Comite Laicite Republique

CLR : Non au passe-droit pour les « rassemblements cultuels »

Publié par Géplu
Dans Divers

Communiqué du COMITÉ LAÏCITÉ RÉPUBLIQUE, du 8 mai 2020

Le Comité Laïcité République, depuis trente ans, défend et promeut sans concession et dans le cadre du dialogue démocratique et républicain, le principe de laïcité. C’est à ce titre qu’il est entendu et respecté par les pouvoirs publics.

Le Comité Laïcité République regrette et conteste que le gouvernement ait modifié la date d’autorisation des rassemblements cultuels et qu’il envisage de le faire à nouveau, sous la pression des responsables du culte catholique.

La date initialement prévue et annoncée par le président de la République et par le ministre de l’Intérieur pour la reprise des réunions publiques était fixée au 11 juin 2020. Elle a été ramenée au 2 juin, pour les cultes uniquement, sans que quelque élément nouveau de santé publique ne soit apparu pour justifier cette modification. Il a été annoncé qu’elle pourrait être avancée au 29 mai, pour permettre aux catholiques de célébrer la pentecôte.

Ces hésitations ne permettent pas de respecter la seule règle que devrait s’imposer l’État en ce domaine, la sécurité sanitaire des citoyens. L’interdiction de tout rassemblement avant une date donnée ne peut concerner certains d’entre eux qui seraient privilégiés – et en même temps soumis à un risque sanitaire – en fonction de leurs opinions philosophiques. En outre, une telle décision ne pourrait que créer la discorde entre Français, croyants ou non ; nos concitoyens de religion musulmane s’étonnent déjà d’un « deux poids-deux mesures » qui leur interdit actuellement de fêter la fin du ramadan mais qui ferait une politesse au culte catholique, remettant en cause le principe constitutionnel d’égalité devant la loi.

Enfin, le CLR signale avec fermeté que ce n’est pas ici la laïcité qui est en cause mais le refus des responsables d’un culte de respecter la règle commune et la santé des Français au nom de leurs croyances, qui ne sauraient être imposées au pays. On a pu constater les effets catastrophiques du rassemblement évangélique de Mulhouse pour éviter, désormais en connaissance de cause, de répéter une telle erreur.

Les cultes ne doivent et ne peuvent bénéficier d’aucun passe-droit. La liberté de leur exercice est soumise, par l’article premier de la Loi de Séparation des Églises et de l’État du 9 décembre 1905, aux mesures d’ordre public et tombe donc, comme toutes les réunions publiques, sous le coup des mesures prises au nom de l’état d’urgence sanitaire.

L’exercice du culte est libre. Il n’est pas un privilège.

lundi 11 mai 2020
  • 70
    ERGIEF
    19 mai 2020 à 18:51 / Répondre

    68@ mon frère Desap, il faut relire le communiqué du CLR qui contestait l’attitude des pouvoirs publics à 2 niveaux
    1 – l’avancement au 2 juin de l’autorisation de rassemblements cultuels, alors que la règle générale prévoyait le 11-06 pour la reprise des réunions publiques.
    2 – la demande d’exception formulée par les cathos, au prétexte que leur culte est différent de celui des autres religions.
    Dans sa décision le Conseil d’État considère, c’est ce dont je me félicite, que la liberté de culte doit être respectée et que l’interdiction décrétée par le gouvernement est illégitime. Il fait donc essentiellement savoir au CLR et autres contempteurs d’une forme de laïcité caricaturale (je pense a la LDH et aux caciques du GO) que cette liberté n’est pas à format variable.
    Quand à la demande particulière des cathos elle est satisfaite puisqu’il n’y a plus d’interdiction du tout. Que le Conseil d’État n’ait pas abordé ce sujet ne remet pas en cause mon argumentation à propos de l’Eucharistie qui relève uniquement de la connaissance de l’histoire générale des religions.
    Cette haute instance de la Republique l’a en fait jouée très finement.
    Pour couper court enfin à tes habituels sous-entendus, je répète une bonne fois pour toutes que je n’appartiens à aucune église, que je ne pratique aucun culte, que ne crois pas aux sacrements, et que pour moi l’Eucharistie est totalement dénuée de sens. Ce qui ne m’empêche pas de respecter ceux qui y croient, sauf s’ils se laissent aller à la radicalisation comme les laïcards qui leur font face. Pour moi Caritas et CLR = extrémisme = nuisibles.
    Suis-je clair ?
    Frat.

    • 73
      Désap.
      20 mai 2020 à 09:52 / Répondre

      70 – Je regrette, la loi remise en cause disposait une interdiction des réunions cultuelles sans distinguer un culte en particulier.
      Le Conseil d’Etat a rendu un arrêt concernant tous les cultes, appuyé sur les principes constitutionnels.
      Il a jugé en principe et le fait que ce soit des associations catholiques demanderesses n’a en rien influencé sa décision.
      Par ailleurs, il ne s’agit pas pour moi de contester le particularisme du Christianisme, il s’agit de dire qu’il est irrecevable pour la République et ne saurait faire l’objet d’une exemption de soumission à ses principes, ce que souligne le Conseil d’Etat par le rejet de toutes les demandes particulières.
      Enfin, je ne commets aucun sous-entendus.
      Frat.

      • 74
        ERGIEF
        20 mai 2020 à 12:14 / Répondre

        C’est exactement ce que je dis 🙂
        TAF

  • 66
    Jean_de_Mazargues
    19 mai 2020 à 15:23 / Répondre

    Et pendant que les cultes obtiennent devant le juge de pouvoir s’exercer, la Maçonnerie dans une belle unanimité des obédiences ferme de sa propre initiative jusqu’en septembre au mieux !

    • 67
      ERGIEF
      19 mai 2020 à 16:49 / Répondre

      Nous sommes d’accord!

    • 75
      Luciole
      20 mai 2020 à 14:58 / Répondre

      Peut être aurons nous moins de morts…

      • 76
        Désap.
        20 mai 2020 à 15:36 / Répondre

        Dingue que nos frères n’arrivent pas à comprendre et admettre que les obédiences françaises font preuve d’une sagesse exemplaire.
        Plus que jamais, « ne demande pas ce que ton pays peut faire pour toi, demande ce que tu peux faire pour ton pays »
        John Fitzgerald Kennedy

  • 65
    ERGIEF
    19 mai 2020 à 14:04 / Répondre

    Il faut lire l’arrêt du Conseil d’État… il qualifie le texte d’interdiction
    de réunion du gouvernement « d’atteinte grave et manifestement illégale » a la liberté de culte. Il le déclare « disproportionné » et « enjoint » au 1er ministre de le retirer. Pour ne pas dire qu’il ordonne !
    C’est certes un camouflet pour le pouvoir mais surtout une baffe monumentale (vu la rédaction de l’arrêt ») pour ceux et celles qui déforment l’esprit de la laïcité et en font une arme contre la Foi. Laquelle en ce qui me concerne ne passe par aucune église et aucun culte.

    • 68
      Désap.
      19 mai 2020 à 17:14 / Répondre

      65 – Mon frère Ergief, ton triomphalisme est enfantin et le fond de ton argumentaire infondé.
      le communiqué du CLR ainsi que les commentaires des laïcards dont je suis et revendique, soulignent un défaut au principe constitutionnel d’Egalité si les chrétiens obtenaient une exception et rien d’autre.
      Qui nous a répondu, se faisant fort de démontrer que ce principe ne peut s’appliquer aux chrétiens, tout ou partie, pour des raisons religieuses ? Un certain Ergief de ta connaissance.
      Or, le Conseil d’Etat ne rend pas un arrêt concernant la pratique du Christianisme , il ordonne le respect des principes constitutionnels d’Egalité et de Liberté, cette dernière toutefois encadrée des impératifs sanitaires à l’effet de garantir l’ordre public, et rien d’autre.
      D’une, tu en est donc de ta démonstration qui reste irrecevable ; deux, les principes d’Egalité, de Liberté et d’ordre public fondent l’arrêt, nous ne pouvons qu’être satisfaits que les chrétiens n’aient rien obtenu en particulier, que l’ordre public reste prioritaire et que Civitas s’assoie sur les onze mille euros qu’elle réclamait.

      • 71
        marcos testos
        19 mai 2020 à 18:51 / Répondre

        68- Désap
        Ta mauvaise foi dans le cas présent me fait vraiment sourire. Tu es vraiment très fort !!!
        D’un autre coté je me dis que si pour une fois on est tous les 2 heureux d’une décision du Conseil d’État autant autant fêter çà avec une bonne bouteille !

        • 72
          Désap.
          20 mai 2020 à 09:20 / Répondre

          71 – Inutile de te décrocher la mâchoire, je ne suis pas de mauvaise foi (Dieu m’en garde !) relis les ordonnances.
          Buvons mon frère !

          • 77
            marcos testos
            20 mai 2020 à 16:04 / Répondre

            72- Désap.
            Comme disait mon grand-père : « même le nez dans le caca tu trouverais le moyen de soutenir que çà sent bon ». Tu es heureux que les chrétiens n’aient rien obtenu ? Tant mieux pour toi. Les chrétiens eux sont heureux d’être à l’initiative d’un arrêt du Conseil d’État rappelant à nos politiques et à un groupuscule de laïcards que porter atteinte à la liberté de culte contrevenait aux principes constitutionnel. Les laïcards doivent s’en mordre les doigts.
            Santé !

