Des groupes maçonniques du Sud luttent contre la séparation raciale

Publié par Jiri Pragman

USA. Fox News a publié le 24 octobre 2006 un article intitulé Masonic Groups in South Struggle With Racial Separation.

Il y est fait allusion au système qui veut que, à l’échelon national, les blancs rejoignent les Grandes Loges et les noirs les Loges Prince Hall. Cependant dans le sud des Etats-Unis, le système va plus loin puisque les Grandes Loges – contrôlées par les blancs – de 12 Etats ne reconnaissent pas officiellement les Maçons noirs comme leurs Frères. Il s’agit des Etats de l’ancienne Confédération sauf la Virginie, auxquels s’ajoute la West Virginia.

Il n’existe donc pas de « reconnaissance mutuelle » (« mutual recognition ») entre ces Obédiences (et le rejet peut lui aussi être mutuel), contrairement à ce qui se passe dans les 38 autres Etats et le District de Columbia. La reconnaissance permet de participer aux Travaux des Loges des autres Obédiences.

dimanche 19 novembre 2006
Étiquettes : ,
  • 34
    Philippe
    26 novembre 2006 à 23:17 / Répondre

    Salut Fred,

    Désolé, on reformule en précisant un aspect philosophique important du débat..
    En France il y aurait 1/3 de « non croyants ».
    Certains le sont non pas parce qu’ils sont incultes mais parce qu’ils se rattachent aux courants philosophiques très anciens liés au panthéisme et à son clone ou cousin le matérialisme.
    Je ne vais quand même pas lister tous les philosophes athées depuis l’antiquité grecques à nos jours en passant par le siècle des lumièreSSSS ( avec un s car européennes) qui étaient loin de n’être que françaises et déistes, n’en déplaisent aux franchouillards.
    Trouver une loge mixte ne travaillant pas à la gloire du concept religieux et créationniste appelé GADLU relève dans certaines régions de l’exploit et bonjour les kms à parcourir.
    Reste bien sûr que l’on peut singer une croyance mais alors l’engagement que l’on a est bidon…

    Par ailleurs un femme ne voulant pas travailler dans une loge créationniste ( GADLU ), tout en étant dans une loge purement féminine, va où ?

    Non le fond et le fonctionnement de la FM, globalement, reste très marqué par toutes ces ségrégations.
    Observons tout cela avec lucidité et non comme on voudrait que ce soit !

    à +

  • 33
    Fred29
    26 novembre 2006 à 21:31 / Répondre

    Cher Philippe,

    Certains frères sont encore peut-être un peu misogynes, ce n’est pas mon cas.

    Contrairement aux siècles passés, les mentalités ont évolué et les femmes ont aujourd’hui leur place en Maçonnerie, comme dans la société, même si les choses avancent moins vite ailleurs qu’en Europe, c’est vrai.

    On ne peut donc pas comparer ce qui se passe aux USA par exemple et ce qui se passe en Europe continentale, où la féminisation des loges prend son essor depuis la fin du 19e siècle.

    Je condamne le rejet total des femmes dans les loges, mais encore faut-il s’entendre sur les mots : en Angleterre et aux USA, par exemple, oui. Chez nous, les choses ont évolué dans un sens différent, moins radical, dirai-je.

    L’échiquier maçonnique européen permet aujourd’hui le choix de la masculinité, de la féminité ou de la mixité en loge.

    Qu’allons-nous dire à nos soeurs qui ont choisi de se faire initier dans une loge strictement féminine ? Qu’elles font preuve de ségrégation ou de racisme à notre égard ?

    Puisque le DH a été créé en 1893, pourquoi des femmes de plus en plus nombreuses choisisent-elles de se faire initier dans des loges unisexes, à la Grande Loge Féminine ou dans l’Ordre féminin de Memphis-Misraim, pour ne citer que les plus connus (et moins anciens que le Droit Humain) ?

    Elles le font pour des raisons personnelles que je ne juge pas, elles agissent selon leurs consciences. Je ne me sens pas discriminé de ne pas avoir été initié chez elles, puisqu’un choix existe.

    Je pense qu’au lieu de parler à la place des femmes, il serait préférable de leur laisser la parole pour qu’elles expliquent leur choix d’avoir opté ou non pour la mixité.

    Parce que jusque là on n’a parlé que du point de vue masculin pour faire accroire que les francs-maçons ayant choisi de se faire initier dans une loge masculine sont d’horribles machos rétrogrades (je caricature volontairement).

    Ceci n’est pas une pirouette littéraire, mais le respect d’une parole et d’un choix, que les défenseurs d’une mixité obligatoire pour tous ont probablement du mal à accepter.

    Comparer la liberté de choix entre mixité et non-mixité à du ségrégationisme, je trouve la comparaison déplacée. Remise dans un contexte de rejet total des femmes en loge, je l’accepte volontiers, mais pas chez nous, où le choix existe.

    Fraternellement.

