Les 60 ans de franc-maçonnerie de Guy Lengagne

Publié par Géplu
Dans Divers

Ce contenu est réservé aux abonnés.Pour accéder à cet article, vous pouvez choisir de :

*Vous pouvez déverrouiller jusqu’à 3 articles par mois gratuitement.
samedi 29 octobre 2022
  • 5
    Fabrice B
    30 octobre 2022 à 16h31 / Répondre

    Bon jubilé à Guy. 60 ans. Respect.

  • 4
    Brumaire
    30 octobre 2022 à 10h29 / Répondre

    2- Il ne faut pas être injuste, car l’invitation donne bien les noms des trois frères honorés le 11 novembre prochain. la priorité a été mise sans doute à l’ancienneté du F.:Lengagne, qui était Maître depuis un certain temps quand les deux FF.: qui fêtent leur 50 anniversaire ont été initiés.
    Que le GM se déplace pour l’occasion, je ne trouve pas cela déplacé: 60 et 50 ans de maçonnerie, ce n’est pas ordinaire, et c’est une sorte de coutume.
    Ce n’est pas cela qui m’a dérangée, mais les 4 fautes d’orthographe dans l’invitation…
    Bon, mais cela n’est que ma perception des choses: les médailles en Maçonnerie, ce n’est pas ma tasse de thé! pourquoi médailler des FF.: ou des SS.: parce qu’ils n’ont fait que leur travail?
    Je vais avoir bientôt 50 ans de Maçonnerie, mais celui qui m’accrochera une médaille n’est pas né.

  • 2
    lazare-lag
    29 octobre 2022 à 16h02 / Répondre

    Ces remises de médailles me laissent perplexe, au sens où je me retrouve avec des sentiments divers, mêlés, voire contradictoires.
    Je vais essayer d’y mettre ici un peu d’ordre.

    D’abord, je n’ai absolument rien contre Guy Lengagne, je crois même me souvenir qu’il n’aura pas été le moins mauvais des ministres, ni le moins mauvais des députés mitterrandiens.
    Enfin, me semble-t-il.
    Cela dit, et désolé Géplu si je te dis que toi aussi tu as cédé à cette tentation, mais là, dans l’annonce il n’y en a que pour lui.
    On zappe quasiment les 2 colistiers.
    Alors oui, il a été ministre.
    Alors oui, il a 60 ans de maçonnerie.
    Et cela attire jusqu’au GM Sérignac lui-même.
    En plus, ils ne doivent évidemment pas être si nombreux les Frères qui coiffent ainsi six dizaines d’années sur les colonnes.
    Mais ici ils sont trois à l’affiche.
    Certes les deux autres, (et du coup je me mets à avoir une pleine sympathie pour les Frères Dominique Dupilet et Francis Leroy, les deux autres triumvirs, les deux inconnus hors contexte boulonnais), n’ont « que » 50 années au compteur et, a priori, n’ont pas la notoriété profane, politique, publique du frère Lengagne.
    Mais, quand même.

    L’autre questionnement c’est la durée maçonnique en tant que telle.
    Surtout pour un homme politique s’entend.
    Sachant que le Frère Lengagne est né en 1933, sauf erreur de ma part, il a donc été initié en 1962, soit à l’âge de 29 ans.
    En se penchant sur son parcours public et politique, on a quelque difficulté à imaginer une assiduité maçonnique juste et parfaite, avec une linéarité synonyme de fluidité dans la durée, et régulière dans son atelier.
    On a tous connu sur nos colonnes quelques exemples d’élus politiques qui, même plus modestes sur le plan des mandats politiques, ont connus de sérieuses difficultés à mener de front activité maçonnique et mandat politique.
    Et je pense que c’est valable quelle que soit la couleur politique, et quel que soit l’ancrage obédientiel.

    D’où question, mise à part une notoriété politique certaine, et même fût-elle sans tache, a-t-on également l’assurance que le parcours maçonnique a été exempt de toute faille, de tout cahot, pour ne pas dire de tout chaos?
    Récompense-t-on ici une durée maçonnique?
    Ou la qualité maçonnique dans cette durée?
    Par rapport aux serments du départ?

    Voilà, c’est un peu mon esprit du moment sur le sujet, mais je ne voudrais pas gâcher la fête.

    Signé: un frère dont l’ancienneté maçonnique est actuellement du 1/3 de celle de notre médaillé sexagénaire et qui, s’il souhaitait atteindre cette médaille des soixante ans devrait ambitionner de rester dans cette vallée de larmes au-delà de son centenaire. Ce qui, maçonniquement, est peu probable.

    • 3
      lazare-lag
      29 octobre 2022 à 18h57 / Répondre

      Corrigeons nous vite nous-même avons de prendre une pluie de reproches de toutes parts !!!
      Il faut évidemment lire:
      « je crois même me souvenir qu’il [Guy Lengagne] n’aura pas été le plus mauvais des ministres, ni le plus mauvais des députés mitterrandiens. ».
      Et non « le moins ».
      Ici c’est donc au sens où il faut comprendre qu’il a été un bon ministre et un bon député.
      Lazare ou le piège de l’emploi d’une négation, ou d’une double négation, qui dira le contraire de ce qu’on voulait dire…

  • 1
    Fredoboleth
    29 octobre 2022 à 16h01 / Répondre

    La RL Loge l’amitié fêtait en 2018 ses 200 ans d’existence.

La rédaction de commentaires est réservée aux abonnés. Si vous souhaitez rédiger des commentaires, vous devez :

Déjà inscrit(e) ? Connectez-vous