Une philosophie maçonnique qui rejette les pseudo-obédiences irrégulières

Publié par Jiri Pragman
Dans Edition

La Philosophie maçonnique selon Marc Halévy est un ouvrage qui suscitera certainement des réactions.

L’auteur est un cas à part dans la famille des auteurs « maçonniques ». Il n’est ni historien ni (ancien) Grand Maître d’Obédience maçonnique. Par contre, ce polytechnicien s’est spécialisé en sciences de la complexité auprès d’un prix Nobel et a mené un parcours doctoral en philosophie et histoire des religions, complété par des études rabbiniques.

C’est également un entrepreneur, un spécialiste de la prospective – www.noetique.eu – et un enseignant. Une des dédicaces de l’ouvrage (l’autre rend hommage à Jean-Pierre Bayard) nous indique que l’auteur est membre de la Loge La Parfaite Fraternité (Mons) de la Grande Loge Régulière de Belgique.

Marc Halévy a pour ambition d’aller aux tréfonds de la nature maçonnique, au-delà des sempiternels ouvrages d’histoire maçonnique, au-delà des lamentables « révélations » de telle ou telle pseudo-Loge, de tel ou tel « dignitaire » évincé ou frustré. Il veut compléter les travaux souvent remarquables d’herméneutique (note : l’herméneutique est l’art d’interpréter tout texte nécessitant une explication) maçonnique de Jean-Pierre Bayard, de Daniel Ligou, de Daniel Beresniak, de Paul Naudon, de Jean Tourniac.

Déviances

Halévy veut ainsi proposer une recherche des fondamentaux implicites de la Franc-Maçonnerie régulière et traditionnelle, donc resituant les Constitutions d’Anderson, la scission entre Ancients et Moderns, et regrettant déjà la déviance « moderne » (qui) avait très rapidement essaimé sur le continent et avait contaminé l’Europe en général et la France en particulier.

L’auteur tient des propos durs mais clairs à l’égard des pseudo-Maçonneries déviantes ou pseudo-obédiences irrégulières, pétries d’anticléricalisme stérile, aux dissidences, présentes essentiellement en France et en Belgique et qui pratiquent une Maçonnerie non spirituelle, essentiellement laïque, politique et lobbyiste, n’ayant gardé de la Franc-Maçonnerie régulière que quelques apparences rituéliques et formelles. Ces obédiences dissidentes s’appellent généralement « Grand Orient » ou « Droit Humain, etc.

Ce qui pourrait paraître des provocations ne diminue pas l’intérêt pour cet ouvrage dont l’objectif est d’aller à la recherche des invariants de fond, des structures profondes, des fondamentaux pérennes de la Franc-Maçonnerie, au-delà et malgré la complexité réelle de ses multiples et intriquées manifestations. Si, pour lui, la Franc-Maçonnerie est un spiritualisme, un antimatérialisme et que la croyance en l’Esprit (note : le Grand Architecte de l’Univers, comme précisé plus loin) est un de ses actes de foi majeurs, déterminaux, fondamentaux. Il précisera que la Franc-Maçonnerie est une Gnose.

Dans son travail, Halévy démonte des concepts parfois convenus comme celui de « Fraternité ». Ainsi il rejette une Fraternité sentimentale pour une Fraternité idéologique (Les Maçons sont Frères parce qu’engendrés par le même processus, dans la même gestation, dans la même matrice ensemencée par la même semence spirituelle.

La Franc-Maçonnerie élitaire et hiérarchique

Autres propos qui pourront paraître provocants : ceux qui évoquent une Franc-Maçonnerie élitaire, une aristocratie ou cette phrase Le populisme, le démocratisme, le socialisme n’engendrent que la tyrannie de la médiocrité dont l’Esprit est exclu au profit du confort. Plus loin dans le livre, il s’attaquera d’ailleurs à l’égalitarisme définisant la Franc-Maçonnerie comme élitaire et hiérarchique, donc non égalitaire et non démocratique.

Mais, plutôt que de relever de petites phrases, d’autres seront sans doute plus intéressés par son approche du silence mançonnique dans le même chapitre. Ou, au chapitre suivant, sur la méthode maçonnique ou la notion de devenir Franc-maçon où il précise : on n’est pas Franc-Maçon, on le devient indéfiniment… Halévy a le mérite d’être clair quand il explique que la Bible est le Livre de la Loi sacrée maçonnique et qu’aucun autre livre sacré ne peut l’être.

Le parcours de Marc Halévy enrichit bien évidemment le chapitre consacré à la généalogie kabbalistique de la Franc-Maçonnerie, distinguant la Kabbale de la cabale. Il s’intéresse aussi aux généalogies hermétique, rosicrucienne et templière

Livres de Marc Halévy :

  • Aux sources de la Kabbale et de la mystique juive (Editions Dangles, 2007) disponible chez Amazon
  • L’Âge de la Connaissance. Principes et Réflexions sur la révolution noétique au 21e siècle (M21 Editions, 2005) disponible chez Amazon
mercredi 25 février 2009
  • 43
    Jean jacques binos
    1 juillet 2019 à 09:26 / Répondre

    J’ai l’impression que ce livre est comme un film porno pour les maçons qui se sentent réguliers. Au fur à mesure de lecture ils s’excitent et arrive à l’orgasme quand on leur dit qu’ils font partis de l’élite… De la masturbation intellectuelle quoi… Un jour un Grand maître d’une obédience disait que la méthode maçonnique c’est aussi apprendre à penser contre soi ce que je rejoins totalement.

    • 45
      de Flup
      1 juillet 2019 à 13:38 / Répondre

      Ce commentaire serait insultant s’il n’était pas infantil…

      Le vieux Régulier

  • 39
    Ardennais
    30 juin 2019 à 14:50 / Répondre

    Pour avoir pris connaissance des récents échanges entre Monsieur Halévy et notre Frère Jacques Fontaine, où le premier s’est révélé particulièrement odieux et blessant envers le second, j’ai pris la décision de ne plus acheter ses ouvrages, quelle que soit leur valeur. Le ton inamical de ses propos envers notre Frère Jacques, ton que j’aurais bien du mal à accepter même d’un profane, ne m’incite guère à le « reconnaître comme tel », tout imbu qu’il soit de sa « régularité ». Et malheureusement, ce ne sont pas les lignes que je viens de lire qui vont me permettre de réviser mon jugement. Monsieur Halévy, si brillant intellectuellement, a sans doute tout compris de la Franc-Maçonnerie… hormis l’essentiel. Je ne suis même pas en colère, je suis triste.

