont le dirigeant s’est récemment illustré de bien piètre manière.
      Sur le fond il me semble assez naïf ou mal intentionné de croire qu’une association de personnes concentrerait en son sein le lot d’horreurs de la nation française. Les dérives sectaires touchent tous les bords politiques, tous les milieux, toutes les professions, toutes les organisations de personnes.

  • 6
    Bodeux
    12 janvier 2020 à 15:25 / Répondre

    Lazar : les brigands sont une loge maconique. Il est donc normal de les denoncer en tant que brebis galeuses.

    • 8
      yasfaloth
      12 janvier 2020 à 18:40 / Répondre

      Les Brigandes sont tout sauf une « Loge Maçonnique » ça c’est un discours que répand l’ED pour les griller et nous déconsidérer en même temps. Assez long article très instructif sur les Brigandes provenant d’un site résolument Anti-Maçonnique et d’ED :
      .
      http://centre-franc-maconnerie.com/une-secte-occultiste-essaie-de-subvertir-la-droite-nationale-avec-ses-brigandes/

      • 11
        Bodeux
        18 janvier 2020 à 07:03 / Répondre

        C’est surtout eux-mêmes qui le chantent sur tous les toits. Après y’a ceux qui les croient, ceux qui les croient pas et ceux qui croient qu’ils sont là seule et unique vraie franc-maçonnerie dépositaire de la vraie tradition primordiale.
        Si tu dis que c’est pas des francs-maçons, ce sont donc des usurpateurs et des imposteurs. Tu devrais alors plutôt les denoncer en tant que tels plutôt que de ne rien faire et t’en foutre…

        • 14
          yasfaloth
          19 janvier 2020 à 21:15 / Répondre

          Vous savez… non vous savez sûrement pas… il y a en FM une règle qui permet très facilement de savoir qui est FM et qui ne l’est pas, et eux ne le sont pas : pas besoin de s’énerver ! 🙂
          .
          Par contre cela arrangerait manifestement du monde que les non FM et surtout les anti-FM pensent qu’ils ont quelque chose de maçonnique, vous ne croyez quand même pas qu’on va s’acharner à les « dénoncer » ce serait le meilleur moyen d’aider des gens comme (peut-être) vous à jouer de l’amalgame et à propager des rumeurs malsaines…
          .
          Bonne soirée

  • 4
    David
    12 janvier 2020 à 12:45 / Répondre

    Il y a quelques années, les « Brigandes » avaient pris pour cible la franc-maçonnerie dans une chanson prétendument humoristique : « La Loge des Jacobins ». Le ton y était en réalité franchement moqueur et cynique, faisant rimer « Jacobins » avec « coquins » notamment. Les membres d’une pseudo loge maçonnique avaient encore été caricaturés sous la forme d’animaux de la ferme, et le symbole du Grand Architecte de l’Univers comportait une faucille et un marteau en lieu et place de la lettre G. Quant au triptyque républicain, il se voyait dénaturé en « LIBERTØK, EGALITØK, FRATERNITØK ».

  • 3
    JDL
    12 janvier 2020 à 11:38 / Répondre

    Pourquoi cette information sur Hiram.be. Quel rapport avec la FM……………….Dommage le niveau baisse……

  • 2
    Désap.
    12 janvier 2020 à 08:18 / Répondre

    Mon cher Lazare-Lag, c’est toujours bien et opportun de rappeler l’immondice putride qu’est la sphère identitaire représentée en France par les familles Le Pen & Maréchal et les cintrés de toute sorte qui gravitent autour.
    On gardera bien à l’esprit que ces faibles d’esprit dageureux, sans autre culture que le catholicisme, ont pour ambition de gouverner la France.