  • 32
    Alioune
    25 novembre 2006 à 21:33 / Répondre

    Pour revenir au sujet de la brève, il existe de nombreux articles en anglais sur le web sur la franc-maçonnerie américaine qui sont intéressants à lire pour avoir un aperçu de cette réalité qui nous dérange ; il me semble qu’il ya au moins deux éléments dans nos rituels qui permettent d’expliquer qu’on puisse en arriver là :
    – le terme d’hommes libres dans les landmarks : pour les maçons des états ségrégationnistes , les noirs étant des esclaves ou d’anciens esclaves ne pouvaient être considérés comme des hommes libres ; cet argument est à rapprocher de ceux (même chez nous aujourd’hui) qui refusent d’initier une femme sous prétexte que ce n’est pas un homme !
    – l’utilisation du vote par boules pour accepter ou refuser une candidature de profane : cette pratique ouvre la voix à toute sorte de dérive puisque le vote n’a pas besoin d’être justifié ; d’où la possibilité de refuser une candidature pour délit de faciès ! on peut se poser la question aujourd’hui de la cohérence de cette pratique avec l’ouverture d’esprit que nous revendiquons car chacun sait combien cela favorise les réflexes de peurs et les comportements refoulés !

  • 31
    Philippe
    24 novembre 2006 à 18:47 / Répondre

    Fred,

    Les humains ont construit plus de cabanes que de temples.
    Les versions ésotériques du panthéisme ont repris comme symboles les cabanes pour certains et les bosquets pour d’autres et laissé les temples à la FM.
    Quand je parlais de la culture judéo-chrétienne BCBG dominante c’était pour éliminer les mouvements souterrains que tu as raison de citer car ils ont été persécutés férocement par elle.
    Je suis d’accord avec toi pour dire que notre héritage est plus complexe que ne le voudrait d’ailleurs cette culture dominante.
    Par contre la FM dans d’autres cultures, attention, ne pas oublier les 3 M du colonialisme Missionnaires, Maçons, Marchands, alors pour l’Afrique et l’Asie méfiance pour l’interprétation.
    Mais c’est sûr il y a des invariants au plan des symboles, pas seulement maçonniques, qui pourraient être communs.
    Au final quelque part cette discussion mise en ligne par Jiri en évoquant les groupes maçonniques du Sud des USA qui luttent contre la ségrégation nous ramène toujours en arrière plan à nos ségrégation les femmes etc…qui sont difficiles à justifier sauf au prix de pirouettes littéraires aux limites de l’honnêteté intellectuelle et nous revenons aux début de nos discussions.

    A +

  • 30
    Fred29
    24 novembre 2006 à 16:09 / Répondre

    Cher Philippe,

    Je ne crois pas que l’on puisse aussi aisément réduire la culture occidentale à une vision judéo-chrétienne, fût-elle BCBG.

    Derrière l’officiel, l’officieux est souvent plus présent qu’on ne le pense. L’Occident a été bercé par diverses traditions culturelles non-judéo-chrétiennes, comme les cultures gréco-latines, germaniques, anglo-celtiques, orientales (y compris arabo-andalouses), qui ont été assimilées certes par le judéo-christianisme, sans pourtant disparaître totalement pour autant.

    Le panthéisme existe également dans le christianisme sous sa forme gnostique ou hermétique, voire alchimique (cf. tous les courants nés au Moyen-Age, 16e et 17e siècles, et qui n’étaient pas forcément « orthodoxes » au sens catholique du terme).

    Opposer judéo-christianisme et panthéisme n’est pas aussi simple, surtout lorsque l’on étudie les choses de très près pour se rendre compte que ce que nous croyons judéo-chrétien est souvent d’origine païenne.

    Pris dans un cadre plus large que le cadre judéo-chrétien, la force de la Maçonnerie est de permettre de transcender les sens littéraux des symboles et de leur donner le sens que l’on veut. Il en va de même avec le Temple.

    Si la Maçonnerie est fille d’une époque et d’une culture donnée, elle a une méthode et un message universalisable, car elle est une société initiatique qui utilise des archétypes communs à toutes les sociétés initiatiques depuis l’Antiquité à nos jours (symbolisme de mort / renaissance spirituelle et morale), et a pour objet l’étude de ce qui fait l’unité de l’être humain, y compris dans ses contradictions. Là, on a des points de convergence dans toutes les civilisations.

    Si ce n’était pas le cas, comment peut-on s’expliquer que la Maçonnerie existe un peu partout dans le monde, y compris en Asie où elle est pratiquée sur le modèle « régulier » anglais (les profanes prettent serment sur la Baghavat Gita, le Tao-Te-King, etc) ?

    Ca me rappelle d’ailleurs le poème fameux de Kipling, « la loge mère », où il parle des frères de sa loge de Bombay, dans laquelle il n’y avait pas que des occidentaux, ni des judéo-chrétiens.

    Fraternellement.

  • 29
    Jacques Cécius
    24 novembre 2006 à 15:49 / Répondre

    Tu n’as pas tort, Fred. Le symbolisme de la construction du Temple de Salomon est universel. Par contre celui de la mort d’Hiram est plutôt grotestque quand on le voit « joué » par des FF.°. et des SS.°.. N’en reste pas moins que je pense que la maçonnerie, dans les pays bouddhistes, p ex., pourrait se baser sur le symbolisme de la « construction » des temples d’Anghor, ou des stupas. Non?