    • 40
      Roger Martin
      30 juin 2019 à 17:03 / Répondre

      Triste également et semper vivant les Ardennais !

      le Flamand (régulier) de service

    • 41
      lazare-lag
      30 juin 2019 à 19:38 / Répondre

      Peut-être suis-je passé à côté de quelque chose mais je ne comprends pas bien de quoi tu parles, MTCF Ardennais,avec ces échanges entre Marc Halévy et Jacques Fontaine.
      Et ce d’autant que je ne vois ni dans l’article ci-dessus de Jiri, ni dans les auteurs de commentaires un dénommé Jacques Fontaine.
      Où sont donc ces échanges que tu cites?
      Ou en prend-on connaissance?
      Ce n’est qu’ensuite, après les avoir lus – s’il s’agit d’écrits – qu’on pourra, (que je pourrais),se (et me) faire une idée de ce dont il est question dans ton intervention n°39.
      D’autant qu’à ce jour, je ne connais ni l’un ni l’autre de ces deux frères, ni leurs écrits respectifs.
      Pour le moment, en tout cas en ce qui me concerne, en l’absence de plus amples explications, je navigue complètement à vue.
      D’avance, merci du complément d’explications à venir.

      • 42
        Ardennais
        30 juin 2019 à 20:18 / Répondre

        Mon cher Lazare-Lag, la correspondance à laquelle je faisais allusion a sans doute connu une diffusion moins large que je le croyais (serait-elle restée confidentielle ?). Voici le lien qui te permettra d’en prendre connaissance – tu constateras que c’est désolant (le mot est faible…). Par fraternité, le nom du correspondant de notre F Jacques Fontaine est remplacé par « Untel », mais il est très facile de l’identifier. https://blog.onvarentrer.fr/index.php/2019/06/07/deux-freres-secrivent/

  • 36
    Pianoheart
    21 octobre 2011 à 14:44 / Répondre

    je suis d’accord qu’il faut un minimum conserver les valeurs des fondateurs ainsi que des conventions pour faire perdurer les traditions mais il ne faut pas oublier que la société évolue ainsi que l’homme (et la femme) et ce buter à respecter aujourd’hui mot pour mot ce que des hommes du passé ont décrété à leur époque, c’est comme renier l’évolution de l’humanité. la spiritualité est présente dans toutes les cultures et à toutes les époques, les rituels et coutumes sont propres à chaque culture et chaque époque. ce n’est pas parce-qu’elle s’accommode à son temps que la spiritualité en est réduite ou faussée. Il faut tenir compte que personne n’a tord et personne à raison car il y a autant de vérité que de réalité, que d’homme sur terre, et qu’une vérité pour quelqu’un, si elle est sincère, n’en est pas moins juste que celle d’un autre.

    Aussi, rédiger des propos irrespectueux envers une obédience qui n’est la la sienne uniquement parce qu’elle n’adopte pas entièrement ses valeurs ,c’est donner raison à son interlocuteur en lui prouvant que tourner le dos à son frère, c’est se fermer aux autres, se donner des limites, créer des barrière que le grand architecte n’a pas construit entre les hommes.
    Ne cherchons pas les différences qui nous séparent mais plutôt, encourageons les gens à voir nos ressemblances pour mieux accepter la particularité de chaque individu qui fait de nous tous des êtres uniques. ainsi, nous arriverons un jour à rendre nos différences, notre plus grande force.

    • 44
      de Flup
      1 juillet 2019 à 13:21 / Répondre

      Ecrit il y a 8 ans mais toujours actuel : le Fr Halevy par contre reste ancré dans un « massonisme » sans coeur qui passe à côté de l’essentiel.

      Le vieux Régulier

      • 46
        Désap.
        1 juillet 2019 à 16:11 / Répondre

        44 – Et si le Fr Halévy était, comme moi est d’autres qui s’expriment ici, un peu outré de ce que devient la franc-maçonnerie ?
        Chez les réguliers, en France notamment, elle devient l’anti-chambre de l’Eglise catholique, ceci appuyé sur une revendication identitaire (cf. 20 ans de GLNF).
        Chez les libéraux, elle est est depuis trop longtemps l’anti-chambre de l’Assemblée nationale pour certains, pour d’autres le poste avancé du féminisme et/ou des idées politiques libertaires.
        Résultat : alors que la bulle papale de 1738 n’avait eu aucun effet dans la France de Louis XV et si peu ailleurs, alors qu’elle sut se défendre et resta inatteignable par toutes les calomnies jusqu’à la fin du XIXè sc., elle se trouve incapable, depuis, de démontrer la diffamation parce qu’elle se situe sur des plans accessibles à tout profane, et précisément celui de ses ennemis les plus farouches, l’Eglise, l’extrême droite et certaines parties de l’extrême gauche.
        Je prétends que nous ne sommes plus qu’une poignée à pratiquer l’ancienne et respectable maçonnerie, celle décrite dans Constitutions de 1723.
        Lorsque nous en rappelons les principes qui s’établissent sur un plan essentiellement métaphysique selon le point de vue initiatique (non religieux), nous sommes régulièrement moqués, quand nous ne sommes pas insultés et soupçonnés de défendre les pires positions politiques et misogynes.
        Guénon déclarait avec justesse : « Mais quel rapport la Métaphysique peut-elle avoir avec une affirmation dogmatique quelconque ? Nous n’en voyons aucun. »
        L’erreur se trouve dans vos camps respectifs, pas dans nos loges.

