Bruxelles Gd Place
Bruxelles, la Grand Place

Discrétion maçonnique ou devoir d’indignation ?

Par Géplu dans Divers

Un frère de Bruxelles m’a envoyé le communiqué de sa loge, Les Amis Philanthropes du Grand Orient de Belgique « au sujet du débat qui nous anime sur les migrants et la dangereuse dérive de notre gouvernement dans ce dossier. » Un soutien à la démarche de la loge Chaos du Droit Humain de Belgique, qui a écrit aux parlementaires belges pour les mêmes raisons. Rappelons, si cela était nécessaire, que les initiatives de ces deux loges n’engagent qu’elles et non leurs obédiences.

_____________________________

LORSQUE LES DROITS FONDAMENTAUX SONT EN PERIL,
LA DISCRETION MAÇONNIQUE CEDE DEVANT LE DEVOIR D’INDIGNATION !

Un projet de loi a pour objet de permettre à la police, sur ordre de l’Office des Etrangers et l’intervention « expéditive » d’un juge d’instruction, d’entrer dans le lieu de résidence d’un étranger en séjour irrégulier et/ou illégal et de procéder à son arrestation. Contre toute attente, ce projet de loi est une nouvelle fois examiné par la Commission de l’intérieur de la Chambre des Représentants. Institution apolitique, cosmopolite et pluraliste des opinions, la Franc-maçonnerie n’a pas pour objet, ni pour but d’exprimer une opinion collective.

Toutefois, en toutes circonstances, les Francs-maçons défendent la nécessité absolue du respect des droits et libertés fondamentaux que toute démocratie se doit de respecter et promouvoir. C’est en ce sens que des membres de la loge bruxelloise « Les Amis Philanthropes » près le Grand Orient de Belgique entendent rappeler leurs valeurs de Liberté, d’Egalité et de Fraternité universelle. Cette prise de position s’adresse à la société civile en général et pas uniquement aux représentants élus démocratiquement.

Au titre des droits fondamentaux, la Constitution belge et la Convention Européenne des Droits de l’Homme (CEDH) consacrent le droit à la vie privée et familiale ainsi que le droit à l’inviolabilité du domicile. C’est exclusivement par exception, votée sous forme de loi, que les Etats sont autorisés à prendre des mesures restrictives et seulement lorsqu’elles s’avèrent proportionnées, légitimes et nécessaires dans un Etat démocratique. Le projet de loi en discussion propose qu’un étranger en séjour illégal et la personne qui l’héberge ne bénéficieront plus du droit fondamental à l’inviolabilité du domicile. Outre le migrant dont la personne est sacrée, seront également privés de leurs droits fondamentaux, celles et ceux-qui, leur prêtant assistance, auront pris la décision de les héberger. Ce projet de loi nous paraît inacceptable au regard du droit fondamental au respect de la dignité humaine et de la vie privée qui le sous-tend.

De manière générale, ce projet ne repose sur aucun motif de légitimité ou de nécessité qui autoriserait une telle dérogation à la règle générale dite de « respect » prévue par notre Constitution et la CEDH. Une telle intrusion apparaît comme disproportionnée par rapport aux objectifs recherchés par le concert des Nations européennes. L’intervention d’un juge d’instruction indépendant, dont le statut est en cours de réforme, ne constitue pas, au vu du délai dans lequel il est appelé à statuer, un garde-fou suffisant. Plus gravement, de manière discriminatoire, il exclut des droits fondamentaux, pourtant ouverts à tout être humain, un groupe de personnes étant momentanément privé d’un titre de séjour valable, autrement dit les sans-papiers. Les droits humains sont premiers et universels. Or, comme dans les régimes non démocratiques, ce projet de loi inverse le raisonnement puisque ce n’est pas tant la citoyenneté qui est à l’origine des droits fondamentaux mais bien l’inverse. L’illégalité de séjour d’une personne n’implique pas qu’elle soit privée de ses droits humains fondamentaux.