  • 28
    Philippe
    24 novembre 2006 à 13:56 / Répondre

    Une remarque dans le cadre du débat entre Jacques et Fred29

    Je pense que nous sommes, du moins nous le croyons, devant des « évidences », mais peut être en effet seulement évidences pour notre culture judéo-chrétienne officielle, BCBG.
    Notre culture c’est le ternaire Dieu, Humanité, Nature !
    Pour le courant panthéiste de notre culture, en rupture avec la pensée judéo-chrétienne c’est déjà autre chose : la Divine Nature ( « Dieu = Nature, pas de dieu extérieur à la nature ) dans laquelle l’humanité n’est que l’une des multiples formes temporaires avec une infinité d’autres formes !
    Dans ce cadre pourtant « occidental » que devient la « construction du Temple » ?
    Y a-t-elle un sens ?
    D’ailleurs dès septembre 1717 création du Druid Order par Toland proche lui et ses amis philosophiquement du courant européen gravitant autour de la pensée de Spinoza et qui n’avaient pas leur place dans la FM qui excluait volontairement, en toute connaissance, les panthéistes comme athées ou assimilés.

  • 27
    Fred29
    23 novembre 2006 à 10:05 / Répondre

    Cher Jacques,

    Je ne partage pas votre opinion quant au mythe de la construction du Temple.

    La légende se base certes sur des faits en lien avec l’histoire du judaïsme ancien, mais combien parmi nous prennent réellement ce mythe au sérieux, qui plus est dans un sens religieux? Bien peu à mon avis, surtout au Grand Orient de France – auquel ma loge est rattachée, et qui est connu pour ses positions en matière de respect de la laïcité.

    Le Temple de Salomon n’est qu’un prétexte symbolique et allégorique pour induire en nous une réflexion sur le perfectionnement de nous-mêmes et la construction d’une société plus juste et plus éclairée.

    Si l’on avait pris comme référence le Temple d’Apollon à Delphes, la construction des pyramides égyptiennes, d’un temple bouddhiste en Inde ou même d’un édifice public laïc, le fond du message symbolique aurait été à peu de choses près le même.

    Ce qui est important, c’est le sens que l’on donne aux symboles, pas leur interprétation littérale.

  • 26
    Alioune
    22 novembre 2006 à 22:13 / Répondre

    C’est bien cet échange car on voit apparaître les questions pièges ; le problème en maçonnerie c’est que chacun peut vivre « sa » maçonnerie dans laquelle il ou elle privilégiera certaines valeurs et recouvrera d’un voile pudique ce qui le dérange ; moi-même je suis dans ce cas ! J’ai apprécié et compris la maçonnerie et sa mythologie à partir de mes connaissances dans le taoïsme ; parfois je me sens un peu décalé au milieu de frères qui fréquentent plutôt dans le contexte « camarades de section » ou dans celui « compagnons de golf » moins intéressés par le rituel que par les agapes ! mais c’est ainsi ! je m’adapte et parfois j’ai le bonheur de rencontrer une certaine concordance avec un frère ou une soeur ! Bien sûr nous sommes nombreux à regretter qu’on rate un peu notre « pertinence » mais pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué et tout cela s’explique aussi par notre héritage (il n’y a pas que des mozart !!) qu’il faut aussi savoir assumer ! En tous les cas, comme on dit dans d’autres cercles, il y a de la matière !!! Salut à tous !

  • 25
    Jacques Cécius
    22 novembre 2006 à 18:56 / Répondre

    D’accord à 100% avec JB Bienvenue. Refuser les femmes en lioge est une forme de racisme., ni plus ni moins. Certaines loges les refusent, comme les « fumeuses  » Constitutions d’Anderson refusaient les athées, les esclaves, les bougres (homosexuels), les infirmes…
    Une maçonnerie universelle, dégagée du judéo-christianisme (je suis protestant engagé), doit naître. Elle seule poura se dire universelle.
    Qu’est-ce que le mythe de la construction du Temple peut bien vouloir dire à un bouddhiste? Un Hindou?

  • 24
    soeurette du sud ouest
    22 novembre 2006 à 16:11 / Répondre

    j’aime vous lire , frères, soeurs ou profane, lorsque vous debattez ainsi,… et j’ai trouvé dans l’intervention de chacun de vous, — à peut être une ou deux exceptions près— des phrases ou paragraphes, qui mises bout à bout, feraient une planche à mon gôut, ceci etant subjectiff , bien sur, sans doute qu’instinctivement j’ai appaudi aux phrases qui me touchaient. J’ai appris sur la maçonnerie americaine d’une part,—- et d’autre part, j’ai apprcié que d’autres ,plus utopistes que la moyenne, rêvent d’une maçonnerie unique, comme du reste beaucoup de profanes pensent  » de l’exterieur » , qu’elle l’est….j’ai conscience de l’utopisme de mon utopie….dejà, une maçonnerie a un rite et ne peut vivre sans…..le rite commun n’est pas pour demain….

  • 23
    Fred29
    22 novembre 2006 à 10:56 / Répondre

    Chère Isis,

    La distinction entre loges blanches et noires aux USA est un problème pour l’européen que je suis, mais c’est surtout un problème de mentalités à faire évoluer, donc c’est souvent long et difficile avant que les choses se mettent à changer.

    Il existe des loges féminines, mixtes et masculines où des personnes de toutes races peuvent se rencontrer aux USA, créées à l’origine par des européens travaillant aux USA, mais il est vrai (hélas) qu’elles sont encore rares. Etant un peu idéaliste, je ne désespère pas de voir les choses évoluer un jour.

