la GLFF

Le glas sonne sur nos libertés menacées

Publié par Géplu
Dans Divers

Ce contenu est réservé aux abonnés.Pour accéder à cet article, vous pouvez choisir de :

*Vous pouvez déverrouiller jusqu’à 3 articles par mois gratuitement.
vendredi 30 octobre 2020
  • 2
    Lazare-lag
    31 octobre 2020 à 20:15 / Répondre

    @ Idriss (1) mais également à tous ceux qui nous lisent :
    – – –
    1/ D’abord, quand on cite ainsi un classement ou toute autre information, il n’est pas inutile pour le lecteur d’en préciser l’origine, d’en citer la source, qu’il puisse s’y référer, qu’il puisse l’analyser à sa guise s’il souhaite approfondir la question.
    Au cas présent, et sauf à être corrigé, il me semble qu’il s’agit du classement effectué annuellement par Reporters sans Frontières (RSF), et qu’il s’agit ici du classement de 2020, car il est vrai que la France y est classée au 34me rang, et l’Arabie Saoudite au 170ème rang, sur un total de 180 pays classés.
    – – –
    J’observe toutefois qu’il ne s’agit d’ailleurs pas de la part de RSF d’un : « classement mondiale de la liberté d’expression », (sic), mais d’un classement mondial de la liberté de la presse.
    Ce n’est pas exactement la même chose et d’ailleurs RSF explique sa méthodologie, les critères utilisés pour établir ce classement, et le public visé auquel a été adressé les questions de son sondage.
    En gros, de mon point de vue, et pour différencier les deux, la liberté de la presse me semble ne toucher que l’expression des seuls professionnels de l’expression (de l’information même pour être exact) que sont les journalistes, alors que la liberté d’expression me semble être élargie à l’ensemble de la population, à l’ensemble des citoyens.
    Dès lors, si j’ai bien compris, l’étude qui aboutit à ce classement ne conduit pas l’analyse parmi les cinéastes, parmi les écrivains, ou parmi les universitaires qui sont également des milieux très sensibles par rapport à la liberté d’expression, ou à son manque de liberté.
    Par définition, et par vocation, on comprendra donc que le classement de RSF est circonscrit et ne va pas au delà du milieu journalistique.
    Ce qui est déjà pas mal !
    – – –
    2/ Ensuite, le propre de tout classement, et de toutes données chiffrées, est qu’on peut leur faire dire tout ce qu’on veut.
    Parfois jusqu’à l’absurde… et je vais m’y essayer.
    – – –
    On a pu lire, ou entendre, ici ou là, que le classement de la France au 34ème rang en faisait une sorte de vilain petit canard parmi les pays a priori comparables, en gros parmi les démocraties, et en gros parmi les autres états européens.
    Certes, certes…
    Pour ma part , j’observe toutefois les points suivants :
    – Classé 34ème sur un total de 180, n’est-ce pas être situé dans les 18,88% des mieux classés ? Ou dans le premier 1/5ème ? Dit autrement, derrière la France se trouvent presque 82% des autres pays classés, plus des 4/5èmes.
    – Si nous parlons ensuite des 27 membres de l’Union Européenne, ce classement place la France 17ème sur 27.
    Alors là concédons que cela nous classe dans les premiers 63% des États membres, ou quasiment à la fin du 2ème 1/3 ? Sans forcément citer les états qui suivent la France, on aurait pu s’attendre à bien mieux…
    – Avec un tel classement, comment la France peut-elle tirer son épingle du jeu ? Comment peut-elle rehausser sa place ?
    Par exemple en la comparant avec tous les autres pays ayant une façade sur la Méditerranée.
    Toujours avec ce classement RSF on dénombre 20 pays riverains et méditerranéens.
    Rapporté à ce total de 20 pays ayant en commun la Méditerranée, la France y occupe la 4ème place, derrière Chypre, l’Espagne et la Slovénie.
    Et en étant suivi par l’Italie, la Croatie et la Grèce, on peut même souligner que les 7 premiers états méditerranées de ce classement RSF de la liberté de la presse sont tous des états démocratiques de l’Union Européenne.
    – – –
    On voit par là qu’avec la même matière à sa disposition, avec les mêmes ingrédients sur la table, on peut préparer des plats différents…
    Le commentaire ça n’est jamais qu’une utilisation des proportions, comme les sondages d’ailleurs.
    – – –
    Quant au fait que le commentaire d’Idriss puisse être menacé de modération, pourquoi l’aurait-il été ?
    Sur Hiram.be, l’expression y est libre et je crois que Géplu, le gérant du site, témoigne d’une grande tolérance, surtout quand l’expression demeure respectueuse des autres.
    On peut ne pas partager tout ce qui se dit ici, mais pouvoir en discuter n’est-ce pas là la première expression libre ?
    Enfin, le couperet allait-il tomber ?
    Que je sache non.
    Les Franc-Maçons de ce XXIème siècle, malgré une actualité difficile pour la tolérance et la liberté d’expression, (depuis au moins huit à dix ans, et ce jusque sur notre propre sol), eux, ne sont pas adeptes du couperet, n’étant pas adeptes de la décapitation…

  • 1
    Idriss
    31 octobre 2020 à 14:18 / Répondre

    La France est classée au 34ème rang du classement mondiale de la liberté d’expression, la menace ne date pas d’hier…

    Ajoutons à cela notre alliance devenue indéfectible à l’Arabie saoudite fabricant et propagateur de cet islam des ténèbres classé au 170ème rang…

    Je m’arrête là dans l’énumération d’autres états que je ne citerais pas…
    Car déjà sous cette forme et par son contenu, mon commentaire est menacé de modération… le couperet va-t-il tombé ?

La rédaction de commentaires est réservée aux abonnés. Si vous souhaitez rédiger des commentaires, vous devez :

Déjà inscrit(e) ? Connectez-vous