            • 78
              GépluAdministrateur
              20 mai 2020 à 16:14 /

              Pour ce qui est des obédiences maçonniques, la circulaire du 15 mai signée des 8 principales obédiences françaises, prenant avant tout en compte les risques sanitaires et la santé de nos Frères et Sœurs est formelle : pas de réunions maçonniques d’aucune sorte avant cet automne.

  • 64
    ERGIEF
    19 mai 2020 à 12:20 / Répondre

    Le CLR vient d’être désavoué par le Conseil d’État. C’est une reconnaissance de la liberté de penser et de pratiquer qui contredit l’obscurantisme laïcard.

    • 69
      marcos testos
      19 mai 2020 à 18:37 / Répondre

      64- Ergief
      Même si je n’étais pas trop inquiet, l’officialisation de la décision du Conseil d’État m’a quelque peu rassuré dans cette guéguerre menée par ces extrémistes laïcards.

  • 63
    michel
    18 mai 2020 à 22:37 / Répondre

    Gémissons, l’exercice des cultes est rétabli avant l’exercice maçonnique !
    Le conseil constitutionnel rend un jugement très sévère contre le gouvernement, avec même une forme de délai d’astreinte sous 8 jours pour rétablir l’exercice des cultes.
    Avec un peu d’humour, le droit est passé, le passe-droit a filé…
    Je crois surtout que les obédiences doivent se réveiller, se remettre en question, s’organiser .
    Permettre des tenues en faible nombre, en respectant les règles, une loge par jour…arrêter de subir.
    Ce serait une illusion de vouloir tous reprendre en même temps…et peu prudent.

  • 62
    marcos testos
    15 mai 2020 à 16:15 / Répondre

    A Luciole 54-57
    J’ai lu avec beaucoup d’attention tes commentaires/réponses. Permet moi de t’apporter quelques remarques à mon tour :
    1- quelque soit les sujets abordés les organisations, reconnues ou pas, ont toujours essayé d’influencer les gouvernements en place (pour info le GODF est un spécialiste de ces pratiques). L’Église catholique a donc le droit, et c’est un de ses rôles, d’essayer de faire bouger ce qu’il ne lui convient pas. Alors en vertu de quel droit voudrais tu lui interdire cette possibilité ? Au nom de Luciole 1er peut être ?
    2-Préseance donnée aux catholiques ? Préséance de quoi ? Le gouvernement aurait-il, sans nous avoir informé, déjà accepté la demande de l’Église catholique ? A moins que tu ne sois dans les petits papiers du gouvernement et que connaisse sa réponse avant tout le monde ?
    3- « Les musulmans ont tout à fait le droit … » Heureusement. Mais je t’invite à relire l’excellent commentaire de ERGIEF qui explique, sans partie pris, les différences entre les différentes demandes d’exceptions déposées.
    4- « Quand il s’agit de ma personne, de ma famille,… »En résumé la reprise du travail et l’ouverture des grands magasins en autre ne te dérangent pas mais à l’inverse la possibilité éventuelle que quelques catholiques puissent se réunir d’en une église semble t’affoler. Ta « peur » est très sélective ne trouves tu pas ? A moins que cette prétendue peur ne serve qu’à masquer un anticléricalisme primaire ?

  • 55
    Désap.
    14 mai 2020 à 11:47 / Répondre

    Lorsque je dis que la religion comme socle de la franc-maçonnerie ne peut mener qu’au fondamentalisme, entre autre parce que l’un des principes de notre réflexion est de chercher l’essence des textes et que l’essence des textes religieux est absolutiste par le fait qu’ils reposent sur une révélation voulue et affirmée comme certaine de la vérité de la volonté d’un dieu envisagé comme ne pouvant être autre que le vrai Dieu, on pourrait croire que j’exagère.
    Or, sauf à constater qu’ils se sentent protégés par ledit dieu parce qu’ils le prieraient de la vraie manière et satisferaient sans faute aux obligations de la vérité de sa révélation et de sa volonté, définition de la superstition, on ne peut comprendre que même les raisons objectives démontrant une menace létale sur leur santé ne les convainquent pas de sursoir à leurs obligations religieuses.
    Par soucis d’exactitude, il est en outre nécessaire de préciser qu’une telle attitude est l’expression concrète du fanatisme que rien n’est en mesure de raisonner, pas même la mort.
    Caractère propre à l’humain, il est absent chez les animaux que l’on considère inférieurs lors même qu’ils savent s’arrêter quand le danger s’avère supérieur à leur force.
    Ceci est à mettre en perspective avec le système de développement de type occidental qui est devenu la norme mondiale et qui inspire à Hubert Reeves cette réflexion : Nous menons une guerre contre la nature. Si nous la gagnons, nous sommes perdus.

  • 52
    ERGIEF
    13 mai 2020 à 23:44 / Répondre

    Ah non! C’est un peu court mon frère Desap..
    Vous auriez pu établir une distinction entre deux catégories de chrétiens et d’églises, ceux et celles qui pratiquent l’eucharistie (66%) et les autres (33%) et éviter ainsi de dénaturer mon propos(@32), dont manifestement vous n’avez pas saisi le sens… Mais vous ne connaissez pas l’histoire des religions et et ne paraissez pas disposer pas de la subtilité nécessaire pour appréhender ce type de nuance.
    Vous auriez pu attendre la position du Conseil d’État avant d’affirmer la compétence de la loi de 1905 (@49) à l’égard des pratiques religieuses de telle ou telle catégorie de croyants…mais de savoir en matière de droit vous êtes également démuni et votre irritabilité chronique vous prive de la pertinence indispensable à l’équilibre du jugement…
    Sans doute devriez vous prendre un peu de recul et vous défier de votre propension au jugement téméraire et à la colère.
    Sachez par ailleurs que le vocable « bigot » me laisse totalement indifférent parce qu’il n’y a pas plus inadapté pour qualifier ma vie spirituelle. À lire notre frère Jean de Mazargues depuis plusieurs mois je pense ne pas me tromper en préjugeant qu’il soit dans un état d’esprit identique cet égard.
    Bien fraternellement.

    • 53
      Désap.
      14 mai 2020 à 09:24 / Répondre

      52 – Ah bon ? Et qu’est-ce que change cette répartition des chrétiens à l’exception que tu demandes et son caractère contraire à l’esprit de la République ?
      Il y a une exception, elle concerne l’Alsace, elle est bien suffisante et il n’est pas question de la remettre en cause. Restons Français, c’est l’exception qui confirme la Règle.
      Et si je puis me permettre, avec tout le respect que j’ai pour la Loi 1905, dans tout les cas la République lui est supérieure. Si le Conseil d’Etat choisi de passer outre ce sera regrettable et source d’inquiétude.
      Les musulmans ont tout mis en oeuvre pour qu’une exception leur soit accordée, ils n’y sont pas parvenus. Si les chrétiens l’obtiennent se sera trahison de notre triptyque.
      Voilà que Ergief me vouvoie maintenant, j’adore. Faut-il que je sois proche de la vérité pour qu’il se fâche 🙂

      • 56
        ERGIEF
        14 mai 2020 à 13:56 / Répondre

        53@ Desap 54 @ Luciole
        Une réponse commune me permet d’éviter l’écueil du tutoiement, que j’ai volontairement abandonné pour faire baisser le ton des échanges. C’est une vieille méthode pédagogique que je dois à 3 générations familiales d’enseignants serviteurs de la république et laïques convaincus. Ceci en forme de clin d’oeil pour Desap 😉 😇
        Pour ce qui est de vos commentaires, vous ne m’avez décidément pas compris: je ne crois pas à l’eucharistie et je me moque du tiers comme du quart des sacrements et des cultes religieux de toute nature.
        J’essaye juste de vous expliquer qu’autant les demandes d’exceptions des musulmans me semblent infondées, comme que celles qu’auraient pu formuler les baptistes ou les calvinistes par exemple, autant la demande des catholiques a un véritable fondement lié à la présence à l’eucharistie.
        Je comprend pourquoi ils ont demandé un passe droit, en conformité avec leur pratique spécifique, ce qui ne veut pas dire que je partage celle-ci. Au contraire, je la trouve totalement infondée à l’égard du christianisme des premiers siècles et du message de Jésus.
        Mais ils ont parfaitement le droit de tenter leur chance et c’est faire preuve d’intolérance, vis à vis de leurs convictions qui font de la présence pendant la communion le fondement de leurs cultes, que de leur dénier ce droit.
        Alors que leurs rites et doctrines sont universels et ne connaissent pas les frontières, les directives qu’on leur oppose sont strictement françaises. La notion de bien commun est variable selon les pays. A titre d’exemple, le championnat de football est suspendu en France jusqu’en septembre alors qu’il reprend ce week end en Allemagne et bientôt en Italie.
        Désolé mais la Republique n’est pas au dessus des lois qui ont été votées par les assemblées du peuple et la Loi morale, selon Kant, est bien au dessus de la loi des états.
        Comme le dit Luciole, ne voyez pas d’agressivité dans mes propos seulement une bonne dose d’ironie matinée d’une pincée d’humour acide.
        Ça reste un plaisir de croiser le fer avec toi 😂 Desap et toi aussi Luciole.

