Politique relation

Il est urgent de changer nos imaginaires

Publié par Géplu
Dans Divers

Ce contenu est réservé aux abonnés.Pour accéder à cet article, vous pouvez choisir de :

*Vous pouvez déverrouiller jusqu’à 3 articles par mois gratuitement.
samedi 20 février 2016
  • 43
    Pr S. Feye
    25 février 2016 à 18h06 / Répondre

    Une idée qui ne devrait blesser aucune sensibilité nationale: restituer les humanités gréco-latines donnant accès à 85% de la littérature de l’Europe.

    Pr Stéphane Feye
    Schola Nova (non soumise au décret inscriptions) – Humanités Gréco-Latines et Artistiques
    http://www.scholanova.be
    http://www.concertschola.be
    http://www.liberte-scolaire.com/…/schola-nova
    http://online.wsj.com/news/articles/SB10001424052702303755504579207862529717146

  • 42
    chicon
    24 février 2016 à 20h11 / Répondre

    « sa multicultularitė est une réalité historique  »
    .
    désolé la multicultularité n’est pas française comme annoncé. La laïcité et l’assimilation culturelle sont français. Bretons, basques, alsaciens, flamands, italiens, polonais, portuguais et autres ont suivi ce modèle au long des siècles et font la France. Ce modèle français qui a fonctionné doit être conservé, la multicularité n’est qu’un produit culturel d’importation, générateur de conflits et etranger à notre culture.

  • 26
    Maurice1718
    22 février 2016 à 11h09 / Répondre

    L’IMPOSTURE, c’est de faire croire aux gens que le peuple de France et les partis politiques étaient tous d’accord avec une intégration croissante de la France dans l’Europe. Le fédéralisme !

    Le PS et les verts étaient divisés. Les autres partis (FN, MPF, RPF, MRC, LCR, LO, PCF) l’ont REJETÉ. Par conséquent, laisser croire que le résultat négatif de ce référendum contre la ratification du traité est une thématique d’extrême droite ne saurait relever que d’une entreprise de MANIPULATION par des imposteurs !

    Une majorité de Français à voté CONTRE. Il est inutile d’invoquer les autres peuples européens dont nous n’avons que faire. Il y a tout lieu de penser que ce sera la position des britanniques si l’on en croit le maire de Londres.

    Voici pourquoi nous avons voté MAJORITAIREMENT contre et tout le reste, c’est du vent !

    – La PERTE DE LA SOUVERAINETÉ nationale française au nom de la construction d’une Europe fédérale.

    – La difficulté de faire évoluer à l’avenir, un texte qualifié de « constitution » et soumis comme les autres traités à une CONDITION d’unanimité pour sa révision.

    – L’inscription « dans le marbre » de choix politiques et économiques, en particulier du LIBÉRALISME économique. L’inscription d’orientations de politiques, notamment économiques, dans un traité constitutionnel a été critiquée. Le « marché libre » et la « concurrence libre et non faussée » réaffirmés dans ce texte prenaient une valeur politique, juridique et symbolique plus forte, figeant les politiques économiques et rendant impossible leur éventuel retrait des objectifs de l’Union. L’emploi fréquent du terme « consommateurs » plutôt que du mot « citoyens » confirmait cette orientation[réf. nécessaire].

    – Le fait que le texte reprenait les traités précédents qui n’avaient pas tous été soumis à RÉFÉRENDUM (= pas démocratique). Le doute que l’initiative citoyenne soit une avancée réelle, puisque n’ayant pas de rôle contraignant sur la Commission.

    – Le rôle insuffisant, bien que renforcé, du Parlement européen, qui n’a pas obtenu l’initiative en matière de législation européenne.

    – La réforme de la composition de la Commission européenne, qui ne GARANTIT PLUS à chaque État d’y être représenté, alors même que cette institution détient un QUASI-MONOPOLE d’initiative en matière de législation européenne.

    – La Charte des droits fondamentaux, jugée comme pas assez contraignante (avortement par ex.), ou au contraire trop (« liberté de manifester sa religion » par ex.). Certains ont également mis en doute la force juridique contraignante de la Charte.

    – L’espoir que le rejet de ce texte amènerait à une nouvelle négociation (dite plan B).
    Le « statu quo » (institutions de Maastricht-Nice en particulier) vu comme un moindre mal, notamment parce qu’il met l’accent sur l’inter-gouvernementalité plutôt que la supra-nationalité.

    – La difficulté pour les non-spécialistes de comprendre ce texte touffu, parfois contradictoire et qui reflétait évidemment un effort pour concilier des intérêts fondamentalement incompatibles.

    – Enfin et surtout, l’ÉCHEC prévisible de la politique monétaire de l’Europe instituant une monnaie unique ruineuse pour la FRANCE. C’est aujourd’hui le NAUFRAGE !

