Ludovic Marcos
Ludovic Marcos

Ludovic Marcos est décédé

Par Géplu dans Divers

On a appris ce matin la mort subite hier soir à Marseille de Ludovic Marcos.

Ludovic Marcos était né en 1951. Agrégé d’histoire, professeur d’université et conservateur du musée de la franc-maçonnerie à Paris, il fut Grand-Maître adjoint du Grand Orient de France en 1998 et 1999. Auteur de nombreux ouvrages maçonnique, il était un spécialiste reconnu du Rite Français, notamment à travers des livres comme son Histoire illustrée du Rite Français ou, en collaboration avec Cécile Révauger, Les Ordres de Sagesse du Rite Français. Son dernier ouvrage, tout récent, est le splendide livre A la découverte des Temples maçonniques de France.

Le Blog Maçonnique Hiram.be s’associe à la douleur de sa famille et de ses nombreux amis.

On peut le retrouver ci-dessous, dans une vidéo où il présente son livre Histoire illustrée du Rite Français

samedi 10 février 2018 33 commentaires

Étiquettes : ,

  • 33
    Valérie SEEBERGER 14 février 2018 à 22:10 / Répondre

    Un Grand Monsieur et un Frère remarquable que je n’ai pas eu l’honneur de connaître personnellement mais qui aura laissé sa trace dans l’histoire de la Maçonnerie pour nous guider dans nos pas vers la Lumière.
    Heureuse et fière d’avoir acquis quelques semaines avant sa mort son magnifique livre « A la découverte des Temples Maçonniques de France » contenant des photos de toute splendeur.
    Repose en paix TCF Ludovic. Ta Lumière continuera de briller dans notre grande chaîne d’union.
    Très sincères condoléances à la famille.
    GGG mais E…
    BBB 🕯

  • 30
    Dumoulin Pierre 13 février 2018 à 13:02 / Répondre

    J’ai peu connu Ludovic mais il a suffit d’un déjeuner et de deux voyages en sa Compagnie pour qu’il me connecte à une Lumière nantaise lorsque, venant de la région nantaise, je recherchais un nouvel atelier.
    Merci Ludivic, à toi, véritable tailleur de pierre

  • 29
    ERIKA 13 février 2018 à 12:41 / Répondre

    être dans l’instant présent…je n’aurai eu que la joie de le saluer et de le féliciter pour son superbe ouvrage sur les Temples maçonniques et recevoir en réponse à mes compliments sincères pour son érudition…un magnifique sourire…G,G,G mais espérons que d’autres reprennent la route…

  • 28
    Bocquillon 13 février 2018 à 08:41 / Répondre

    Ce fut une rencontre fulgurante…Ludovic aura profondément marqué mon chemin Maçonnique par un discours clair et accessible.
    C’est lui qui m’incita à rejoindre les Grades de Sagesse au Grand Chapitre Français .
    Nous nous sommes souvent retrouvés pour de nombreux combats…
    Bon voyage Ludo… beau chemin…

    Pierre

  • 27
    Guy Sizarols 12 février 2018 à 18:51 / Répondre

    Je n’ai pas beaucoup connu Ludo, mais une journée passée ensemble en pays catalan, avec Françoise, Ronan son comparse , Martine U., mon épouse et moi reste dans mon cœur comme un grand et bon souvenir. Nous nous étions quitté en nous donnant rendez vous en Juin 2018. Hélas ces retrouvailles ne se feront que par l’esprit et le souvenir,

  • 26
    Hassan 12 février 2018 à 17:44 / Répondre

    Quelle triste nouvelle ! J’ai rencontré notre TCF Ludovic lors du denier salon du livre maçonnique de Toulouse où il nous a presente son dernier Ouvrage fabuleux sur les temples en France . Je lui ai envoye la semaine dernière un mail l’informant d’une defaillance de mise en page sur un exemplaire de son ouvrage à la Fnac. Je n’ai pas eu de réponse. Il etait peut-être déjà malade?. Qu’il repose en paix . GGG mais E

  • 25
    Tabanou Michel 12 février 2018 à 09:10 / Répondre

    Tuileur rue Cadet je me souviendrais de tous ses moments de passage où nous discutions chaleureusement. Je me souviendrais aussi que nous échangions m, pour moi quelques mots, en patois cévenol car nous partagions aussi ces Cévennes qu’il aimait tant. Ludo tu es présent.

