GLNF. Rupture des relations par la GLSA

Publié par Jiri Pragman

Ce contenu est réservé aux abonnés.Pour accéder à cet article, vous pouvez choisir de :

*Vous pouvez déverrouiller jusqu’à 3 articles par mois gratuitement.
samedi 9 juin 2012
Étiquettes : ,
  • 7
    ilwam
    20 juin 2012 à 11:25 / Répondre

    @jcmh
    merci de la précision!

  • 6
    jcmh
    19 juin 2012 à 21:32 / Répondre

    @ilwam
    En tant qu’ancien Grand Maître de la Grande Loge de Suisse je peux préciser ce qui suit: le Grand Orient de Suisse fondé en 1959 et co-fondateur du CLIPSAS en 1961, a pris la dénomination en 1967 de « Grande Loge de Suisse », obédience libérale parfaitement distincte de la « Grande Loge Suisse Alpina » ( reconnue par la GLUA). En 1995, en raison principalement de la proximité de ces deux dénominations, la « Grande Loge de Suisse » a repris sa dénomination d’origine, à savoir « Grand Orient de Suisse ». J’ai publié sur le site http://www.masonic.ch un bref tableau de la FM libérale en Suisse:
    http://www.masonic.ch/pages/editos/edito_20.htm

  • 5
    ilwam
    12 juin 2012 à 11:59 / Répondre

    @l’Archiviste de la GLNF: merci pour le résumé. Un point de détail inexact: en 1966 la rupture entre la GLSA ( qu’on résume par le nom ALPINA) et la GNLF conduit à ce que des Loges suisses romandes (= francophones) créée une GO de Suisse et non pas une GL… qui existait déjà: la GLSA.

  • 4
    luciole
    11 juin 2012 à 11:00 / Répondre

    Et la création du SCpF .Le prétexte était que l’on ne pouvait être régulier du 4 à 33 si on ne l’était pas au 3e. Mais c’est la suite qui a dérogé aux principes et aux règles des Suprêmes Conseils. Les affaires métalliques de Riandey avec les Américains comptant bien plus que les questions initiatiques.

  • 3
    l'Archiviste de la GLNF
    11 juin 2012 à 10:40 / Répondre

    Contrairement à ce que vous pouvez croire, les relations officielles entre la GLNF et Alpina sont récentes : 1990. Alpina n’a jamais été proche de la GLNF. Ses loges francophones ont toujours entretenu des rapports avec les Loges françaises du GODF et surtout de la GLDF. En 1913, Alpina, liée à la GLDF, n’a pas reconnu la GLNF. Après la seconde Guerre Mondiale, un rapprochement timide s’est esquissé surtout avec les GM issus des Loges suisses allemandes.En 1966, la rupture entre Alpina et la GLDF a conduit plusieurs Loges suisses francophones à se constituer en Grande Loge de Suisse. Au début des années 1970, un GM francophone suisse a justifié la présence des frères de la GLDF dans ses loges au nom de la souveraineté de celles-ci. La GLNF a aussitôt saisi la GLUA qui a alors suspendu Alpina pendant près de 2 ans (1972-1974.
    Aujourd’hui, Alpina entretient des relations officieuses avec la GLDF à travers des groupes de recherches comme le GRA Alpina présent aux manifestations culturelles de la GLDF. En mai dernier, l’ancien GM Alain Marti était l’invité de la Commission d’Histoire de la GLDF.
    A ses débuts, la GLNF n’a eu aucune relation avec les Grandes Loges européennes qui étaient liées par traités avec la GLDF. Notre reconnaissance mutuelle avec elles ne date que des années 1960 (1959 pour les Grandes Loges Unies d’Allemagne, 1965 pour la Grande Loge de Luxembourg).
    Quant à la Belgique, il ne faut pas oublier que la Grande Loge Régulière de Belgique n’est qu’une scission en 1979 de la Grande Loge de Belgique, scission elle- même du Grand Orient de Belgique en 1959. Au début des années 1960, devant l’absence de toute Maçonnerie régulière en Belgique, Jean Baylot y avait créé une Loge de la GLNF, Marianne n°75,provoquant la colère de la Grande Loge de Belgique qui cherchait alors à acquérir la régularité.
    Pour être appréciée à sa juste mesure, la décision d’Alpina doit être replacée dans un contexte historique qui n’a jamais été très favorable à la GLNF.
    Je me devais de porter ces faits à votre connaissance.
    L’ Archiviste de la GLNF.

  • 2
    eMeReK
    10 juin 2012 à 23:49 / Répondre

    En tous les cas, les Loges Africaines n’ont pas rompu, car elles dépendent de la GLNF….et pas de la GLUA….
    à moins qu’elles ne passent à la GL-AMF…
    Par contre pas de nouvelles de la Juridiction-Sud du REAA …car en théorie la plupart des frères adhérents au SCpF ne sont, de facto, plus réguliers…alors ???
    Pour beaucoup moins que cela on s’est retrouvé avec un oukase déclarant le territoire Français » territoire inoccupé par le REAA » en 1965 et donc la non reconnaissance de fait du SCdF !!!

    Les maçonnologues avertis ont-ils une idée ???

  • 1
    Tao
    10 juin 2012 à 18:46 / Répondre

    Quelqu’un pourrait récapituler la liste des obédiences ayant rompu avec la GLNF depuis 2008 ? En pourcentage des obédiences « régulières », ça donne quoi ?

    Amitiés,

La rédaction de commentaires est réservée aux abonnés. Si vous souhaitez rédiger des commentaires, vous devez :

Déjà inscrit(e) ? Connectez-vous