    • 28
      Joab'n
      22 février 2016 à 14h24 / Répondre

      « Il est inutile d’invoquer les autres peuples européens dont nous n’avons que faire » dixit Maurice !
      Avez-vous noté qu’il s’agissait d’une constitution EURPOEENE ?
      « il y a tout lieu de penser » … dans les desirs des europhobes, soit ! Mais on en reparlera le 24 juin. L’histoire devrait vous rappeller que pour tous les referendums sur l’Europe en UK étaient negatifs 3 mois avant et le resultat positif ! Ceci devrait vous amener à un peu de mesure dans vos certitudes, Maurice.
      Vous voilà réécrire l’histoire des motivations du Non au referendum de 2005 ?
      et tout argument contraire serait du vent » ???
      Où constatez-vous le « NAUFRAGE » de NOTRE monnaie, l’euro ? (si ce n’est dans la propagande de partis d’E-D).
      Oui le franc faisait naufrage chaque année sous les coups des spéculateurs !

      • 32
        Maurice1718
        22 février 2016 à 16h53 / Répondre

        C’est une constitution que le PEUPLE a refusé de voter ! C’est pas assez clair ? N’avez-vous pas vu la mafia européenne se déchaîner contre Tsipras pour l’empêcher de sortir de l’Euro et récupérer le Drachme?

        • 33
          Arsène
          22 février 2016 à 17h30 / Répondre

          Z’en avez pas marre de bloguer hors sujet?
          La question du multiculturalisme n’a rien à voir avec le référendum, les femmes au GO et la cueillette des cerises en mai.
          Si des profanes se baladent et lisent ça, ils vont se dire, bonjour la maçonnerie!
          Combien des contributeurs ont ils lu fût-ce troi lignes d’Edouard Glissant d’Abdelatif Chaouitte ou de Sophie Bessis?

          • 36
            Yasfaloth
            23 février 2016 à 11h03 / Répondre

            Le problème c’est que l’imaginaire ça ne se « change » pas… cela se produit, et pour cela il faut de la matière première.
            .
            Je trouves au contraire que Maurice ou Joaben sont en plein dans le sujet, en démontrant, malgré eux, les ressorts de nos « fabriques » respectives de l’imaginaire, tellement on voit bien qu’ils sont l’un et l’autre dans « leurs » réalités outrées…

            • 40
              Joab'n
              24 février 2016 à 9h35 / Répondre

              Allons Yasfaloth ! Démens-tu que l’euro soit « NOTRE MONNAIE » ? Que certains aient désir de changer ce FAIT, c’est possible.
              Démens-tu que le traité de Lisbonne était parfaitement règlementaire ?
              Sur le plan « moral » sur lequel voudrait se placer Maurice, selon l’espace que l’on examine, la vision change en effet :
              – si on examine franco-francais, il est de bonne guerre pour les europhobes de pretendre que le vote de 2005 a été ignoré(même si c’est faux … la constitution européenne n’est pas appliquée)
              – si on examine sur le plan européen, la majorité des européens se sont prononcés pour.

        • 34
          Joab'n
          22 février 2016 à 18h54 / Répondre

          Non Maurice ! Pour la constitution EUROPEENNE c’est au peuple EUROPEEN de se prononcer !
          Il s’est prononcé majoritairement en faveur.
          « mafia européenne » ??? Voilà autre chose !
          Vous ne vous êtes pas rendu compte que l’Europe vous en faites partie ? Que l’EURO EST VOTRE MONNAIE ?
          Je sais que le discours de discredit de l’Europe a les faveurs des medias francais. Mais ca ne fait pas une réalité !
          Croyez vous que traiter l’eurogroup de « mafia » apporte du sérieux à votre discours ?

        • 39
          Joab'n
          24 février 2016 à 9h30 / Répondre

          FAUX ! LE PEUPLE EUROPEEN l’a voté ! De même, puisque vous voulez atomiser, le peuple francilien aussi.
          Rien à dire sur des discours aussi délirants de « mafia européenne » à propos de l’eurogroup, cette institution vénérable qui gère NOTRE MONNAIE, l’euro !

    • 35
      Chicon
      22 février 2016 à 19h01 / Répondre

      @maurice1718 – l’Europe fonctionnait a peu pres bien quand on était a 9. Son elargissement tous azimuth alors que rien n’etait consolidé a provoqué son naufrage. Regardez le nombre de sieges pour les députés européens qui n’ont aucun pouvoir, cela en est l’illustration. De Gaulle dirait que c’est un « machin » comme l’ONU.