        • 47
          Ardennais
          1 juillet 2019 à 17:13 / Répondre

          46 – D’une : la présentation des deux grandes tendances de la FM est assez caricaturale, même si elle n’est pas totalement fausse.
          De deux : j’ai du mal à comprendre cet attachement exclusif à une FM figée en 1723, comme si la FM était condamnée à ne pas pouvoir évoluer ni se diversifier.
          De trois : même si je n’apprécie aucunement ses outrances quasi-réactionnaires – je lui reconnais le droit de penser et de s’exprimer librement – ce que je reproche personnellement à Marc Halévy, ce n’est pas d’être outré, c’est de toiser son semblable, de leur refuser la qualité de Frère, de les rabaisser, etc. C’est inadmissible d’un franc-maçon. C’est dans ce sens que j’écrivais plus haut qu’il avait sans doute tout saisi, à l’exception de l’essentiel : être humain et bienveillant, même avec ceux qui ne partagent ses avis très tranchés. Avoir franchi la porte basse pour en arriver à un tel comportement, indigne même d’un profane, en dit plus sur la perte des valeurs maçonniques que tous les ouvrages de Marc Halévy. Je me répète : cela m’attriste…

        • 48
          de Flup
          1 juillet 2019 à 18:27 / Répondre

          D’accord au moins avec la dernière ligne:la justesse de ce qui est traditionnellement enseigné:c’est l’atelier qui importe(non pas la structure qui n’est que essentiellement administrative)

  • 35
    T
    12 mars 2009 à 16:46 / Répondre

    Merci Marc Halevy…

  • 34
    Gabaon37
    11 mars 2009 à 21:36 / Répondre

    A Lihin,

    Décidément, c’est très instructif de remonter les pages de ce blog !

    Pour appuyer ton propos à l’aide de R. Guénon, je te conseille la lecture de « Etudes sur la FM et le Compagnonnage », surtout le tome II, le plus intéressant et le plus difficile à dénicher, même sur le net.

    Guénon nous affirme que la FM opérative comptait 7 degrés et que les maçons acceptés qui ont créé la maçonnerie spéculative (Anderson et Désugaliers) n’en connaissaient que deux, ce qui explique la nécessité de réintroduire un peu de la maçonnerie régulière (au sens de « ayant reçu le dépot spirituel complet ») en façonnant un grade de Maitre à partir d’éléments tirés des cinq grades inconnus des « Modernes » : ce fut la tâche des « Anciens ».

    Ces 7 grades étaient encore visibles dans la FM  »opérative » de Stretton avant la guerre de 14.

    Intéressant, non ?

  • 33
    lihin
    4 mars 2009 à 10:21 / Répondre

    À Gabaon37. Savoir mettre chaque chose en perspective, dans cette perspective à sa place et tout ceci toujours lié au Principe. Tâches formidables!

    Dans ce contexte soit recommandé à lire : « La Franc-maçonnerie oubliée » de Robert Ambelain, qui met ces questions dans une toute autre perspective, pas nécessairement moins valable. Par exemple, il apporte des évidences non négligeables que toute la F-M découlante d’Anderson et de Désaguliers est « irrégulière ».

    De plus, que la « vraie » F-M est beaucoup plus proche au Compagnonnage ET que le grade de Compagnon, pas de Maître, en est central. Ceci d’ailleurs est assez bien mis en évidence au Rite Français avec son grade de Compagnon richissime.

    Quand apprendrons-nous que la Vérité est ineffable et ne saurait jamais être contenu dans n’importe quelle expression ou système, verbal ou symbolique?

  • 32
    Flupke
    2 mars 2009 à 21:22 / Répondre

    Beaucoup d’écrits sont rédigés comme des oeuvres d’Art.
    Il y a parfois une distance notable entre la présentation que l’artiste fait de lui dans son oeuvre et l’artiste lui-même en tant qu’être avec son comportement dans son environnement.
    Les mots beaucoup savent les faire luire et reluire et se présenter à « leur avantage ».
    Chut … le silence … (c’est à moi que je le dis)

  • 31
    Gabaon37
    2 mars 2009 à 14:24 / Répondre

    Rem64 fait allusion à René Guénon et cette allusion est judicieuse car, pour qui s’intéresse à la distinction de la démarche initiatique et du monde profane, son œuvre est capitale.

    Je me permets de conseiller à qui est de bonne volonté de lire sans préjugés et sans a priori « aperçus sur l’initiation », et particulièrement le chapitre « sur la notion de l’élite » (cinq belles pages) qui définit celle-ci comme accueillant ceux qui ont les qualifications initiatiques leur permettant d’espérer progresser dans la voie de la Réalisation.
    Rien à voir avec les fausses élites de l’argent, de la force, de la ruse ou du savoir …

    Or, dans le domaine des qualifications initiatiques, nous ne sommes pas égaux, ou plus exactement nous ne le sommes plus en ces temps d’obscurité et d’occultation.
    Certains sont qualifiés pour être initiés, d’autres pas…
    Certains peuvent atteindre telle ou telle fonction, d’autres pas …
    Certains peuvent enseigner, d’autres pas …

    Il faut avoir l’humilité d’accepter la diversité des qualifications et la hiérarchie initiatique qu’elle entraine. Cette hiérarchie là n’a rien à voir avec la hiérarchie administrative des obédiences, qu’elles se prétendent spirituelles ou adogmatiques.

    De fait, une vraie démarche initiatique diffère totalement de la démarche profane qui encombre la pensée et l’organisation de bien des loges et des obédiences.
    Ce n’est pas un jugement de valeur, juste une incitation à éviter le mélange des genres car la notion de démocratie n’est pas initiatique, même si l’appel au plus large consensus pour diriger une loge dans sa vie quotidienne est frappé du simple bon sens .

    Ce n’est pas pour cela que la notion de démocratie est condamnable dans le monde profane. C’est là une opinion politique qui, comme toutes les autres opinions politiques, ne regarde pas les frères et les sœurs tant qu’elle ne les empêche pas d’être libres et de bonnes mœurs.

    Mon frère (ou ma sœur) REM64, si tu aimes lire Guénon, tu fais partie d’une petite bande (je n’ai pas dit élite) de chanceux dont je fais partie. Je serais heureux de te connaitre.

    Gabaon37

  • 30
    nicolas dupond
    27 février 2009 à 16:10 / Répondre

    Ce qui me fait le plus marrer dans l’affaire, c’est que les Frères les plus symbolistes défendent le capitalisme néolibéral, la forme la plus avancée du matérialisme.

    C’est à en mourir de rire.

    Je les renvoie vers « la crise du monde moderne » de Guénon que le « marxiste » que je suis a apprécié sur ce point.

    Sinon, avec plus de réserve, selon moi, Monsieur Halévy ne fait que défendre son positionnement professionnel (consultant au service des employeurs), ce qui est humainement compréhensif, qu’il retranscrit dans son oeuvre maçonnique.

