Vos achats en matière de livres « maçonniques »

Publié par Jiri Pragman
Dans Edition

C’est l’été et l’on parlera inévitablement d’achats de livres. Mais qu’avez-vous acheté pendant l’année écoulée ? Le Blog Maçonnique a examiné les ventes effectuées via Amazon par ceux d’entrer vous qui ont cliqué sur un lien Amazon à partir du Blog. Certes, ce n’est pas tout à fait révélateur de vos achats car les commandes via le web ne correspondent pas nécessairement à vos achats en librairie traditionnelle. N’empêche que cela peut éclairer sur certaines tendances. Plusieurs de ces ouvrages ont fait l’objet d’une critique dans le Blog Maçonnique.

Et donc l’année écoulée (1er juillet 2008 au 30 juin 2009) se sont le plus vendus les ouvrages suivants :
1. La Franc-maçonnerie pour les Nuls de Philippe Benhamou (dans ses 2 éditions y compris de poche)
2. Le Fil à Plomb et la Perpendiculaire. La construction du coeur conscience de l’initié de Joseph Noyer (Maison de Vie, 2006)
3. La symbolique maçonnique du troisième millénaire d’Irène Mainguy (Dervy, 2003)
4. Symbolique des outils et glorification du métier d’Irène Mainguy (Godefroy, 2007)
5. La franc-maçonnerie de Christian Jacq (J’ai Lu, 2008)
6. Le chevalier Coën et le mystère de la parole perdue d’Edouard Guimel et Thomas Dalet (Pascal Galodé, 2007)
6. Apocalypse d’Eric Giacometti et Jacques Ravenne (Fleuve Noir, 2009)
6. Causeries initiatiques pour le travail en loge d’apprentis. Tome I : L’Apprenti d’Edouard Plantagenet (Dervy, édition 2003)
6. La franc-maçonnerie. Histoire, mythes et réalités de Jack Chaboud (J’ai Lu, Librio Spiritualité, 2005)
10. Le tableau de loge et le Plan d’Oeuvre de François Ariès (Maison de Vie, 2008)
10. Un mystique lyonnais : Jean-Baptiste Willermoz d’Alice Joly (Télétès, 1986)
12. De la Chevalerie au secret du Temple de Jean Tourniac (Dervy, 2008)
12. L’invention de la franc-maçonnerie. Des Opératifs aux Spéculatifs de Roger Dachez (Véga, 2008)
12. La chaîne d’union de Jean Onofrio (Maison de Vie, 2006)
12. Le Grade Maître Ecossais de Saint André au Rite Ecossais Rectifié : sa nature et son ésotérisme de Roland Bermann (Dervy, 2008)
12. Le pavé mosaïque. « La conciliation des contraires » de Didier Michaud (Maison de Vie, 2001)
12. Le rituel de l’ombre d’Eric Giacometti et Jacques Ravenne
18. Forces occultes de Jean-Louis Coy et Jean-Robert Ragache (Véga, 2009)
18. La Clef écossaise. Une enquête sur les vraies origines de la franc-maçonnerie de François De Smet et Tristan Bourlard (Véga, 2009)
18. Le message des constructeurs des cathédrales. La symbolique des édifices de Christian Jacq (J’ai Lu, 2004)

Quelques commentaires :

  • Des ouvrages de vulgarisation, de « 1re approche » de la Franc-Maçonnerie ont la cote.
  • Les auteurs les plus prisés sont Irène Mainguy et… Christian Jacq.
  • Dans ce top 20, plusieurs éditeurs se distinguent : Maison de Vie et Dervy (4 ouvrages), Véga (3 ouvrages). Tous les éditeurs ne jouent cependant pas dans la même « cour » : Maison de Vie a une politique de publication de petits ouvrages à prix bas. Quant à Véga, il a fait preuve d’une importante activité cette dernière année.
  • On peut encore s’étonner de la présence d’auteurs « anciens » comme Plantagenet mais celui-ci est favorisé par son omniprésence sur le « widget » (publicité) d’Amazon.
  • Autre étonnement : celui de trouver ici des ouvrages très spécialisés comme celui consacré à un Grade particulier (Maître Ecossais de Saint André) d’un rite minoritaire (Rite Ecossais Rectifié).
  • Les thrillers maçonniques fonctionnent bien puisqu’on en retrouve 3 dans le classement dont 2 du duo Giacometti-Ravenne.
dimanche 5 juillet 2009
  • 9
    Hayt
    27 octobre 2010 à 20:29 / Répondre

    Dans une grande enseigne qui vend des dvd, des cd, des livres et de la hifi, je suis tombé sur cet ouvrage:

    Jack Chaboud, « La Franc-maçonnerie. Au-delà du secret ».

    http://www.decitre.fr/livres/La-franc-maconnerie.aspx/9782205065114

    Le titre est bof, mais passé cet écueil, je l’ai trouvé fort joliment illustré. Je n’ai pas eu le temps d’en lire les textes ceci dit. Il est paru il y a quelques jours et l’auteur me semble être connu comme un bon vulgarisateur.

  • 8
    EMEREK
    9 juillet 2009 à 22:16 / Répondre

    nota bene ,
    Il y a quelques exceptions rares : 4 Loges du RER font partie de la GLDF.
    Elles ont été « hébergées » au sein de cette obédience pratiquent le REAA.

    A quand une obédience unifiant toutes les Loges du RER dispersées au sein de la GLTSO ,GLNF,GLDF,GODF……???