  • 25
    Jean -Pierre Bacot
    22 février 2016 à 10h48 / Répondre

    Pauvre Glissant
    S’il était encore vivant et pouvait voir à quel point les blogueurs dérivent à côté d’une question si importante pour traiter soit de l’actualité soit de leurs vieilles rancœurs il serait atterré.
    Mais ainsi en va-t-il de nos jours il faut accepter de proposer des réflexions sans être lu ou écouté et prendre en compte le fait que pour beaucoup, en toutes circonstances il convient de ne parler que de soi même personnellement.
    L’Autre a du souci à se faire mais on ne lâchera rien.
    Tous à la Villette le 20 mars, qu’on se le dise quoi qu’il s’écrive!
    Amen

    • 31
      Arsène
      22 février 2016 à 16h27 / Répondre

      oups, c’est le 10 mars…

  • 17
    Joab'n
    22 février 2016 à 9h55 / Répondre

    Qu’en est-il du référendum de 2005 ? L’extreme-droite, et pas seulement ne cesse de brandir ce référendum comme « preuve » de non-respect de décision populaire.
    Ce discours est une énorme imposture. La réalité est tout autre !
    La question posée en 2005 portait sur la ratification de la constitution européenne qui a en effet été rejetée par le référendum. La dite constitution est devenue non applicable en France(ni UK, ni NL).
    Alors qu’il a été voté par les 23 autres pays. Dans la réalité la constitution européenne a bel et bien été votée avec une large majorité par les peuples européens.
    http://constitution-europeenne.info/
    Par conséquent le respect de la volonté des peuples européens pour cette constitution s’est bien manifestée.
    Fallait-il s’asseoir sur cette volonté populaire européenne pour satisfaire un caprice franco-français basé sur des calculs politiciens internes ?
    De manière parfaitement régulière, sans renier le vote francais (et NL), les institutions européennes ont signé le traité de Lisbonne qui reprend partiellement des dispositifs de la constitution et l’ont fait voter par le congrès en 2007. Ce qui tout à fait logique et respectueux de la volonté populaire.
    Alors pourquoi ce faux pretexte du referendum de 2005 ? les europhobes aiment se parer d’une légitimité populaire mais aussi y voient un bon moyen d’exciter une sorte de paranoia contre des « élites ».
    Ceci dit, cet episode de 2005 montre l’erreur fondamentale de votes nationaux pour traiter de questions européennes. Que ce soit le parlement ou des referendums de ce type, le vote doit être fédéral et comptabilisé au niveau fédéral.

  • 13
    Renuccio
    21 février 2016 à 17h44 / Répondre

    L’Europe, l’Europe, en sautant sur notre chaise, cela me rappel mes jeunes années.
    Il faut du temps au temps, vivons avec beaucoup d’utopie, c’est tellement bon, je vais aller chercher mes affiches de 1968 à la cave.
    Quand à la mixité je l’ai toujours pratiqué, même avant d’être maçon et je ne comprend pas cette vision du monde sans la moitié de l’humanité.
    Il faut regarder les avancés de la civilisation, la France d’il y a 150 ans !…des années 50 !…
    Il y a encore du travail, retroussons nos manches de chemise, ne gémissons plus, mais espérons.

  • 9
    Maurice1718
    21 février 2016 à 10h11 / Répondre

    Réponse à Saint-Lazare :

    1) Hormis les petits pays (Andorre, Monaco, Saint-Marin, le Vatican et le Liechtenstein), la Suisse est l’un des seuls pays de l’Europe occidentale avec la Norvège et l’Islande à ne pas faire partie de l’Union européenne. Néanmoins, le pays continue son processus d’intégration à l’Union européenne comme partenaire par le biais d’accords bilatéraux.
    Ces pays ont refusé d’entrer dans l’Europe, la Suisse par référendum ; si les résultats des élections avaient été respectés (55% contre l’Europe en France), nous serions maîtres chez nous. Le fait que les Anglais veulent en sortir corrobore mon propos. Je ne vois pas ce qu’il y a de spécieux là-dedans, sauf à avoir l’esprit de système contraire ;

    2) j’ai bien dit que l’Angleterre, la Suisse et la Norvège, pays souverains et maîtres chez eux, font de meilleurs résultats que la France en n’invoquant pas la nécessité de l’Europe. Ne nous débrouillions-nous pas convenablement à l’époque du marché commun?

    3) Il n’y a ni obligation objective ni subjective à faire partie de l’Europe, cette décision nous appartient comme le respect de la démocratie commandait de ne pas entrer dans un processus non consenti par le peuple (N’est-ce pas clair?) ;

    4) Le multiculturalisme est ici employé comme le fédéralisme, c’est à dire comme des théories générales qui n’ont pas de fatalité : on peut faire sans ; il y a toujours eu des minorités en France, mais il y avait un consensus pour respecter les valeurs de la laïcité et de la République. Aujourd’hui, il n’y a plus ce consensus avec la montée en puissance de l’Islam dont il faut rappeler qu’il est incompatible avec la laïcité en tant que règle de vie religieuse communautaire. N’est pas clair?

    5) j’ai bien dit le GO, OBÉDIENCE, pas ce bricolage de loges hétéroclites qui s’estime compétent pour détourner le projet de FM masculine au GODF sous prétexte d’avant-garde sociale car il faut bien parler d’obédience mixte !

    6) La société française depuis la Révolution, la société anglaise depuis la glorieuse révolution et l’Allemagne depuis la Réforme sont des pays qui ont plusieurs siècles d’avance sur la critique religieuse. C’est un fait qui tient aussi à l’action exercé par les philosophes et les gens de lettres qui en Europe ont fait avancer les causes de l’émancipation humaine (donc des femmes). C’est vrai que quand on veut pas comprendre on ne comprends pas.

