Les ‘frangines’ du GODF vues par Libération et le Nouvel Obs

Publié par Jiri Pragman

Ce contenu est réservé aux abonnés.Pour accéder à cet article, vous pouvez choisir de :

*Vous pouvez déverrouiller jusqu’à 3 articles par mois gratuitement.
jeudi 19 juin 2008
  • 23
    Flupke
    22 juin 2008 à 19:00 / Répondre

    A Ph Benhamou
    Parler « d’entité créationniste » par rapport à « principe créateur » c’est insister sur le besoin que l’on peut avoir ou ne pas avoir pour « être au Monde » du concept de création de quelque manière que ce soit.
    On peut très bien ne pas avoir besoin ou ne pas ressentir la nécessité de ce principe ou entité pour s’expliquer et expliquer le Monde.
    Travailler à la gloire (ce n’est pas un symbole quelconque on travaille à sa gloire … n’est-il pas …) d’un concept que l’on ne ressent pas est pure tartufferie, souvent pratiquée hélas en FM.
    Comme certains hommes des femmes peuvent ne pas désirer être les thuriféraires de ce concept, et en dehors du GODF je vois mal où elles peuvent aller dans la pratique surtout en province (au plan kilomètres à parcourir, pour terre à terre que ce soit il faut bien en parler, çà coûte de plus en plus)
    Laisser libre chaque loge de travailler ou de ne pas travailler à la gloire d’un principe créateur est me semble-t-il plus abouti vers la liberté absolue de conscience, c’est la caractéristique en France du GODF.
    Finalement le débat maçonnique de 1877 (en France) est toujours en toile de fond …

  • 22
    Philippe Benhamou
    22 juin 2008 à 11:54 / Répondre

    Quelle différence peut-on faire entre principe créateur et une entité créationniste ?

    le choix des mots est important même s’il convient en maçonnerie d’aller chercher ce qui se cache sous les mots et qui est souvent difficilement exprimable par des mots justement. Les symboles sont là pour ça, utilisons-les avant qu’on oublie la possibilité même de leur existence.

    PhB

  • 21
    S :. Tongues
    21 juin 2008 à 11:44 / Répondre

    S :. Sourire : tu parles d’or….

    et ce qui est une question propre au GO provoque des débordements peu fraternels et respectueux.

  • 20
    luisa
    21 juin 2008 à 11:22 / Répondre

    Bonjour à tous les Frères et à toutes les Soeurs: bien drole RADOPHON qui parle de l’initiation du premier animal de compagnie! Je compliment ce bel ésprit….

  • 19
    Flupke
    21 juin 2008 à 10:52 / Répondre

    à Raphodon
    Je viens de perdre mon Bien Aimé Chien 33ème dès sa naissance
    Mais cependant avant les animaux de compagnie peut être faut-il songer aux enfants … çà ne les changerait pas beaucoup des jeux de rôle … jouer au médecin … alors pourquoi pas au maçon !!!
    C’est vrai que nos débats (ébats?) sur la mixité doivent être regardés avec humour !!!

    à ZORBA06
    Novateur dans le cadre du GODF hors les loges d’adoption des années début 19ème fin 18ème, on parle bien du GODF, pas de la FM en général

    Pourquoi on parle du GODF et non de la FM en général, parce que le GODF a des spécificités … !!!
    On ne parle jamais des spécificités du GODF qui peuvent intéresser des femmes comme elles intéressent des hommes et que les femmes ne retrouvent dans la pratique (absence ou très faible maillage géographique) que très difficilement
    Parmi les grandes (en nombre) obédiences, au GODF pas d’autorité reconnue des hauts grades, pas d’obligation de reconnaître l’entité créationniste le « GADLU » dans la grande majorité des loges du GODF …

