La vigne et le vin

Publié par jissey
Dans Edition

Le vin est une boisson complexe et ambigüe. Alors qu’il était célébré depuis la nuit des temps pour ses innombrable vertus thérapeutiques et glorifié pour son ivresse qui rapprochait le simple mortel du sacré, la modernité fait de lui le compagnon d’infortune de la classe ouvrière et ses excès font l’objet d’une lutte de santé publique. L’ouvrage nous interroge sur le devenir de cet inestimable héritage. En effet l’amour du vin se marie bien avec l’amour des mots et l’analyse du langage recèle les marques d’un imaginaire collectif aux origines mystérieuse. De quoi trouver dans ce divin breuvage des allégories propices aux questionnement métaphysiques de l’humanité.

Jean-François Blondel Passionné depuis longtemps par l’histoire des métiers, par leur organisation (corporations, confréries) et aux initiations de métier (compagnonnage), il est, entre autre, l’auteur de « La Mystique des Tailleurs de Pierre » (éd. du Rocher), d’une « Encyclopédie du Compagnonnage » (éd. du Rocher), « Le Moyen Âge des Cathédrales » (éd. Trajectoire) et d’un « Guide des monuments mystérieux de Paris » (éd. Trajectoire).Il a également signé « Prestigieuses bibliothèques du monde » aux Editions Oxus. Engagé sur le sentier des sciences traditionnelles, Jean-François Blondel s’est intéressé au au symbolisme de la pierre à travers l’histoire.
.

_______________________________
La vigne et le vin, sacrés symboles par Jean-François Blondel. Editions OXUS, chez Amazon ou de préférence dans la librairie la plus proche de votre domicile. ISBN : 978-2848982052

dimanche 1 mars 2020
  • 7
    michel
    1 mars 2020 à 21:14 / Répondre

    Il faut demander à Geplu s’il souhaite que j’envoie une copie de mon Diplome d’oenologue ? Pour info c’est Bac+5 en chimie, biochimie, microbiologie du vin .
    Ce n’est pas le lieu pour donner un cours de biochimie, aldéhyde acétique c’est l’éthanal. C’est qu’une molécule intermédiaire dans le cycle de transformation, c’est une molécule qui peut être présente dans le vin ou vinaigre, peu flatteuse au nez…
    Pour faire simple un vinaigre ne doit plus contenir d’alcool, et quand vous lisez degré sur le vinaigre, en fait c’est le pourcentage d’acide acétique. Dans la règlementation c’est cette molécule qui compte, après il y en a des centaines d’autres…
    Bonne dégustation de Vin ou vinaigre !

  • 6
    Brumaire
    1 mars 2020 à 15:23 / Répondre

    pardon pour lortograf: acétylsalicylique

  • 2
    Désap.
    1 mars 2020 à 10:10 / Répondre

    Jean françois Blondel est l’auteur de deux vidéos traitant des Cathédrales et plus particuliérement de Notre Dame de Paris où il ne dit rien, un peu moins de deux heures de film où il ne dit abslolument rien, une prouesse.
    Disponibles sur Baglis TV.
    😊😊

    • 4
      Jean Gaule
      1 mars 2020 à 13:17 / Répondre

      Abslolument typiquement Désap…

    • 8
      marcos testos
      2 mars 2020 à 11:15 / Répondre

      Désap, commentaire méchant et gratuit. J’ai eu la chance de rencontrer Jean-François et d’échanger avec lui à de nombreuses reprises dans ma Loge mère et je peux te certifier que c’est un homme très cultivé et un très grand Maçon.

      • 9
        Désap.
        2 mars 2020 à 11:31 / Répondre

        8 – Ni méchant, moins encore gratuit, regarde les vidéos !
        Je ne juge pas l’homme, je juge ce qu’il donne à juger et il n’y a rien d’autres que des lieux communs.

  • 1
    michel
    1 mars 2020 à 08:06 / Répondre

    Je viens de finir de lire ce livre. l’auteur fait un tour d’horizon intéressant sur le symbolisme et la civilisation du vin. Je le conseille pour ceux qui aborde pour la première fois le sujet. Comme l’auteur a souhaité balayé « large », c’est un peu académique. De mon point de vue cela manque un peu de « souffle », cela manque un peu de sacré et d’élévation vers l’âme du vin, vers sa spiritualité…
    Mon libraire, sachant que je suis oenologue diplomé, a souhaité que je le lise !
    Je vois une seule erreur manifeste, dans le vinaigre la principale transformation qui s’opère c’est l’oxygénation de l’éthanol(molécule de départ principale) en acide acétique (molécule principale à l’arrivée) (et non l’acide acétylsalicylique) nous la pardonnerons volontiers à l’auteur…le cycle de biochimie est bien entendu plus complexe.

    • 3
      Gerard NOET
      1 mars 2020 à 10:37 / Répondre

      Et oui, la dénomination commune de l’acide acétylsalicylique s’appelle aspirine !

    • 5
      brumaire
      1 mars 2020 à 15:21 / Répondre

      ça ne serait pas plutôt l’aldéhyde acétique plutôt que l’acide acétylsalisilique?

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés. Les règles en matière de diffamation, de calomnie, d’insulte, d’incitation à la haine ou de discrimination sont applicables. Les formules de salutation maçonnique et les abréviations ne sont pas autorisées.

Code vérification
Signaler un contenu abusif