    • 12
      lazare-lag
      21 février 2016 à 17h10 / Répondre

      Lazare suffira.
      Si j’étais un Saint, il me semble que mon entourage me l’aurait déjà dit. En tout cas, à ce jour, ni mon épouse ni mes enfants, ni les frères de ma loge d’ailleurs,ne m’ont dit avoir aperçu d’auréole au-dessus de ma tête. En plus ça serait assez gênant pour monter en voiture,ou prendre une douche!
      Cela dit, la question n’était pas de ne pas comprendre quand on veut ne pas comprendre.
      Elle était plutôt de l’ordre  » ce qui se conçoit bien s’énonce clairement, et les mots pour le dire arrivent aisément ».
      De ce point de vue, avec ces compléments d’information, cela devient effectivement davantage « clair ».
      Clair mais pas forcément partagé.Je voudrais essayer qu’on ne s’éternise pas dans ce débat, mais je ne suis pas certain que nous voyons d’une même focale la souveraineté nationale, et les abandons qu’elle pourrait (éventuellement)subir.
      La façon d’appréhender l’islam me gêne un peu également. Certes, il faut être vigilant, certes je n’oublie pas les attentats de janvier et de novembre 2015. Je n’oublie pas non plus les victimes de Merah à Toulouse et Montauban, etc. Mais comme toute religion – toutes, sans exception – une religion n’est pas un ensemble homogène. Elles ont (ou ont eu) toutes leurs radicaux, leurs obscurantistes, leurs terroristes, leurs tortionnaires même.
      Faut-il pour autant englober tous les musulmans dans un même opprobre? Je ne donnerai qu’un exemple. A Montauban, Merah a tué, assassiné pour être exact, des militaires français dont un musulman. Et la mère de ce militaire a fondé une association dont le but est de dénoncer le terrorisme pratiqué au nom de l’islam, et d’essayer de montrer que l’islam peut avoir un message plus généreux que celui colporté par les seuls radicaux. Chez les musulmans il existe des efforts d’intégration. Bien plus qu’un certain pessimisme ne le laisse supposer. Peut-être que la France n’a pas su, ou voulu, toujours encourager certains efforts, certaines initiatives. Je rappelle que l’on en trouve de plus en plus dans les rangs de la fonction publique, l’armée je viens d’en parler, la police, la gendarmerie, etc.
      S’il ne s’agit pas d’intégration dans la société française, quelque chose m’échappe.
      Faut-il, comme les catholiques le faisaient sur les portes des protestants du temps de la Saint Barthélémy, peindre des signes sur les portes des musulmans?
      En tant que frère et en tant que citoyen je me méfierai toujours de ceux qui veulent donner en pâture, en bouc émissaire, un groupe, une collectivité, voire une communauté entière, au reste de la société.
      Et s’il devait y avoir dans nos rangs des étroits d’esprit de cet ordre, j’en serai particulièrement désolé. Car ils seraient alors la honte de la Franc-Maçonnerie, et pour eux le mot Fraternité serait alors devenus vide de sens.

    • 18
      Joab'n
      22 février 2016 à 10h04 / Répondre

      Pour l’imposture du discours sur le refrendum de 2005, voir plus haut.
      – Pour l’instant, les anglais n’ont pas voté. Pourquoi anticiper ? A cahaque consultation sur cette question, les naglais ont systematiquement voté oui à l’Europe.
      – Dans le cas de la livre sterling, comme on le constate son cours est collé à l’euro. UK n’a pas la moindre marge de manoeuvre monétaire.
      – Voilà donc dans votre discours, Maurice, l’Angleterre hors UE ??? Alors que justement les résultats anglais sont selon son PM actuel, dûs à son integration européenne !
      – Que voulait Cameron : un droit de regard sur la zone euro ! Comme quoi il,est largement concerné !
      Le multiculturalisme n’est pas spécialement européen. Il y a plus de difference entre un marseillais et un dunkerkois qu’entre un parisien et un londonien.

      Donc Maurice, je crains que votre discours soit plus militant et passionnel.

      • 21
        GépluAdministrateur
        22 février 2016 à 10h16 / Répondre

        « Que voulait Cameron : un droit de regard sur la zone euro ! »
        Et à quand un droit de regard de Bruxelles sur le cœur de la très opaque finance britannique, la « city » ?…

        • 24
          Joab'n
          22 février 2016 à 10h32 / Répondre

          Et bien c’est le cas ! Là aussi Cameron a échoué à faire sortir la City de la supervision bruxelloise.
          On est dans des jeux de dupes. Cameron sait fort bien que la sterling n’a rien de souverain et qu’elle ne tient face aux spéculateurs que parce qu’ammarée à l’euro. Il (et l’ensemble des acteurs economiques) sait aussi fort bien les consequences catastrophiques pour le commerce exterieur britannique qu’aurait la sortie de l’UE pendant au moins 15 ans.
          Mais il s’est ainsi dédouané des résultats et laisser le FN local, associé à l’extreme gauche et quelques ambitieux tories s’offrir sans dégât une campagne.

