Comme chaque été le Blog Maçonnique Hiram.be prend des vacances entre le 14 juillet et le 15 août.

Rendez-vous le mardi 16 août pour la reprise

Et si d'ici là il se passait quelque chose d'important on réveillerait tout de même le blog avec un petit article, et vous en seriez informé par une newsletter (y êtes-vous bien abonné ?)

Profitez de ces vacances pour visiter les archives du site : plus de 15 000 articles y sont stockés !

Les Loges maçonniques doivent-elles être exemptées du paiement des taxes foncières?

Publié par Jiri Pragman

Ce contenu est réservé aux abonnés.Pour accéder à cet article, vous pouvez choisir de :

*Vous pouvez déverrouiller jusqu’à 3 articles par mois gratuitement.
dimanche 28 avril 2013
Étiquettes : ,
  • 3
    Tintin71
    29 avril 2013 à 22:02 / Répondre

    La question mérite bien sûr d’être posée et les enjeux divers : la loge est elle un lieu de culte (les églises bénéficient de cette exonération), une association à but non lucratif et cultuelle (même chose) ? De même, le maintien de ces taxes pourraient être de nature à faire augmenter le coût par « adhérent », ce qui générerait une rupture d’égalité devant ces « charges » au service de l’humanité, Donc ce que nous mettons en balance ne pas être privilégié d’un côté, et de l’autre ne pas faire un tri par l’argent, ce qui serait contraire au but poursuivi….

  • 2
    bandit
    29 avril 2013 à 10:45 / Répondre

    Quid des églises, mosquées, temples; ect..?

  • 1
    Fred
    28 avril 2013 à 22:25 / Répondre

    Pour les Etats-Unis, je ne sais pas mais en France, nous avons bâti il y a quelques mois un temple à Arras. Je ne vois pas en quoi nous devrions nous soustraire à un impôt qui est acquitté par l’ensemble des citoyens et des entreprises du pays sous le prétexte d’une forme de philanthropie. Nos choix moraux et sociétaux nous sont propres, ils ne nous dispensent pas du régime commun.

La rédaction de commentaires est réservée aux abonnés. Si vous souhaitez rédiger des commentaires, vous devez :

Déjà inscrit(e) ? Connectez-vous