  • 24
    Jean-Louis de Biasi 11 février 2018 à 23:05 / Répondre

    Je viens d’apprendre cette triste nouvelle. C’est lui que j’ai rencontré il y a des années pour réveiller le rite égyptien au Grand Orient de France. Avec son soutien, c’est ce qui a été fait et nous avons souvent oeuvrés côte à côte sur ce chantier.
    J’ai également eu le plaisir et l’honneur que Ludovic écrire la postface d’un de mes livres sur le rite égyptien.
    Je crois pouvoir dire que c’était quelqu’un de foncièrement honnête, ce qui n’est pas toujours aussi facile à trouver, même dans notre milieu.
    Si l’après vie existe, je lui souhaite une bonne continuation et j’adresse également mes pensées à sa famille !
    Très fraternellement,

  • 23
    Gilles Collin 11 février 2018 à 22:31 / Répondre

    Pour moi, c’était Ludo ou Ludovic, une des figures fondatrices ou presque de l’Espace du Possible, tout brun à l’époque, souriant et sévère, sérieux et amical. Capable de courser vigoureusement quelque malfaisant par un soir d’été , farouche, intransigeant et volontaire, homme d’action et de raison, et qui m’avait aimablement aidé pour un mémoire. Beau pour l’éternité. Gilles

  • 22
    Dubois 11 février 2018 à 21:23 / Répondre

    Reposes en Paix. Trop jeune et tellement encore à faire !!! Pensées à la famille …

  • 20
    Hep 11 février 2018 à 15:28 / Répondre

    RIP

  • 19
    Emmanuel Thiébot 11 février 2018 à 12:37 / Répondre

    C’est Ludovic qui le premier m’a encouragé et ouvert la porte des archives du GODF pour me permettre d’accomplir mon mémoire de DEA à Sciences Po Paris sur le rôle de la franc-maçonnerie lors de la création de la Troisième République. Souvent débordé de travail et en déplacement constant, il a toujours su prendre le temps de m’aider et me soutenir dans mes recherches, comme il le faisait avec beaucoup d’autres et toujours dans une grande fraternité. Il nous manquera.

  • 18
    Bergamaschi 11 février 2018 à 12:23 / Répondre

    J aie connu Ludo comme ami à saint martial 30440 à 30 ans..nous étions avide d une vie simple…autour de LA. LIBERTE EGALITE FRATERNITE…

    Nos chemins se sont séparés…mais toujours nous étions sur le même chemin.. LIBERTE EGALITE
    FRATERNITE

    LUI A TRAVETS LA FRANC MACONNERIE
    MOI À TRAVERS MA VIE …..!!!

  • 17
    yonnel ghernaouti, YG 11 février 2018 à 12:11 / Répondre

    Un grand Maçon, un grand écrivain.
    Les jolis mots que notre Frère Ludovic savait employés ne sont pas éphémères. À jamais sa belle plume ne s’éteindra.
    Puisse-t-il être accueilli à la Grande Loge d’En Haut comme il se doit.
    G, G, G, mais E !

  • 16
    JAMIN 11 février 2018 à 12:09 / Répondre

    A mon TCF Ludo que j’ai connu en 1998 et avec qui, et d’autres, nous avons fait le parcours de rejoindre le GODF, puis d’être dans le « train » du Grand Ordre Egyptien. Nous lui devons le Musée actuel après bien des péripéties. Je n’oublie pas ses livres qu’il m’a dédicacés… avec ma reconnaissance pour son érudition, sa simplicité et son honnêteté, son vrai engagement au profit de la Franc-maçonnerie. Un Opératif comme on les aime… en espérant le retrouver au champs des roseaux.