    Nous avons tous une vie profane, un parcours, un vécu social et familial qui peut passer avant tout. Moi même, je reconnais que cela passe souvent avant.

    Au Temple, nous côtoyons des Frères de toute horizon sans que cela entraîne des conflits. Mais chacun met de l’eau dans son vin et évite d’aborder des questions sociales même en dehors des tenues. Sinon cela vire à la fameuse caricature sur l’affaire Dreyfus (ils en ont parlé).

    Tout cela pour dire que nous sommes dans une période de conflit où chaque Frère, le plus sage soit il, défend ses intérêts privés propres. Ces périodes ne sont guère fastes pour notre Ordre (par exemple, sous la révolution, les Frères ne constituaient pas un monobloc malgré ce que croivent les profanes et la maçonnerie en a péri temporairement)

    Mais défendre ses intérêt en période sociael trouble, c’est néanmoins humain et ne pas le faire c’est quelquepart effacer son Humanité et se soumettre.

    C’est la différence entre la spiritualité (qui à mon sens doit t’éviter d’avoir des réactions impulsives et de faire du conflit pour tout et rien mais te renforce en cas de conflit bien réel que tu ne peux éviter. D’ailleurs, les Templiers que souvent les Frères très symbolistes apprécient n’allaient ils pas au combat? Ce n’était pas des moutons.) et la religion (qui fait souvent des moutons. C’est pour cela que je ne l’apprécie guère.).

    En conclusion, les Frères se tolèrent en Loge mais ne peuvent oublier leurs origines.

    ESpérons revenir à une période plus humaine, ce qui arrangera certainement nos propres problèmes de compréhension. A titre personnel, je sais bien qu’il y aura toujours des riches et des pauvres. Mais la pauvreté doit néanmoins être supportable et l’Humain est supérieur au Matériel (profit/ argent).

    Peut être aussi que ce blog en dehors du Temple sert de défouloir (je reconnais cette mauvaise manie).

  • 29
    Flupke
    27 février 2009 à 13:04 / Répondre

    à lihin
    L’égalitarisme par exemple de revenus et de fortunes est non seulement incompatible avec celui du droit, mais absurde, illusoire et dangéreux.
    on peut répondre :
    Toute la différence est dans IN
    L’INégalitarisme par exemple de revenus et de fortunes est non seulement incompatible avec celui du droit, mais absurde, illusoire et dangereux.
    Tous hémiplégiques ! Pour rester dans le JUSTE MILIEU il faut avoir un pied de chaque côté.
    Comme c’est plus difficile tous suivent la pente de la facilité et tombent d’un côté ou l’autre.
    Les humains ne sont pas « finis »

  • 28
    lihin
    27 février 2009 à 10:36 / Répondre

    Quelles vagues d’émotions! Si beau de voir les Frères et Soeurs en flammes, en majorité sans avoir lu le livre recensé par Jiri. On constate à nouveau que les partis F-M (obédiences, pardon) ont fort bien réussi la motivation de leurs membres dans la lutte « sacrée » entre elles. Vive donc la concurrence (néo-libérale ?) franc-maçonnique!

    Force est de constater que les choses, même au sein du GOdF, ont été beaucoup plus complexes au 19ème siècle que les voudraient les partisans du républicanisme et ceux du traditionalisme. (Méfiez-vous des « ismes », aussi du « maçonnisme » !) Le 19ème a vu au sein de la même organisation : ET Jean-Marie Ragon ET l’abolition de l’obligation d’ouvrir les séances F-M au nom du Grand Architecte. Presque tout le débat sur cette dernière question a oublié entièrement de se rendre compte que, le plus souvent en F-M se ventant « régulière » et « traditionnelle » beaucoup de membres ne comprennent par « Grand Architecte » sourtout qu’un démiurge, vestige des scories de leurs convictions religieuses profanes auxquelles ils sont si attachés. Un christianisme sournois en F-M « universelle », vaut-il mieux qu’un cléricalisme profane?

    Ni le monarchisme, ni le républicanisme ne se trouvent parmi les « lande-marques » d’aucune organisation F-M, tant que j’en sache. Puis-je rappeler que ces deux catégories, représentantes respectivement de l’aristocratie et de la bourgeoisie, oublient à tort deux autres groups : sacerdoce et « prolétariat »?

    Que les croyants fondamentalistes à l’égalitarisme, qui capturaient le GOdF au milieu du 19ème, (encore deux ismes!) se souviennent que la notion de l’égalité, étroitement liée à celle de la justice, relève du droit. L’égalitarisme par exemple de revenus et de fortunes est non seulement incompatible avec celui du droit, mais absurde, illusoire et dangéreux. Différences de revenu et de fortune, comme celles corporelles et d’aptitude, sont modalités des êtres nous permettant de les distinguer.

    Nous trouvant actuellement dans la phase finale d’un cycle d’histoire humaine, celui du règne de la quantité, il serait illusoire à croire au rétablissement politique d’un âge d’or. Cependant, en F-M notre oeuvre reste vouée à l’épanouissement de la Lumière.

  • 27
    Flupke
    27 février 2009 à 10:26 / Répondre

    à Horus
    Excuses je voulait dire « ouvrier à la base » qui fint par s’élever n’est pas pour autant GM ou grand Mamamouchie FM.
    L’Idéologie est partout !!!
    Par exemple croire (il s’agit d’une croyance) que quand un ouvrier fait grève c’est pour se faire plaisir ou aller à la pêche. Et si c’était pour avoir un peu plus d’argent tout bêtement, un peu comme ceux qui se votent de bonnes indemnités de départ après avoir été mauvais gestionnaires … !!! là je taquine …
    J’en ai marre des bouquins maçonniques, je pense faire don de ma bibliothèque à ma loge, dès qu’ils auront le meuble.
    Je te conseille le livre de Christian Bobin « le très bas », et pourtant je suis athée et là c’est vraiment autre chose !!!

  • 26
    nicolas dupond
    27 février 2009 à 10:12 / Répondre

    @ Horus

    Oui, c’est sûr en France, les emplois sont donnés selon les compétences. Les histoire de réseaux, ca sent le conspirationnisme le plus éhonté.

    Le premier critère de nomination de Pérol à la tête du groupe Caisse d’Epargne/ Banque Populaire est certainement sa compétence.

