theatre de l'impossible
Lors d'un précédent spectacle, dans le temple Groussier rue Cadet.

Frères humains, Sœurs en humanité, à la BnF

Publié par Géplu
Dans Divers

Ce contenu est réservé aux abonnés.Pour accéder à cet article, vous pouvez choisir de :

*Vous pouvez déverrouiller jusqu’à 3 articles par mois gratuitement.
samedi 28 mai 2016
  • 1
    Maurice1718
    28 mai 2016 à 10:49 / Répondre

    Il serait bon de connaître le titre exact de cette oeuvre théâtrale et son propos artistique parce que s’y trouvent mêlés des auteurs de musique, de théâtre et de textes à des politiques ou hauts fonctionnaires qui n’ont pas grand chose en commun… Mettre-Louise Michel, initiée quelques mois à l’âge de 74 ans et contemporaine des 19è et 20è siècles, en parallèle avec Louis-Sébastien Mercier et ses billets d’humeur iconoclastes, c’est un peu le mariage de la carpe et du lapin. Il y a aussi hiatus dans le titre de la pièce. Sur l’affiche, on voit des sœurs en humanité…, face à des frères humains…, mais sur Hiram.be ce sont des sœurs en fraternité… La GLFF n’est pas là, sinon ce serait des sœurs en sororité ;). La difficulté d’une telle démarche, c’est de transposer sur scène une oeuvre polymorphe, singulièrement celle de Louis-Sébastien Mercier – qui s’est autoproclamé « plus grand livrier de France » – et ne se laisse pas récupérer par des slogans réducteurs. Il faut lire le Tableau de Paris en 12 volumes parus de 1781 à 1788 pour appréhender l’esprit de l’Ancien Régime dont la conception de la fraternité se limite à la bonne compagnie et exclut la populace avant la Révolution.

    • 2
      GépluAdministrateur
      28 mai 2016 à 10:53 / Répondre

      Merci Maurice de m’avoir fait remarquer la coquille du titre. C’est corrigé.

La rédaction de commentaires est réservée aux abonnés. Si vous souhaitez rédiger des commentaires, vous devez :

Déjà inscrit(e) ? Connectez-vous