Comme chaque été le Blog Maçonnique Hiram.be prend des vacances entre le 14 juillet et le 15 août.

Rendez-vous le mardi 16 août pour la reprise

Et si d'ici là il se passait quelque chose d'important on réveillerait tout de même le blog avec un petit article, et vous en seriez informé par une newsletter (y êtes-vous bien abonné ?)

Profitez de ces vacances pour visiter les archives du site : plus de 15 000 articles y sont stockés !

GOB 240918

Le franc-maçon au XXIe siècle

Publié par Géplu
Dans Divers

Ce contenu est réservé aux abonnés.Pour accéder à cet article, vous pouvez choisir de :

*Vous pouvez déverrouiller jusqu’à 3 articles par mois gratuitement.
dimanche 9 septembre 2018
  • 6
    HRMS
    10 septembre 2018 à 18:37 / Répondre

    il faut vraiment être « tarte  » pour soumettre une tel titre de conférence ; ça  » remuggle » la com marxiste léniniste avant revisionnisme et on sent les masses hurlantes de bonheur des gardes rouges brandissant avec enthousiasme le petit livre rouge pour un bonheur obligatoire …. qui serait le but de la FM ! incroyable !

    Alors que chaque initié, face à ses obligations, le conflits de devoirs et la réalité du monde, sait bien qu’il y a pas de conscience heureuse.

    • 7
      DURIEUX
      11 septembre 2018 à 07:15 / Répondre

      La encore..le texte tout le texte…rechercher le bonheur ne veux pas dire qu’on peut l’atteindre mais on peut avoir de la joie a le chercher…

      • 8
        Juan TONIOLO
        11 septembre 2018 à 11:50 / Répondre

        Vous avez absolument raison !

        Sans atteindre le bonheur d’ emblée, ce qui d’ ailleurs souligne la nécessité d’ expérience selon le degré de complexité de l’ existence pour le mériter, le cheminement des étapes à cet effet peut contenir des moments de joie mais dans un cas précis :

        _ Que le méditant dans l’ introspection désire de son plein gré évoluer dans cette direction et non simuler cette tendance pour en donner démagogiquement l’ impression à ses électeurs. Thème que les francs-maçons maîtrisent par expérience mais pas nécessairement un président de la République.

        Si tel est le cas, si ce n’est par recommandation du ministre de l’Intérieur, le résultat aboutirait. En référence à Nicolas Hulot par expérience en écologie, sa démission ne semble pas y correspondre.

        À ce niveau, les résultats de vie à chacun ne dépendent que d’ une chose, la sincérité avec soi-même à travers ses actions.

        Cette grande sagesse maçonnique m’ amène à considérer combien tous les dirigeants nationaux de notre monde ont tout intêrét à témoigner de loyauté envers la franc-maçonnerie non seulement pour les conséquences bénéfiques de leurs actions dans le monde mais aussi pour leur propre bien-être sans artifice matérialiste, ni intelligence artificielle mais bien humaine.

  • 5
    Mireille REY
    10 septembre 2018 à 10:55 / Répondre

    Bonjour je n’ai jamais entendu dire que les francs maçons sont une secte. Pour ma part j’ai un grand respect pour ces personnes secrétes.

  • 4
    Juan TONIOLO
    10 septembre 2018 à 10:24 / Répondre

    Dès lors que la franc-maçonnerie respecte le principe de droiture et le fait respecter autour d’ elle, que ce soit en Belgique, en France où dans d’autres pays, laquelle favorisera un monde plus harmonieux, une relation humaine plus respectueuse tant face à la Vie qu’ envers la richesse de ses échanges. Ce qui ne ferait qu’ amplifier la reconnaissance envers les valeurs maçonniques.

    Cordialement

    J.TONIOLO

  • 1
    lazare-lag
    9 septembre 2018 à 14:20 / Répondre

    1/ Propos sur le bonheur (comme aurait pu dire Alain):
    C’est curieux comme intitulé: « … réalité maçonnique enthousiasmante pour les jeunes à la recherche du bonheur ».
    Désolé si je le vois comme cela, mais ça fait un peu prospectus de marabout ou argument de secte cette terminaison « pour les jeunes à la recherche du bonheur ».
    Du coup, par rapport à mon initiation, je me pose a posteriori la question: quand je suis entré en maçonnerie (étais-je jeune à 40 ans passés?) y suis-je venu par ce que j’étais en recherche de « bonheur »?
    Je ne suis pas sûr que ce fût la motivation première.
    Et est-ce le bonheur que j’y ai trouvé? Je n’en suis pas davantage certain. Même si j’ai y trouvé plus que des satisfactions, de la fraternité et, je crois même, quelques amitiés.

    2/ Quid de six loges soeurs bruxelloises? Qui n’étaient pas neuf, si je puis me permettre.
    Il y aurait donc sur Bruxelles 6 loges à porter le même nom de « Les Amis Philanthropes ». Qu’un même nom de loge se retrouve en divers lieux, en divers orients, je comprends.
    Mais là, six fois identique en une seule et même ville, ça mériterait quelque explication, ça mériterait peut-être de nous présenter l’historique de chacune.
    On est curieux d’en savoir davantage.

    • 2
      GépluAdministrateur
      9 septembre 2018 à 14:55 / Répondre

      Il y a quelques nuances dans les noms de ces loges, Lazare : elles s’appellent respectivement : AMIS PHILANTHROPES, AMIS PHILANTHROPES 2Ω, AMIS PHILANTHROPES 2α, AMIS PHILANTHROPES 3, AMIS PHILANTHROPES 4, et AMIS PHILANTHROPES 7Δ

    • 3
      DURIEUX
      10 septembre 2018 à 01:48 / Répondre

      A un moment ou on constate une desaffection des jeunes (ce sont aussi nos enfants) pour l ‘engagement « traditionnel »(,ce qui ne veut pas dire que leurs nouvelles formes d’action ont un sens de qualite inferieure) et que parmi leur preoccupation la quete du « bonheur » qu’ils peinent aussi a definir en fait partie il me semble responsable et judicieux de presenter »une realite maconnique « assumée du XXIe siecle.Tous les mots ont leur importznce dzns leur signification et leur portée. Je ne vois pas l’ombre de « secte » dans l’intitulé.

La rédaction de commentaires est réservée aux abonnés. Si vous souhaitez rédiger des commentaires, vous devez :

Déjà inscrit(e) ? Connectez-vous