Louise Michel, une femme debout

Par Jiri Pragman dans Edition

Cet ouvrage consacré à Louise Michel (1830-1905) est le fruit de la politique éditoriale de la Grande Loge Féminine de France et est consécutif à la Journée Louise Michel organisée avec la Loge éponyme. Ce sont ces textes du Collectif Louise Michel, de la Commission Nationale d’Histoire et de Recherches Maçonniques rassemblés par Denise Oberlin; Grande Maîtresse, qui forment le portrait de cette « bâtarde » devenue institutrice, de la « vierge rouge », cette militante blanquiste puis anarchiste (qui inventa le drapeau noir), cette combattante de la Commune (cette « louve assoifée de sang » selon les Versaillais) et déportée, cette auteure et poétesse, et aussi Franc-Maçonne.

Le recueil, comme beaucoup d’ouvrages de ce type, n’évite pas les redites mais offre aussi une vue des différentes facettes du personnage. On regrettera cependant que sa carrière maçonnique, en dehors de sa candidature et de son Initiation, n’ait pas été réellement abordée mais il est vrai qu’elle fut courte puisque Louise Michel a été intiée le 13 septembre 1904 à la Loge La Philosophie Sociale de la Grande Loge Symbolique Ecossaise et est décédée le 9 janvier 1905 à Marseille.

  • Louise Michel, une femme debout (Conform Editions, Les presses maçonniques, Voix d’initiées, 104 pp., 2012) disponible chez Amazon
jeudi 26 juillet 2012 3 commentaires
  • 3
    Tao 26 juillet 2012 à 21:43 / Répondre

    Il me semble que Louise Michel n’a été maçonne que peu de temps, initiée sur le tard. Elle le regrettera, d’ailleurs, ne sachant pas que les femmes pouvaient être initiées…

    Amitiés,

  • 2
    giudicelli 26 juillet 2012 à 19:52 / Répondre

    Louise Michel, une femme debout. C’était hier…

  • 1
    xm 26 juillet 2012 à 10:59 / Répondre

    Malheureusement, ce type de Frères et de Soeurs ne sont plus à l’ordre du jour.

    Quand un Frère est victime d’arbitraire notamment de la part de son employeur, il n’y a pas grand monde.

    Notamment, sans prendre parti sur le fond de l’affaire, n’étant pas de cette obédience, Stifani a pu avoir pendant des mois une attitude personnelle indigne d’un engagement maçonnique dans sa gestion de crise sans que personne ne bouge réellement et cela s’est passé en interne et n’a rien à voir avec le monde profane.

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Les règles en matière de diffamation, calomnie, injure, incitation à la haine ou à la discrimination y sont d'application. Les formules de salutation et abréviations maçonniques ne sont pas admises.

Les pseudonymes sont libres, mais pour être publié un commentaire doit provenir d'une adresse authentique et vérifiable. Lors de la première proposition d'un commentaire vous recevrez une demande de confirmation d'adresse, à valider.

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Signaler un contenu abusif
luctus facilisis leo. Praesent commodo consectetur consequat. mattis Nullam risus