  • 15
    lazare-lag 11 février 2018 à 11:53 / Répondre

    Quelqu’un pourrait-il signaler où et quand auront lieu les obsèques?

  • 14
    MG RENAULT 11 février 2018 à 11:31 / Répondre

    Ludovic MARCOS a su apporté sa pierre à l’histoire maçonnique en laissant une trace importante pour l’avenir avec le livre « A la découverte des Temples maçonniques de France »
    FRATERNITE ETERNELLE

  • 13
    Curel Alain 11 février 2018 à 11:00 / Répondre

    Notre Frère Ludovic nous quitté , hélas trop tôt.
    Je le rencontrais régulièrement quand j’étais GM du GOS ( 1998/2001 ).
    Sa connaissance de la FM et les échanges toujours trop brefs , étaient pour moi encore jeune maçon d’un enrichissement sans fin.
    Il nous restes ses ouvrages , une façon de lui rendre hommage est, de les lire ou de les relire.
    Alain Curel

  • 12
    Gilles BECLU 11 février 2018 à 10:59 / Répondre

    Je l’ai rencontré quelques fois, la première à Nantes, dans l’entourage de Toto. Un jour, on le croise dans les rues de Nantes, il a pris, au débotté, de son temps pour nous faire visiter les Géants mécaniques sur l’ile. Moment d’échanges vraiment fraternels. Et puis on s’est croisé de loin en loin (salon du livre, Convents…) à chaque fois avec beaucoup de plaisir. je reportais régulièrement un déplacement pour le revoir, je le regrette amèrement maintenant.

  • 11
    Jean-Luc MAXENCE 11 février 2018 à 10:27 / Répondre

    C’était un TCF que je respectais beaucoup. Je ne sais pas trop si la mort est l’ultime station du chemin de l’Art Royal, mais je ne l’aime pas, la mort, elle tape n’importe où et n’importe quand ! Accepter ? Je ne sais pas encore vraiment. Salut, mon TCF !

  • 10
    La Démocratie Rochefort 11 février 2018 à 10:14 / Répondre

    Nos condoléances à la famille de cet ami de notre atelier avec qui nous avions partagé de vrais liens lors de l’aventure de l’Hermione.

  • 9
    Jean-Pierre bacot 10 février 2018 à 21:32 / Répondre

    Bien triste nouvelle….
    Outre son talent de chercheur reconnu de tous, Ludovic était un frère adorable et très accessible.
    C’est un élément central de la mémoire maçonnique qui disparaît.
    Toutes mes condoléances et celles de l’équipe de Critica masonica à sa famille et à ses proches
    Jpb

    • 21
      Vondrak 11 février 2018 à 17:42 / Répondre

      IL disparaît mais son oeuvre nous reste. Et le souvenir d’un homme avec qui c’était toujours plaisir de se trouver et échanger

  • 8
    Vincent GIOVANNONI 10 février 2018 à 20:50 / Répondre

    Ludovic, tu es parti sans même que j’ai pu te dire au revoir, à quelques centaines de mètres de chez moi. Tes rires et les après-midi passés avec toi et Nicole me manqueront longtemps. Je te dois tant.
    Vincent, ton ami et ton frère pour toujours. Virtus junxit mors non separabit