        M

        • 57
          Luciole
          14 mai 2020 à 15:55 / Répondre

          @58 ( Je n’aurais pas souvent pensé être en accord avec Desap comme quoi….)
          Merci de ton explication cher ERGIEF, elle ne change rien au fond de mon message.
          Les musulmans ont tout à fait le droit de trouver que telle ou telle pratique est un fondement de leur Foi comme tout croyant de quelque religion que ce soit.Aucune raison de donner une préséance aux Catholiques dans ce domaine. Faut il être plus clair? Soyons!

          Quand il s’agit de ma peau,de celle de ma famille et de celle de mes concitoyens,je me fiche éperdument de ce que font les autres pays avec le sport et de la Loi morale de Kant .
          Que je sache notre République suit les lois votées par nos Assemblées.
          Je ne dénie aucun droit,je m’oppose fermement à une dérogation possible dans ce cas d’espèce.
          Ne serait ce l’importance des circonstances,j’aurais davantage pris plaisir à ferrailler avec toi,nous trouverons j’espère des moments plus calmes.
          Bien à toi.

          • 61
            Désap.
            14 mai 2020 à 17:50 / Répondre

            57 – 🙂 🙂 Oui, mais c’est parce que tu aimes la douceur et moi la castagne, mon côté provençal sans doute.
            Pour comprendre il faut lire Pagnol, ils s’embrassent tous à la fin et se disent des mots d’amour.

    • 54
      Luciole
      14 mai 2020 à 09:43 / Répondre

      @ 52 Mais mon frère ERGIEF,l’Etat et la République n’ont pas du tout à se prononcer sur ce qu’une religion considère comme indispensable ou pas.
      Je respecte tes convictions ,elles ne sont pas en cause.Comment redire et faire comprendre qu’il s’agit en l’occurrence d’un problème de SANTÉ PUBLIQUE.
      Les 66 ou33% évoqués ne concernent pas l’ensemble des Français.
      Tes explications ,sont à adresser aux virus et microbes qui ne font aucunes distinctions entre croyants,athées et citoyens sans étiquette.
      Le jour ou l’eucharistie ou tout autre sacrement protégera efficacement du Covid 19,je changerai de position.
      Crois bien mon cher frère qu’il n’y a nulle animosité ni agressivité dans mon propos,simplement,j’espère, du bon sens ordinaire.

      • 59
        Luciole
        14 mai 2020 à 16:34 / Répondre

        Complément peut être nécessaire;
        j’ai bien compris que le sport n’était qu’un exemple,j’aurais du écrire « du bien commun tel que l’envisagent les autres peuples ». Toutes les religions se veulent universelles mais je ne vois pas pourquoi le confort spirituel (supposé) d’un croyant quant à une pratique annuelle doit impacter l’ensemble des autres citoyens.Si cela leur assure d’êtres sauvés au Paradis,c’est personnel.
        Que leurs Dieux et leurs prêtres (quels qu’ils soient) les sauvent, ici et maintenant s’ils en ont le pouvoir.Personne ne connait le futur dernier.Je leur laisse l’au-delà qu’ils me laissent la cité.

  • 50
    Désap.
    13 mai 2020 à 10:29 / Répondre

    Aux bigots (puisque vous nous qualifiez de laïcards) et à JDMazargues qui nous dit ne pas l’être tout en se comportant comme un fer de lance,
    Qui, ici, a remis en cause les pratiques religieuses en France ? Je vous le demande.
    Rigoureusement personne !
    Toute personne digne d’être maçon doit s’assujettir à l’objectivité et fuir la polémique.
    Cependant, immédiatement apparait que vous n’avez d’autre argument que de réclamer un traitement particulier pour les chrétiens, voir notamment le commentaire Ergief 32, édifiant.
    Incapables de justifier autrement le passe droit que vous demandez, d’une manière générale, parce que le fait est un déni des principes républicains, il ne vous reste que la polémique.
    En d’autre termes, votre critique de la laïcité ne peut être fondée parce que cette dernière exprimée en Droit par la Loi de 1905 est soumise au principe inaliénable de l’Egalité hérité de la Révolution Française et qu’il faudra nous passer sur le corps si vous voulez le voir déchu.
    La pratique des cultes, si elle ne contrevient pas à l’ordre public, est protégée en France et ceci ne peut souffrir d’aucun doute.
    Pour le moment qui nous occupe, l’exception réclamée par les autorités ecclésiastiques des religions chrétiennes, et elles seules ! est inacceptable parce qu’outre qu’il s’agit d’un passe droit -les mots ont un sens- elle présente un risque sanitaire menaçant l’ordre public.
    En résumé, sauf à exiger ce qui n’est pas acceptable par la République, vous n’avez rien à dire.
    .
    PS : si les bigots se rallient au commentaire JDM 41, je fais mien celui de Luciole 45 que les premiers seraient bien inspirés de méditer.

    • 58
      marcos testos
      14 mai 2020 à 16:14 / Répondre

      50- Désap
      1-« L’anticléricalisme et l’incroyance ont leurs bigots tout comme l’orthodoxie » Julien Green
      Mon pauvre Désap. te voilà maintenant déguisé non seulement en laïcard pur jus mais en plus tu dois te coiffer avec le chapeau aux grelots que tu réservais auparavant aux bigots !
      2- J’espère que le fait de te rallier au commentaire de Luciole 45 ne lui portera pas préjudice et que cela ne le fera pas « se retourner dans son temple ».
      3-Ton résumé final enfin me laisse un gout amer car il me rappelle un peu trop le  » ein volk, ein reich, ein führer » d’un certain adolphe.
      4-A coté de çà, je dois t’avouer que tes écrits caricaturaux, mi slogans politiques / mi slogans publicitaires, me font plus souvent rire que me mettre en colère tellement ils sont grotesques.
      Avec mes F. salutations
      PS: crois bien mon cher Désap qu’il n’y a aucune animosité ni agressivité dans mes propos mais simplement, je l’espère, du bon sens.

      • 60
        Désap.
        14 mai 2020 à 17:40 / Répondre

        58 – Eh ben dis donc, le cintré allemand maintenant, tu n’as décidément peur de rien, moi qui défends l’égalité, toi qui veux des exceptions.
        Quant aux sentiments négatifs de ton PS, tu sais moi, lorsque je parle avec des maçons je ne me pose aucune question, je sais qu’en dernier ressort et probablement avant Marcos T. tendra la main à Désap. et Désap. à M. Testos, parce que dans le cas contraire qu’est-ce qu’on fout là, hein ?
        Je ne sais pas ce que Jésus entendait réellement par « amour » quand dans le même temps il condamnait aux enfers tous ceux qui ne croyait pas en lui, en ce qui me concerne je sais ce que Agapé signifie et ce que cela implique, je n’ai pas pour habitude de dire tout et son contraire.

  • 49
    michel
    13 mai 2020 à 09:13 / Répondre

    Je le trouve bien péremptoire ce Comité, il n’a aucune compétence pour lire le droit.
    La France est encore un Etat de droit. Le Conseil d’Etat est saisi de la question. Les républicains attendront sa réponse.
    Vous m’excuserez assimiler une demande d’ Avis du Conseil d’Etat à un « Passe-droit » c’est une caricature pour un juriste.
    La fameuse loi 1905 n’est pas compétente pour porter un jugement sur les pratiques religieuses.
    Je n’ai pas lu le texte exact de cette saisie auprès du Conseil d’état. Mais si j’en comprend l’esprit, c’est de savoir si cette discrimination entre les rassemblements profanes (entreprise ou supermarchés par exemple) et un rassemblement dans un lieu de culte est justifié au plan sanitaire ?
    Je tiens à préciser que je ne pratique aucune religion.
    Par contre je suis de plus en plus inquiet devant l’atteinte aux libertés individuelles exercé par ce gouvernement.
    Vous observerez que le Conseil Constitutionnel vient de rejeter cette volonté de traçabilité !

