Trebes GODF 260318

Attentat de Trèbes, le communiqué du GODF

Publié par Géplu
Dans Divers

Ce contenu est réservé aux abonnés.Pour accéder à cet article, vous pouvez choisir de :

*Vous pouvez déverrouiller jusqu’à 3 articles par mois gratuitement.
lundi 26 mars 2018
  • 9
    brumaire
    27 mars 2018 à 17:10 / Répondre

    Pas simple d’être au milieu du gué sur une tour de guet…
    Briand a raison les « gentils » bouddhistes qui exterminent les « affreux » Rohingas sont comme les autres, des intégristes, des extrémistes aussi « gentils » que les salafistes ou les conquérants de l’Amérique qui ont exterminé joyeusement, au nom du dieu des chrétiens, et pas à coups de missel, les populations du nord au sud de l’Amérique

    • 10
      Désap.
      27 mars 2018 à 18:19 / Répondre

      🙂 🙂 🙂 c’est surréaliste ! Ou comment noyer le poisson.
      Barrès était certes infréquentable, mais les pacifistes, hein ? Salauds d’poilus !
      Combien de chemins de traverse allez-vous prendre pour ne pas condamner également cette religion ? Elle qui n’est pratiquée presque exclusivement de manière fondamentaliste ? Notamment en Europe, notamment en banlieue, la seule à faire des morts ici.
      Jusqu’où irez-vous dans la compréhension de la violence parce qu’elle serait la cause d’une plus qu’hypothétique misère ? Dans un pays où l’Ecole est gratuite, où ils ne sont même pas capables, ni de la respecter, ni d’y travailler !!
      Zola, que l’on ne peut soupçonner d’être de droite, dénonce dans Germinal ces ordures d’anarchistes qui faisaient péter les puits, ce qui entrainait la mort des mineurs, mais ça n’avait pas d’importance, il fallait anéantir l’outil de production.
      Pas de fautes d’orthographe là ?

      • 11
        brumaire
        27 mars 2018 à 19:18 / Répondre

        Ne détourne pas le sujet, Desap: tous les tenants extrêmes et radicaux d’une religion, quelle qu’elle soit, sont de futurs Merah, Couachi, Lakdim en puissance. Le tout est ne ne pas laisser prospérer les extrémismes et les radicalismes dans les quartiers qui ont été délaissés depuis 50 ans.
        Aussi, lorsqu’on parle d’Anarchie et d’anarchistes, merci de ne pas tout mélanger: pour être vraiment anarchiste, il faut être très vertueux (pas une ordure…); jusqu’ici certains -qui se sont recommandés de l’Anarchie- n’en sont tout simplement pas dignes, il y a cependant de beaux exemples de vrais anarchistes,y compris en Maçonnerie!

        On aurait apprécié, de la part de toutes les obédiences, et pas seulement de la GLDF, un mot pour le F.: Arnaud Beltrame, parti pour la Gde Loge Eternelle, qui a privilégié la fraternité et la compassion à la violence. Son exemple, on l’espère, fera peut-être réfléchir ceux qui sont devenus aveugles par abrutissement.

        • 12
          réboussié
          3 avril 2018 à 13:59 / Répondre

          les quartiers qui ont été délaissés depuis 50 ans ……..quand un travailleur social en retraite ayant opéré là bas entendait cela dans une loge maçonnique , il pouffait et pouffe toujours ….nommons donc une commission permanente pour tenter de supprimer chez nous du moins la répétition mécanique de poncifs issus de milieux politiques douteux dont l’intelligence n’est pas la qualité première et l’utilisation de la lumière un exercice purement académique et remontons juste 100 ans en arrière sur l’Islam au Magreb et son histoire ….je parle d’histoire et pas de morale ou de responsabilité politique …..pour l’actualité , certaines thèses de psycho sont bien parlantes …..à qui veut bien les lire ……

  • 5
    Makhno
    27 mars 2018 à 10:31 / Répondre

    C’est amusant de voir Ph Charuel se hausser du col relativement au Frère Arnaud Beltrame assidu au sein de sa Loge « Jérôme Bonaparte » Ruel (GLdF) et le silence du communiqué du GO relativement à un Frère n’appartenant pas à son obédience. Pas un mot sur son appartenance.