    Et quand je vois mes chefs (de surcroît moins gradés en fait que moi) et leur QI d’huîtres qui ne comprennent rien du tout aux dossiers, je me marre. Eux aussi, ils ont été nommés selon leurs compétences (et non leur degré d’amitié avec le directeur).

    Quand une simple employée dans une industrie de pointe arrive à détourner rien que 10 M€ pendant plusieurs années sans que son circuit hiérarchique (plusieurs supérieurs) ne voit rien, je pense que ces supérieurs étaient nommés selon leurs compétences.

    Et ça peut faire rire, mais cette employée avait certainement plus de compétences que ses chefs vu qu’elle les a bien arnaqués. C’est elle qui aurait du être à leur place.

  • 25
    Zarathoustra
    27 février 2009 à 08:02 / Répondre

    J’ai lu ce livre – au contraire de bon nombre des commentateurs. J’y ai trouvé mon miel … et pas trop ce que je lis dans les commentaires. La critique de Jiri n’est pas trop partiale mais très très partielle : le débat inter-obédientiel y est notoirement anecdotique. De même, la part « politique » y est infime, totalement périphérique. Là n’est pas DU TOUT le fond du bouquin qui traite de spiritualité et d’initiation (en tant que démarche globale de vie et non en tant qu’une cérémonie formelle). Le plus marrant, c’est que la plupart des commentaires ci-dessus, donnent parfaitement raison à l’analyse de Marc Halévy. A lire sans faute !

  • 24
    Horus
    26 février 2009 à 21:42 / Répondre

    @ Flupke
    La caissière qui s’est fait virée pour 1,30€. C’est le motif officiel, légal et inattaquable qu’ont utilisé ses employeurs pour se débarasser de quelqu’un qui faisait ch … pour ch … depuis longtemps. Demander une augmentation de salaire est légitime, mais harceler l’employeur pour le plaisir comporte des risques. Elle en a pris un qui lui a été fatal car la loi est claire. Bien sûr les médias ont une victime et les idéologues une exploitée …

    Quant à un Grand Maître ouvrier de base, je crains pour l’avenir de l’Obédience …
    Cependant, un ouvrier ou employé de base peut accéder au cours de sa vie professionnelle, à des postes de responsabilité. Pour que ça marche, il faut simplement mettre les bons hommes aux bons endroits, au bon moment. La compétence ne se décrète pas en vertu de critères idéologiques.

  • 23
    Horus
    26 février 2009 à 21:18 / Répondre

    @ Apprenti63
    qui veut être éclairé sur les trotskystes dans certaines Obédiences et qui comprendra la nécessaire discrétion dans ce genre de révélations.
    RDV le 30 février à minuit plein au pilier ouest du pont de l’Alma. Je serais présent à la minute près, avec un imperméable gris et feutre noir. Je jetterai un paquet de cigarettes vide sur lequel il y aura un N° de tél d’une cabine publique qu’il faudra appeler à zéro heures 33 degrés. Tu sauras tout mon Frère. Je suis obligé de prendre des précautions, mais la réalité n’est pas une plaisanterie …

  • 22
    Flupke
    26 février 2009 à 20:57 / Répondre

    mon Frère Apprenti13’QUE CERTAINS FRERES SE SENTENT CONCERNES PAR UN MILITANTISME ACTIF OU QUE D’AUTRES FERES SOIENT EN QUETE D’EVEIL SPIRITUEL’Pourquoi pas les deux ???La pensée doit-elle être forcément hémiplégique ? Alors que ce qui est normal est l’usage des deux !militantisme et quête d’éveil sont complémentairesQue cesse la glorification de l’hémiplégie mentale ! My God !un Frère du GODF

  • 21
    APPRENTI13
    26 février 2009 à 19:48 / Répondre

    MERCI JIRI .
    INITIE DEPUIS PEU J’AI PEUT ETRE ENCORE DU MAL A SAISIR CES QUERELLES DE CHAPELLE, JE PENSAIS QUE LA REMISE EN QUESTION FAISAIT PARTIE DE NOTRE CHEMINEMENT MACONNIQUE.
    CE LIVRE N’ENGAGE QUE SON AUTEUR ET MEME SI JE NE PARTAGE PAS SES IDEES JE ME DIS QUE SON POINT DE VUE PEUT M’APPORTER UN ECLAIRAGE DIFFERENT, M’ENRICHIR D’UN PARCOURS DE VIE QUI N’EST PAS LE MIEN.
    QUE CERTAINS FRERES SE SENTENT CONCERNES PAR UN MILITANTISME ACTIF OU QUE D’AUTRES FERES SOIENT EN QUETE D’EVEIL SPIRITUEL , J’AI DU MAL A SAISIR CE QU’UN PROSELYTISME POUR TEL OU TEL CHEMIN A AVOIR AVEC LA FRANC MACONNERIE…
    LAISSONS CE PETIT JEU AUX HUILES PENSANTES DES OBEDIENCES QUI SOUVENT SONT ASSEZ ELOIGNEES DE LA REALITE DE LA LOGE…

  • 20
    Flupke
    26 février 2009 à 18:15 / Répondre

    A HORUS

    La lutte des classes est dépassée … comme on aimerait y croire …

    à lire : http://www.liberation.fr/monde/0101321919-une-caissiere-viree-pour-un-1-30-euro

    en maçonnerie ce n’est pas vrai non plus : aucun Grand Maître ouvrier ou employé de bureau « de base » …