    Quant à la régularité, ce terme n’a pour moi aucun sens, car chaque obédience maçonnique est régulière par rapport aux règles qu’elle s’est elle-même imposées (les interprétations des règles peuvent changer, mais les principes de base sont les mêmes).

    Les obédiences maçonniques étant toutes souveraines et indépendantes, elles peuvent certes signer des conventions de reconnaissance et d’amitiés entre elles, mais la prétention de certaines grandes loges d’ériger leurs propres règles comme référence universelle en est fait contraire à nos principes.

    Cela dit, il faut faire une différence entre cette « politique » de reconnaissance interobédientielle et la réalité de la fraternité maçonnique.

    C’est vrai qu’en principe, en tant qu’ « irrégulier », je ne peux pas visiter une loge « régulière », ce qui ne m’empêche pas d’avoir de très bons rapports avec des frères « réguliers ».

    C’est sûr que la situation n’est pas idéale, mais ne dit-on pas aussi « un maçon libre dans une loge libre »? Ce qui se décide au sommet des obédiences n’est pas forcément conforme à la réalité du terrain.

    Je comprends que cela puisse poser des questions et soucis à certains frères; en ce qui me concerne, ce n’est pas vraiment le cas.

    Amitiés,
    Fred29

  • 22
    isis
    21 novembre 2006 à 21:29 / Répondre

    bonsoir fred
    je comprends parfaitement ton explication, et pour avoir beaucoup voyagé aux USA, j’ai effectivement constaté que le racisme et la volonté de rester entre soi n’était pas l’apanage des seules personnes à peau noire noire, mais aussi des personnes à peau moins noires, latinos, asiatiques etc…

    une chose est de dire, chacun va dans la loge qu’il souhaite, une autre de dire vous ètes blanc vous allez dans une loge blanche (!) vous ètes noir, vous allez dans une loge noire (!)

    si chacun peut vraiment choisir, aux USA ou en Europe, la loge de son choix, mixte , masculine, féminine, j’applaudis des deux mains.
    mais je ne crois pas que ça se passe comme ça, du moins aux USA.

    et en Europe, tant que les FM se battront à coup de réguliers, reconnus ou je ne sais quel autre terme discriminatoire, j’aurais une certaine déception….

    et croyez moi, c’est une discussion récurente à la maison!!!!

    et je me pose la même question que Philippe…

    amicalement

    isis

  • 21
    Philippe
    21 novembre 2006 à 17:30 / Répondre

    A nous lire je me posais une question idiote.

    Si on se fixe une borne ou limite. Par exemple je ne travaille qu’avec des hommes (pas de femmes) ou l’inverse ; ou qu’avec des croyants dans une religion ( pas de matérialiste ) ou l’inverse, ou qu’avec des gens de telle ou telle communauté de couleur ou autre.
    D’avance je place un mur au-delà duquel je n’irai pas sauf en promenade, ce qui est tout à fait autre chose, la même différence que de faire du tourisme dans un pays étranger et y travailler.

    Mais ce mur que je place peut être n’est-il que le reflet de mes peurs intimes, peur de l’autre femmes, incroyant, croyant, noir.

    Finalement par avance en choisissant tel ou tel mode de fonctionnement maçonnique j’abandonne d’entrée de jeu de faire tout effort pour vaincre mes peurs particulières différentes pour l’un ou l’autre d’où les multiples fonctionnements maçonniques.

    En un mot toutes les doctes explications que l’on se donne ne sont-elles pas des caches-misères correspondant à des problèmes intimes, personnel non résolus ?

  • 20
    Fred29
    21 novembre 2006 à 16:21 / Répondre

    Chère Isis,

    Vous avez tout à fait raison, la Franc-Maçonnerie est incompatible avec le racisme et l’intolérance. Elle revendique l’héritage de la philosophie humaniste issue de la Renaissance et des Lumières. Pour un Franc-Maçon, tout les hommes sont frères et soeurs en humanité.

    La situation américaine est atypique dans le sens où l’Amérique est culturellement une société de communautés (voire de communautarismes) où les intérêts et droits des divers groupes et communautés prévalent sur ceux de l’individu, contrairement à l’Europe (et la France en particulier), où les droits de l’individu sont supérieurs à la somme de ses appartenances.

    On ne peut pas accuser les Francs-Maçons américains de racisme, tout simplement parce que c’est plus largement la société et la culture américaine qui est la cause de la séparation entre blancs et noirs en loge.

    Les Maçons noirs américains, même s’ils pourraient souvent entrer dans une loge avec des blancs, sont fiers de leur appartenance « communautaire » et la revendiquent.

    C’est un choix culturel qui n’est pas le nôtre en Europe; qu’on l’accepte ou non, la société américaine n’est pas comparable avec ce qui se passe en Europe, elle fonctionne tout à fait différemment, avec des points de repères idéologiques différents, alors cessons de vouloir donner des leçons de moralité qui ne riment à rien. Comme disait Blaise Pascal, « vérité en France, erreur en-deça des Pyrennées ».

    Dans ma propre loge (en France), par exemple, il y a des catholiques, des protestants, des juifs, des musulmans, des agnostiques, des athées, des libres penseurs, des blancs et des personnes de couleurs de différentes origines.
    Cela est tout à fait cohérent avec l’esprit de la Maçonnerie « française » qui revendique l’héritage des Lumières et de la Révolution.