D’aucuns évoquent également l’existence d’un autre projet de loi à la suite de celui sur les visites domiciliaires, visant cette fois à faire de la migration un critère ouvrant le droit à des perquisitions dites « de flagrant délit », réalisables sans mandat 24 heures sur 24. Est-il besoin de rappeler les circonstances historiques qui ont précédé l’adoption de la Convention européenne des droits de l’homme et de la Charte universelle des droits de l’homme et les principes sur lesquels elles reposent ? Inutilement stigmatisant, le projet de loi accable des personnes qui déjà au quotidien ne jouissent pas des droits élémentaires reconnus à tous. De manière arbitraire et illégitime, par amalgame, il conduit à identifier tout migrant à un danger potentiel. Il implique en outre une violence illégitime envers les citoyens qui estiment remplir un devoir d’assistance, normalement dévolu, du point de vue du droit humanitaire, à tout Etat de droit. Par un simplisme dangereux, il obscurcit inutilement ou, pire, instrumentalise le débat qui impose de faire aujourd’hui la balance difficile entre la sauvegarde des libertés et la sécurité nécessaire que doit garantir l’Etat. En un mot comme en cent, ce projet de loi est liberticide.

Puisse donc le Parlement avoir la sagesse et la force de représenter dignement les citoyens et accomplir avec beauté son devoir d’humanité à l’égard des plus démunis. En cela, des membres de la loge bruxelloise « Les Amis Philanthropes » s’associent aux interventions du Centre d’Action Laïque (CAL) et du Grand Maître du Grand Orient de Belgique (GOB). Ils soutiennent la teneur du message véhiculé par la loge bruxelloise « Chaos » du Droit Humain (DH).

_________________________

Téléchargez le communiqué : La loge les Amis Philanthropes s’indigne du projet de loi sur les visites domiciliaires

vendredi 02 février 2018 37 commentaires
  • 31
    HRMS 6 février 2018 à 15:06 / Répondre

    Simultanément aux principes moraux, il y a l’éthique qui est l’exercice pratique, où s’exerce la Raison, en projection conséquentiele pour ne pas avancer vers des désastres collectifs au profit illusoire des questions du pseudo bonheur individuel, ainsi il ne faudrait essentiellement débattre de la question de l’immigration que sur le plan politique , et donc des rapports de force …. Se souvenir que l’église de Byzance se perdait à discuter du sexe des anges pendant que les ottomans en prenaient le pouvoir … plusieurs siècles auparavant l’immigration étaient celle des Alains, des Vandales, dont certains chefs devinrent empereur de la Rome décadente ….puis se fut celle des Francs des Huns, des Vikings … et le monde ne s’est pourtant pas arrêté de tourner.; Actuellement les immigrations se font de façon ambivalente sur une sévère critique du multi-millénaire modèle européen à dominance universelle … C’est « l’esprit du monde », synonyme de la liberté de l’Esprit, qui se renouvelle encore et comme toujours de façon intimement dialectique, même dans notre inculture sans notre assentiment.

    • 33
      Chicon 6 février 2018 à 19:41 / Répondre

      @hrms — question tres bien posée avec du recul, ce quî manque à beaucoup. Cependant les invasions barbares font reculer pour des siecles la civilisation, exemple la charia qui nous ramène vingt siecles en arrière ( cf Épître aux Thessaloniciens de St Paul )

      • 34
        Désap. 7 février 2018 à 10:10 / Répondre

        Et avant la charia, ce fût Cyrille d’Alexandrie (cette ordure)qui anéantit la communauté juive de sa ville, fait massacrer (entre autres) Hypatie et fait très vraisemblablement (en réalité on hésite entre lui et son oncle, cette ordure de Théophile, mais entre personne d’autre) bruler la Bibliothèque qui rassemblait 5000 ans de culture antique en plus de 700 000 volumes, quels pauvres types !
        Et ceci au profit d’un ramassis d’idées reçues et d’évidences qui a le don de faire croire à celui qui le lit qu’il comprend quelque chose, la ci-devant caricature de la Connaissance nommée Bible.
        Si l’on considère le niveau scientifique atteint par les Egyptiens, les Grecs et les Romains, si l’on considère la nécessité pour l’humanité d’élaborer des solutions de développement durable et d’établissement sur d’autres planètes pour éviter de recourir aux massacres de masse, directs ou indirects, comme solution à la surpopulation, on mesure bien le recul de civilisation que constitue 1500 ans de christianisme.
        Mais bien plus navrant que cela, lorsque l’on voit les maçons réguliers opposer le christianisme à l’islam dans un éternel « vous êtes les barbares, nous sommes la civilisation », on mesure, là également, que la Maçonnerie reste rigoureusement étrangère à la très grande majorité de ceux qui s’en réclament, et plus particulièrement à ceux qui se vivent comme en constituant l’autorité.
        Après cela, comment faire admettre que l’immigration économique ne peut que constituer un mirage, comment combattre ce qui n’est plus de l’humanisme, mais bien de l’humanitarisme à vocation égocentrique visant à soulager une culpabilité coloniale, voire originelle ?
        Dieu n’est pour strictement rien dans cette erreur dénommée « religion » (à l’exception du Judaïsme parce qu’il n’est pas prosaïque, là est toute sa vérité), c’est bien pour cela qu’il faut la combattre sous toutes ses formes, c’est bien l’objet de la Maçonnerie.
        Chassez vous habitudes, positionnez votre réflexion de manière objective et interrogez-vous.

