Les francs-maçons sont-ils des Illuminati ?

Publié par Géplu
Dans Divers

Ce contenu est réservé aux abonnés.Pour accéder à cet article, vous pouvez choisir de :

*Vous pouvez déverrouiller jusqu’à 3 articles par mois gratuitement.
mercredi 9 février 2022
Étiquettes : , ,
  • 5
    Douce Boix
    16 février 2022 à 21:34 / Répondre

    dommage de s’arrêter à la forme d’un seul verbe alors que le fond est concis et très clair
    pour une fois que l’on a une présentation qui extériorise une explications anti-préjugés, réjouissons-nous !

  • 3
    Pierre Noël
    13 février 2022 à 11:13 / Répondre

    En plus « BUNK » (nonsens) semble issu d’un nom propre !! (Debunk : démystifier).

    « If you guessed that debunk has something to do with bunk, meaning « nonsense, » you’re correct. We started using bunk around the turn of the 20th century. (It derived, via bunkum, from a remark made by a congressman from Buncombe County, North Carolina.) Within a couple of decades, debunk was first used in print for the act of taking the bunk out of something. There are plenty of synonyms for debunk, including disprove, rebut, refute, and the somewhat rarer confute. Even falsify can mean « to prove something false, » in addition to « to make something false. » Debunk itself often suggests that something is not merely untrue but also a sham; one can simply disprove a myth, but if it is debunked, the implication is that it was a grossly exaggerated or foolish claim. »

  • 2
    Jacques Declercq
    13 février 2022 à 10:33 / Répondre

    Je partage cet avis. L’emploi de plus en plus fréquent d' »anglicismes » dénote d’une grave méconnaissance de la langue française et de son vocabulaire. Triste de voir que cette méconnaissance envahit nos milieux!

  • 1
    lazare-lag
    13 février 2022 à 09:10 / Répondre

    Je suis toujours gêné par l’emploi d’un certain type de vocabulaire.
    C’est quoi ce verbe « debunker »?
    Qui l’emploie réellement? Quelques cercles parisiens qui se croient ainsi modernes?
    Ou, (et d’ailleurs pourquoi pas et/ou) ceux qui étant en pauvreté de vocabulaire en langue française croient compenser en sacrifiant à une mode incertaine de l’anglicisme?
    D’autant qu’il me semble que cet abandon de la langue française semble être un phénomène plus parisien que provincial. Plus bobo qu(attaché aux racines?
    Et ironie complète, cela en complète opposition au titre de l’émission, « DE FACTO », lui-même en latin.
    Question de fond: quand on est Grande Loge DE FRANCE, n’est-on pas également soucieux de la défense de la langue française.
    D’autant que les synonymes ne manquent pas: démystifier, désacraliser, détromper, démythifier.
    On peut également utiliser: expliquer, comprendre, donner un éclairage, ouvrir les yeux sur, illustrer.
    Nom d’un architecte, petit ou grand, nous sommes francs-maçons!
    Est-il d’un franc-maçon de donner l’impression qu’on ne possèderait qu’un vocabulaire que de 500 mots?
    Et parlant d’un architecte, encore un synonyme: déconstruire.
    Mais celui-ci, personnellement, je ne l’aime pas trop. Il sent aussi une certaine mode, on a parfois l’impression qu’il est question de déconstruire tout et n’importe quoi.
    En tout cas, que les francs-maçons ne participent pas à la déconstruction de la langue française. Cela sera déjà ça de gagné.

    • 4
      JMB
      13 février 2022 à 12:04 / Répondre

      Entièrement d’accord avec toi mon cher Lazare-Lag.
      Attention car à force de vouloir effacer à tout prix notre image de « vieux cons » on risque de nous coller l’étiquette de
      « jeunes cons » !😉

    • 6
      Luciole
      17 février 2022 à 00:38 / Répondre

      à Lazare -Lag 1
      Je regrette comme toi ces deux erreurs pour faire moderne je suppose.

La rédaction de commentaires est réservée aux abonnés. Si vous souhaitez rédiger des commentaires, vous devez :

Déjà inscrit(e) ? Connectez-vous