  • 19
    Julien
    26 février 2009 à 17:07 / Répondre

    Pour ma part je vais sûrement lire ce livre. En voilà qui balance clairement ce qu’il pense sans peur des (ou plus vraisemblablement, avec une affection pour les) cris de vierges effarouchées!Pour Nicolas: clairement pour moi la franc-maçonnerie n’a pas à être démocratique (ou quoi que ce soit d’autre de politique). J’en ai un peu marre de cette vision moderne qui nous impose un modèle comme idéal, alors qu’il n’est que ‘la moins pire des solutions’, et encore. Je rappelle que l’on peut tout à fait ne pas aimer la démocratie sans être un lepéniste ou un tyran sanguinaire en puissance. L’humanité a bien vécu sans démocratie sans être dans une situation infernale hein, à ce que je sache la démocratie n’a pas fait disparaître la pollution, la guerre et les politiques minables, corrompus et nocifs. Halte aux gros mélanges. A partir du moment où la franc-maçonnerie impose une idéologie de ce type elle ne devient rien de mieux qu’un parti politique avec coutumes décalées. Mais pas un ordre initiatique où chacun trouve sa vérité intérieure pour améliorer le monde (ce qu’elle est pour moi).Je reconnais par contre pour Frères (ou Soeurs, autre gros débat) tous ceux qui, de fait, pratiquent une maçonnerie ayant mis de côté tous les métaux pour se concentrer sur l’Homme et son élévation.Rien n’empêche ensuite le franc-maçon de s’engager politiquement ou en association pour essayer de rayonner dans la société (c’est mon cas).Concernant Marc Halévy, il est clair que son site est plein de références fort savantes et qu’il étale sa science. Mais à partir du moment où il estime cela nécessaire à sa démonstration, qu’importe ? Si tous ceux qui ont une philosophie « particulière » basée sur des sciences difficilement appréhendables passent pour des gourous, là on est dans l’intolérance la plus totale. Pour les initiés noétiques, si je ne m’abuse Marc Halévy ne laisse pas entendre qu’il va former des initiés qui dirigeront le monde (ce que je trouverais odieux). En gros, il explique juste que les plus éclairés (qu’il appelle donc initiés noétiques), domineront les autres parce qu’ils auront des capacités supérieures.Réveillez-vous, c’est déjà le cas, dans le monde il y a déjà des dominés et des dominants…

  • 18
    nicolas dupond
    26 février 2009 à 13:58 / Répondre

    Puisqu’il m’est reproché de faire dans l’enfantillage, je fais ma dernière intervention cette fois très neutre.

    Je ne poserais que 4 questions:

    1) Voulez vous être dirigés par des Initiés noétiques?

    2) Voulez vous d’un système créant des inégalités entre les Hommes (les Initiés noétiques et les autres)?

    3) Croyez vous qu’il existe des hiérarchies entre les Hommes en dehors de celles nécessitées par la vie en société (hiérarchie spirituelle/ castes)?

    4) Considérez vous les Frères du Grand Orient et les Frères et les Soeurs du Droit Humain au mieux pour des abrutis (reptiliens), au pis pour des révolutionnaires trotkystes sanguinaires?

    Si vous répondez positivement à une ou plusieurs de ces questions, je ne me permettrais pas de vous juger.

    Néanmoins, nous n’avons pas les mêmes valeurs et ce n’est pas pour ce que vous défendez que j’ai intégré la maçonnerie. C’est plutôt pour ses valeurs humanistes et démocratiques.

    • 37
      Halévy
      29 juin 2019 à 15:34 / Répondre

      Oui aux quatre questions. Si vous étiez Maçon, vous le sauriez depuis longtemps.

      • 38
        de Flup
        29 juin 2019 à 17:19 / Répondre

        La réponse de Fr »Halevy »au point 4) est ahurissante et me donne froid au dos…

        de Flup,initié en 1955,Régulier et 32 REAA.

  • 17
    Rethy
    26 février 2009 à 13:58 / Répondre

    Merci Jiri. Un livre à lire de toute évidence en tenant compte évidemment de ton commentaire judicieux. J’y ai appris quelques choses en tout cas.

  • 16
    Didier
    26 février 2009 à 10:09 / Répondre

    Critique légère…. Décevant de constater que l’on passe de l’auberge espagnole au bac à sable.

  • 15
    nicolas dupond
    26 février 2009 à 09:47 / Répondre

    Je viens seulement de parcourir le site professionnel de l’auteur de l’ouvrage commenté dans ce post.

    Je suis désolé de le dire mais ce site ressemble à celui d’une secte.

    D’après ce que j’y ai lu, après que la crise aura fait son effet, les « Initiés noetiques » (??? sic) (on pourrait ici remplacer le terme par enfants indigos) devront exercer les pouvoirs.

    Si cela ne ressemble pas à la mise en place d’un Etat totalitaire, qu’est ce?

  • 14
    Flupke
    26 février 2009 à 07:09 / Répondre

    A Emerek

    En fait on (et je) ne réagit absolument pas au bouquin mais aux commentaires sur le bouquin.

    Au pourquoi de cette non lecture, en dehors du « encore un ! »,je réponds par une question et une moquerie.

    Penses-tu que les jardiniers « de tradition » lisaient tous les bouquins de jardinage ??? (ils ne savaient ni lire ni écrire)

    Tu dis je cultive mon jardin mais sais-tu que les jardins d’Epicure étaient mixte donc irréguliers !!!

  • 13
    EMEREK
    25 février 2009 à 22:02 / Répondre

    On retrouve ici de façon caricatural et épidermique la scission maçonnique …

    -Les tenants du modernisme et du marxisme anticalottin….
    -Les tenant de la tradition et de la spiritualité…

    Rien de nouveau sous le soleil…

    Faites la révolution…moi je cultive mon jardin ….ce bouquin m’intéresse et je dirai comme Guelff :avant de s’énerver ,il faut lire……
    …à moins que l’on ne soit dogmatique ???

  • 12
    rem64
    25 février 2009 à 20:22 / Répondre

    C’est un livre que j’ai lu et qui m’a plu , effectivement je suis ds une Obédience traditionnelle et j’aime Guénon.

  • 11
    Féfé
    25 février 2009 à 17:30 / Répondre

    Mes « Frères  » (quoique…) irréguliers, vous êtes dans l’erreur, vous fréquentez de Obédiences pseudo maçonniques, vous êtes dans les Ténèbres ! Revenez à la maison… C’EST UN ORDRE !
    Si je me souviens bien, « Philosophie » veut dire Amour de la sagesse. Dès lors, il est curieux d’étaler son intolérance et finalement à mon sens sa méconnaissance (voire son mépris) des nombreux FF et SS qui, avec toute leur bonne volonté, oeuvrent eux aussi à l’édification de leur Temple intérieur.
    Pour autant, afin de porter un jugement complet et éclairé, il faudrait lire cet ouvrage. L’auteur doit certainement avancer par ailleurs un certain nombre d’idées intéressantes et utiles pour notre propre progression. Mais bon, j’ai d’autres projets de lecture en ce moment…
    Vade in pace

  • 10
    Stéphane
    25 février 2009 à 17:05 / Répondre

    Bonjour,

    Pour ceux que cela intéresse, voici la critique que j’ai publiée de cet ouvrage sur le site de la Cale-Sèche :

    « C’est en me promenant sur le site professionnel de l’auteur du présent ouvrage que j’ai trouvé cette phrase : « Pour faire face à la crise, je donne aux entreprises cinq conseils fondamentaux, simples et universels qui peuvent être mis en application, dès demain, sans regrets ni remords, sans scrupules ni pitié ». Voilà qui caractérise assez bien « Philosophie maçonnique » : c’est un livre « sans regrets ni remords, sans scrupules ni pitié ».