    Dans l’esprit de ce que j’avais dit plus haut, la différence entre hommes et femmes n’est pas un jugement de valeurs, mais une complémentarité que je considère comme une possibilité d’enrichissement réciproque.

    C’est la raison pour laquelle je suis opposé à l’idée d’une mixité imposée à tous et toutes. Chacun doit pouvoir être libre de son choix et de sa recherche initiatique. Lorsque je visite des loges féminines ou mixtes, j’apprends beaucoup, et c’est le but de la démarche initiatique, qui est personnelle à chacun.

    Je me sens bien dans ma loge d’hommes, ce qui est le plus important pour moi, tout en ayant l’ouverture d’esprit d’aller voir ce qui se passe ailleurs, et ce que j’y vois, à travers cette différence d’approche, est très enrichissant et intéressant, donc positif.

    Amitiés,
    Fred29

  • 19
    isis
    21 novembre 2006 à 12:21 / Répondre

    la profane un tantinet éclarée sur la FM que je suis est assez…troublée par les commentaires que je viens de lire.
    je me fais sûrementune idée idéalisée de la FM , mais pour moi dans l’état actuel de mon cheminement, la FM est incompatible avec le racisme et l’intolérence
    donc trier les personnes par sexe et par couleur de peau, pour qu’ils progressent séparément vers la lumière, je ne comprends pas bien l’intêret ou la raison
    comment font les loges qui regroupent des hommes de toutes couleurs , religions, culture, comme celle dont on me parle « conjugalement » ?
    il ne m’est pas rapporté (dans le respect du silence rituel , rassurez-vous)qu’elles travaillent moins ou moins bien que les loges « unicolores » à tout point de vue .

    quelqu’un disait fort justement que hommes et femmes peuvent avoir une façon différente de travailler, mais cette différence peut aussi bien être un plus qu’un moins?

    merci de m’avoir lue

  • 18
    DrXu
    21 novembre 2006 à 11:17 / Répondre

    Universalité des rites?

    A signaler:
    il s’est constitué au Maroc une obédience dont le rituel est dérivé de celui d’Emulation, mais de sensibilité plus musulmane.

  • 17
    Alioune
    21 novembre 2006 à 00:02 / Répondre

    Ouah !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! Quelle passion !!!! Cool , cool les amis, tout ça c’est pas grave ! Errare humanum es et perseverare … sert moi une …barrique !
    Rien ne dit qu’une loge est parfaite parce qu’elle pense bien et comme il faut !
    J’ai le droit de penser qu’un frère en face de moi est raciste quand il exprime ses peurs mais pour autant il est quand même un frère ! Bien sûr ce serait mieux qu’il soit plus respectueux du genre humain et de l’être humain en tant que tel !
    Le mythe judéo – chrétien, inspirateur du mythe d’Hiram, qui est bien sûr né au Moyen-Orient a beaucoup de qualités mais il a le gros défaut de nous obliger à faire un transfert sur une conceptualisation de la perfection qui est elle-même source d’exclusive. C’est par référence à cette mythologie que l’on entend encore, te temps en temps, des discours racistes, xénophobes et sexistes !
    L’universalisme maçonnique est historiquement évangélique dans le sens d’un prosélytisme non adaptatif.
    J’ai conscience que nous n’avons pas encore effectué cette révolution culturelle qui nous permettrait d’inventer un rite plus ouvert aux autres cultures du monde mais cela ne veut pas dire qu’il faille renier ce qui existe et cela ne me gêne pas que la Régularité veuille garder ses prérogatives car je sais ce que je suis !
    Merci encore à notre frère aubergiste qui accepte que l’on dépose notre gamelle !

  • 16
    Philippe
    20 novembre 2006 à 22:45 / Répondre

    Réponse à Emerek :
    Chaque critique venant des uns qui en miroir est une qualité pour d’autres et qui est faite par les uns ou les autres (réguliers,irréguliers ou ailleurs) est une parcelle, une parcelle seulement de la « vérité de la Franc-maçonnerie ».
    Je pense que tout ceux qui s’expriment ici sont de cet avis, seulement dans un message on ne peut être que simpliste et on compte sur les autres pour ou compléter ou rectifier.
    De même évoquer l’utopie d’un seul rite peut vouloir dire que dans la forêt des symboles et des concepts il y en a peut être un petit nombre qui sont universels et d’autres attachés à une culture plus restreinte dans le temps et l’espace. Quoiqu’il en soit il peut être intéressant d’y penser.
    De même pourquoi une seule obédience plutôt que pas d’obédience du tout ?
    La structure « obédience » n’a pas toujours existé, est-elle nécessaire à un parcours maçonnique ? Est-ce que celà manquait avant 1717 ? Ne s’agissait-il pas d’une structure de contrôle social et politique de ces gens qui se réunissaient ?
    Que de questions ? Je m’arrête .
    à +

  • 15
    Rigobert
    20 novembre 2006 à 22:12 / Répondre

    Voilà qui est clair, net et précis!!!!! A l’hypocrisie de certains milieux profanes ou d’initiés européens, le choix des maçons du Sud des USA a le mérite d’être cohérent avec leur culture et le sentiment dominant du monde occidental! Quel que soit leur statut socialn leur compétence professionnellen leur niveau d’étude, un noir reste un noir.