        • 35
          Désap. 7 février 2018 à 10:15 / Répondre

          Erratum : « à l’exception du Judaïsme parce qu’il n’est pas PROSÉLYTE »
          .
          et non prosaïque

        • 37
          Hep 11 février 2018 à 15:50 / Répondre

          Toujours aussi radical désap …
          La fameuse bibliothèque, nul ne sait vraiment qui l’a détruite. Que cela fut fait durant Cyrille ou Théophile n’est qu’une des nombreuses hypothèses.
          Et le meurtre d’Hypatie a jeté un grand discrédit sur Cyrille et son patriarcat, donc si tout le monde sait qu’il ne l’aimait pas, nul n’a de preuve qu’il est commandité le meurtre (qui lui a beaucoup desservi) ou bien que celui-ci fut fait par une bande de fanatiques.
          Si Cyrille n’est pas l’exemple de sainteté de l’époque, il n’est pas non plus le démon.
          Ensuite, il se trouve que les droits de l’homme, liberté, égalité, fraternité et maçonneries tout ça est issu du christianisme que tu considères comme un recul. Bizarrement aucune autre société n’a donné les mêmes fruits que les sociétés chrétiennes (dont par ailleurs la culture reprends la culture grecque et juive).
          Quant aux juifs ils ne sont plus prosélytes uniquement depuis la chute du second temple et de la refondation du judaïsme par les pharisiens, car avant … le mot prosélyte vient des païens qui embrassaient la religion juive. Cela fait donc 2000 ans seulement qu’ils ne sont plus prosélytes 🙂

      • 36
        HRMS 7 février 2018 à 11:10 / Répondre

        c’est la règle, à la fois niveau et fil à plomb, gravité, la mort est une phénomène vital de la vie qui se détermine en toute chose dans un rapport dialectique de destruction/création et en notre temps nous sommes tous aux premières loges pour assister/participer en direct à cette dynamique;
        les invasions barbares sont une nécessité pour la quête exploratrice jamais fini des possibles, puisque la cerveau humain lui même n’est pas fini, néoténie … la destruction permet à l’enfant nouveau de vivre et de croître, …and so onet le paradoxe serait qu’il n’est pas certain que l’accumulation de connaissances soit profitable leur destruction périodique serait tout aussi nécessaire et utile

  • 23
    LINEA RECTA 5 février 2018 à 23:14 / Répondre

    Et maintenant, voilà les problèmes politiques belgico-belges sur Hiram.be. Après Céline et Trotsky… Quousque tandem abutere a patientia nostra, Catilina ! Ceci est un blog maçonnique.

    • 29
      Joël 6 février 2018 à 13:53 / Répondre

      Envoyer un message « maçonnique », avec raison, sur la question des « visites domiciliaires », c’est faire de la politique au sens le plus noble du terme. Je voulais dire que les violations de la Constitution ou du suffrage universel, comme à Renaix et Linkebeek (non-nomination d’un bourgmestre élu) auraient pu également faire l’objet d’une invitation au respect de la démocratie et des droits de l’homme. J’ai la faiblesse de penser que ces deux concepts relèvent de nos principes.