  • 7
    Pascal Massiot 10 février 2018 à 20:32 / Répondre

    Ludovic Marcos était un des fondateurs de mon Respectable At:. la Règle et le Compas à l’Or:. de N:.nt:.s.
    Sans être de ses intimes, j’avais eu l’occasion d’échanger avec lui à propos de la FM, d’Histoire, domaine dont sa connaissance était encyclopédique. Il y a quelques mois, à son domicile nous avions évoqué entre autres sujets, la guerre d’Espagne et je lui parle de la colonne Durutti. Ludovic me dit « Attends deux minutes » et il revient avec la carte de combattant républicain de son père qui avait combattu aux côtés de Durutti…et la discussion a continué, j’en suis sorti éclairé, moins sot qu’à mon arrivée…
    Je n’étais pas un intime de Notre Frère Ludovic, mais sa disparition m’attriste sincèrement…et j’ai une pensée également pour Nicole.
    Gémissons, gémissons, gémissons…mais espérons

  • 6
    Victor Guerra Garcia 10 février 2018 à 20:13 / Répondre

    Lo conocí en Madrid, en un tema del GODF, y desde entonces nos tratamos como Hermanos y buenos Amigos, tal cez mi acercamiento y reivindicación al Rito Moderno, les gustó poco, pero siempre he sentido cariño por su figura y su trabajo, el cual he traducido y he introducido en los ámbitos de habla hispana, Siento haber perdido una fuerte referencia en mi formación como historiador, como persona y como Hermano
    Victor Guerra.

  • 5
    DAVID 10 février 2018 à 17:13 / Répondre

    Je suis très triste d’apprendre que notre frère Ludo a rejoint l’Orient Éternel. En 1994 il a éclairé mes débuts en loge. Ses très nombreuses prises de parole éblouissaient le jeune apprenti que j’etais alors. Je pense à Nicole…
    Gémissons. Gémissons. Gémissons. Mais espérons.

  • 4
    JEAN VAN WIN 10 février 2018 à 17:07 / Répondre

    Consterné, comme tous ceux qui l’ont un tant soit peu connu, je ne puis que dire ma tristesse. C’est une perte de grand format. Ce frère était très actif tout en restant modeste et souriant. Ses écrits précis sont autant de références. Un exemple.

  • 3
    Revauger Cecile 10 février 2018 à 16:41 / Répondre

    Ludovic avait consacré beaucoup d’énergie à la franc-maçonnerie, à l’écriture de son histoire bien sûr, mais aussi à la création de loges, de chapitres, en France et Outremer. J’ai rarement rencontré quelqu’un d’aussi compétent et bienveillant tout à la fois. Je crois que je ne l’ai jamais entendu dire de mal de personne, il cherchait toujours à être le centre de l’Union. Et pourtant ne croyez pas que c’était parce qu’il n’avait pas d’idées fermes, c’était un homme de principes, un vrai Républicain. Ludovic nous manquera beaucoup, nous ne l’oublierons pas. J’avais eu le plaisir de travailler et d’écrire avec lui, toujours dans la bonne humeur, avec l’enthousiasme qui le caractérisait. Nous sommes nombreux à avoir beaucoup de peine aujourd’hui.

  • 2
    Laurent 10 février 2018 à 16:29 / Répondre

    Il y a deux mois, le 09 décembre, il devenait le Parrain de notre fille aînée, au cours d’une cérémonie maçonnique très riche.
    Son humilité était aussi grande que sa connaissance.
    Tu nous manques.

  • 1
    Roger Dachez 10 février 2018 à 16:08 / Répondre

    Très triste nouvelle. Un homme chaleureux et sincère, dont j’ai eu l’honneur d’être l’ami, et envers qui la muséographie maçonnique francaise a contracté une dette énorme. C’est en grande partie grâce à lui que la France dispose aujourd’hui du plus beau musée maçonnique d’Europe continentale.

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Les règles en matière de diffamation, calomnie, injure, incitation à la haine ou à la discrimination y sont d'application. Les formules de salutation et abréviations maçonniques ne sont pas admises.

Les pseudonymes sont libres, mais pour être publié un commentaire doit provenir d'une adresse authentique et vérifiable. Lors de la première proposition d'un commentaire vous recevrez une demande de confirmation d'adresse, à valider.

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Signaler un contenu abusif
fringilla sit Nullam id libero Phasellus sed