          • 27
            Maurice1718
            22 février 2016 à 11h40 / Répondre

            Amarrée à l’Euro? Quel Euro? Celui-là peut-être?

            http://www.causeur.fr/euro-etats-unis-union-europeenne-bce-32002.html

            • 29
              Joab'n
              22 février 2016 à 14h30 / Répondre

              Vous a-t-il échappé que le cours du sterling ne varie pas depuis 10 ans vis à vis de l’euro ?
              Vous a-t-il échappé qu’à la grande deception des declinistes europhobes, l’eurogroup a trouvé un accord avec la Grèce et démontré ainsi sa force ? Ce qui n’empechera pas des incantations sur sa chute future (ca dure depuis 17 ans !)

            • 30
              Joab'n
              22 février 2016 à 14h31 / Répondre

              au fait êtes vous au courant que l’EURO EST NOTRE MONNAIE ? On ne lirait pas un anglais se déchaîner ainsi sur SA monnaie !

        • 37
          astronome64
          23 février 2016 à 11h22 / Répondre

          Ayant trainé mes guêtres à Eton (pas pu aller à Oxbridge so sorry) je ne peux dire qu’à la suite du brouillard actuel, le continent va être isolé…. just kidding !

  • 7
    Arsène
    21 février 2016 à 9h15 / Répondre

    Intéressant de voir comme il est difficile de faire un pas de côté
    Face à cette initiative qui a l’air de tomber à pic pour nous sortir du nauséabond, voilà qu’on nous sort un nationalisme masculin à base luthérienne
    Sans nous appesantir sur l’antisémitisme du fondateur du protestantisme on pourrait prendre le monde tel qu’il est dans la tension entre nos principes et le réel. À quoi sert il de maçonner si on ne fait pas cet effort ?
    Avec ou sans la Grande-Bretagne nous sommes confrontés entre autres choses aux conséquences du colonialisme construit en France par les républicains et de la mondialisation menée par les libéraux.
    Que fait on avec tout ça, nous replier?
    Ça sent le ranci.
    Mais ne nous énervons pas, il faut saluer comme il se doit les initiatives qui tentent de nous éclairer avec celles et ceux qui gèrent cette affaire au quotidien et ne pas cracher dessus .

  • 6
    réboussié
    21 février 2016 à 7h48 / Répondre

    quand on parle de l’Europe d’aujourd’hui , on est dans ce que j’appelle le temps court : la situation actuelle annonce un naufrage ou du moins une tempête à venir : mais l’inertie du système , pour ne pas dire les intérêts de quelques uns , plus la médiocrité des intervenants politiques …..on les a élus ? Ah ? et le choix à venir ? FN ou ……vous appelez ça un choix ? moi ? un système vérolé ou vermoulu …..Le temps long ? ne pas baisser les bras , on verra en haut du col ….
    Communautarisme ? France une et indivisible ; on peut y revenir dessus , voir Malika Sorel , Décomposition française » chez Fayard , en tout cas , on peut essayer ….Mais je ne suis pas sur que le FN soit TINA …référendum ? je sais , c’est pas démocratique
    Sur le multiculturalisme , faudrait définir ce qu’est une culture , le statut de la femme , la religion totalisante , les pratiques non détaillées , il faut aller voir dans la cité , dans les maisons ……islamophobe ? non , je regardais juste à l’instant ARTE , une tribu africaine , pas du tout musulmane , et la , on peut parler de culture , ou d’exotisme , pour touriste bien pensant ….non , Hitler ne prônait pas une culture particulière de paix et d’amour , à venir après destruction des juifs , des tsiganes , des FM , des…..garder juste les grands blonds aux yeux bleus bien pensants ….et pensant peu surtout ..
    Le conseil constitutionnel a condamné Sarkosy pour des  » erreurs  » , il ne peut donc pas être condamné deux fois , la seconde par la Justice , justice , le troisième pouvoir , après le législatif …….deux justices ? TAFTA ? et l’autre ? mais TAFTA ne condamne que les états …..Justice ? ça m’interpelle , car justice en doute ? des deux ? la bonne ? ou la meilleure ? et pour qui ? vengeance à venir …..ça doit parler aussi à quelques uns ?
    Démocratie ? notre proposition ? mais faut des citoyens éclairés , crise à l’école ? milieu ouvert ? ouvert sur quoi ?
    ouroboros , vu par Janus , je n’ose Oedipe ? mais il n’y a pas pire sourd que celui qui refuse de voir …
    on connaît un peu le symbolique , et au lieu de changer l’imaginaire ? si on essayait de regarder le réel en face ? Lacanien ? moi ? non , Karl Gustave ? plutot …..

    • 10
      Speculum
      21 février 2016 à 10h25 / Répondre

      @reboussié . Tu n’as pas le droit de faire preuve de « bon sens » ou de réalisme. C’est interdit et mal vu par la « bien pensance ».