  • 22
    pierre noël 5 février 2018 à 22:23 / Répondre

    « JOËL 5 FÉVRIER 2018
    Il suffisait de taper le texte sur un moteur de recherche : http://www.larevuetoudi.org/fr/story/belgique-et-belgification-trotsky »

    ceci n’est pas une référence mais un argument journalistique.

    • 28
      Joël 6 février 2018 à 13:48 / Répondre

      Cette citation de Trotsky est résumée par John Strachey, dans La fin de l’impérialisme, Laffont, Paris, 1961 pp. 155-156 (c’est au bas de l’article).

  • 18
    LINEA RECTA 5 février 2018 à 17:58 / Répondre

    @Manu Hainaut 13
    J’ai connu durant la seconde guerre mondiale le recrutement et l’envoi au front de l’Est de jeunes Flamands et Wallons de chez nous, qui ont suivi Léon Degrele jusqu’à Tcherkassy. Ils sont revenus à la fin de la guerre, et ont eux aussi tout fait pour être « réinsérés » dans la société. Les premiers revenus d’entre eux ont été fusillés, dans le dos, comme des traîtres.

    • 21
      Joël 5 février 2018 à 20:29 / Répondre

      Et certains de leurs descendants sont au pouvoir (De Wever, Jambon, etc.)

  • 17
    LINEA RECTA 5 février 2018 à 17:28 / Répondre

    Céline !? Revoilà ce répugnant et hystérique antisémite. Comme s’ il suffisait de savoir bien écrire le français pour avoir le droit de répandre les pires théories. Céline et le marquis de Sade : même poubelle ! Et ce, au nom de nos « valeurs » !!

    • 19
      Joël 5 février 2018 à 20:21 / Répondre

      Ah, je n’ai pas dit que j’aimais Céline. Mais il est devenu un classique.

  • 15
    pierre noël 5 février 2018 à 14:21 / Répondre

    @ Joël. Quand on s’appuie, non sans condescendance, sur une citation dénigrant une « société » humaine dans son ensemble, n’est-ce pas courtoisie élémentaire de citer précisément (titre de l’ouvrage, pages, date) ses sources ?

    • 20
      Joël 5 février 2018 à 20:25 / Répondre

      Il suffisait de taper le texte sur un moteur de recherche : http://www.larevuetoudi.org/fr/story/belgique-et-belgification-trotsky

      Je ne vois pas de condescendance dans mon message, mais la constatation d’une certaine réalité. La révolution de 1830 n’est-elle pas le produit des Trois Glorieuses ? Un exemple parmi tant d’autres.
      La Flandre veut supprimer les facilités à Renaix et les Belges francophones laisseront faire comme d’habitude. En réalité, quand on dit « Belges », il faut penser francophones…

  • 10
    LINEA RECTA 4 février 2018 à 23:15 / Répondre

    Un maçon qui se réfère à Trotsky est une aberration, amha. Ce texte pue autant que ceux vomis par Baudelaire, après qu’il eût été été mis à la porte de Bruxelles. Lire « la Belgique toute nue », du même « poète » : aussi infâme que Trotsky.

    • 11
      Joël 5 février 2018 à 08:18 / Répondre

      C’est une citation et pas un éloge de Trotsky. A vous lire, on peut jeter tout Céline à la poubelle.

      • 16
        Chicon 5 février 2018 à 15:52 / Répondre

        (11) tu viens par des propos déplaisants de dénigrer les belges qui peuvent en dire autant des français. Si tu etais franc-maçon , tu aurais le sens de la mesure.

  • 7
    UYLENSPIEGEL 3 février 2018 à 15:46 / Répondre

    @AUMONT & OCTAVIUS
    enfin deux réactions qui vont dans le bon sens. Mais il faut que la majorité silencieuse s’exprime haut et clair, sans se résigner. Et surtout sans suivre un exemple, à notre avis, pernicieux. Pas de Panurge en maçonnerie !

    • 8
      Joël 4 février 2018 à 22:01 / Répondre

      On voit, au nombre de réactions, combien ce sujet sensible suscite un vif débat chez les Belges…

      • 9
        Joël 4 février 2018 à 22:26 / Répondre

        Il ne s’agit pas d’un doublon mais d’une constatation objective basée sur le nombre de réactions.