    • 5
      Lazare-lag
      12 janvier 2020 à 14:36 / Répondre

      Mon cher Désap, j’entends bien tout à fait ton propos.
      D’abord, je tiens à te rassurer sur le fait que tu peux sans conteste me compter parmi les contempteurs de tout ce qui touche à, ou se rapproche, de près comme de loin, de l’entreprise Le Pen.
      J’exerce mon devoir de citoyen et d’électeur dans une commune où la menace du FN ripoliné en RN est loin d’y être une hypothèse d’école et où sa présence au deuxième tour des municipales est, hélas, attendue.
      Surtout en regard des résultats municipaux du deuxième tour des présidentielles de 2017.
      – – –
      Mais au cas d’espèce, de quoi parle-t-on exactement sinon d’un décès, datant de 2011, bref d’un fait divers ?
      Touchant certes à un groupuscule gravitant dans la « fachosphère », mais pas davantage.
      Dans le huis clos de l’isoloir, aux prochaines municipales, j’aurai à jeter dans la corbeille, entre autres déchets, le bulletin mentionnant FN, ou plutôt RN, et je pense qu’aucun ou aucune candidat(e) présent(e) sur cette liste revendiquera une affiliation explicite aux « Brigandes ».
      – – –
      Quant aux « Brigandes » proprement (?) dites, tu pourras constater qu’elles font ici sur le site Hiram.be, l’objet de 16 mentions en l’espace de cinq ans.
      A la limite quand leur actualité consiste à détourner une tenue maçonnique, je veux bien que cela soit évoqué ici sur un site maçonnique comme Hiram.be.
      Mais à part sous cet angle précis, par ce qu’il se rapporte à la Franc-Maçonnerie, je ne suis pas certain de partager comme toi l’utilité d’une telle information.
      Non seulement son caractère de dénonciation de « l’immondice putride » ne me paraît pas ici indispensable, ni pertinent, ni efficace, car ici ce me semble prêcher à un public très largement converti à ce type de dangerosité ; mais en plus ça vient leur faire comme une sorte de publicité.
      Car, à part sur Hiram.be, on parle excessivement peu de ces brigandes, peut-être justement parce que, seules, les susmentionnées ne représentent quasiment rien.
      – – –
      Par ailleurs, remontant justement parmi les quinze occurrences antérieures citant peu ou prou les susdites, j’observe que toi, Désap, n’a pas toujours été de ton propre et présent avis.
      Ne disais-tu pas, ici même, le 22 mars 2018, en un commentaire n°18, sous un article intitulé : « Les fausses loges maçonniques des brigandes » :
      – – –
      « Bien entendu, personne n’accepterait un instant que notre frère Géplu soit agressé ou attaqué, je ne pense pas qu’il le soit et sûrement pas par notre frère Lazare-Lag, certes parfois un peu soupe-au-lait, mais là tout au plus agacé, comme moi par exemple, que l’on parle une fois de plus de cette bande de paranoïaques endoctrinée par un La Bruyère suffisamment mythomane pour imaginer qu’il a des révélations à faire au monde et que celle-ci aurait pour conséquence de menacer sa vie ? (…)
      On ne va peut-être pas parler de ces cintrés pendant 10 ans !
      – – –
      Du coup, fût-ce le décès brutal d’une jeune cancéreuse d’extrême-droite baignant dans le radical catholicisme, que retenir de ce piètre, de ce piteux, de ce miteux fait divers survenu en 2011, « dans un cabanon isolé » ?
      Pas grand chose, car il n’y a vraiment pas de quoi l’aimer à mourir cette cabane au fond du jardin.

  • 1
    Lazare-lag
    12 janvier 2020 à 01:34 / Répondre

    Oui? Et alors?
    Harry et Megham vont-ils aussi s’inviter sur Hiram.be? Ou la campagne des municipales à Saint-Privat-de-Champclos?

    • 13
      Corinthien
      19 janvier 2020 à 12:36 / Répondre

      Les élections municipales à Saint-Privat-de-Champclos se tiendront les 15 et 22 mars 2020. Pour les villages de moins de 1.000 habitants (pour info 346 à St privat), le mode de scrutin des élections municipales est différent. Les conseillers municipaux sont élus au scrutin majoritaire plurinominal à deux tours. C’est à dire que plusieurs personnes sont élues au cours d’un même scrutin. Au premier tour sont élus les candidats ayant récolté la majorité absolue des voix exprimées et au moins un quart des suffrages des électeurs inscrits. Pour les sièges restant à pourvoir au sein du conseil municipal, les candidats obtenant le plus grand nombre de votes sont élus lors du deuxième tour. Lors des élections municipales de 2014, le taux de participation a atteint 76,79% à Saint-Privat-de-Champclos, ce qui était supérieur à la moyenne nationale qui était de 62,13%.