  • 18
    zorba06
    20 juin 2008 à 22:10 / Répondre

    mon frère Flupke qui at-il de novateur dans l’initiation féminine qui remonte aux plus anciennes civilisations. La maçonnerie féminine sous une forme ou une autre serait apparue ou réapparue de toute façon. Quant à l’argument un peu spécieux de la Loge libre et souveraine, oui pourquoi pas j’en suis un fervent tenant pour avoir quitté celle où j’ai reçu la lumière le jour des frères engagés politiquement y ont ramené leurs métaux, mais si c’était juste ça et si ses intentions étaient juste d’avancer sur la voie de la lumière Combat ne ferait pas tant de tapage, ni de cinéma…..non?
    Enfin on parle, on parle, mais ma curiosité (féminine??LOL) me pousse à me demander ce qu’en pense les principales intéressées: débuter sur la colonne du silence avec un tel brouhaha autour de soi ne doit pas être facile pour elles. Leurs frères Maitres se sont-ils seulement posés la question avant de les initier au GODF? Je me le demande…

  • 17
    Raphodon
    20 juin 2008 à 20:26 / Répondre

    Après l’initiation de femmes au GO , puis d’hommes à la GLFF, quellle sera l’Obédience qui initiera le premier animal de compagnie…?

  • 16
    Flupke
    20 juin 2008 à 16:45 / Répondre

    à Ph Benhamou

    Aux « novateurs » et aux « transgresseurs » dans tous les domaines on fait toujours les mêmes procès d’intention … de vouloir se faire remarquer, de désirer devenir célèbres, d’avoir des buts secrets …au total d’être des mécréants peu recommandables …

  • 15
    Philippe Benhamou
    20 juin 2008 à 14:48 / Répondre

    Vous avez raison, Flupke il s’agit d’un pb interne au GO sur lequel je n’ai pas grand chose à dire appartenant à la GL. Cependant, il est dommage que pour le grand public la franc-maçonnerie est égale au GO et que ces affaires internes se retrouvent dans la presse ce qui n’a pour effet que de montrer une drôle de maçonnerie. Je m’interroge cependant sur la volonté de certains, pour des raisons personnelles ou autres, de déstabiliser les obédiences. Aujourd’hui il s’agit de la mixité et demain ? Je crois au respect des règlements de ce type d’institution car sinon la franc-maçonnerie deviendra assez vite à l’image des association de la vie profane, soumise aux aléas des modes et des « effets ». Finalement pourquoi ne pas inviter à nos tenus des profanes, des spectateurs, des journalistes, des caméras… Le vrai progrès est peut-être intérieur et pour moi, c’est celui-ci sur lequel il faut travailler.

    Mais bien sûr ce ne sont que mes idées et, littéraire ou pas, je n’ai en tant que franc-maçon aucune supériorité sur les autres. Et en plus je n’aime pas le foot, je préfère la GRS .. alors…

    PhB

  • 14
    Vincent
    20 juin 2008 à 14:20 / Répondre

    J’y pense : la GLFF refuse toute initiation masculine pourtant on ne lui cherche pas de problème. Alors pourquoi ne pas avoir la même attitude vis à vis du GODF?

  • 13
    Flupke
    20 juin 2008 à 13:58 / Répondre

    à PH Benhamou
    Il y a beaucoup de mauvaise foi dans les discours.
    La loge Combats décide l’initiation des SS pour elle? POUR SES MEMBRES, et pas pour les autres loges… et encore moins pour tous les FF d’une autre obédience la « GLDF »
    Pourquoi chaque loge du GODF ne serait-elle pas libre de sa mixité ou non comme elle l’est du choix de son rituel ou libre de faire référence ou pas à l’entité créationniste « GADLU ». Membre du GODF je suis favorable à l’autonomie maximun de chaque loge.
    Pour ma loge je ne suis pas favorable à l’initiation de femmes, quoiqu’il en soit j’accepterais le choix de la majorité, mais la loge voisine fait ce qu’elle veut.
    De quoi se mèlent ceusses qui ne sont pas du GODF, peur de la contagion d’un virus nocif.
    Quant à la sempiternelle comparaison avec le sport, mes FF littéraires m’apprennent à ma grande surprise que le cerveau (produisant le travail spéculatif ) est un ballon de foot ???
    Il est question non pas de la FM en général mais du GODF qui a une spécificité dans l’ensemble FM.

