Charles Edouard en 1748
Charles Edouard en 1748

Un Stuart Grand Maître ?

Publié par Pierre Mollier
Dans Edition

Renaissance Traditionnelle n°177-178 fait des révélations !

Les liens entre la malheureuse dynastie écossaise des Stuarts et la franc-maçonnerie est un des grands mythes du XVIIIe siècle. Pourtant, sur le tard, « Bonnie Prince Charlie » – le héros romantique de l’épopée de 1745 devenu un vieux monsieur – finit par accepter cette Grande Maîtrise que tous les Maçons voulaient lui confier. C’est l’une des « révélations » du dernier Renaissance Traditionnelle qui vient de sortir des presses. Au sommaire de ce riche numéro 177-178, on pourra aussi lire une recherche pionnière sur la présentation des loges maçonniques… dans les guides de voyages des années 1780. Deux articles sont consacrés aux sources de l’écossisme : une étude sur le « Collège de Valois », qui fut un actif centre de propagation des hauts grades entre 1745 et 176J’y0, et une analyse du « Manuscrit Saint-Domingue 1764 », un document exceptionnel sur le Rite de Perfection diffusé aux Antilles par Étienne Morin. On découvre aussi que l’Abbé Prévost – le célèbre auteur de Manon Lescaut – est l’auteur des premiers articles sur la franc-maçonnerie en 1737. Quelques pages présentent la vie de Louis-Théodore Juge, un Maçon fouriériste et néo-Templier très actif dans les années 1840. Un érudit CBCS propose une analyse stimulante sur les liens entre les psaumes et l’héraldique de l’Ordre Intérieur du RER. Enfin, le dernier livre d’Yves Hivert-Messeca, L’Europe sous l’Acacia, fait l’objet d’une consistante note de lecture.

Pour une présentation du numéro, voir : pierremollier.wordpress.com/2015/06/02/de-lecossisme-aux-stuarts-le-n-177-178-de-renaissance-traditionnelle
Et pour acquérir la revue : www.renaissance-traditionnelle.com

samedi 6 juin 2015
  • 1
    Jean-Marc Van Hille
    6 juin 2015 à 06:46 / Répondre

    Charles Edouard est mort le 30 janvier 1788. Il savait que par tradition les Stuarts étaient présumés être Grands Maîtres de toutes les loges maçonniques du monde. Quelques mois avant son décès, perclus d’infirmités diverses et alcoolique invétéré, il a vendu la charge de Grand Maître – qu’il ne possédait pas – au roi Gustave de Suède !

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés. Les règles en matière de diffamation, de calomnie, d’insulte, d’incitation à la haine ou de discrimination sont applicables. Les formules de salutation maçonnique et les abréviations ne sont pas autorisées.

Code vérification
Signaler un contenu abusif