  • 48
    Jean_de_Mazargues
    13 mai 2020 à 08:24 / Répondre

    Merci à ceux qui ont bien voulu marquer leur appréciation de mes quelques messages. Oui, je suis au GODF mais dans un Atelier qui ménage de l’espace pour le cheminement maçonnique. Et en ce moment, je vis à l’étranger et je fréquente aussi des obédiences et des Ateliers de mon pays de résidence (ce qui me permet d’approfondir le REAA, riche d’enseignements pour moi). J’ai hâte que les tenues puissent reprendre …

  • 41
    Jean_de_Mazargues
    12 mai 2020 à 18:22 / Répondre

    A Désap. notamment.
    Si on s’en tient aux faits que je viens de vérifier sur pièces, aucune décision n’est prise pour une reprise des cultes ni le 29 mai, ni le 2 juin. A part les discours au conditionnel du Premier ministre et du ministre de l’intérieur, il n’y a rien. Marianne et le CLR enfourchent leur cheval de bataille préféré. Beaucoup de bruit pour rien.
    Finalement, les cultes reprendront sans doute à une date à déterminer avec des conditions de distanciation interpersonnelle et de précautions prophylactiques, et sans doute des limites de densité, propres à l’exercice de cette activité. Ça m’étonnerait que le gouvernement prenne le risque de différencier. Dire que la date du 29 mai est articulée pour permettre aux catholiques d’aller à messe pour le lundi de Pentecôte est proprement risible. Même les cathos les plus pratiquants ne fréquentent plus l’office ce jour-là depuis assez longtemps.
    Donc nous sommes face une fois de plus à la manie des laïcards, n’en déplaise à mon cher Désap., de partir en guerre contre le premier moulin clérical. Et ceci est tout sauf maçonnique, contraire à nos valeurs.
    Et c’est bien parce que des athées militants et des anticléricaux sont devenus majoritaires au GODF que notre ordre est ainsi mis au service d’un combat idéologique qui n’est pas le sien.
    La laïcité est une modalité française pour réaliser la liberté de conscience. Elle ne peut être une machine de guerre à la solde de l’athéisme militant.
    Et pour être clair sur ma position individuelle, issu d’une famille catholique, je ne suis ni croyant ni pratiquant, sans doute déiste, très intéressé par le syncrétisme. Le catholicisme est la religion que je connais le mieux parce que c’est celle de ma culture et cela me permet de mieux la juger d’ailleurs. Les textes religieux m’intéressent : ils sont une source de travail irremplaçable. La religion a profondément marqué notre culture. « Du passé, faisons table rase » ? Mais bien sûr que non !
    Très longtemps, tout l’art a dû passer par là pour s’exprimer. Comment rejeter plus de mille ans de notre civilisation ? Architecture, peinture, musique ? Allons voyons ! Tout ceci est une partie de nous, nous nourrit et nous construit également.
    La Maçonnerie est un pont entre la Tradition et la Modernité.

    • 42
      Altec
      12 mai 2020 à 18:40 / Répondre

      Je me permets de m’associer à ce commentaire.
      Il me semblait que la ou les dates n’étaient pas confirmées du moins je n’ai pas trouvé confirmation.
      Cette histoire de passe-droit a enflammé les esprits.
      Le principe de laïcité permet les mêmes droits aux croyants et non croyants , de faits ils n(y a pas de différences entre une réunion religieuse et une réunion publique quelconque .
      Il y a assez de soucis ! pourquoi notre gouvernement remettrait ce principe en cause ??
      A suivre

    • 44
      ERGIEF
      12 mai 2020 à 18:52 / Répondre

      Merci mon Frère, c’est exactement, jusque dans les détails biographiques, ce que je suis et ce que je pense.
      Mais nous n’arriverons pas à convaincre nos opposants parce qu’ils sont persuadés d’avoir raison.
      Et en cela ils nous démontrent à quel point ils font fausse route car sans le doute il n’y a point de parcours maconnique possible.
      TAF

    • 45
      Luciole
      12 mai 2020 à 18:52 / Répondre

      @41 « La maçonnerie est un pont entre la Tradition et la Modernité »

      Pour qu’il y ait un pont il faudrait que les choses soient séparées,or justement la FM est une continuité qui n’a nul besoin de la création d’une structure construite humainement et qui pourrait,éventuellement,décider qui ou quoi pourrait accéder à l’autre rive.
      Je préfère quant à moi,évoquer une spirale émanant des ages anciens qui s’inscrirait petit à petit dans le présent avec une volonté ascendante vers le futur.
      Mais, bien sur, ce n’est que mon avis.

    • 47
      MarcosTestos
      12 mai 2020 à 22:05 / Répondre

      @41 Jean de Mazargues
      Merci pour ton nouveau message. En le lisant j’avais l’impression de boire du petit lait. Les dénonciations des manipulations des laïcards en général et de Désap en particulier ont confirmé le ressenti que j’avais de leurs interventions ici. Et, si je te lis bien, tu es au GODF … ce qui met encore plus en valeur tes analyses et tes écrits. Je ne sais pas si ton recadrage les aidera à se remettre en question mais il aura au moins le mérite de mettre les points sur les I.
      Pour terminer, et si je te lis bien, tu es au GODF … ce qui ne fait que renforcer et mettre encore plus en valeur tes analyses et tes écrits.
      Avec mes F. Salutations.

  • 38
    marcos testos
    12 mai 2020 à 16:20 / Répondre

    2- Briand
    « …histoire de la Maç…a été et reste une adversaire des religions … »
    SVP, évite de généraliser quand tu sort des aneries comme çà !

  • 34
    Brumaire
    12 mai 2020 à 11:57 / Répondre

    Le commentaire du CLR veut souligner la différence de traitement des cultes par le gouvernement d’une République qui n’en reconnaît aucun, mais qui connaît ses citoyens, à quelque culte ou absence de culte qu’ils soient attachés.
    Nous sommes tous citoyens, et Francs maçons, et respectueux des lois de la République et de sa Constitution.
    A ces 2 titres, et quelle que soit l’obédience à laquelle nous appartenons, nous ne pouvons qu’être inquiets de ces différences de traitement entre les citoyens, croyants ou non. Ces différences ne sont pas faites pour « rassembler ce qui est épars », bien au contraire! Il y a eu jusqu’ici assez de couacs dans la gestion de la pandémie pour ne pas en rajouter une couche!
    Juste une précision pour Astérix, la Pâque juive est passée depuis presque un mois: elle coïncidait, à quelques jours près, avec les Pâques chrétiennes.

  • 33
    Désap.
    12 mai 2020 à 11:54 / Répondre

    28 –
    Illustrant ce que j’écris, le modèle de société est anglo-saxon, la laïcité (qualifiée de « française », c’est un pléonasme) une ineptie parce qu’effectivement intraduisible en anglais, et pour cause c’est un idiome.
    On use méthodiquement de la culpabilisation, arguant que la maçonnerie française se séparerait du monde parce qu’envahie d’athées tout en omettant, mais on n’est pas à une omission près pour assurer ses desseins, que les croyants sont admis sans condition en France, cependant que les athées sont exclus de la maçonnerie anglo-saxonne au mépris des principes originels de la franc-maçonnerie, Martin Folkes dignitaire de la GL des Moderns et représentant le plus célèbre de la liberté de conscience pierre angulaire de la fraternité maçonnique et principe de ses Constitutions.
    Si je partage l’idée qu’il reste mystérieux de pratiquer la maçonnerie sans le symbole du GADLU, il est en revanche important de préciser que ce symbole ne saurait représenter le dieu des religions monothéistes, judaïsme, christianisme et islam comme le veut la sainte Grande Loge Unie d’Angleterre, ni de quelque autre conception religieuse.
    Egalement, il faut indiquer que le rite maçonnique originel et seul en vigueur jusqu’en 1804 n’a jamais comporté la phrase « le GADLU qui est Dieu », cette phrase est un ajout de René Guilly de son aveu même ; certes, il y a bien eu le RER sorti d’un Saint Empire moribond en 1772, mais ce rite confiné à Lyon et Wilhelmsbad jusqu’à son essor à la fin du 20è sc. et centre de gravité de l’entrisme religieux d’aujourd’hui n’est en rien significatif d’une quelconque tradition maçonnique, mais d’un pure fantasme « templier », restons respectueux, on rira à l’abri des regards.
    Plus que jamais restons vigilant, on nous raconte des balivernes, on construit l’Histoire de la franc-maçonnerie à coups de divulgations que l’on valorise au détriment des textes authentiques comme on trahit la Constitution et son principe d’Egalité pour mieux entamer celui de laïcité et l’on prétextera bientôt « les racines chrétiennes de la France » pour le justifier.
    .
    Le ciel en soit loué, je vis en bonne entente
    Avec le Père Duval, la calotte chantante
    Lui, le catéchumène, et moi, l’énergumène
    Il me laisse dire merde, je lui laisse dire amen
    En accord avec lui, dois-je écrire dans la presse
    Qu’un soir je l’ai surpris aux genoux d’ma maîtresse
    Chantant la mélopée d’une voix qui susurre
    Tandis qu’elle lui cherchait des poux dans la tonsure ?
    .
    Trompettes de la Renommée
    Vous êtes bien mal embouchées.
    .
    https://www.youtube.com/watch?v=gWRzopyZBSA

  • 31
    a
    12 mai 2020 à 10:49 / Répondre

    Une date, des dates ont elles été confirmées pour l’autorisation de rassemblement supérieurs à 10 ou 20 personnes ?
    Lieu de cultes et autres lieux .
    Une date doit être donnée , la même pour tous avec les mêmes contraintes

    • 32
      ERGIEF
      12 mai 2020 à 11:36 / Répondre

      « Une date…la même pour tous…avec les mêmes contraintes »
      Que les choses soient claires pour ce qui me concerne: je ne partage absolument pas les pratiques des églises chrétiennes, je suis un fervent défenseur de la laïcité et je condamne la position de Rome à l’égard de la Franc Maconnerie, mais je combat aussi le sectarisme borné des ayatollah laïcards.
      La liberté de culte est inscrite dans la loi mais le mot culte n’a pas le même sens pour toutes les religions. Pour les juifs et les musulmans on se rend à la synagogue ou à la mosquée uniquement pour prier. A titre d’exemple aller à la mosquée n’est pas un des piliers de l’Islam. ( de qui n’a d’ailleurs pas empêché le recteur de la mosquée de Paris de se fâcher tout rouge en apprenant que les mosquées ne rouvriraient pas avant la fin du ramadan. Le CLR n’en a pas fait un plat…)
      Pour les catholiques, orthodoxes, anglicans et luthériens, la messe a une toute autre signification. L’Eucharistie est un sacrement et il faut être présent physiquement pour le recevoir. C’est le fondement même de la croyance de ces fidèles, et les défenseurs de la laïcité ont le devoir de respecter cette conviction même s’ils ne la partagent pas.
      Cette forme de christianisme revendique donc la liberté de pratiquer sa religion non pas sous une forme définie et imposée par la Republique, qui englobe et uniformise, mais de la façon qu’elle-même a fixée depuis au minimum 15 siècles (si on exclut la période dite du christianisme primitif).
      Je me répète, je n’appartiens à aucune de ces églises, mais je comprend la volonté de celles-ci de revendiquer le droit à la différence.
      Mais peut-être s’agit-t-il d’un combat déjà perdu pour elles? A moins que dans un sursaut de générosité et à défaut d’interdire les religions ce qui est de toute évidence leur rêve le plus absolu, les « laicathées » ne les autorisent à se regrouper, sans qu’une seule tête dépasse, sous la bannière de « L’Etre Supreme ». ?
      Alors il en sera aussi fini de la Franc- Maconnerie.

