Guy Mollet
Guy Mollet

Guy Mollet, Citoyen engagé et franc-maçon. Une TBO à Arras le 2 octobre

Publié par Géplu
Dans Divers

Ce contenu est réservé aux abonnés.Pour accéder à cet article, vous pouvez choisir de :

*Vous pouvez déverrouiller jusqu’à 3 articles par mois gratuitement.
samedi 19 septembre 2015
  • 8
    Arsène
    22 septembre 2015 à 15:09 / Répondre

    On peut parler de tout, à condition de faire oeuvre d’histoire.
    Un exemple, parmi d’autres: Grasse Tilly: qui va se risquer à écrire sa biographie?
    On a dit ce qu’il fallait dire sur le tonton, pourquoi pas sur Mollet?
    « Les engagements divers et variés » ne se valent pas au regard de l’éthique maçonnique
    ce me semble.

  • 6
    Arsène
    21 septembre 2015 à 19:10 / Répondre

    Certes il y eut depuis toujours des maçons des deux côté lors des grandes fractures historiques.
    Une chose est de ne pas accabler ceux qui furent des agents actifs du colonialisme, une autre est de les célébrer.

    Ou alors rien ne veut plus rien dire.

    • 7
      357
      21 septembre 2015 à 21:32 / Répondre

      Qui parle de célébration des agents actifs du colonialisme ?
      A ce compte là, on ne peut plus parler de rien!

  • 4
    SEVIN Pierre
    19 septembre 2015 à 22:38 / Répondre

    Il est toujours assez aisé de juger a posteriori mais qu’aurions-nous fait ou pu faire à l’époque ou le Frère Guy Mollet était en charge des responsabilités ?
    Certes je pleure mes camarades appelés et décédés pendant la guerre d’Algérie à laquelle j’ai eu la chance d’échapper et j’enrage en considérant 43 ans après Evian les tristes conséquences tant pour les Algériens que pour les Français.
    …et je pleure encore à chaque fois que je relis « Mon Pays la France » du Bachaga BOUALEM…

    • 5
      357
      20 septembre 2015 à 11:03 / Répondre

      Evidemment ! Les relectures a posterori de l’histoire sont toujours piégeuses. Il est toujours difficile de cerner ce qui fait l’unité d’un homme, d’un parcours, etc. Les trajectoires sont souvent sinueuses, pleines de contradictions, de déchirements, de passions, etc., mais aussi de convictions, d’engagements divers et variés.
      Tant mieux si les maçons d’Arras ont souhaité braquer à nouveau les projecteur sur cet ancien président du Conseil, maçon fidèle, aujourd’hui oublié du plus grand nombre.
      Il est dommage que je sois géographiquement éloigné car je m’y serais bien rendu pour tout simplement écouter, apprendre et faire ensuite mon propre jugement.

  • 1
    Condorcet
    19 septembre 2015 à 10:00 / Répondre

    Frère peut être…Mais bien triste sire surement…Les guerres coloniales il en connaissait un rayon sans éclairage devant le guidon. Le non respect des Droits de l’homme également avec au final des milliers de morts pour rien, et nous en payons toujours le prix aujourd’hui. Pour le reste sans commentaire ce F:. ne laissera pas un grand souvenir, ni un souvenir flatteur dans notre histoire.

    • 2
      Tellier
      19 septembre 2015 à 17:55 / Répondre

      Que de fraternité dans ce commentaire qui n’engage que son rédacteur.

      • 3
        Condorcet
        19 septembre 2015 à 19:37 / Répondre

        La Fraternité est une chose, mais regarder la réalité en face en est une autre. Envoyer des opposants ou des rebelles à la guillotine n’avait rien de très fraternel non plus. On ne peut pas célébrer Camus et Mollet en même temps, et c’est ainsi que chacun choisit son camp, et les valeurs qui s’y impriment également.

La rédaction de commentaires est réservée aux abonnés. Si vous souhaitez rédiger des commentaires, vous devez :

Déjà inscrit(e) ? Connectez-vous