la GLFF

Ensemble construisons notre avenir

Publié par Géplu
Dans Divers

Ce contenu est réservé aux abonnés.Pour accéder à cet article, vous pouvez choisir de :

*Vous pouvez déverrouiller jusqu’à 3 articles par mois gratuitement.
mercredi 20 février 2019
  • 3
    Chicon
    23 février 2019 à 17:03 / Répondre

    Cela change des honneurs rendus l’annee derniere par Grand Prix a Eliane Viennot par la VM Marie Therese Besson. Autre temps autre moeurs.

  • 2
    Ursuline
    21 février 2019 à 21:51 / Répondre

    Cette contre discrimination féminine est certes moins grave que le le machisme exclusif des femmes, mais reste tout de même en retrait, sinon des lois de la république tout au moins des pratiques d’une société moderne où la mixité est de règle contre toute discrimination par le genre, l’origine etc.

  • 1
    Anwen
    20 février 2019 à 07:11 / Répondre

    Tout cela est de bonne augure.
    Il est impératif, aujourd’hui, de faire la lumière sur la valeur réelle de la Femme, reconnaître sa vraie nature physiologique et psychique afin que les gens de bonne foi puissent opposer victorieusement des Vérités démontrées aux mensonges qui l’ont avilie dans les siècles passés, qui l’avilissent encore dans la société moderne, et servent de prétexte à ceux qui veulent la tenir à l’écart pour prendre la place qu’elle devrait occuper dans le monde.
    Rappelons que l’un des arguments les plus communs pour justifier la subordination des femmes est celui-ci : Elle a toujours existé ! S’appuyant sur l’histoire qui nous raconte à sa façon le passé de nos aïeules, on affirme que, de tous temps, les choses étaient ainsi.
    La femme finira par reprendre sa place au sommet de l’Evolution humaine. En sortant de sa captivité intellectuelle, en brisant ses chaînes, elle montrera à l’homme ce qu’il est. C’est pour cela que la Fable lui met en main un miroir.
    Cette Rédemption de l’homme par la femme a été pressentie et annoncée par une multitude d’esprits clairvoyants.
    Les hommes eux-mêmes ont entrevu ce dernier cycle de la vie de l’humanité.
    Enfantin a dit ces mots, que l’on a gravé sur sa tombe : « L’âge d’or n’est pas dans le passé, il est dans l’avenir. »
    Enfin, si tous n’ont pas aperçu l’œuvre de régénération morale et sociale qui devait s’accomplir par la femme, à peu près tous les penseurs ont compris que l’œuvre de l’homme s’effondre, qu’elle est minée de toutes parts, et ne peut plus être relevée par l’homme seul.
    Concluons en rappelant cette phrase de M. Victor Hugo : « Quand tout se fait petit, femmes vous restez grandes. »

La rédaction de commentaires est réservée aux abonnés. Si vous souhaitez rédiger des commentaires, vous devez :

Déjà inscrit(e) ? Connectez-vous