      • 36
        Désap.
        12 mai 2020 à 14:39 / Répondre

        32 – Qu’est-ce que tu ne comprends pas dans « intérêt général » et « urgence sanitaire » ?

        • 39
          ERGIEF
          12 mai 2020 à 17:15 / Répondre

          36 – Liberté individuelle et droit à la différence. C’est très simple: à ma naissance j’ai signé avec l’Etat un contrat social ou je m’engage a respecter ses règles en échange de sa protection. Dés lors qu’il est défaillant c’est lui qui rompt le contrat.

          • 43
            Désap.
            12 mai 2020 à 18:41 / Répondre

            36 – Tu as mal compris le contrat social de la République : la liberté individuelle et le droit à la différence sont protégés, mais ils s’effacent lorsque l’intérêt général l’exige, en l’occurrence l’urgence sanitaire du moment.
            Et puis l’Etat n’a rien signé avec toi en particulier, l’Etat répond de la Constitution de 1958 qui fait de l’intérêt général le socle de notre République, également de la liberté de circulation, en d’autres termes et comme disait N. Sarkozy, la République tu l’aimes ou tu la quittes.

  • 29
    Astérix
    12 mai 2020 à 08:49 / Répondre

    Quand on ouvre la boite de pandore voilà ce qui arrive…Vu dans la presse et sans commentaire…
    « Le Président avait annoncé la reprise des offices religieux le 2 juin, mais cette date pourrait être avancée au 28 mai, permettant de fêter la Pentecôte et la pâque juive, mais pas l’Aïd-el-Fitr, le 24 mai. «Une discrimination», pour Abdallah Zekri, président de l’Observatoire national contre l’islamophobie, au micro de Sputnik.

    « Dans la longue liste des dossiers épineux liés au déconfinement, la question de la réouverture des offices religieux est un caillou en plus dans la chaussure du gouvernement. Le Président de la République avait annoncé, lors d’une audioconférence avec les responsables de cultes et des organisations laïques, la reprise des cérémonies religieuses le 2 juin.

    « Un prêtre verbalisé pour une messe pascale clandestine célébrée à Paris
    Il se peut pourtant que des arrangements aient eu lieu pour permettre des célébrations juives et chrétiennes dès le 29 mai. C’est en tout cas le résultat de l’annonce d’Édouard Philippe, Premier ministre, le 4 mai, que ressasser jusqu’à ce jour une grande partie des fidèles musulmans.

    «Si nous tenons à exprimer aujourd’hui notre stupéfaction et notre déception, c’est en raison de revirements inexpliqués opérés par l’Exécutif, qui annonce l’éventualité de célébration d’offices religieux au sein des lieux de culte avant la date prévue», indiquait dans un communiqué du 5 mai Chems-Eddine Hafiz, recteur de la Grande Mosquée de Paris.

    «Cette approche ne sert ni la République, ni la société, ni le combat contre la pandémie. Cette décision qui se dessine installerait de fait une inégalité entre les citoyens», poursuit le recteur.

    « En effet, beaucoup de musulmans s’indignent du fait que la République puisse éventuellement faire de petits arrangements avec certains cultes plutôt que d’autres. Les fêtes de la pâque juive (Chavouot) et la Pentecôte chrétienne, prévues le 29 mai, pourraient se tenir en assemblée de plus de dix personnes, malgré la date initialement prévue du déconfinement religieux le 2 juin.

    L’impression d’être des citoyens de seconde zone

    « La fête de la fin du ramadan, l’Aïd-el-Fitr, prévue autour du 24 mai, est l’une des fêtes les plus importantes du calendrier musulman, et c’est un déchirement pour nombre de croyants que de faire l’impasse sur les cérémonies liées à cet événement. Ce changement dans le calendrier de déconfinement fait penser à certains musulmans que leur religion subit un traitement différencié.

    «Pour le moment, il y a des spéculations qui créent des tensions, car aucune décision définitive n’a été prise. Le jour de l’Aïd-el-Fitr rassemble plus d’un million de musulmans dans les mosquées en France. Nous ne sommes pas fous au point de les maintenir et de mettre la vie des gens en danger.

    « Néanmoins, beaucoup de gens considèrent comme une discrimination le fait que certaines célébrations religieuses puissent avoir lieu à trois jours près et pas d’autres», souligne au micro de Sputnik Abdallah Zekri, président de l’Observatoire national contre l’islamophobie, rattaché au CFCM.

    Grande mosquée de Paris – Paris V
    © CC BY 3.0 / Mbzt / Grande mosquée de Paris – Paris V
    Non-respect du confinement durant le ramadan? «Cette stigmatisation des musulmans n’est pas nouvelle»
    Certains observateurs estiment que la situation pourrait s’envenimer au regard de la neutralité que devrait avoir l’État face aux religions, en vertu de la loi de 1905. Encore une fois, dans cette crise du coronavirus, le gouvernement semble donc s’être mis lui-même dans de beaux draps, grâce à une communication des plus hasardeuses sur un sujet très sensible pour les fidèles de toutes les religions ».

    «En considérant la laïcité comme une variable d’ajustement et non comme un principe, on en arrive fatalement à cette surenchère» explique Jean-Pierre Sakoun, président du Comité Laïcité République dans Marianne.

    Les fidèles de toutes les religions ont très mal vécu cette période de confinement, surtout pendant les fêtes comme Pâques ou le ramadan. Des groupes identitaires catholiques ont même mené une campagne pour soutenir la reprise des messes dès le week-end du 16 et 17 mai…..etc…etc….. »

    Inutile de dire que toute discrimination doit être proscrite et organiser des passe droit pour certains et pas pour d’autres, outre la frustration de ces derniers, ceux qui nous dirigent ont oublié une seule chose, essentielle en cette période de pandémie, la sécurité sanitaire qui devrait s’imposer à tous croyants et non croyants car le virus et sa grande faux ne fait pas la différence.
    Tout autre commentaire me parait déplacé et pas digne d’un maçon.
    Le communiqué ci-dessus ne remet pas en cause la liberté de croire ou de ne pas croire il vilipende la discrimination de comportement qui est octroyée entre les différentes religions ou bien encore entre ceux qui croient et ceux qui ne croient pas. Un gouvernement digne de ce nom se doit de rassembler, surtout dans une période tragique comme celle que nous connaissons, et non de diviser c’est pourtant sur ce sujet comme sur d’autres ce qu’ il ne cesse de faire. Rassembler ce qui est épars nous en sommes loin.

  • 28
    Jean_de_Mazargues
    12 mai 2020 à 08:48 / Répondre

    @ Géplu et à tous.
    Tentative de clarification pour ce qui me concerne. Il est évident qu’on ne peut appréhender la maçonnerie – ni la vivre – en se limitant à l’expérience française.
    – La condamnation de la FM par certaines religions n’est liée en rien à une éventuelle condamnation de l’idée de laïcité. En particulier, la condamnation de la FM par l’Eglise catholique remonte à 1738. Elle est constante. Elle a encore été renouvelée par le Pape François récemment, mais en jésuite : il a condamné fermement dans un même texte le gnosticisme et le pélégianisme.
    – Le GODF initie des personnes ouvertement athées depuis 1877. Les Ateliers ne travaillent plus à la gloire du GADLU. Jusque-là, la chose était floue : il y avait quelques FF athées (Proudhon) mais c’était l’exception. A partir de là, d’autres obédiences plus ou moins liées au GODF ont fait de même. C’est une exception française. Dans le monde entier, toutes les obédiences travaillent à la gloire du GADLU à part certaines qui sont, précisément, des créations françaises.
    – La conception française de la laïcité est le fruit d’un compromis bâti en 1905 par le rapporteur du projet de loi de séparation, Aristide Briand. Elle est originale et exceptionnelle au monde. Aucun pays dit laïque n’en tire les mêmes conclusions de séparation à ce point strictes (de fait, on ne peut pas vraiment traduire « laïcité » en anglais : secularism a un sens différent).
    – La maçonnerie dite adogmatique française a attiré de plus en plus d’athées et d’anticléricaux, au point où de nos jours, ceux-ci doivent être majoritaires au sein du GODF. Cette maçonnerie est gallo-centrée, peu ouverte sur le monde, antilibérale et jacobine. Elle a bâti depuis quelques décennies une idéologie néo-républicaine, avec ses célébrations comme celle de la Commune de Paris. Ses ateliers abandonnent peu à peu la rigueur du rite, le travail sur les symboles, la démarche spirituelle progressive.
    – Cette maçonnerie qui domine en France se sépare peu à peu de la maçonnerie universelle et bien au-delà de la césure avec la maçonnerie dite régulière (90 % des maçons au moins dans le monde). Même dans la maçonnerie européenne continentale, on travaille à la gloire du GADLU tout en reconnaissant l’importance de la laïcité comme garante de la liberté de conscience. Mais pour eux, la laïcité protège leur cheminement spirituel et n’a rien à voir avec une quelconque promotion de l’athéisme, qu’ils rejettent.
    – Il n’est pas possible d’appréhender la maçonnerie en se limitant à notre pays (je reviens à ma première proposition). Et de toute manière, si la mutation du GODF se poursuit, c’est cette maçonnerie française qui sera en définitive rejetée par l’ensemble de la maçonnerie mondiale, même par les 10 % de non réguliers.
    J’ai dit.

