Alain Bauer et Roger Dachez interviewés par Franc-Maçonnerie magazine

Publié par Géplu

Ce contenu est réservé aux abonnés.Pour accéder à cet article, vous pouvez choisir de :

*Vous pouvez déverrouiller jusqu’à 3 articles par mois gratuitement.
samedi 29 octobre 2022
  • 2
    K.A
    30 octobre 2022 à 9h57 / Répondre

    Un bel ouvrage que je viens de recevoir. Un choix de personnalités emblématiques tant légendaires que réelles qui jalonnent l’histoire de la franc-maçonnerie. De nombreuses illustrations, dont une partie sont issues du projet d’images libre Wikimedia Commons, (démontrant au passage l’utilité de ce projet) accompagnent de courtes biographies traitées selon les principes de la prosopographie. Aucune surprise sur les appartenances toutes étant déjà documentées et publiques. Petit regret sur certaines informations comme celles sur le Chevalier de Ramsay dont les derniers travaux de Quatuor Coronati proposent une autre date de naissance après étude de la correspondance du Chevalier. Ou encore sur son iconographie qui n’est en rien une estampe le représentant ( c’est celle qui illustre l’ouvrage du père Hélyot en 1721, dans son traité sur les ordres de chevalerie au chapitre de l’ordre de Saint-Lazare dont Ramsay porte le titre.), qui aurait pu être annoté comme  » légendaire ». Autre point, l’appartenance Léopold 1ᵉʳ, également reconnu comme symbolique, voire légendaire, est malgré tout reprise comme un fait. Passons sur la présence de quelques hommes politiques actuels qui, de mon point de vue, n’ont façonné en rien le paysage maçonnique contemporain. Hormis ces quelques détails, l’ouvrage présente un réel intérêt pour tous ceux qui s’intéressent à la maçonnologie générale et fera « belle figure » dans une bibliothèque. À mon avis.

  • 1
    Anubis Rê
    29 octobre 2022 à 23h06 / Répondre

    C’est bien un fantasme que l’on cherche à nous faire admettre, l’affirmation selon laquelle la souche de la maçonnerie serait la Bible, la religion, que la franc-maçonnerie serait une organisation laïque soutien de la religion.
    Au fur et à mesure que la recherche historique avance, la réalité ne peut que se faire jour, ce qui est faux d’une manière générale et notamment en matière maçonnique ne peut s’établir comme vérité.
    Lorsque la lumière sera définitivement faite sur 1717 et que les Anglais devront admettre qu’il ne peuvent plus prétendre que la maçonnerie d’Anderson est le fond baptismal de 1813 au point de vue des principes, ils seront tout à fait capables de l’abandonner purement et simplement en des termes tels que «cette vieille idée dépassée qui a fait son temps et servi l’humanité, mais aujourd’hui ayant perdu ses fondements religieux n’est plus d’aucune utilité » ou quelque chose d’approchant …

    • 3
      Luciole
      30 octobre 2022 à 13h30 / Répondre

      à Anubis Cela fera longtemps que nous aurons quitté cette Vallée de Larmes quand les Anglois admettront ces choses!

    • 4
      Anubis Rê
      30 octobre 2022 à 17h38 / Répondre

      Cher Luciole, Erasme disait « l’esprit de l’homme est ainsi fait que le mensonge a cent fois plus de prise sur lui que la vérité ».
      Il faut se rendre à l’évidence, la créature du Créateur est corrompue. Lucifer clairvoyant.
      Mais nous ne sommes pas des créatures, nous sommes des maçons ; c’est peut-être cela qu’il faut transmettre.

La rédaction de commentaires est réservée aux abonnés. Si vous souhaitez rédiger des commentaires, vous devez :

Déjà inscrit(e) ? Connectez-vous