  • 5
    Miles 3 février 2018 à 12:25 / Répondre

    Bravo à ces courageuses personnes qui affirment leurs opinions dans un climat délétère et anxiogène créé de toute pièce par certains politiques qui n’ont pas conscience de ce que c’est d’avoir de l’HUMANITE. D’où qu’ils viennent, protégeons les femmes, les enfants et les hommes en recherche le LIBERTE et de DIGNITE.

    • 6
      Joël 3 février 2018 à 14:12 / Répondre

      Je dois dire que ce courage politique m’étonne agréablement venant d’un pays où, d’une façon générale, le débat qui dérange est exclu, la société belge francophone étant consensuelle :

      « Les Belges sont l’archétype d’un peuple totalement commercialisé, d’un peuple digne, industrieux, stable certes, mais d’un peuple qui a renoncé à toutes les visions, à tous les rêves, à tous les idéaux nationaux; d’un peuple dont l’ambition presque universelle est devenue la richesse et le confort individuels. Dans ces conditions, ce peuple, en quelque sorte, a renoncé. Il a renoncé parce qu’il a subi trop de désastres, d’humiliations, de défaites, d’occupations ennemies, d’armées étrangères foulant son territoire. Dans ces conditions, ce peuple est définitivement marqué par sa propre impuissance à forger son destin. ses esprits les plus hardis et les plus énergiques eux-mêmes ont tendance à choisir le confort personnel et la sécurité à tout prix. En politique, ils ne sont plus ni de droite ni de gauche, ni progressistes ni réactionnaires, ni nationalistes ni internationalistes: ils sont belgifiés. »
      (Trotsky)

      • 14
        Blazing Star 5 février 2018 à 12:43 / Répondre

        (6) on peut dire la même chose des Suisses et des Hollandais. Ils sont réservés et ne s’enflamment pas au moindre discours comme les Français et les Russes. Vive la belgitude !

  • 3
    Octavius 2 février 2018 à 17:38 / Répondre

    De quel débat parle-t-on, puisque tout a déjà été décidé et que chacun doit souscrire au catéchisme humanitariste sous peine d’être un horrible réactionnaire?

    Listons les affirmations idéologiques du communiqué :
    « le migrant dont la personne est sacrée » (Alleluia!)
    « ce projet ne repose sur aucun motif de légitimité ou de nécessité»
    « Les droits humains sont premiers et universels »

    On balayera donc les centaines de morts et milliers de blessés en Europe causés par des terroristes étant entrés en suivant les filières migratoires. C’est là le sacrifice à la divinité humanitariste, qui n’y voit là aucun motif d’inquiétude ‘légitime’ ou ‘nécessaire’.

    On niera aussi complètement les problèmes d’intégration rencontrés depuis des décennies par les minorités issues d’Afrique, auxquels ne sont pas tout à fait étrangères l’endogamie et la vision quelque peu superstitieuse du monde (exemple : Occident = nouvelle Babylone des damnés) ancrées dans la culture d’une frange non-négligeable de ces populations. Pourtant, ce ne sont pas les copains du GODF qui ont été les derniers à tirer la sonnette d’alarme en la matière…

    Qu’importe.

    Au siècle passé, il était coutume que la Raison critique laisse place à la morale chrétienne, ce à quoi les Maçons s’opposaient avec justesse. Aujourd’hui, il semble que la Raison critique doive laisser la place à la morale humanitariste, cette fois avec la bénédiction maçonnique.

    Ainsi meurt cette Maçonnerie qui se croyait rationaliste, mais qui a oublié les mots sages d’Henri Poincaré : « La pensée ne doit jamais se soumettre, ni à un dogme, ni à un parti, ni à une passion, ni à un intérêt, ni à une idée préconçue, ni à quoi que ce soit, si ce n’est aux faits eux-mêmes, parce que, pour elle, se soumettre, ce serait cesser d’être. »

    Le tout, avec autant de grâce et d’élégance qu’une Emmanuelle Praet revêtant son cordon en plein direct radio et clamant son statut de Maître, comme si cela lui donnait directement l’avantage intellectuel et moral dont son argumentaire était pourtant dépourvu.