      • 15
        Lazare-lag
        25 janvier 2020 à 21:34 / Répondre

        Merci @ Corinthien (message n°13) pour cet aimable complément d’information où tu nous expliques tout sur les prochaines échéances électorales à Saint-Privat-de-Champclos.
        Je le prends pour une répartie qui se voudrait électoralement pédagogique tout en étant aussi humoristique ou légèrement ironique, en tout cas par rapport au sujet évoqué, et bien sûr à ma façon de l’aborder un peu lapidairement.
        Je vais donc m’efforcer de rester dans ce registre léger et plaisant et de rebondir le mieux possible par rapport à la perche ainsi tendue.
        Et surtout de rebondir maçonniquement, ce qui n’est pas gagné d’avance !
        Mais j’ai ma petite idée…
        – – –
        D’abord, il n’y a pas que dans ce village que les élections se dérouleront les 15 et 22 mars prochains. Il se dit, de source autorisée, à vérifier tout de même, qu’il en serait également ainsi ailleurs dans plein d’endroits sur le territoire national, certains parlent de 36.000, allez savoir pourquoi, et même qu’il en serait de même à Saint-André-de-Cruzières.
        Nous ne sommes plus alors dans le Gard, mais dans le département voisin de l’Ardèche et même une région différente !
        Mais, heureuse surprise, la méthode de vote y est la même. C’est l’essentiel.
        Une question subsidiaire cependant : combien d’électeurs inscrits à St Privat pour 346 habitants ?
        Ce n’est pas que ça change fondamentalement le résultat à venir, mais rien n’est moins sûr,. Après tout perdre un ou deux électeurs sur 300 inscrits ce n’est pas pareil que sur dans une commune de 300.000 !
        – – –
        Revenons à Saint-André-de-Cruzières, Ardèche donc, et région ARA .
        Oui, région je dis ARA. Après tout beaucoup trop de monde dit de façon totalement hideuse, épouvantable et non respectueuse de la langue : « PACA » ; donc pourquoi ne pas dire « ARA » pour Auvergne-Rhône-Alpes ?
        Ou « O » pour Occitanie, et j’aime bien les histoires d’O…
        En plus, pourquoi pas ARA quand on voit par quel drôle de perroquet est dirigée la dite région ?
        Mais j’ai dit : revenons à Saint-André-de-Cruzières.
        Grâce à Dame Wikipédia, elle n’est pas toujours fautive, nous apprenons que ce St André était fréquenté, une fois atteint la retraite, par Maurice Grimaud, connu pour avoir été préfet de police pendant Mai 1968.
        Et connu aussi pour avoir, sur ce poste de préfet de police, succédé ainsi à un autre Maurice, lequel n’avait rien, mais alors vraiment rien à voir avec le précédent nommé, puisqu’il s’agit de Maurice Papon….
        Mais Maurice Papon n’est pas un sujet, économisons notre encre.
        – – –
        Et que trouve-t-on entre Saint-Privat-de-Champclos et Saint-André-de-Cruzières ?
        On y trouve Barjac et Saint Ambroix.
        Et pourquoi j’arrive à ces deux villages là ?
        Parce qu’il y a eu de la présence maçonnique jusque dans ces deux villages.
        Celle de Barjac existait au XVIIIème siècle jusque dans le château des Comtes du Roure, mais disparut avec la tourmente révolutionnaire, pourtant la loge s’appelant « L’Inaltérable Amitié », on aurait pu la croire plus solide.
        A Saint Ambroix, nous quittons le contexte aristocratique pour une loge dite « Progrès-Humanité », créée en décembre 1871 et ne quitta la commune que pour se déplacer sur Alès, à une date non précisée, mais a priori dans la seconde moitié du XXème siècle.
        Mais l’histoire ne dit pas si des frères maçonnant à Barjac ou à Saint Ambroix étaient domiciliés à Saint-Privat-de-Champclos et à Saint-André-de-Cruzières. 
        – – –
        Et quand on raconte une histoire maçonnique, on cite ses sources : « La franc-maçonnerie dans le Gard septentrional (Alès, Anduze, Barjac, Bessèges, Sant Ambroix », les éditions du Lien des Chercheurs Cévenols, 2ème édition 2014, Hors-Série n°65.
        – – –
        A cet égard, (et c’est dans le Gard), on notera que Géplu rendait compte le 12 novembre 2014 de la parution de ce cahier spécial sur la maçonnerie gardoise par Les Chercheurs Cévenols.
        D’ailleurs, en tapant « gard septentrional » dans le cartouche « recherche » on y accède directement.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés. Les règles en matière de diffamation, de calomnie, d’insulte, d’incitation à la haine ou de discrimination sont applicables. Les formules de salutation maçonnique et les abréviations ne sont pas autorisées.

Code vérification
Signaler un contenu abusif