    L’auteur, Maçon Régulier dans le sens le plus strict du terme, se plait à confondre la régularité maçonnique, qui est bien orthopraxie, et la Régularité (notez la majuscule), qui est, elle, orthodoxie, avec tout ce que cela sous-entend de dogmatisme. Ce dogmatisme se retrouve dans les commentaires méprisants à l’encontre de ce qu’il appelle les « pseudo-obédiences irrégulières » et dans certaines de ses analyses sociétales pour le moins réactionnaires.

    Et pourtant… Et pourtant, « Philosophie maçonnique » est un livre intéressant et son auteur est doté d’un indubitable talent littéraire. Si l’on fait abstraction des scories citées plus avant et de quelques erreurs et raccourcis historiques, on a entre les mains un livre qui offre de nombreuses voies de réflexion. Mais que cela ne nous fasse pas oublier que ce n’est qu’une approche personnelle parmi d’autres, tout aussi intéressantes, de ce qui sous-tend la Franc-Maçonnerie. »

  • 9
    Burdeos
    25 février 2009 à 15:12 / Répondre

    Personnellement, sans avoir lu ce livre, je comprends peut-être bien, pour être passé du GODF à la GLNF, cette différence entre maçonnerie de Tradition et maçonnerie libérale (postérieure à la guerre de 14-18 comme repère sociologique). J’ai gardé beaucoup d’amis parmi les frères du GO, de la GLDF, du DH (nous nous reconnaissons pour/comme tels). Il s’agit plutôt d’un chemin spirituel, personnel, loin de la cordonite chronique qui touche toutes les obédiences. Il est des hommes et des femmes de valeur dans beaucoup de groupes sociaux et je préfère naturellement ces gens-là aux toquards (excusez mon franc-écrire). Chacun son chemin : je crois simplement que l’on comprend mieux ce que l’on voit bien, avec un peu de recul. La critique utile est constructive… mais toutes les vérités ne sont pas bonnes à dire ! Cette sacré voie du milieu chère au Taoïsme, voilà l’objet d’une vie initiatique s’il en est une. Petit élément de décor : nombre de frères sont des membres d’autres associations où il peuvent assouvir leurs désirs d’implication opérative dans la société. Je suis persuadé qu’au 21é siècle, il n’est plus besoin de se mettre à couvert en loge pour parler politique ou religion, ce qui n’était pas le cas au 19é siècle. A chaque époque ses méthodes adaptées. Vivons avec notre temps et sachons méditer hors du temps séculaire afin de vivre et espérer transmettre la Tradition.

  • 8
    Pierre Guelff
    25 février 2009 à 15:09 / Répondre

    Merci, déjà, à Jiri d’avoir signalé ce livre, que je viens de commander.
    Je pense, comme pour tout livre, qu’il faut le lire avant d’entrer dans le vif du commentaire et porter des jugements catégoriques.

  • 7
    Flupke
    25 février 2009 à 14:54 / Répondre

    A propos d’élitisme.

    La franc maçonnerie de 1717 versus Duc de Montagu commanditaire des Constititions dites d’Anderson a copié-collé sans scrupules, limite plagiat, le fonctionnement des loges « campagnardes » écossaises des hommes de métier (comprenant artisans + ouvriers + apprentis, dont le rituel était le « mot de maçon » voir les archives d’Edimbourg)
    Après « ces messieurs » de aristocratie ont brodé des rituels à n’en plus finir, avec des préoccupations de leur monde.

    Ce que je dis est provocateur, mais çà peut être un point de vue tout aussi étayé par des documents historiques validés que les discours des élites auto-proclamées des réguliers auto-proclamés !!!

    Un F du GODF qui pense que personne ne détient LA VERITE sauf les vaniteux

  • 6
    Apprenti63
    25 février 2009 à 14:27 / Répondre

    @ Horus
    Tu mentionnes « la prise de pouvoir d’éléments trotskystes dans certaines Obédiences »…
    Tu peux m’éclairer sur ce point?
    J’en suis aux tout-premiers pas de mon cheminement dans la voie initiatique, mais je n’ai pas eu jusqu’à présent conscience d’être tombé dans un nid de trotskystes!!! (tu me répliqueras qu’ils avancent masqués, ces spécialistes de l’entrisme…)

  • 5
    nicolas dupond
    25 février 2009 à 14:14 / Répondre

    @ Apprenti 63

    @ Apprenti 63

    « Le populisme, le démocratisme, le socialisme n’engendrent que la tyrannie de la médiocrité dont l’Esprit est exclu au profit du confort. »

    A lire cette phrase, s’il n’y pas d’extrêmisme de droite feutré, il faut tout au moins y voir que le Frère en question préfère en contrepoids le néo capitalisme et l’autocratie.

    Et je suis plus que désolé pour mes Frères du Grand Orient considérés comme des « sous franc maçons ».

    @ Horus

    Je précise ici à mon Frère Horus que je ne soutiens pas à 100 % le marxisme léninisme, quoique toutefois il reste à mon sens parfaitement valable en partie sur le diagnostic de la situation sociale.

    Quant aux solutions, elles ne sont pas miracles je l’admets et je suis en parfait accord avec toi.

    Par exemple, je ne voterais pas Besancenot même si pour moi il ne dit pas toujours que des conneries notamment quand il diagnostique ce qui ne va pas dans nos sociétés occidentales contemporaines.

    Et sache, mon Frère, pour ta gouverne qu’il y a dix ans, je pensais comme toi. J’étais plutôt du centre droit.