      • 22
        Joab'n
        22 février 2016 à 10h20 / Répondre

        Se parer de « bon sens », « réalisme » pour s’en prendre à un fantasme d’une « bien-pensance » oppressive imaginaire est de l’ordre du slogan de meeting.

  • 2
    Luciole
    20 février 2016 à 21h15 / Répondre

    +1

    • 4
      lazare-lag
      20 février 2016 à 23h21 / Répondre

      +1? Quid « +1?

      • 15
        Luciole
        21 février 2016 à 23h09 / Répondre

        Pardon ,+1 au post de Maurice du 20 février à
        14h09.
        Cordialement

  • 1
    Maurice1718
    20 février 2016 à 14h09 / Répondre

    Pas plus que le fédéralisme à tout crin de l’Union Européenne n’est inévitable (rappelons que l’Angleterre est en passe de sortir de l’Europe et se sert toujours de sa Livre Sterling, le Suisse du Francs suisse et la Norvège, de la Couronne), le multiculturalisme n’est une valeur obligatoire de notre société (ces pays vivent mieux que nous sans l’Europe). Ni multiculturalisme, ni communautarisme. Intégration et laïcité !

    Il n’est pas inutile de rappeler que l’on nous a volé notre élection en 2005. Les Français ont majoritairement voté NON au référendum à 54,68 % des suffrages exprimés instituant une constitution pour l’Europe. (https://fr.wikipedia.org/wiki/R%C3%A9f%C3%A9rendum_fran%C3%A7ais_sur_le_trait%C3%A9_%C3%A9tablissant_une_constitution_pour_l%27Europe).

    Le GO nous a aussi volé notre élection. Nous n’avons jamais voté l’admission des femmes en loge comme membres de nos ateliers. Il ne faut pas tout confondre.

    Tant que l’islam n’aura pas procédé à une réforme de ses textes, il y aura toujours des fanatiques pour les appliquer à la lettre. Quoi que nous fassions. La balle n’est pas dans notre camp. Nous avons plusieurs siècles d’avance avec Luther, la libre-pensée et le rationalisme.

    Le problème de la FM, c’est de prôner un usage omnipotent et univoque de la Raison. On n’a pas la possibilité de changer nos imaginaires, parce qu’ils sont ancrés en nous. Pas plus n’a-t-on la possibilité de changer notre inconscient, parce que cela nous structure et que nous n’en sommes pas maître. Nous ne somme pas entièrement maître de nous-même et encore moins des autres.

    Le vrai problème est de nature économique. Il y a toujours plus de riches plus riches et de pauvres plus pauvres! Il faut changer ça ICI et MAINTENANT, c’est la base de tout. Le reste suivra, mais ce n’est surement pas en faisant l’apologie du multiculturalisme que nous résoudrons nos problèmes.

    Il y a des cultures et des religions qui ne veulent pas s’intégrer chez nous. Il n’y a aucune richesse là-dedans. Il en résulte un choc de civilisations et l’on ne fera pas entrer dans le crâne à tous les entrants qu’il faut se plier aux valeurs de la laïcité et aux valeurs républicaines, citoyennes et culturelles de la France. Il est urgent de ne pas changer nos imaginaires, c’est l’économie qu’il faut changer.

