Comme chaque été le Blog Maçonnique Hiram.be prend des vacances entre le 14 juillet et le 15 août.

Rendez-vous le mardi 16 août pour la reprise

Et si d'ici là il se passait quelque chose d'important on réveillerait tout de même le blog avec un petit article, et vous en seriez informé par une newsletter (y êtes-vous bien abonné ?)

Profitez de ces vacances pour visiter les archives du site : plus de 15 000 articles y sont stockés !

Cest un complot

1789 : un coup d’Etat maçonnique ?

Publié par Géplu
Dans Divers

Ce contenu est réservé aux abonnés.Pour accéder à cet article, vous pouvez choisir de :

*Vous pouvez déverrouiller jusqu’à 3 articles par mois gratuitement.
mardi 12 novembre 2019
  • 6
    Désap.
    14 novembre 2019 à 09:31 / Répondre

    2 -Si l’on en croit cette intervention, lorsque la Révolution française s’envisage par le prisme féminin, elle est vertueuse, cependant que la démocratie est à condamner sans réserve.
    Un détail semble échapper à Anwen, la Révolution française est le premier acte d’installation de la démocratie moderne partout dans le monde occidental, sa devise est Liberté, Egalité, Fraternité. Sans même évoquer le combat des femmes pour l’égalité dès le XVIIIè sc.
    Ainsi, ce commentaire de Anwen est en totale, même radicale contradiction avec son commentaire 1 posté sous l’article « la faillite des élites » https://www.hiram.be/blog/2019/11/08/la-faillite-des-elites/
    Il s’agirait, cher Anwen, de nous faire part de votre réflexion et non de compiler à longueur de commentaires les avis d’autrui, ceci évite d’écrire tout et son contraire.

  • 3
    David
    14 novembre 2019 à 06:41 / Répondre

    Ainsi, le 14 juillet 1789 résulterait d’un coup d’État fomenté par les loges ? Historiquement, on entre dans une espèce de flou artistique : si des francs-maçons ont participé aux événements (comme à bien d’autres), cela n’implique pas qu’ils furent à l’initiative de ceux-ci. Les journées des 5 et 6 octobre 1789 portent en revanche la marque de Louis-Philippe d’Orléans, dit « Philippe Égalité ». Il est alors Grand Maître du GODF. Il s’emploie sans nuance, et certainement par ambition personnelle, à soutenir financièrement lesdites journées qui verront le retour du roi et de sa famille à Paris. Il reste à déterminer que cette manœuvre d’ordre politique ait eu un fondement maçonnique, ce qui est loin d’être acquis.

    • 8
      Désap.
      14 novembre 2019 à 09:49 / Répondre

      3 – Cependant que le rituel maçonnique spéculatif le plus ancien connu (divulgation Prichard) est un moyen donné de se défaire de l’emprise autoritaire des religions et des ploutocrates, en montre toute la subjectivité, les abus et les erreurs.
      Il en est de même des Constitutions 1723, dont la partie dite « historique » démontre, s’il en était besoin, que la Géométrie a apporté considérablement plus à l’humanité que tous les versets et évangiles réunis.
      Si la Révolution française n’est pas une action directe de la franc-maçonnerie, cette dernière en porte la philosophie.

  • 2
    Anwen
    13 novembre 2019 à 13:11 / Répondre

    C’est, de tout temps, l’esprit de la femme qui a guidé le monde. Quand la femme pense et agit, le monde marche ; quand elle tombe dans l’apathie intellectuelle, quand elle se laisse réduire en esclavage et abdique son pouvoir, le monde tombe dans l’obscurité.
    Tous les grands mouvements de l’esprit sont dus à l’initiative féminine. La femme donne l’impulsion, l’homme la suit.
    Le grand mouvement philosophique qui au XVIIIème siècle a remis tous les problèmes de la Nature en discussion a été, tout entier, fait par des femmes.
    La marquise de Lambert, Mme de Tencin, Mme Geoffrin, inspirent Fontenelle et son école. La marquise du Deffand, la baronne de Staal, surtout la marquise du Châtelet, influencent l’esprit de Voltaire. Mlle de Lespinasse fait d’Alembert. Mme d’Épinay, la comtesse d’Houdetot font Rousseau. Mme d’Épinay, cette petite femme que Voltaire appelait « un aigle dans une cage de gaze », fait aussi Grimm.
    C’est ce grand réveil de la pensée féminine, se dégageant subitement des entraves du Christianisme, qui prépare la Révolution. Mais cette première révolte de l’esprit de la femme en face des erreurs du vieux monde n’est pas bien comprise par l’homme, elle est défigurée, mal interprétée, mal rendue, elle est traduite en idées masculines.
    La femme esclave demandait son affranchissement : l’homme traduit ce cri de révolte par la demande des droits de l’homme alors qu’il les a tous, alors que, pendant tout le Moyen Age et même la Renaissance, il a vécu en despotes, dépassant de beaucoup ses « droits ». Tout ce que la femme demande pour elle, l’homme, dans la traduction qu’il fait des idées de la femme, le demande pour lui.
    C’est ainsi que la Révolution préparée par la femme pour être l’avènement de la justice ne fut que l’avènement d’un système bâtard qui vint détruire l’ancien régime, mais ne le remplaça pas par ce que la femme avait rêvé.
    La Révolution Française c’est donc, dans son origine, la « résurrection » de la femme.
    Mais là, nous voyons encore l’avortement d’un grand mouvement féministe, et sa transformation au profit de l’homme, comme le sera lui aussi, 50 ans plus tard, le grand mouvement des Saint-Simoniens.
    Ce sont ces transformations de l’idée pure qui stérilisent les grandes impulsions données de temps en temps par les femmes, ou par les féministes.
    Il se trouve toujours un homme plus audacieux que les autres, qui adopte l’idée lancée et la dénature.
    Là est le secret de l’avortement de la Révolution française.

    • 5
      Jean_de_Mazargues
      14 novembre 2019 à 08:38 / Répondre

      Qu’est-ce qu’on rigole ! Merci ! merci ! Avez-vous pensé faire un spectacle ?

      • 7
        lazare-lag
        14 novembre 2019 à 09:37 / Répondre

        Il n’est pas certain que ce soit avec tarif réduit pour les Frères, uniquement pour les Sœurs, et encore, pas toutes…
        (très formatée Anwen et ô combien prévisible)

  • 1
    brubsbeck
    12 novembre 2019 à 07:59 / Répondre

    De Guy Debord aux illuminatis, ……. dur de rester VIP!

    : )

    • 4
      lazare-lag
      14 novembre 2019 à 06:50 / Répondre

      Ou de Yves Robert à Frédéric Beigbeder…
      Difficile de voir Christophe Bourseiller sans penser un instant à « Un éléphant ça trompe énormément » où il interprète un rôle d’adolescent complètement obsédé par Danièle Delorme, épouse de Jean Rochefort dans le film.

La rédaction de commentaires est réservée aux abonnés. Si vous souhaitez rédiger des commentaires, vous devez :

Déjà inscrit(e) ? Connectez-vous