    Inutile de s’étendre en conjectures sur un mal qui trouve son origine dans l’essence même de la maçonnerie.
    Excluant dès son origine « les athées stupides et les libertins irréligieux, et les femmes », les héritiés de la maçonnerie, ont aussi exclue les juifs…!!!

    Les maçons du Sud des USA, dominés par une frange conservatrice et nostalgique des ratonnades du KKK et de la séparation des races peinnent à accepter une émancipation sociale, intellectuelle et philiosphique qui met en échèque les théories les plus folles sur la hiérachisation des races.

    En réaction à Alioune, qu’il revise ses classiques maçonniques et de littératures africaines, loin d’être d’origine européenne, la maçonnerie tire ses sources en orient. A moins de me démontrer que la légende d’Hiram de Tyr est d’origine Gauloise ou des Angles!!!!

    Milles excuses pour le ton!!!! Je suis écoeuré

  • 14
    Fred29
    20 novembre 2006 à 22:11 / Répondre

    A Nono.

    A titre personnel, et je me suis déjà exprimé sur ce point ailleurs, si la mixité ne pose pour moi aucun problème de fond, je pense (au risque de choquer) que cette question est une fausse question. Je m’explique.

    Je suis membre d’une loge masculine, et suis très content d’y être. J’aime travailler entre hommes, ce qui ne m’empêche pas d’aller visiter régulièrement des loges mixtes et féminines.

    Il faut être honnête : la manière de travailler entre hommes est différente de celle de travailler entre femmes, tout comme ces manières de travailler sont encore différentes de la manière de travailler en loges mixtes. Il n’y a dans cela aucune discrimination, c’est différent, pas mieux, pas pire.

    Déjà dans l’Antiquité gréco-latine, il existait des sociétés initiatiques ouvertes aux hommes, aux femmes ou aux deux.

    Même si pendant longtemps le caractère « machiste » de l’interdiction d’entrer en loge semblait fondée en Angleterre, ça n’a jamais été vraiment le cas en France où dès les débuts de la Maçonnerie des Ordres et loges ont été créés pour recevoir des femmes, ou des hommes et des femmes.

    Certes, il a fallu attendre le 19e siècle pour que cela devienne officiellement de la Franc-Maçonnerie au sens strict du terme, néanmoins de nos jours la majorité des obédiences masculines, féminines et mixtes se reconnaissent entre elles sur le sol français et entretiennent d’excellentes relations.

    Je n’ai aucun problème, pour ma part, à reconnaître la validité de l’initiation d’une femme, que ce soit dans une loge féminine ou mixte.

    Les chemins d’exploration sont différents. A ma connaissance, les soeurs et frères qui sont entrés en Maçonnerie dans une loge non-mixte n’y ont aucunement été contraints et peuvent à tout moment changer d’idée et d’obédience s’ils le souhaitent.

    C’est un choix personnel qu’il faut respecter, tout comme il faut respecter ceux et celles qui ont fait le choix de la mixité.

    En France, par ailleurs, les Francs-Maçon(ne)s peuvent être à la fois membres d’une loge unisexe et d’une loge mixte. Aucune contradiction dans tout cela.

  • 13
    EMEREK
    20 novembre 2006 à 21:50 / Répondre

    Très honnêtement je commence vraiment à me lasser des anathèmes lancés par l’un ou l’autre …Mais regardez ce qui se passe ….Vous êtes manipulés par des obédiences qui se gargarisent de principes vertueux et adogmatiques . Dans la réalité ces obédiences font tout l’inverse. Leurs comptes sont obscurs, leurs dirigeants sont avides de pouvoir et leurs discours sont dogmatiques. Ce dogmatisme s’étend même aux loges qui se permettent de refuser l’un ou l’autre sur des critères religieux et politiques…
    Je suis bien d’accord avec René… Il faut connaître avant de critiquer, c’est le minimum pour un maçon….
    Je ne suis qu’un maçon « irrégulier »travaillant cependant régulièrement, pourtant je ne suis pas reconnu par l’immense majorité des maçons Anglo-saxons …et alors ???
    Dois-je les considérer comme racistes ?
    Leur opinion vis-à-vis de moi m’importe peu et pourtant je les considére comme frères issus de la même tradition.
    Je n’ai pas choisi un bazar international mais LA Maçonnerie qui est devenu une passion et un moyen pour me perfectionner en compagnie de mes frères .

    Le discours habituel des adogmatiques se termine invariablement par un couplet dogmatique : une seule obédience,un seul rite ,une seule façon de penser …
    Désolé très peu pour moi, le nivellement par la base ne m’intéresse pas !!!

    Solidairement à toi René

  • 12
    declic
    20 novembre 2006 à 20:16 / Répondre

    Bonjour,

    La FM aux USA est beaucoup complexe qu’on le pense. La Franc-maçonnerie a pignon sur rue aux États-Unis. Les francs-maçons états-uniens représentent environ deux tiers des francs-maçons du monde entier, soit environ quatre millions, regroupés dans 50 Grandes Loges indépendantes les unes des autres et dans 15 000 ateliers, ce chiffre ne tenant pas compte des Grandes Loges de Prince Hall. Chaque Etat a sa propre Grande Loge, à l’exception de Hawaï dont la Grande Loge est placée sous l’autorité de la Grande Loge de Californie.