    Peut-être est-ce une affaire de générations, après tout ? Le maçon adogmatique moyen étant entre la cinquantaine et la soixantaine, il est courant qu’à cet âge-là on ne cherche plus trop à réfléchir et à questionner, mais d’avantage à trouver une rédemption, ce que l’idéologie humanitariste – et l’idéologie chrétienne avant elle – fournissent allègrement, même si elles ne reposent au final que sur des chimères.

    • 4
      Aumont 2 février 2018 à 20:57 / Répondre

      Il faut du courage pour être à contre-courant de la pensée dominante

      • 12
        Philippe 5 février 2018 à 08:33 / Répondre

        Je retiendrai des propos d’Octavius:
        – « souscrire au catéchisme humanitaire »;
        – (Alleluia);
        – divinité humanitariste;
        -Aujourd’hui, il semble que la Raison critique doive laisser la place à la morale humanitariste, cette fois avec la bénédiction maçonnique.
        – les propos de Pointcaré;
        Je suis de la petite quarantaine et je salue ce regard. Plus les années passes, plus j’ai le sentiment d’appartenir à un groupe à la pensée unique, aveuglé par leurs passions, exclusivement de gauche (socialiste et communiste excluant d’autre gauche) et laïcarde. Je crois que la maçonnerie dévie de ses fondamentaux pour se muer en « une religion » bien pensante e légitime. Je remarque également que beaucoup de « jeunes » maçons empruntent la 4ième voie (la déception), en partie à cause de cet état de fait.
        Bref, je brasse du vent mais çà fait du bien de temps en temps.

      • 30
        HRMS 6 février 2018 à 14:39 / Répondre

        la réponse dominante celle qui oblige à se coucher se constitue sur l’inculte, la paresse morale et éthique support de la fainéantise de la pensée individuelle, pour l’absence de la pensée collective politiquement effectrice, qui s’appelle le consensus au plus petit dénominateur décrété commun par les nouveaux curés que sont les bricoleurs d’opinion… média, presse, tv, think thank, lobbies, etc

    • 13
      Manu Hainaut 5 février 2018 à 09:58 / Répondre

      …causés par des terroristes étant entrés en suivant les filières migratoires…

      Erreur factuelle : la toute grande majorité des terroristes des attentats de Bruxelles et de Paris sont des personnes nées, socialisées et scolarisées en Belgique ou en France !!!

      Petite question corollaire : comment comprendre que des jeunes ont quitté les pays d’Europe occidentale pour rejoindre Daech ? Comment se fait-il que notre société – dans toutes ses composantes – produise des terroristes (et le phénomène n’est pas marginal) ?

      • 24
        Octavius 6 février 2018 à 09:16 / Répondre

        Quelle erreur factuelle? Je n’ai pas parlé d’où ils sont nés, mais bien de par où ils sont entrés. Ou rentrés, si vous préférez.

        Votre question corolaire est légitime, mais pas spécifique à notre époque, contrairement à ce que certains voudraient nous faire croire. Les sociétés humaines ont de tout temps produit des marginaux destructeurs : le 20ème siècle a eu les Communistes et les Fascistes, le 19ème siècle a eu les Anarchistes, le Moyen-Âge les Pastoureaux, etc. Protéger les innocents des actions de ces marginaux a toujours été une des missions de l’Etat. On peut bien sûr réfléchir à créer une société parfaite comme on peut rêver de journées continues de ciel bleu et soleil, mais il ne faudrait pas mettre la charrue avant les bœufs…

        • 26
          Désap. 6 février 2018 à 10:53 / Répondre

          Cher OCTAVIUS,
          Je partage ton analyse, elle est clairvoyante et objective.
          Néanmoins, ceux qui frappaient à la porte du domicile le soir pour arrêter les occupants étaient les SS et la Gestapo vis à vis des Juifs et des Résistants, avant eux c’était ceux de la Vétchéka contre les opposants aux Soviets, après eux ce fût ceux de la Brigade de Franco, celles-ci entre toutes les autres polices politiques des régimes totalitaires qui ont toutes usées de la même méthode.
          La méthode est abjecte d’une part pour cette « simple » raison, d’autre part parce que le domicile doit être un sanctuaire, qu’il soit celui d’un citoyen ou d’un clandestin qui n’a commis aucun autre délit que celui d’être clandestin.
          Certains symboles distinguent clairement une démocratie d’une dictature, le respect de la maison en est un.
          Une démocratie doit savoir s’arrêter lorsque d’autres solutions toutes aussi efficaces existent.