    Car, en effet, il ne s’agit pas d’un rite mais plutôt d’un régime et donc un TOUT intégrant les grades au delà du 3…..

  • 7
    Denis Cliche
    7 juillet 2009 à 16:24 / Répondre

    Quoi de plus facile que de se partir sa « propre » loge ! Même pour un profane.

    Et tant qu’a y être pourquoi un profane ne pourrait pas créer sa « propre » obédience ?

    Parions que certains maçons d’obédiences « reconnues » seraient assez curieux pour les visiter….

  • 6
    Frédéric L.
    6 juillet 2009 à 13:33 / Répondre

    @ Dominic d’Eboracum

    Cette loge est rendue nécessaire, notamment, par le fait que la GLRB ou la GLNF n’initient pas les femmes. Cette loge permet donc aux soeurs de pratiquer le RER de façon mixte, et aux femmes profanes d’être initiées au RER.

    Nous recevons régulièrement la visite de Frères et Soeurs provenant du GOB, GLB, DH, GLF, mais aussi de plus petites obédiences belges et françaises(GLTSO, GLMF, OITAR). Nous ne sommes pas reconnus par ces obédiences, en effet, mais nous sommes, sans le moindre doute, reconnus comme maçons par les Frères et Soeurs de ces obédiences qui nous visitent. Nous sommes d’ailleurs tout aussi souvent invités à partager leurs travaux.

    Le RER est aussi pratiqué dans les obédiences mentionnées plus haut. La GLRB ou la GLNF, pas plus que n’importe quelle loge/obédience, n’ont d’exclusivité sur ce rite.

    Je ne rentre pas dans l’éternel et, à mon sens, stérile débat sur la régularité maçonnique (les loges citées par Dominic sont les GL reconnues par la GL d’Angleterre), ni sur la validité de la mixité dans la FM.

  • 5
    Dominic d'Eboracum
    6 juillet 2009 à 09:38 / Répondre

    Je ne comprends pas trop la nécessité de cette Loge qui semble pouvoir être qualifiée de sauvage avec, dès lors, tous les problèmes de non reconnaisance des obédiences traditionnelles. Sans compter que les initiés ne sont pas reconnus non plus, ce qui peut être gênant pour eux au long de leur parcours maçonnique.

    Le Régime Ecossais Rectifié est pratiqué en Belgique au sein de la GLRB et en France de la GLNF.

  • 4
    Frédéric L.
    5 juillet 2009 à 22:50 / Répondre

    @lihin

    – Concernant la réception des femmes : lors de la 12ième séance du Convent des Gaules (1778), le Frère a Fascia (Beyerlé), proposa un régime pour la Maçonnerie d’adoption. Il n’y eu aucune opposition de principe, et l’on encouragea le Frère à présenter un mémoire pour le prochain Convent. Finalement, Beyerlé ne présenta pas de mémoire, mais ce fut plus pour des questions de temps et de priorités – pour les détails, voir le Nr. 11 des Cahiers Villard de Honnecourt.

    D’autre part, on initiait bien les femmes dans la maçonnerie des Élus Cohens. Willermoz était largement impliqué dans cette maçonnerie qui eu une influence importante sur le RER (la soeur de Willermoz fut initiée chez les Élus Cohens).

    – Concernant la qualité de chrétien des impétrants : nous ne sommes pas une église (nous ne le répéterons jamais assez). Le candidat est amené à affirmer qu’il est de religion chrétienne. Qu’est-ce qu’être chrétien ? Les réponses sont très variées, même au sein des églises « institutionnelles ». Nous n’établissons aucun critère d’acceptation ou de rejet, nous ne demandons pas de profession de foi, et encore moins de certificat de baptême. Nous laissons le candidat juger pour lui-même si, cette qualité de chrétien qu’on lui demande d’affirmer, est en accord avec sa conscience.

    – Comme signalé sur notre site, le RER ne s’accommode pas toujours très bien des obédiences. Notre loge a d’autres pratiques que celles des loges dites régulières, ou même que celles de certaines loges d’obédiences libérales, en effet. Nous restons traditionnels tout en vivant dans ce siècle. Nous sommes donc minoritaires parmi les minoritaires, voilà tout.

  • 3
    lihin
    5 juillet 2009 à 18:56 / Répondre

    À Frédéric L.,

    J’ai visité avec intérêt le site de votre Loge.

    Étant donné que, de mon observation précédante, le Rite Écossais Rectifié (RER) selon les règles de son fondateur, Jean-Baptiste Willermoz, ne reçoit ni femmes, ni candidats non-chrétiens trinitaires, comment ce rite est-il organisé en Belgique pour que votre Loge ait d’autres pratiques ? Question d’obédiences ?

  • 2
    Frédéric L.
    5 juillet 2009 à 15:34 / Répondre

    Je profite de ces remarques pour inviter tous les Frères et Soeurs qui voudraient découvrir le Rite Écossais Rectifié, rite minoritaire il est vrai, à nous visiter. Toutes les informations se trouvent sur notre site.

  • 1
    Dominic d'Eboracum
    5 juillet 2009 à 11:02 / Répondre

    Il est à noter que les ouvrages « Un mystique lyonnais : Jean-Baptiste Willermoz » d’Alice Joly et « De la Chevalerie au secret du Temple » de Jean Tourniac concernent également le Régime Ecossais Rectifié.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés. Les règles en matière de diffamation, de calomnie, d’insulte, d’incitation à la haine ou de discrimination sont applicables. Les formules de salutation maçonnique et les abréviations ne sont pas autorisées.

Code vérification
Signaler un contenu abusif