  • 12
    isis
    20 juin 2008 à 13:12 / Répondre

    j’ai posté avant d’avoir lu le commentaire de zorba06.

    Pour ce que j’en vois et entend de ma colonne, le DH ne s’affole pas vraiment….et de nombreux Frères et Soeurs assistaient à cette fameuse initiation.

    j’hésite pour ma signature: mais ‘tongues’ me plairait pas mal…

  • 11
    isis
    20 juin 2008 à 13:06 / Répondre

    J’ai déjà donné mon point de vue sur le fond du problème : chacun fait ses choix et personne ne les impose aux autres. Le fond du problème est ailleurs.

    Cependant la lecture des nombreux commentaires ici et ailleurs sur c sujet , et notamment le rappel de Philippe Benhamou de l’initiation de Maria Deraisme m’incite à m’interroger:

    Si une Loge en 1882 je crois, n’avais pas eu le culot de transgresser la Règle, avec les conséquences pour elle que cette transgression a eu, y aurait-il aujourd’hui une Maçonnerie Féminine?

    Le DH existerait-il? et toutes les Obédiences Mixtes, la GLFF ?

    Je gage qu’on en serait à dire comme j’entends si souvent autour de moi , les Landmarks ne spécifient pas les femmes donc pas femmes en FM !!!

    Chaque avancée dans bien des domaines commence par être une remise en cause de l’existant.
    Comment les tenants de l’évolution s’y prennent -ils pour convaincre les tenants du statut quo, c’est ça qui me paraît intéressant…

  • 10
    S:. Sourire
    20 juin 2008 à 13:04 / Répondre

    Il me semble que l’existence de loges, masculines, féminines et mixtes permet de répondre aux désirs, motivations de chacun et chacune…
    Voilà qui me semble… Juste et parfait.
    Le travail qui s’effectue selon ces différentes modalités est complémentaire et aide à construire le temple de l’humanité.
    Ce qui me semblerait très utile, fort, sage et beau, bref maçonnique serait de réfléchir plus avant et courageusement au machisme et au féminisme ambiant en loge ou dans les salles humides, plutôt que de se fourvoyer,s’égarer, s’épuiser tel Sisyphe qui au lieu de tailler sa pierre, pousse la mixité indéfiniment vers le haut.

  • 9
    Philippe Benhamou
    20 juin 2008 à 12:14 / Répondre

    Le reste de mon commentaire n’est pas arrivé à destination , le voici :

    à Flupke : Que faudrait-il dire à une femme qui désirerait entrer dans une équipe de football masculine ou à un homme qui souhaiterait faire de la danse synchronisée. Désolé de cette comparaison un peu « bestiale » mais pourquoi vouloir imposer à des hommes, comme moi, une présence féminine alors qu’ils ne le souhaitent pas ! C’est un choix personnel, c’est tout et si cela appelle cela de la discrimination, alors quand au restaurant, je choisis du poulet, est-ce que je fais de la discrimanation envers le rôti de veau?

    On peut certes tourner autour du pot et dire, non la GL ne n’interdit pas la franc-maçonnerie aux femmes puisque le grande Loge Féminie de France existe (d’ailleurs crée au sein de la GL dans les années 50 mais il faut aussi affirmer la vérité, oui, la grande Loge de France est une obédience masculine et les loges en sont pas ouvertes aux femmes.

    PhB

  • 8
    Philippe Benhamou
    20 juin 2008 à 12:05 / Répondre

    Non, zorba06, non, pas les tongues !