    • 3
      lazare-lag
      20 février 2016 à 23h15 / Répondre

      Plusieurs interrogations suite à ce commentaire de Maurice 1718.
      1/ Critiquer le fonctionnement de l’Union Européenne en citant La Suisse et la Norvège, qui n’en sont pas membres, me paraît assez curieux, éventuellement spécieux. C’est donc tout à fait normalement que ces deux pays utilisent leurs monnaies plutôt que l’Euro.
      2/ L’Union Européenne, c’est un ensemble politique de 28 membres désormais. Mais ça ne veut pas dire 28 pour tout. Tous les 28 ne sont pas dans la zone Euro, et tous les 28 ne sont pas, par exemple aussi, dans l’Espace Schengen. Ce dernier pouvant comprendre des Etats hors de l’U.E., par exemple la Suisse, puisqu’on parlait d’elle.
      3/ Dire que ces pays vivent mieux que nous sans l’Europe relève du subjectif, si l’on n’y apporte pas quelques arguments convaincants. Sans parler du fait que les deux pays cités, Norvège, Suisse, sont parties prenantes ou de l’A.E.LE. ou de l’E.E.E. qui, pour ce que je peux en savoir, permettent de sacrés rapprochements avec les Etats membres de l’U.E., et l’Union Européenne elle même, sans en être forcément membres. Avec une collaboration économique quasiment équivalente à celle d’un Etat membre de l’Union.
      4/ Que mettre ou sous-entendre sous le mot multiculturalisme? Sans le définir davantage, il semble être ici employé comme étant un cosmopolitisme critiquable et condamnable, comme le faisait en leur temps certains régimes peu portés sur la démocratie. Si ce n’est pas ça qui a voulu être dit, il faut donc expliquer ce que l’on a voulu signifier. Sans cela ça demeure très troublant.
      5/ Le GO « nous » a volé notre élection. Ah, bon? A moi, membre d’une loge du G.O.D.F., il ne m’a rien volé. Souverainement notre loge a décidé – librement – de ne pas initier de Soeurs. Et tout aussi librement nous les recevons (et les recevions déjà bien avant, celles d’autres obédiences), et ne nous interdisons pas de les visiter. Ce qui est la moindre des choses:interdire de les recevoir, mais aller malgré tout les visiter, relèverait a minima de la malhonnêteté intellectuelle, mais plus de la muflerie, et certainement pas de la fraternité. J’ai plus de respect pour ceux qui s’interdisant de les recevoir, s’interdisent aussi de les visiter. Là j’y vois au moins une logique.
      6/ Avoir « plusieurs siècles d’avance avec Luther, la libre-pensée et le rationalisme ». Je ne comprends pas bien ni cet énoncé, ni la démonstration. L’Europe, au sens d’espace géographique cette fois-ci, a été une terre ravagée par les guerres de religions. Disant cela, je dépasse le cadre franco-français et les oppositions catholiques/huguenots, Edit de Nantes et sa révocation (ce qui au passage témoigne du fait que Louis XIV était un de nos plus mauvais rois, totalement infatué de sa personne, ayant réussi à ce que l’élite protestante française parte enrichir, pas seulement au sens économique, des pays voisins comme la Prusse, les Pays-Bas, La Confédération Helvétique, voire la Grande-Bretagne (remember le Pasteur Désaguliers, au passage) mais c’est là un autre sujet). On oublie trop souvent la guerre de Trente ans qui ravagea l’Europe à partir de son centre, ce que d’aucuns qualifie de Mittel-Europa. Par exemple depuis Prague, avec quelques « défenestrations » qui ont embrasé toute l’Europe de l’époque, ou la répression du Hussisme, Jan Hus étant un tchèque précurseur notable et influent de la Réforme et de Luther. Luther, de ce point de vue n’est pas un, ni le, commencement de ce que l’on appellera « Réforme ». Il n’est qu’un continuateur d’un mouvement qui le précède.
      Quant à la libre-pensée et le rationalisme, il faudra m’expliquer le lien, il ne me saute pas aux yeux.
      Et je vais arrêter là, mais vouloir se fermer au muliticulturalisme tel que prôné ici, cela pose question. A mon sens, la société française est déjà, et depuis longtemps muliculturelle. Elle l’est au moins depuis La Révolution Française et l’Empire. Elle l’a été aussi avec notre empire colonial. Et historiquement La France a été une terre de passage pour nombre d’envahisseurs, de la même façon que nous avons été les envahisseurs de bien des contrées.
      Quand aura défini ce que sont le multiculturalisme d’une part, la culture française d’autre part, et en quoi des cultures et des religions ne veulent s’intégrer « chez nous » (à définir aussi ce « chez nous »…)peut-être que ça deviendra plus clair. Peut-être…

      • 5
        yasfaloth
        21 février 2016 à 1h23 / Répondre

        Bonsoir,
        .
        Pour ce qui concerne le « changement d’imaginaire » : sur la forme je ne peux évidemment que souscrire… mais sur le fond, je ne pense pas que « l’imaginaire » soit tant que cela soumis à la volonté et plus encore à la raison (cf par exemple une bonne partie de l’œuvre de Jung !).
        .
        Pour ce qui concerne l’intervention de Lazare-Lag, je m’y retrouve par contre assez complètement. Même, et cela l’étonnera peut être, dans le domaine de la mixité.
        .
        Personnellement, appartenant à une loge qui ne reçoit pas les femmes, je m’abstiens de les visiter, car ce que je considère valable pour nous doit aussi l’être pour elles… par contre on se retrouve avec plaisir lors de tenues blanches ou assimilées.