    • 35
      marcos testos
      12 mai 2020 à 14:03 / Répondre

      28- Jean de Mazargues
      Jean, un grand, un immense MERCI pour cette clarification et ce recadrage.

    • 40
      Luciole
      12 mai 2020 à 17:48 / Répondre

      -28 « Il n’est pas possible d’appréhender la maçonnerie en se limitant à notre pays » dit Jean de M.

      « Dieu du ciel,consternation,ah Seigneur mon dieu » Moi qui croyait,(stupidement surement) que l’on pouvait dans notre cher et doux pays vivre la FM en ne fréquentant que la Loge la plus proche de son domicile dans sa petite ville et en reconnaissant ses frères que d’après ce qu’en disait le Rituel.

      Sans vouloir être discourtois, »Dieu m’en garde » dirait (peut être ) Desap, que me chaut l’opinion d’un étranger qui ne me connait pas,ne me rencontrera jamais,et se permet de me jauger à l’aune d’un autre pays qui n’est peut être même pas le sien ?

  • 23
    Désap.
    11 mai 2020 à 18:30 / Répondre

    Les « laïcards », comme nous appellent très rapidement les bigots (c’est à dire dès qu’on leur refuse la moindre dérogation au droit commun) nous avons plutôt intérêt à être ultra vigilants et ultra méfiants vis à vis des croyants, même ceux qui se présentent les plus ouverts, car ces faux-culs bénits sont en passe de nous faire un coup magistral qu’il n’arrive pas à mettre au point pour l’instant à cause d’une présence trop marquée de la radicalité au sein de l’Islam, ceci obligeant leurs relais au sein de la droite et la « gauche » néo-libérales qui nous gouvernent à la prudence et aux manoeuvres très subtiles à l’image de cette scandaleuse dérogation.
    Calmement mais surement ils nous préparent un coup sur le modèle de celui des néo-libéraux anglo-saxons : there is no alternative.
    Ce slogan thachérien qui s’est imposé au monde et qui nous mène droit au cataclysme climatique dont le coronamachin est un minuscule aperçu.
    Pour l’illustrer c’est très simple : les économistes néo-libéraux ont réussi à l’aide de la dérèglementation à ce que l’ensemble des banques et fonds d’investissement systémiques soient en faillite permanente, de sorte que les Etats sont dans l’obligation de faire de la création monétaire que seul l’impôt sur les classes moyennes est en mesure d’apurer. En d’autres termes, ils ont réussi à institutionnaliser comme méthode naturelle de régulation de l’économie la socialisation des pertes et la privatisation des profits.
    L’exploit consiste en ce que l’état de faillite permanente nécessite que les banques et fonds échappent à l’impôt.
    L’exploit des bigots consistera à ce prévaloir de la liberté de conscience, contraire à tous les principes religieux.
    Le danger est en France, seul pays protégé par la Loi de 1905. Si ce verrou saute (c’est l’obsession des bigots), le coup sera magistral.
    Il n’y a pas de fraternité qui tienne dans ce genre de problématique ; dans la franc-maçonnerie, ceci se matérialise par un entrisme religieux du plus en plus violent. La franc-maçonnerie est d’autant plus perméable à cet entrisme que son principe est spirituel. Les franc-maçons en sont d’autant plus faciles à culpabiliser. La culpabilisation est le bras armé des bigots parce que c’est le principe fondamental de la religion monothéiste.
    J’espère que tous les laïcards, comme ils disent, ont bien conscience de ce que j’expose.
    Trois mots mes Frères : Vigilance, Méfiance et Intransigeance.

    • 27
      ERGIEF
      11 mai 2020 à 22:45 / Répondre

      23 @ « se vantant d’être sages, ils sont devenus fous » . Épître aux Romains.

      • 30
        Désap.
        12 mai 2020 à 09:25 / Répondre

        27 – Ainsi s’entame la destruction de la Philosophie, civilisation de l’Occident.

  • 20
    Altec
    11 mai 2020 à 17:27 / Répondre

    Ce communiqué ne concerne ni le GODF ni d’autres Obédiences ni la FM en général.
    Y a t’il demande de dérogation pour les cultes ? Il semble que oui , pour l’ouverture des plages également !
    Les dates indiquées sont elles confirmées ?
    Tous les cultes sont ils concernés ?

    Question : si 20 personnes peuvent se rassembler (sous conditions) dans une église, un synagogue ou une mosquée ce doit être possible dans un temple maçonnique .

    Audiard disait  » si ceux qui pensent avoir raison n’avaient pas tord, la vérité ne serait pas loin

  • 19
    Granite
    11 mai 2020 à 17:01 / Répondre

    Re bonjour,

    Ma prise de parole n’avait pour objectif que de nous ramener à un peu plus de tolérance entre-nous dans nos propos et de fraternité, toujours entre nous.
    Comme le dit si bien le proverbe, commençons à appliquer à nous mêmes, ce que vous voudrions susciter chez les autres.
    Je voulais juste nous ramener à un débat plus intellectuel et élevé qu’anticlérical.

    Oui, le communiqué a raison de fustiger la demande de réunion de plus de 20 personnes.
    Mais, il a tort de mettre en exergue une communauté qui fait une demande officielle, là où d’autres ne font aucune demande et mette en pratique, en étant non seulement hors la loi, mais également dangereux pour la santé des autres.
    GEPLU a relayé une information, et vous vous écharpes.
    GEPLU soit-il sélectionner les informations avant de les relayer pour ne pas ouvrir la porte aux vieilles querelles du 19eme siècle ?
    Devons-nous être aussi bêtes que les anti-maçons présents au sein des différentes organisations religieuses ?

    Ma réponse est non!

    Je finirai mes propos par:
    Je suis un homme;
    Je ne sais pas s’il existe une ou plusieurs entité supérieure ;
    Je pense que les religions ont été inventés par les hommes pour combattre leurs peurs de ce qu’ils ne comprenaient pas et ne maîtrisaient pas;
    Je pense qu’en tant que maçons, nous devons nous affranchir de tout jugement et n’apporter que des propositions constructives.

  • 18
    Astérix
    11 mai 2020 à 15:50 / Répondre

    Je suis abasourdi par certains commentaires…Quel est le problème de ce communiqués:
    1°/ Le constat d’une discrimination entre religions reconnues comme telles….
    2°/ Le rappel d’un principe constitutionnel d’égalité devant la loi,
    3°/ Le constat pour le déplorer de la mise en sourdine d’une contrainte sanitaire.
    4°/ Le rappel de ce qu’est l’ordre public en matière d’urgence sanitaire,
    Je ne vois rien de plus et rien de moins….Pourquoi alors tous les communiqués rageurs de certains qui parlent du GO, je n’en suis pas membre, alors que je ne le vois pas cité dans le communiqué.?
    Il est fait mention d’athée stupide dans l’un des commentaires…? Ce communiqué ne fait pas état d’athéisme ou de religion il précise que certains font pression pour obtenir un régime dérogatoire. Même un croyant sincère et non stupide peut admettre que les lois de la République doivent être les mêmes pour tous et s’imposer à tous.
    Un peu de distance et de neutralité doivent s’imposer à défaut on finit par reconnaître un droit à la différence qui se traduit inévitablement par une différence de droits et là ce sera le commencement de nos malheurs.

  • 16
    Pierre H
    11 mai 2020 à 14:02 / Répondre

    Il me semble qu’il ne s’agit pas de savoir si notre F Géplu à tort ou raison. l’essentiel réside essentiellement de savoir si un rassemblement quelconque est raisonnable dès maintenant. Nous savons que les rassemblements sont cause de réactivation de la pandémie. Alors…

  • 13
    ERGIEF
    11 mai 2020 à 13:40 / Répondre

    Mon TCF Granite (ou ma TCS?) aux origines cette devise comportait 4 éléments Liberté, Egalite, Fraternité et Concorde. En effet à quoi bon être libre, égaux et frères si on n’est pas capables de s’entendre pour œuvrer en commun ? Si ce n’est pour élever une nouvelle tour de Babel…
    La laïcité est un des composanrs essentiels du mortier qui lie les 3 premiers premiers matériaux de la devise pour bâtir la Concorde. Je suis profondément laïque mais je monterai au créneau chaque fois qu’un laicard viendra, comme on dit dans ma région, me « pomper l’air » avec ses vieilles lunes d’un autre temps.
    Cette intolérance de la part des athées stupides, j’insiste sur « stupide » parce que j’en côtoie chaque jour qui ne le sont pas et je les aime profondement, est insupportables. Ils n’ont rien à faire en maconnerie. Qu’ils aillent ailleurs déverser leur fiel, ils ne sont pas faits pour maconner, ils gâchent le mortier.