    Notons que beaucoup de francs-maçons européens des loges dites « libérales » considérent la Franc-Maçonnerie américaine comme un « club service » où la réflexion initiatique et symbolique, voire sociétale, n’occupe qu’une place infime. Perception en partie erronée qui découle du fait qu’aucun débat politique ni religieux n’est admis à l’intérieur des loges « traditionnelles » et que les activités caritatives des maçons états-uniens sont nombreuses et bien organisés. Cependant, la réflexion symbolique et initiatique a toujours été très présente au sein de la Franc-maçonnerie états-unienne. Albert Pike, franc-maçon états-unien éminent, publia au XIX siècle de nombreux écrits sur le sujet. De plus la majorité des obédiences (Grandes Loges) américaines possèdent des loges de recherches ou participent aux travaux et réflexions de la « Philalethes Society » dont le principal objectif est la recherche afférente aux aspects symboliques, initiatiques et sociétales de la Franc-maçonnerie.

    Matière à réflexion.

    Un jeune couple venait de s’installer dans un nouveau quartier.

    Le lendemain matin, au moment où le couple prenait le petit déjeuner, la femme aperçut leur voisine qui étendait du linge sur un séchoir.

    Quel linge sale ! dit elle. Elle ne sait pas laver.

    Peut-être a-t-elle besoin d’un nouveau savon pour mieux faire sa lessive !

    Son mari regarda la scène mais garda le silence.

    C’était le même commentaire chaque fois que la voisine séchait son linge…..

    Après un mois, la femme fut surprise de voir un matin que le linge de sa voisine était bien propre et elle dit à son mari :

    Regarde ! Elle a appris à laver son linge maintenant. Qui le lui a enseigné ?

    Le mari répondit : Non… Je me suis levé tôt ce matin et j’ai lavé les vitres de notre fenêtre !

    Ainsi va la vie :

    Tout dépend de la propreté de la fenêtre à travers laquelle nous observons les faits. Avant de critiquer, il faut vérifier d’abord la qualité de notre regard. Alors, nous pouvons voir avec clarté la limpidité du coeur des autres.

    SF

    Déclic

  • 11
    NOnO
    20 novembre 2006 à 19:30 / Répondre

    Vous n’avez pas répondu à jb.bienvenue qui posait pourtant une question intéressante:

    Pourquoi cette séparation homme/femmes (la plupart du temps même si certaines obédiences sont mixte), n’est telle pas dogmatique justement. Et si au niveau de la laïcité, les FM étaient peut être en avance sur leur temps, quand est t-il au niveau de l’intégration des femmes ?

  • 10
    Fred29
    20 novembre 2006 à 16:25 / Répondre

    Bonjour à tous,

    Pour répondre à Yack au sujet de la Maçonnerie américaine, je connais certains Maçons américains « réguliers » qui regrettent que la Maçonnerie aux USA ressemble trop à un club ou une amicale et n’est pas assez orientée vers la recherche philosophique ou initiatique.

    Mais il semblerait, aux dires de ces frères, qu’ils ne sont pas une majorité à penser ainsi. Ne connaissant pas directement la Maçonnerie aux USA, je ne peux me fier qu’à leurs dires.

    En tout cas, ces frères déçus de la Maçonnerie américaine me questionnent sur la Maçonnerie européenne et sont très intéressés par la Maçonnerie de style adogmatique.

    L’avenir de la Maçonnerie américaine serait-il dans un renouvellement lui permettant de suivre les chemins de la Maçonnerie de style européen continental (adogmatique) ?

  • 9
    Yack
    20 novembre 2006 à 09:37 / Répondre

    Ma réponse à René :

    Cher René,

    En tant que profane, il ne m’arrive que très rarement de remettre en question ce qui se passe dans les Loges, car on ne peut pas dire que je sois bien placé pour le faire, vu que je ne les fréquente pas (encore).

    Cela dit, vous dites qu’il est hâtif de d’étiquetter la Maçonnerie « régulière » américaine de « raciste »….Peut-être, mais ne l’est-il pas tout autant de considérer que les Maçons soit disant « irréguliers » ne se servent de leur appartenance que pour faire de la politique et des agapes….Aussi, si les Loges « blanches » dans le sud des U.S.A ne sont pas racistes, je veux bien l’entendre, mais alors, quelle est la raison de ce séparatisme, comment le justifier en 2006 ? (il y a peut-être quelque chose qui nous échappe !)

    En tant que profane, lorsque je consulte un site web d’une Grande Loge américaine aux U.S.A, je n’y vois que des barbecues, des actions philanthropiques, des campings, des tombolas, les soupers dansants du Grand Maître etc…Est-ce mieux, est-ce pire ? Ce n’est pas à moi d’en juger.

    Aussi, quand vous parlez de politique, oui, la Maçonnerie régulière s’interdit toute discussion en la matière…..Ce qui est donc une forme de neutralité, qui implique donc que l’on accepte le système en place….Ce qui est donc une prise de position politique…Ca, il ne faut pas être Maçon pour le déduire !

    La philanthropie….Là je dis « bravo », mais je tiens à aussi à citer un adage bien connu : »si tu donnes un poisson à un homme, il mangera un jour, mais si tu lui apprends à pêcher, alors, il mangera toute sa vie »….Et de mon point de vue (certes profane), c’est justement ce qu’essaye de faire la Maçonnerie dite « irrégulière », à savoir apprendre à l’homme à pêcher son poisson par lui même….

