La Franc-Maçonnerie Ecossaise en France

Publié par Jiri Pragman
Dans Edition

Ce contenu est réservé aux abonnés.Pour accéder à cet article, vous pouvez choisir de :

*Vous pouvez déverrouiller jusqu’à 3 articles par mois gratuitement.
jeudi 12 janvier 2012
  • 3
    michelvdb
    17 janvier 2012 à 10h41 / Répondre

    J.B. Bienvenue, tu dévoiles une épine de rose concernant Lantoine (cela étant, hélas, il faut remettre tout ça dans le contexte machiste de l’époque…), mais quel est ton sentiment concernant l’ouvrage cité en référence.
    Je te remercie par avance.

  • 2
    JB Bienvenue
    13 janvier 2012 à 15h05 / Répondre

    Lantoine est aussi le (génial ?) auteur de la phrase suivante (dans « Hiram couronné d’épines », en 1926) :

    (la femme) « qui, dans son ménage ne domine que par ses fantaisies et qui, même quand elle a raison, ne sait triompher que par des arguments déraisonnables, comprend mal l’esprit discipliné du mâle qui sait obéir. Elle ne comprend pas davantage la règle maçonnique ».

    En fouillant dans le terril des anciens « ouvrages maçonniques de référence », on ramène inévitablement quelques scories …

  • 1
    mayala
    12 janvier 2012 à 19h15 / Répondre

    la franc-maçonnerie écossaise est né en france mais pourquoi mérite-t-il toujours son nom au lieu d’un autre dimension de la franc-maçonnerie française réellement.

La rédaction de commentaires est réservée aux abonnés. Si vous souhaitez rédiger des commentaires, vous devez :

Déjà inscrit(e) ? Connectez-vous