          • 27
            Octavius 6 février 2018 à 12:34 / Répondre

            Cher DESAP.,
            il semble qu’on soit d’accord, en fait. Je ne suis pas pour donner le droit à n’importe quel petit policier d’entrer où bon lui semble. Je pense qu’il est très souhaitable d’avoir un contrôle véritable d’un Juge en la matière, comme c’est déjà le cas avec les mandats de perquisition. Cependant, les raisons invoquées par le GOB dans son communiqué ne se réfèrent que très partiellement à cela. Du reste, il faut aussi faire preuve de mesure et comparer le comparable : si les réfugiés des zones de guerre peuvent effectivement être comparés aux Juifs en zones occupées ou aux opposants politiques risquant l’extermination, la comparaison ne tient absolument pas la route – et est même limite outrageuse pour la mémoire des victimes du totalitarisme – une fois qu’on parle de migrants économiques.

            • 32
              réboussié 6 février 2018 à 17:41 /

              je ne veux pas trop occuper ???( humour ) , un soir en rentrant chez moi , j’avais eu de la visite , on aurait pu d’ailleurs déterminer avec l’ADN ……..alors sur le petit poulet ( taille réglementaire ? ) ? on a eu aussi le même discours dans une loge voisine , visite des bagnoles sur le parking …..un peu comme les frangins qui se retrouvent chômeurs ….mais quand tu descends brutalement dans l’ascenseur social ….
              Sur le fond ? les droits de l’homme ? sans devoirs ?? admettons , mais la vie en société , ce qu’on appelle le réel , ou le politique ?….pourquoi une partie des socialistes prône le pouvoir des minorités ? à ton avis ?
              un système digestif qui ne maitrise pas ses entrée/sorties ? bon ; OK , on peut essayer de faire barrage ….humour ….

      • 25
        réboussié 6 février 2018 à 10:49 / Répondre

        dans toutes ses composantes ? c’est de l’humour ? personnes nées en Belgique , ça les fait belges , OK mais dans quelle culture ? l’allemand ethnologue et sa femme en Papouasie et en étude de 1908 à 1946 , coupés du monde ? les enfants du couple ? quelles chances d’être des nazis ? comment notre société fabrique ……désolé , camarade , mais tu m’aides à comprendre une partie des causes , justement …..j’ai eu un bon copain qui était daltonien , je te raconte pas ses fringues …et il ne comprenait pas lui non plus les sourires des passants quand on se tapait une Saint Paul au bistro du coin en terrasse
        une question pour finir , le droit du sol ? on doit juger en France les touristes .. …..bon , OK …..et quand ils vont demander de se faire juger par leur dieu personnel ? on dérive ? ou on coule ? c’est juste une question …et j’en ai d’autres …sur la réponse à ta question , comment la société …….un article de la revue « le journal des psychologues  » , d’une doctorante en psycho tunisienne …..je te signale aussi René Kaës , une analyse sur les groupes , on dit aussi communautés ……et il n’y a pas encore d’algorithme applicable à l’homme , du moins dans notre genre , vu l’état de l’école et l’homme nouveau qu’on essaie de nous imposer ….pourquoi ils veulent nous implanter des puces ? ça vole bas chez les maçons ? la moyenne , peut être ….mais il en reste quelques uns , hélas , qui continuent de penser par eux même …

  • 2
    Joël 2 février 2018 à 11:20 / Répondre

    Très bien. Ils suivent enfin l’exemple français d’extériorisation.

  • 1
    MICHA 2 février 2018 à 10:45 / Répondre

    Solidaire avec le message : il y a des priorités qu’im ne faut jamais négliger !!!

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Les règles en matière de diffamation, calomnie, injure, incitation à la haine ou à la discrimination y sont d'application. Les formules de salutation et abréviations maçonniques ne sont pas admises.

Les pseudonymes sont libres, mais pour être publié un commentaire doit provenir d'une adresse authentique et vérifiable. Lors de la première proposition d'un commentaire vous recevrez une demande de confirmation d'adresse, à valider.

 

Signaler un contenu abusif
298757f014950e2b0bf3e4330bda02f899