    Mais la vie a fait que des barrières se dressant sans cesse contre mes projets n’ayant pas de réseau car issu d’une famille modeste (Ah le satané réseau qui permet d’intégrer les grandes écoles puis un boulot intéressant. Sans cela, tu n’es rien en France. Il faut mieux y avoir un gros carnet d’adresses qu’un QI de 180), je me radicalise de plus en plus et je crois que je ne suis pas le seul. Combien de BAC+5 voire plus au chomdu car sans réseau?

    Avec plus ou moins de mal et sans réseau, j’ai intégré un grade assez intéressant dans la fonction publique pour finalement remplir des fonctions subalternes car n’appartenant pas au premier cercle de courtisans. Encore de gros efforts sans résultats.

    La seule fois où j’ai pu remplir des fonctions idoines c’était dans un Département paumé où personne ne voulait aller.

    Oui, nous sommes dans une République aristocratique (digne de l’ancien régime) et personne n’oeuvre dans un but de plus grande humanité, pas même les Frères (qui semblent prendre une direction opposée au regard de l’ouvrage susvisé).

    Et un jour ça va péter (et ce jour là malgré ce que tu crois ça ne sera pas joyeux.).

  • 4
    Apprenti63
    25 février 2009 à 12:24 / Répondre

    @ Nicolas Dupond
    Ta réaction me semble violemment excessive! Quel rapport entre la teneur supposée du livre de Marc Halévy (je suppose que tu ne l’as pas plus lu que moi…) et les partis politiques d’extrême-droite?
    Cependant, il me semble qu’on peut répondre de manière posée et constructive aux attaques de cet auteur contre la Maçonnerie libérale (pardon : « irrégulière!). Personnellement, l’expresion « pseudo-Maçonneries déviantes » me donne froid dans le dos, l’adjectif « déviant » étant loudement connoté. Et la FM libérale aurait « contaminé » l’Europe, à l’image d’une peste ou d’un cancer idéologique ! Bigre! Pas très ouvert et tolérant, ce Frère, on dirait!
    Son projet de défendre une supposée pureté de la Maçonnerie originelle (les origines, les fondations de la FM, c’est un vaste sujet sur lequel des spécialistes pourraient gloser et se contredire pendant des semaines!) me laisse songeur. Où tout cela conduit-il?
    En revanche, sa réflexion sur le « devenir franc-maçon » a l’air très enrichissante… sa vision d’une Maçonnerie « non égalitaire et non démocratique » beaucoup moins!

    M’est avis que le nombre de commentaires va rapidement exploser car cet ouvrage ne peut que susciter de nombreuses réactions 😉

  • 3
    Horus
    25 février 2009 à 12:01 / Répondre

    @ Nicolas dupont

    « La lutte des classes n’est pas un concept abstrait, qu’on se le dise. « 

    Certes, le concept n’est pas abstrait, mais totalement dépassé. La grille de lecture marxiste du monde a fait des millions de morts. En faut-il encore quelques millions de plus pour qu’on abandonne cette dichotomie simpliste riches -exploiteurs pauvres-exploités.
    La réalité d’aujourd’hui est beaucoup plus complexe et la FM théoriquement apprend à dépasser le binaire.
    Faut-il s’étonner qu’avec un tel mental et une telle posture militante, l’entourage professionnel soit méfiant et préfère donner des responsabilités à des gens non prisonniers de dogmes totalement dépassés ?
    Sur le plan maçonnique, ou plutôt du paysage maçonnique, la prise de pouvoir d’éléments trotskystes dans certaines Obédiences conduit à une radicalisation du discours et à un militantisme a caractère profane, très justement analysé par l’auteur de ce livre.

  • 2
    Encrenoire
    25 février 2009 à 11:42 / Répondre

    D’abord merci à Jiri de ce résumé complet. Dois je acheter le livre ? Je veux dire cela vaut il le coup de mettre de l’argent dans un bouquins qui vraisemblablement vomis sur ce que je suis ? Tout est dans ce « vraisemblablement » mais ai je envie d’enrichir ce monsieur pour risquer d’y lire ce que je crois savoir ? Rien que par cette phrase tiré du livre sur la notion de pseudo obédience, je n’ai pas tellement envie. Mais je reconnais déjà à ce livre une immense clarté: il pose ouvertement ce qu’il pense. Il permet à certain Frères (les Soeurs étant un ensemble constitué d’ectoplasme sans forme puisqu’elles ne peuvent recevoir l’initiation régulière) d’avoir un livre de positionnement.
    Peut être un jour s’il sort en poche mais je filerai pas 20 euros à ce qui ressemble furieusement à un gourou. Ceci étant dit, je me souviens qu’un Frère Belge m’avait expliqué que la Franc maçonnerie Belge ne pouvait pas être analysé avec les mêmes données que celle de France, la franc maçonnerie irrégulière étant, selon lui, beaucoup plus engagée.

  • 1
    nicolas dupond
    25 février 2009 à 09:51 / Répondre

    Encore une preuve démontrant que certaines de nos colonnes deviennent réacs et sont bien dans l’air du temps où la paupérisation et l’exploitation de l’Homme par l’homme sont considérées comme normales.

    Je pense que les Frères du Grand Orient « apprécieront » ce bouquin.

    Avec provocation, je dirais que si ça continue on va recruter à la porte du FN ou du MNR et certaines loges vont réclamer le rétablissement de la monarchie absolue et la chute de la République.

    Mais, il est clair que ce genre de propos sont toujours tenus par des nantis proches du pouvoir et qui ont toujours été privilégiés par la vie (polytechnicien).

    Je suggère à ce Monsieur de vivre un trimestre avec un SMIC ou voire même avec 1500 € par mois et on en reparlera.

    La lutte des classes n’est pas un concept abstrait, qu’on se le dise.

    Au moins, sans être constituée de révolutionnaires professionnels, l’ancienne maçonnerie d’avant la guerre 14 l’avait compris.

    Orientons nous vers le conservatisme mes Frères et l’extrêmisme (de gauche ou de droite populiste) reprendra ses droits.

    De toute façon, selon moi, le néolibéralisme est lui-même un totalitarisme. Que certains frères continuent sur cette voie me paraît antinomique avec les principes et les valeurs de notre Ordre.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés. Les règles en matière de diffamation, de calomnie, d’insulte, d’incitation à la haine ou de discrimination sont applicables. Les formules de salutation maçonnique et les abréviations ne sont pas autorisées.

Code vérification
Signaler un contenu abusif