  • 12
    GépluAdministrateur
    11 mai 2020 à 13:27 / Répondre

    Ouh là ! que de commentaires outrés ou agressifs !
    .
    Allons, un peu de calme. J’ai publié ce commentaire du CLR, comme la plupart de ceux que lui ou d’autres associations laïques publient, parce que je suis un ardent défenseur de la laïcité (et incidemment un membre du GODF) et qu’après avoir lu ce communiqué je me retrouve dans son contenu, et que je l’approuve. Non, les religions n’ont pas à demander des exemptions ou des aménagements des mesures sanitaires au simple motif de la prééminence de leurs convictions sur l’intérêt général ou sur les lois de la République. Non, en France la loi de Dieu n’est pas au dessus de celle des hommes, et c’est bien de la défense de ce principe, éminemment laïque, qu’il est ici question.
    .
    Et pour tenter de répondre aux diverses autres questions contenues dans les commentaires précédents :
    Quand les Tenues pourront-elles reprendre ? J’ai bien peur que ce ne soit pas, au mieux, avant cet automne. Et encore, si la pandémie s’est calmée d’ici là, ce dont personne ne peut être sûr.
    .
    Quant à l’affirmation sur l’anticléricalisme de la maçonnerie sociétale, non, ce n’est pas la maçonnerie qui est anticléricale (même si l’on peut trouver quelques « laïcards » forcenés dans certaines loges, mais pas plus que des « culs bénis » dans d’autres). Ce sont les religions monothéistes qui, quasi toutes, rejettent et combattent la franc-maçonnerie principalement à cause du principe de la liberté de conscience qui y est revendiqué.
    .
    Et puisque Anderson est cité à propos des fameux « athées stupides », rappelons qu’il a aussi dit dans ce même article premier de sa Constitution de 1723, qu’il convenait de « laisser à chacun son opinion particulière, qui consiste à être des Hommes bons et loyaux ou Hommes d’Honneur et de Probité, quelles que soient les Dénominations ou Croyances qui puissent les distinguer. Et que c’est ainsi que la maçonnerie deviendra le Centre de l’Union ». Alors respectons les « opinions particulières » de chacun (ce que j’ai toujours fait ici), même celles des agnostiques et des athées, pas toujours stupides.
    .
    Enfin, certes le GODF n’est pas le centre du monde ni bien sûr la seule voix de la franc-maçonnerie, mais c’est tout de même la plus importante et plus ancienne des obédiences françaises.

    • 21
      marcos testos
      11 mai 2020 à 17:58 / Répondre

      -12 Géplu
      « Enfin, certes le GODF n’est pas le centre du monde ni bien sûr la seule voix de la franc-maçonnerie, mais c’est tout de même la plus importante et plus ancienne des obédiences françaises. »
      Géplu, c’est la raison pour laquelle, dans mon commentaire, je parlais de la Maçonnerie au niveau Mondial et non au niveau de la France.

      • 22
        GépluAdministrateur
        11 mai 2020 à 18:25 / Répondre

        Oui, mais nous maçonnons en France et parlons donc, ici du moins, de la maçonnerie française… 🙂

        • 24
          MarcosTestos
          11 mai 2020 à 19:45 / Répondre

          22-
          Désolé Géplu mais pour moi la Franc Maçonnerie est universelle. ☺

          • 25
            GépluAdministrateur
            11 mai 2020 à 20:19 / Répondre

            Tu veux sans doute parler de l’universalité que prône la Grande Loge Unie d’Angleterre, qui ne reconnait que qui accepte et se plie (que dis-je, s’agenouille !) sans possibilité de discussion ou de contestations à ses landmarks, règlements bien plus politiques que maçonniques, destinés au XIXe siècle (et renouvelés et adaptés en 1929) à conforter le contrôle de l' »empire britannique » sur ses colonies … 🙂

            • 37
              marcos testosj
              12 mai 2020 à 15:35 /

              25- Géplu
              Non je pensais pas particulièrement à la GLUA. Je parlais tout simplement de l’universalité de la pensée maçonnique qui ne peut être réduite aux 51700 membres du GO alors qu’il y a environ 4 millions de FM dans le monde (chiffre à vérifier).
              Quelques soient tes idées sur la GLUA, il te faut admettre que sur ce chiffre (à vérifier) 90% sont dits réguliers cad qu’ils appartiennent à des Loges régulières reconnues par la GLUA. Partant de ce constat, penses tu sérieusement que tous ces F. de part le monde puissent être menés par le bout du nez comme tu le sous-entends ? Quelle serait ta réaction si je faisait le vœux que le GO ne se transforme pas en un repère de politicards et/ou de laïcards.
              Avec mes F. amitiés

            • 51
              GépluAdministrateur
              13 mai 2020 à 16:40 /

              Allons Marcos, par ton propos tu confirmes que nous parlons bien tous les deux de la GLUA. Mais il n’est nullement question dans le mien de mettre en cause des Frères et tu le sais bien. Ne mélange pas tout, je ne parle que de géopolitique maçonnique. Reconnais-tu oui ou non que la GLUA ait été au XIXe siècle un outil politique au service du colonialisme de l’Empire britannique, exactement comme l’avais été le GODF sous le Premier Empire pour Napoléon ?
              Après l’effondrement du 1er Empire français l’Angleterre a eu le champ libre pour développer ses colonies et son influence partout sur la planète, et sa maçonnerie l’exclusivité pour s’y implanter et l’y aider. D’où la mainmise quasi absolue de la GLUA sur la franc-maçonnerie mondiale, hors la France et les pays européens francophones.
              Pour moi le problème est qu’elle est resté cet outil impérialiste : obligation d’obéissance de tous aux préceptes d’elle seule, anathème (non « régularité » !), et donc rejet et interdiction de fréquentation de tout ce qui ne s’y plie pas.
              Je ne penses donc pas que l’on puisse parler là d’universalité, mais plus d’inféodation, et de dogmes. 🙁

    • 26
      ERGIEF
      11 mai 2020 à 22:43 / Répondre

      Tu es parfaitement dans ton rôle en publiant ce communiqué très éclairant. Attention toutefois à ne pas trop te laisser déborder sur ton aile gauche.😇

  • 11
    357
    11 mai 2020 à 13:02 / Répondre

    Attention à la confusion et aux caricatures de part et d’autre ! Le Comité Laïcité République (CLR) n’est pas le Grand Orient de France (GODF). Il n’en est ni l’émanation ni le faux nez et n’a strictement aucun lien structurel ou organique avec lui.

    Le CLR est libre de propager ses idées, voire de réduire la laïcité à ses vues. De toute façon, le monde laïque, dans sa diversité, est loin de partager ses positions. Bref, c’est son problème.

    Ça ne concerne en tout cas ni la maçonnerie en tant que telle ni le GODF en particulier, n’en déplaise à certains.

    Il reste enfin à savoir ce qu’il reste du « dialogue démocratique et républicain », dont le CLR se prévaut, quand on prétend défendre et promouvoir un principe « sans concession ».

    Il m’a toujours semblé au contraire que le dialogue supposait d’aller vers l’autre avec bienveillance et fraternité sans se sentir agressé ou assiégé systématiquement.

    • 17
      Jules
      11 mai 2020 à 14:47 / Répondre

      La défense « sans concession » du principe de laïcité du CLR est à comprendre comme sans concession aux attaques faites à ce principe, et notamment à celles insidieuses comme ce gnan-gnan « aller vers l’autre avec bienveillance et fraternité sans se sentir agressé ou assiégé systématiquement ».
      On croirait entendre les bons catholiques qui disent qu’il faut tendre l’autre joue quand ils reçoivent une gifle. Ça c’est les mots. La réalité c’est les guerres de religions, les guerres voulues et provoquées par les religions qui de tous temps, catholiques compris et même surtout eux ont tué tous ceux qui ne se soumettaient pas à leurs dogmes et diktats, pour tenter d’asseoir leur intolérance sur les « âmes », mais surtout sur les hommes.
      Les religions sont par nature prosélytes, et combattrons toujours qui essaiera d’entraver leur volonté de développement forcené et de mainmise sur la société civile.
      Oui, La Défense de la laïcité est une lutte.
      Les cathos n’ont jamais digéré la loi de 1905 qui leur a ôté leurs privilèges et mainmise, et malgré un semblant d’acceptation ils font tout en sous main pour tenter de la contourner ou de la vider de sa substance.
      C’est, encore, à une tentative de ce genre que l’on assiste ici…

  • 10
    Granite
    11 mai 2020 à 12:38 / Répondre

    A tous mes F:.
    Ne rentrons pas dans un débat religion/antireligion.
    Oui il y a des anticléricaux parmi nous.
    Oui il y a des croyants parmi nous.
    Oui il y a des croyants et des pratiquants qui énoncent que le GADLU est « Dieu »

    Et alors ?