        • 14
          lazare-lag
          21 février 2016 à 22h53 / Répondre

          @ Yasfaloth (5):
          Pourquoi serai-je étonné? A l’intérieur du G.O.D.F., on trouve tous les cas de figure maintenant. La masculine stricte (ni réceptions, ni visites féminines, je ne parle même pas d’initiation),la masculine plus souple, plus ouverte (pas d’initiation féminine, mais accord pour réceptions et visites féminines, et de toutes obédiences)la masculine « faux-cul » (pas d’initiation, pas de réception, mais ok pour aller visiter les « frangines ») et, c’est donc récent au G.O.D.F., les mixtes, soit initiation d’abord et bien évidemment réception et visites chez elles des Soeurs).
          Enfin, aux lectrices qui m’auraient lu plus haut (message n° 3,Lazare-Lag, point 5)je reviens sur le fait que ma loge n’initie pas de femmes, mais reçois les Soeurs et les visite. d’une part, elles nous visitent en connaissant notre situation, notre position. A mon sens, on ne doit pas les recevoir trop mal, sinon elles ne reviendraient pas, me semble-t-il….
          D’autre part, cette décision de la loge résulte d’un vote. Ce vote était loin d’être unanime. Il existe donc une minorité qui un jour, au sein de la loge, pourrait devenir majorité. Qui sait? Rien n’est jamais gravé à jamais dans le marbre…
          @ Julie(8):
          Soeur ou profane? Car évidemment ton ou votre commentaire (succinct) ne s’apprécie de la même façon selon le cas. Le « comme les islamistes » pouvant être désobligeant. Ce « comme » pourrait sous-entendre qu’il s’agit de motivations identiques aux islamistes.
          Si tu es une Soeur, bien évidemment tu sais que ce n’est certainement pas le cas, très loin de là.
          Si vous êtes profane, malheureusement ce n’est pas en quelques lignes sur un blog que l’on peut expliquer cet aspect particulier du rapport au féminin en maçonnerie en général, au G.O.D.F. en particulier. Mais si vous venez ici c’est que vous cherchez à en savoir plus. Les sites propres à chaque obédience pourraient être éventuellementplus appropriés, ou complémentaires, selon le sens dans lequel vous orientez votre curiosité.
          @ Geller(11):
          Si je comprends bien glisser d’une discussion de l’Europe sur des considérations sur les femmes c’est… désolant.
          Les femmes qui viennent sur ce blog apprécieront. Julie par exemple?
          Avec moins de deux lignes seulement, je crois que Geller vient de se faire beaucoup d’amies parmi elles. Il en a de la chance…

          • 16
            yasfaloth
            22 février 2016 à 0h32 / Répondre

            Mon TCF
            .
            J’ai quitté le Godf en 2012 pour la Gldf…
            .
            Malgré toutes les assurances et les discours autour de la « liberté » et de « l’indépendance » des loges, je reste persuadé que la question de la mixité restera centrale à ton obédience pour encore de très nombreuses années !
            .
            Les loges strictement masculines sont, m’a t’on dit, dans le collimateur de certains dignitaires (même au RER), et les loges n’initiant que des hommes restent à la merci de nouveaux « passage en force »…
            .
            Personnellement, j’ai préféré me libérer l’esprit et me consacrer à autre chose qui me convient mieux…
            .
            Frat…

          • 23
            Joab'n
            22 février 2016 à 10h25 / Répondre

            Alors que la position du GODF est particulierement saine, laissant liberté aux loges leurs choix en matière de reception ou pas selon lEURS criteres, le débat, par la malice des tenats du sexisme s’est déplacé sur un autre terrain :
            Ainsi la mixité qui n’est pas le sujet(celle-ci n’étant qu’un résultat et pas un objectif) est brandie comme une obligation qui serait imposée … Absurde !
            On constate encore une fois que les oppresseurs aiment jouer les victimes !
            Seul le sexisme est imposé par certaines obédiences !

          • 38
            HRMS
            23 février 2016 à 19h38 / Répondre

            Non: au GODF le seule configuration qui n’existe pas encore, et qui serait possible en l’état des textes , ce serait la création d’une loge exclusivement féminine, par réunion de soeurs MM affiliées ou initiées au GODF; Elles auraient toutes la liberté de ne pas initier des hommes et/ou de ne pas les accepter comme visiteurs ….du point de vue sociologique se sera intéressant à observer; bien qu’aberrant en considération de l’idéologie ambiante actuelle;
            L’hégémonie du GODF sur « le marché  » des initiations serait alors complet.

            • 41
              Arsène
              24 février 2016 à 12h14 / Répondre

              Pourrait-on m’expliquer ce que ce genre de considération peut avoir à faire avec le sujet?

    • 8
      Julie
      21 février 2016 à 9h19 / Répondre

      Intégration sans les femmes comme les islamistes
      Ce qu’on se marre sur ce blog!

      • 11
        geller
        21 février 2016 à 11h05 / Répondre

        que viennent faire les femmes dans cette discutions sur l Europe…..desolant.

    • 19
      Joab'n
      22 février 2016 à 10h09 / Répondre

      Le peuple européen en 2005 a voté à plus de 70 % en faveur de la constitution européenne. UK bénéficie de l’Europe et sa livre sterling n’est qu’un sous-euro pour faire croire à une « souveraineté » monétaire.
      Au fait, avez-vous voté le sexisme à une époque du GO ?

    • 20
      Joab'n
      22 février 2016 à 10h14 / Répondre

      au fait, le judaisme a-t-il aboli la lapidation des femmes de la torah ? Le christianisme l’appel au massacre des infidèles de Luc 19 ?
      NON ! Ils ne l’appliquent plus sous les pression civile ! Et il y a certainement des nostalgiques.
      Le pape a-t-il renoncé à son infaillibilité ? A-t-il regretté l’assassinat de Giordano Bruno ?
      Les musulmans en Europe appliquent-ils la charia ? Non ! pour ceux qui le tentent ils sont sous le coup de la loi : la charia est de la délinquance sur l’ensemble de l’Europe.
      Que voulez-vous ? Que les musulmans changent le Coran ?

La rédaction de commentaires est réservée aux abonnés. Si vous souhaitez rédiger des commentaires, vous devez :

Déjà inscrit(e) ? Connectez-vous