  • 7
    zorba06
    20 juin 2008 à 11:45 / Répondre

    Tout à fait en phase avec le commentaire de Philippe. Et quid des dissolutions des ateliers de perfectionnement si le GODF devient mixte, ainsi que la concurrence vis à vis du DH. Sans forfanterie aucune un GODF mixte drainerait plus d’impétrants que le DH par effet de masse et d’implantation.
    D’autre part l’aricle laisse entendre que les loges ultraminoritaires représentent environ 600 à 700 personnes. Sachant que la moyenne est de 35 personnes par loge environ en province, je me marre…
    Il s’agit juste pour quelques frères de se faire mousser en étant de faux précurseurs. Un vrai frère n’imposerait rien à d’autre frères, après les femmes pourquoi pas les caméras, les téléphones portables, la visio conférence, le short ou les tongues

  • 6
    Flupke
    20 juin 2008 à 09:15 / Répondre

    Philippe dit : « mais si l’association est dans la sphère privée et c’est le cas pour la franc-maçonnerie, il n’y a pas de problème à mon sens. « 

    Donc puisque c’est privé les règles légales de sécurité incendie par exemple etc … ne s’appliqueraient pas !!!
    je ne suis pas sûr que ton raisonnement tienne le coup au plan du droit.

  • 5
    Philippe Benhamou
    20 juin 2008 à 08:42 / Répondre

    Il me semble que ce débat mélange tout. Si l’association est dans la sphère publique (avec éventuellement des subventions publiques et/ou utilisation de lieux publics), le problème se pose mais si l’association est dans la sphère privée et c’est le cas pour la franc-maçonnerie, il n’y a pas de problème à mon sens. Si des hommes décident de se réunir entre hommes ou si des femmes décident de se réunir entre femmes, vraiment où est le problème. Et qu’on arrête, surtout ici avec l’argument du type : comment ceux qui réfléchissent à l’avenir de la société peuvent-ils exclure la moitié de l’humanité… formule profanes, complètement hors sujet. Depuis quand la franc-maçonnerie n’a-t-elle pas réfléchit à l’avenir de l’humanité ?

    Mais il est vrai que certains nostalgiques par exemple de l’initiation de Maria Deraisme aimerait peut-être laisser leur nom dans l’histoire.

  • 4
    Stéphane
    20 juin 2008 à 08:35 / Répondre

    Il est tout simplement lamentable que les débats internes à une Obédience débordent ainsi sur la place publique.

  • 3
    prevalli
    19 juin 2008 à 19:42 / Répondre

    Si la justice considère qu’une association doit être mixte et ne peut interdire la venue des femmes cela s’appliquera alors à TOUTES les associations. Et par conséquent à la GLF et à la GLNF !!!

  • 2
    Vincent
    19 juin 2008 à 11:34 / Répondre

    Question simple : en quoi les règles d’une association privée regardent t’elles la société? Les loges du GODF reçoivent elles des subventions de l’Etat pour leur fonctionnement? Je crois que non. Dans ce cas elles sont libres d’appliquer leurs propres règles.

  • 1
    Flupke
    19 juin 2008 à 11:01 / Répondre

    Si cette nouvelle est vraie, la justice « maçonnique » d’habitude si lente devient expéditive … 20 juin déjà devant non pas la justice mais devant une instance disciplinaire.
    On peut faire appel de toute décision d’une instance disciplinaire devant les tribunaux de la République, cette instance disciplinaire est hiérarchiquement d’un niveau subalterne !!!
    Cette rapidité très très inhabituelle a pour but d’exclure la Loge Combats du Convent de début Septembre prochain, Combats ne pourra que faire appel devant la justice de la République si elle veut s’exprimer au Convent …
    Misérables manoeuvres …

    Vincent dit : « Dans ce cas elles sont libres d’appliquer leurs propres règles.
     » bien sûr que oui MAIS la justice de la République peut vérifier que ces règles ne sont pas en contradiction avec un texte légal (ségrégation par le sexe) et qu’elle sont réellement appliquées (le godf n’est pas masculin, notion refusée au dernier Convent 2007) …

    Le GM à la barre va être d’un ridicule … je ne vous dis pas …

La rédaction de commentaires est réservée aux abonnés. Si vous souhaitez rédiger des commentaires, vous devez :

Déjà inscrit(e) ? Connectez-vous