à Narbonne, une tombe mystèrieuse

Publié par Géplu

Ce contenu est réservé aux abonnés.Pour accéder à cet article, vous pouvez choisir de :

*Vous pouvez déverrouiller jusqu’à 3 articles par mois gratuitement.
mardi 28 octobre 2014
Étiquettes : ,
  • 7
    chicon
    4 novembre 2014 à 08:46 / Répondre

    l’urne funeraire au pied de la colonne tronquee, a la place de l’habituelle croix, laisse a penser que la personne a ete enterree civilement.
    le texte au dessous rappelle des valeurs republicaines sans connotation religieuse.
    compas et equerre deposes au pied du monument font allusion a la franc maconnerie du X I X eme.
    Ce serait la sepulture d’un republicain franc-macon.

  • 4
    Schenkeveld Yvon.
    2 novembre 2014 à 16:32 / Répondre

    J’opterai pour un F.M. du R.E.R.

    • 5
      GépluAdministrateur
      2 novembre 2014 à 16:37 / Répondre

      Et pourquoi ?…

      • 6
        Schenkeveld Yvon.
        2 novembre 2014 à 16:43 / Répondre

        La jambe gauche du compas est au dessus de l’Équerre.
        Habituel dans le R.E.R.
        La gauche étant la voie du cœur.

        • 8
          yonnel ghernaouti, YG
          25 octobre 2020 à 09:41 / Répondre

          Réponse non recevable votre honneur… Ce n’est pas la vraie explication de l’entrecroisement compas équerre.
          À cette époque, il y a belle lurette que le Régime/Rite Écossais Rectifié n’existe plus en France en général et dans cette région ne particulier.

  • 3
    Louis
    2 novembre 2014 à 09:43 / Répondre

    C est obligatoirement un compagnon compte tenu de la position des outils et peut être un compagnon.

  • 2
    Kuuthumi
    28 octobre 2014 à 16:55 / Répondre

    En plus il y a toujours une grande concentration de cayennes des Compagnons du Devoir dans la région

  • 1
    Makhno
    28 octobre 2014 à 09:55 / Répondre

    En plus du compas et de l’équerre au second degré, la pierre cubique à pointe semble orienter les recherches vers un compagnon Franc-maçon.

La rédaction de commentaires est réservée aux abonnés. Si vous souhaitez rédiger des commentaires, vous devez :

Déjà inscrit(e) ? Connectez-vous