    Je vous rappelle notre devise: Liberté, Egalité, Fraternité.

    Alors, ne nous tirons pas dans les pattes, soyons fraternels et respectons les opinions des autres.
    Nous devons bâtir le monde d’aujourd’hui et de demain pas passer notre temps à nos quereller.

    J’ai dit;

    • 15
      Désap.
      11 mai 2020 à 13:53 / Répondre

      10 – Ce n’est pas le sujet, mon frère.
      Il se trouve que les chrétiens ont obtenu un passe droit.
      C’est absolument anormal dans une République dont deux des principes constitutionnels sont le Droit et l’Egalité et dont, notamment les catholiques, se font une religion si ce n’est de les contester (quoique) de mettre tout en oeuvre pour ne pas s’y soumettre.
      C’est inacceptable, c’est une preuve, s’il était besoin de le démontrer, d’un irrespect total de la République et d’un art très savant du trouble à l’ordre public.
      Oeil pour oeil, dent pour dent, si des contaminations étaient constatées suite à ces réunions religieuses, l’Eglise de France devait supporter l’intégralité des frais d’hospitalisation de ses fidèles.
      Maintenant mon opinion : la religion monothéiste dans ses versions prosélytes est une véritable plaie qui ne s’exerce de façon apaisée que par nécessité et non parce qu’elle en serait convaincue.
      Ce qui me sidère et m’est incompréhensible au regard de son passif, de son vide intellectuel et de ses fondations superstitieuses est de voir des maçons s’en réclamer et prendre sa défense.
      PS : Cher JDMazargues, quelques connaissances t’apprendraient que ceux qui ne croient pas aux balivernes bibliques ne sont pas nécessairement athées, simplement ils ne croient pas aux balivernes.

  • 9
    Jean_de_Mazargues
    11 mai 2020 à 12:23 / Répondre

    à 2 et 3 : la vraie question et qui concerne elle, la Maçonnerie, serait de savoir quand les Tenues pourront reprendre.

    Que les cultes négocient en ce qui les concerne les conditions de leur exercice avec l »Etat, c’est normal. Une assemblée de croyants est quelque chose de spécifique et du point de vue de l’Etat – laïque par hypothèse – la question est de avoir si l’ordre et la sécurité publics sont assurés. Pour une assemblée cultuelle, distances interpersonnelles, protections individuelles, etc. Il est évident que la chose, par la disposition des locaux, la circulation, ce qui s’y passe, etc. est totalement différente de celle d’une salle de théâtre, ou de cinéma, encore différente de celle d’un stade. Et pas pour des raisons spirituelles, mais simplement pour des raisons d’organisation matérielle, ce dont il est légitime que la puissance publique se préoccupe.

    @ 2 : je n’ai pas besoin de recevoir de leçon d’histoire maçonnique. L’anticléricalisme de la maçonnerie française – ou du moins d’une partie d’entre elle – aboutit précisément à ces contresens de dérive sur le beau prétexte de respect du principe de laïcité. J’observe d’ailleurs que seule la maçonnerie française est dominée par l’athéisme. Nous somme passés en moins de 150 ans de l’acceptation des athées en maçonnerie (ce n’est que cela, 1877) à un rejet du religieux. Une intolérance chasse l’autre.

    Pour ma part et c’est mon droit, je m’en tiens à Anderson : un Maçon ne sera jamais un athée stupide. Et le principe de laïcité, principe de droit public garant notamment de la liberté de croire et de ne pas croire, n’a rien à voir là dedans.

  • 8
    ERGIEF
    11 mai 2020 à 11:51 / Répondre

    2+3 @ En découvrant ce communiqué il m’est apparu si caricatural que j’ai d’abord pensé à un gag. Ensuite quand j’ai lu dans un commentaire que la maconnerie était un « adversaire » des religions j’ai compris que c’était du sérieux. Il y aurait donc encore de nos jours des gens qui se disent maçons et font loge pour crier « à bas la cagoule » ? Ça voudrait dire que, face à des clercs arriérés, on trouverait encore des athées stupides et des libertins irréligieux? Des cul bénits d’un côté et des laïcards de l’autre? Au XXIème siècle? Incroyable!

    • 14
      Lazare-lag
      11 mai 2020 à 13:50 / Répondre

      @ Ergief (8):
      Effectivement le mot « adversaire » est ici, soyons charitables, au mieux une maladresse…
      Mais n’as-tu pas fait une erreur de frappe avec « à bas la cagoule »?
      Tu voulais écrire, j’imagine, « à bas la calotte »?
      Et si je puis apporter un peu de mesure à des propos qui semblent issus d’initiés au G.O.D.F., les propos que tu soulignes pas les tiens bien évidemment, je crois utile de rappeler que le G.O.D.F. c’est quelque chose comme 1.300 loges pour 53.000 FF:. et SS:.
      Pour les ateliers que je peux connaître et/ou avoir visité, je n’ai qu’excessivement rarement, deux ou trois fois seulement entendu ce supposé appel à mettre à bas la calotte.
      Et encore il m’a semblé que c’était plus dans une autodérision de ce que pouvait avoir été la F.M. et le G.O.D.F. à une certaine époque, la IIIème République en gros, qu’un véritable voeu pour avenir immédiat.
      Un peu comme celui qui chanterait « les aristocrates à la lanterne » et « Ca ira, ça ira », c’est totalement à côté de la plaque actuellement.
      Et dans ma propre loge, je peux attester de la présence d’un authentique franc-maçon tout autant authentique lorsqu’il planchait sur ses (il en a fait deux) pèlerinages à Saint Jacques de Compostelle.
      En d’autres termes, le G.O.D.F. est tout sauf monolithique, sauf unicolore.
      C’est un vrai camaïeu, et, de mon point de vue, c’est cela sa grande force. Peut-être un peu sa faiblesse aussi….
      Il ne faudrait pas croire qu’un arbre ou deux un peu voyants, un peu bruyants, un peu craquants, sont représentatifs de la forêt dans son ensemble.
      Laquelle n’est d’ailleurs pas composée que d’une variété d’arbres.

      • 46
        ERGIEF
        12 mai 2020 à 18:55 / Répondre

        Exact ! La calotte bien sûr…
        TAF

  • 6
    marcos testos
    11 mai 2020 à 11:24 / Répondre

    1- Jean de Mazargues
    Entièrement d’accord avec toi … si ce n’est de permettre aux laicards extrémistes de jeter leur venin.

  • 5
    Altec
    11 mai 2020 à 11:23 / Répondre

    Les rassemblements cultuels ….en quoi ça regarde les FM ? et en quoi ces rassemblements seraient ils un problème pour la laïcité ?
    La FM adversaire des religions !!?

  • 1
    Jean_de_Mazargues
    11 mai 2020 à 09:29 / Répondre

    Franchement, que fait ce communiqué sur un site consacré à la Maçonnerie ?

    • 2
      briand
      11 mai 2020 à 10:46 / Répondre

      JDM : On voit bien dans l’étonnement que procure ce communiqué la perte totale de l’histoire de la Maç:.; la perte des valeurs et du sens du combat. La maç:. a été et reste une adversaire des religions, non pas sur le fait de croire ou non, tant que ça reste dans le domaine privé, et accorder une faveur aux cultes par rapport aux autres diverses, associations, est un très mauvais signal envoyé par l’exécutif, qui n’en est d’ailleurs pas à sa première tentative de briser la loi de 1905. Ce gouvernement n’est décidément pas digne de sa fonction.
      L’État chez lui, l’Église chez elle !

    • 3
      Jules
      11 mai 2020 à 10:50 / Répondre

      La laïcité, et sa défense, est un axe d’engagement principal au GODF, dont l’article premier de la Constitution, qui définit la franc-maçonnerie, a même été modifié il y a une dizaine d’année pour rajouter « elle attache une importance fondamentale à la laïcité ».
      Et au CLR on trouve beaucoup de Frères et de Sœurs du GODF et des obédiences libérales.

      • 7
        marcos testos
        11 mai 2020 à 11:30 / Répondre

        3- Jules
        Je voudrais simplement te rappeler que le GODF n’est pas le centre du monde.

    • 4
      Lazare-lag
      11 mai 2020 à 11:22 / Répondre

      A cette question, il n’y en a qu’un seul qui peut prétendre y répondre vraiment et le plus sincèrement, c’est Géplu lui-même, raison pour laquelle je n’en dirais pas davantage moi-même.
      Par contre, on peut renverser ta question:
      Quel type de communiqué devrait apparaître ici?
      Et qui en décide?
      Par exemple, tu pourrais te livrer à un petit jeu, et d’autres aussi peuvent jouer d’ailleurs, sur les 100 derniers articles publiés lesquels sont dignes de rester, et lesquels n’auraient jamais du être publiés?
      Pour aider, je signale qu’à 9 articles par page cela fait remonter à la page 11 ou 12.
      Par facilité calendaire, on peut se contenter de remonter à compter du 1er avril.
      On n’est pas obligé de tomber pile sur cent sûrs.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés. Les règles en matière de diffamation, de calomnie, d’insulte, d’incitation à la haine ou de discrimination sont applicables. Les formules de salutation maçonnique et les abréviations ne sont pas autorisées.

Code vérification
Signaler un contenu abusif