Conférence du GODF sur l’antimaçonnisme à Lyon

Publié par Géplu

Après Lille et Strasbourg, et avant Avignon, Toulouse, Bordeaux, Nantes et Rouen, c’est à Lyon que le Grand Orient de France fera étape le Samedi 10 janvier pour la troisième conférence de son cycle « Trois siècles d’Antimaçonnisme » pour une soirée titrée cette fois Antimaçonnisme, refus de l’autre, la République en danger !

En présence de Gérard Collomb, Sénateur-Maire de Lyon et de Michel Mercier, Sénateur et ancien ministre, de Jean-Louis Touraine, député et de Christian Coulon maire du 8eme arrondissement de Lyon, les Frères du GO Lyonnais recevront à partir de 18h à la mairie du 8ème arrondissement :

Bruno Benoit, Historien, Professeur des universités à Sciences Po Lyon, qui traitera de Lyon entre Marie et Marianne, la Franc-maçonnerie au coeur de la République
Yves Hivert-Messeca, Professeur honoraire et docteur en histoire, qui traitera de Anti-maçonnisme, anti-sémitisme, xénophobie du début du 20ème siècle à nos jours, combattre le refus de l’autre
et Jacques Ravenne, Romancier, éditeur et scénariste, qui traitera de La République en danger : entre espoir et barbarie

A l’issue de ces interventions  une Table ronde sur Redonner un sens à la République et à l’action républicaine réunira Jean-Louis Touraine, Christian Coulon, Daniel Keller, Yves Hivert-Messeca, Bruno Benoit et Jacques Ravenne. Modérateur : Michel Mercier.

Conclusion de la soirée par Daniel Keller, Grand-Maître du Grand Orient de France.

Places limitées, réservation obligatoire : godf.republique.lyon2015@gmail.com
Téléchargez le programme complet : lyon 10 janvier

lundi 29 décembre 2014
  • 12
    niaclabut
    4 janvier 2015 à 15:00 / Répondre

    à Pascale : Que des procès d’intention. Indigne d’un(e) F.-M.

  • 10
    Pascale BLAIN
    4 janvier 2015 à 11:55 / Répondre

    Les Francs-Maçons, notamment le GOF montrerait de la dignité à s’évertuer de ne pas faire eux-mêmes ce qu’ils reprochent aux autres à leur égard. Des personnalités de la GOF ont des paroles et agissements très agressifs et diffamatoires à l’égard de certaines convictions philosophiques ou thérapeutiques qui ne méritent nullement un tel traitement. Seuls les intérêts financiers ou de prestige que ces dernières bousculent pourraient être la cause des campagnes de diffamation qu’elles essuient. On attend de la GOF une attitude plus honorable.

    • 11
      Jiri Pragman
      4 janvier 2015 à 13:44 / Répondre

      « Convictions philosophiques ou thérapeutiques » : veut-on dire ici les groupes sectaires nuisibles ?

  • 9
    TRICORNE
    30 décembre 2014 à 20:46 / Répondre

    La critique est toujours partie prenante de ce qu’elle critique, ainsi l’antimaçonnique du maçonnique. Le mieux c’est le détachement, ce qui est mieux que d’avoir le bicorne. Autrement dit comme la affirmé Albert Einstein « deux choses sont infini, la bêtise humaine et l’univers. Mais pour l’univers je n’en suis pas sur ».

  • 8
    luciole
    30 décembre 2014 à 13:46 / Répondre

    Les FM ont succédé aux juifs comme « Boucs émissaires » aprés avoir partagé la défiance hostile de ceux qui cherchent toujours des « coupables »,Pape aidant!
    Au GO ce sont souvent les hommes « politiques « des instances qui font passer leur message sociétal car bon nombre de LL ne s’en préoccupent pas et vivent une FM intellectuelle et symboliste au besoin.
    A la GLdF les LL ne s’occupent pas de Dieu et étudient des éléments philosophiques ou historiques y compris parfois des évènements contemporains sans se priver de leur libre choix.

  • 7
    F,AAZAM-ZANGANEH
    30 décembre 2014 à 00:00 / Répondre

    De n’import quel facon, plus il y a des conferance, plus il y a des contacte entre les macons, mieux c est les
    conferance public, pour explique au profone, la F-Maconnerie, les divergance des idee c est le debut de la democratie,

  • 6
    niaclabut
    29 décembre 2014 à 23:09 / Répondre

    L’antimaçonnisme est aussi vieux que la Franc-maçonnerie. Déjà, d’après David Stevenson, la maçonnerie
    opérative écossaise était, au XVIIe siècle, victime des autorités municipales.

  • 5
    YANN
    29 décembre 2014 à 22:07 / Répondre

    J’ai connu de nombreux francs-maçons qui déclaraient « nous sommes les meilleurs », mais aucun n’avait une bonne conduite, par exemple ils faisaient intrusion dans mon domicile privé sans avoir été invité, comme s’ils étaient chez eux.

  • 4
    Jiri Pragman
    29 décembre 2014 à 21:42 / Répondre

    @Hautmont

    Ces conférences n’ont jamais eu pour vocation de déclarer que les francs-maçons étaient les meilleurs. Il s’agit d’interventions et échanges sur l’antimaçonnisme. Il n’est pas nécessaire de les dénaturer.

  • 3
    hautmont
    29 décembre 2014 à 16:55 / Répondre

    Quand les F M seront des exemples de conduite, il ne sera pas necessaire de faire des debats politiques expliquant qu’ils sont les meilleurs. Cela s’imposera par la hauteur de leurs vues.

  • 2
    Aristote
    29 décembre 2014 à 16:34 / Répondre

    Il est toujours question dans les médias du pouvoir de la franc-maçonnerie, mais comme le disait déjà Aristote « le pouvoir corrompt »…

  • 1
    rosen
    29 décembre 2014 à 07:05 / Répondre

    Bonjour,

    Question sincère 🙂 :
    La présence de nombreux frères du GO dans les sphères politiques dirigeantes locales et nationales peut-elle être l’une des sources de l’antimaçonnisme actuel ?
    Cette confusion des rôles opératif* et spéculatif, temporel et spirituel… n’a-t-elle pas déjà été préjudiciable à bon nombre de sociétés humaines ?

    * : dans la mesure où avoir sa « carte » du GO est perçu comme un élément facilitant l’accomplissement (euphémisme…) d’une carrière dans le domaine politique.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés. Les règles en matière de diffamation, de calomnie, d’insulte, d’incitation à la haine ou de discrimination sont applicables. Les formules de salutation maçonnique et les abréviations ne sont pas autorisées.

Code vérification
Signaler un contenu abusif