PPLC Prix Paris 2019
Pierre Pelle le Croisa recevant le prix "symbolisme"
pour son livre "Les langages symboliques de l'ésotérisme maçonnique".

Les lauréats des prix du livre maçonnique du Salon de Paris 2019

Publié par Géplu
Dans Divers

Ce contenu est réservé aux abonnés.Pour accéder à cet article, vous pouvez choisir de :

*Vous pouvez déverrouiller jusqu’à 3 articles par mois gratuitement.
lundi 18 novembre 2019
  • 3
    Pierre-Philippe Baudel
    18 novembre 2019 à 22h29 / Répondre

    Avant toute chose, j’aurais une petite pensée pour le Jury, il n’aura sans aucun doute pas été facile, et par après d’adresser pareillement mes sincères félicitations aux lauréats. Un petit regret tout de même, pour mon ami Michael Rapp qui aura été nominé avec « Les vraies origines de la Franc-maçonnerie,. . . » mais au final pas été retenu. Dommage.
    Enfin, pour ce qui concerne « Verbum Diminum. . . » de votre serviteur, certains passages par trop dérangeants ne pouvaient que lui interdire toute nomination, et les lecteurs n’en seront à l’issue pas plus surpris.
    Ultimement, d’attendre toujours de la part de l’inénarrable et légendaire vénéneux Ménas son correctif au sujet de mon ouvrage soi-disant bourré d’erreurs. Quid à la suite de mes nombreux lecteurs qui auront pu, outre quelques erreurs bénignes de renvoi dans les index, ne m’en faire remonter que deux ? Et, en réalité deux fautes d’étourderie ; L’une, page 689 (dernier bloc bdp : remplacer « Française » par « Féminine » ; et, p. 720 (remplacer Magnan par Joseph Bonaparte). Nous disions d’étourderie, car ses deux erreurs. . . sur + de 1000 pages, sont aussi non reproduites un peu plus loin dans mon livre. Tout correctif supplémentaire restant bien entendu bienvenu.
    Quid enfin, des œuvres de Mélas ?

  • 2
    MENAS
    18 novembre 2019 à 20h38 / Répondre

    Pour le premier : Verbum Diminum, (encore lui !) c’est un ouvrage qui ne vaut pas son poids de papier, bourré d’erreurs historiques, maçonniques et autres étalées dans un style pompeux et ampoulé qui tient plus du laxatif intellectuel que d’un ouvrage maçonnique.

    Le second, Par-delà les sycomores… est lui bien écrit, très renseigné et d’un intérêt certain, cependant son traité des vertus aurait bien plus sa place dans le RER que dans les rites Egyptiens. Il n’en reste pas moins qu’il est à lire avec soin.

    Le prix attribué à LouisTrébuchet est bien mérité pour toute son oeuvre. Félicitations.

  • 1
    Scanego
    18 novembre 2019 à 16h00 / Répondre

    Sincères félicitations à tous les lauréats. Mais aussi, Comment le « Verbum Diminum » de Pierre-Philippe Baudel, et aussi cet autre livre tout aussi remarquable « Par-delà les sycomores des temples de Memphis » de Pierre-Léon d’Orbais auront pu échapper à la sélection ? C’est pour moi un mystère ! Votre avis.

La rédaction de commentaires est réservée aux abonnés. Si vous souhaitez rédiger des commentaires, vous devez :

Déjà inscrit(e) ? Connectez-vous