    Amicalement

    Geoffrey

  • 8
    Philippe
    20 novembre 2006 à 08:30 / Répondre

    Alioume dis: « A mon avis le problème est plus global ! La question qui se pose aujourd’hui, à mon avis, est celui d’une actualisation d’un rite universel « 

    Entièrement d’accord

    Mais nous ne connaîtrons jamais cela !!!

    et nous verrons les faux-frères « réguliers » et « irréguliers » brandir fièrement et sans complexe les drapeaux des exclusions en tout genre, le verbe haut et la diarrhée épistolaire intarrissable, pleurons !!!

  • 7
    Alioune
    20 novembre 2006 à 01:08 / Répondre

    A mon avis le problème est plus global ! La question qui se pose aujourd’hui, à mon avis, est celui d’une actualisation d’un rite universel à inventer qui permette à la maçonnerie de sortir du « ghetto » des loges et des pratiques plus ou moins exclusives qui ont cours aujourd’hui ; cela supposerait d’avoir la distance indispensable à un regard critique mais non passionnel sur ce l’image que nous donnons au monde. La FM reste aujourd’hui globalement une production de l’occident chrétien et son caractère universel supposerait un rite nouveau plus respectueux des cultures du monde. C’est un vaste chantier passionnant ! Ce que le GODF n’a pas réussi à faire est-il irréalisable ? Espéron, espérons, espérons !

  • 6
    Philippe
    19 novembre 2006 à 23:45 / Répondre

    Si j’ai tout compris ?
    – Avec le concept créationniste du GADLU sont exclus les matérialistes. Qu’ils aillent retrouver leurs maîtres dans les oubliettes de l’histoire philosophique les Démocrite et autres Spinoza Nietzsche ou Alain en passant par Diderot et Freud etc !!!
    – Avec les femmes exclues, incapables de réfléchir comme les hommes, plus de 50% des humains, nos mères ou nos sœurs ou nos collègues de travail, sont par construction inaptes à être francs-maçons !!!
    -Alors pourquoi pas ceux qui ont une goutte de sang noir dans les veines, l’esclavage n’est pas si loin !!! NB une idée à exploiter : les loges américaines ont parfois la manie des photos de groupe, c’est une façon imparfaite de se faire une idée pour celles du Sud, un peu fastidieux il est vrai.

    L’image de la FM en général que me donnerait ce type de FM si je ne savais pas qu’il en existe d’autres serait celle d’un bourgeoisisme encostardé se réunissant pour un simulacre de messe avant de se rendre à la vraie messe.
    La grandeur de la FM serait quand même de réunir sans exclusion mais j’ai sans doute tout faux et tout cela n’est peut être qu’imposture et de ma part poursuite d’un mirage !
    J’ai dit

  • 5
    jb.bienvenue
    19 novembre 2006 à 23:21 / Répondre

    Bof … finalement, quelle différence y a-t-il entre dire : « noirs et blancs sont tellement différents qu’il vaut mieux les séparer sur les Colonnes » et dire « hommes et femmes sont tellement différents qu’il vaut mieux les séparer sur les Colonnes » ???

  • 4
    René
    19 novembre 2006 à 15:28 / Répondre

    Tirer la conclusion, rapide et sans nuances que la FM du sud des Etats-Unis est raciste est une erreur. Le même genre d’erreur que font ceux qui disent que les « irréguliers » sont des athées qui se servent de la FM que pour faire de la politique et des agapes.

    Mais je sais que certains FF aiment bien tirer à boulet « rouges » sur tout ce qui s’attache de près ou de loin à la FM « régulière ».. Et comme, dans le monde, il y a beaucoup plus de réguliers que de « non réguliers ».. chercher la « bête » est un passe temps facile…

    Malheureusement, même si ça peut faire vendre des livres, cela ne fait pas avancer la FM.

  • 3
    Fox
    19 novembre 2006 à 12:05 / Répondre

    j’suis vert !
    est-ce que, dans cet étant je peux rentrer dans une loge de blancs ?

    Ah oui, j’oubliais, je suis un maçon adogmatique, alors ces gens là…ils sont bien loin de ma maçonnerie, et je n’ai rien de commun avec eux.

    TAF aux hommes libres et de bonnes moeurs
    Fox

  • 2
    Alain PONS
    19 novembre 2006 à 11:13 / Répondre

    Il est bien triste de savoir qu’un être humain de couleur, ne puisse s’assoir à, côté d’un blanc. Moi, je suis joyeux de reconnnaître cet homme de couleur comme mon Frère et de pouvoir l’écouter et apprendre.

  • 1
    Jacques Cécius
    19 novembre 2006 à 09:11 / Répondre

    Voilà qui démontre que la maçonnerie américaine a encore des progrès à faire, tout du moins dans certains états.
    Soyons fiers d’être des maçons libéraux, « irréguliers », et non racistes!

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés. Les règles en matière de diffamation, de calomnie, d’insulte, d’incitation à la haine ou de discrimination sont applicables. Les formules de salutation maçonnique et les abréviations ne sont pas autorisées.

Code vérification
Signaler un contenu abusif