  • 2
    Ravel
    26 mars 2018 à 17:23 / Répondre

    On tue aussi au nom du boudhisme et il y a peu encore au nom du christianisme. La tolérance zéro lorsqu’on parle de terrorisme me convient bien mais le traitement du mal est plus profond que les causes externes. Pourquoi certains non croyants, non radicaux, deviennent un jour des terroristes?
    La question est aussi dérangeante. Posons nous la question de savoir à quoi ressemble leur vie pour ensuite pouvoir mieux comprendre et réagir.
    Frat:.
    CR

    • 6
      doute
      27 mars 2018 à 15:26 / Répondre

      d’autres questions se posent

    • 7
      doute
      27 mars 2018 à 15:34 / Répondre

      Face aux attentats de « déséquilibrés »,il me semble que l’on pourrait trouver aussi d’autres explications en étudiant le Coran dans l’ordre chronologique,la Sunnah, Al-Sirah,l’exégèse coranique,le recueil de fatwas pour les musulmans d’Europe (préface et commentaires de Tariq Ramadan!)…

  • 1
    Désap.
    26 mars 2018 à 14:43 / Répondre

    Le GODF dénonce très justement « les discours de déni, tendant à relativiser ce fléau terroriste », mais il s’arrête, une fois de plus ! au milieu du guêt.
    Parce qu’enfin ! on ne tue pas au non du bouddhisme que je sache,
    non, on tue au nom de l’Islam,
    et on s’appuie sur de deux idéologies parfaitement identifiées et qui n’en sont en réalité qu’une seule :
    le salafisme et le Wahhabisme, l’un est la philosophie de l’Islam radical, l’autre son bras armé.
    En Occident, ces deux organisations se déclinent au travers de différentes associations et mosquées qui ne se cachent aucunement puisque aucune loi ne l’interdit.
    Il faut toujours commencer, et par le commencement, et par la ou les racines.
    Le communiqué du GODF aurait eu une signification s’il avait clairement, TRÈS CLAIREMENT, réclamé la mise hors la loi de tout ce qui touche de près ou de loin à l’Islam radicale.
    Mais là ! Ça commence bien, et puis ça se dégonfle complètement de telle sorte que ce texte semble exprimer la peur.
    Le jour où nous comprendrons qu’il FAUT opposer aux salafistes des principes fermes et TRES CLAIRS dans leurs objectifs, qu’il faut nommer précisément ce que nous voulons abattre, savoir LE SALAFISME, et bien ce jour-là les musulmans radicaux commenceront à s’interroger sur le fait d’avoir face à eux une population et son gouvernement DÉCIDÉS.
    Mais pour l’instant, ne vous faites aucune illusion : les salafistes nous prennent pour des blaireaux et des peureux divisés et complètement paralysés par nos principes démocratiques.
    Vis à vis des victimes d’attentats dont le nombre ne cessent d’augmenter, ce manque de décisions et ces cérémonies compassionnelles de plus en plus insupportables sont de l’ordre de l’indécence.
    Un Etat qui n’est pas capable de protéger sa population, parce qu’il faudrait que les terroristes bénéficient du droit commun, est un Etat indigne de notre pays !

    • 3
      357
      26 mars 2018 à 19:15 / Répondre

      Je propose qu’on parachute Désap. sur zone. Avec GI Joe Désap, on ne peut que sentir protégé. D’ailleurs je me sens mieux.

      • 4
        Désap.
        26 mars 2018 à 21:16 / Répondre

        Il y a un service pour cela, qui n’est pas employé comme il le fût en 1986 et 1995, pendant que tu philosophes dans ton canapé.

    • 8
      briand
      27 mars 2018 à 15:53 / Répondre

      Au milieu du gué … serait mieux.
      Et les bouddhistes, gentils philosophes, dézinguent à tour de bras les Rohingyas depuis 1947… Moui moui moui…
      SB

La rédaction de commentaires est réservée aux abonnés. Si vous souhaitez rédiger des commentaires, vous devez :

Déjà inscrit(e) ? Connectez-vous