manifeste mineurs etrangers

Les mineurs isolés étrangers sont avant tout des enfants

Publié par Géplu
Dans Divers

Ce contenu est réservé aux abonnés.Pour accéder à cet article, vous pouvez choisir de :

*Vous pouvez déverrouiller jusqu’à 3 articles par mois gratuitement.
lundi 27 mai 2019
  • 11
    Jean_de_Mazragues
    29 mai 2019 à 15:28 / Répondre

    à 10 Lazare-Lag. Je persiste et je signe. Je connais bien Frontex, qui est une agence de l’UE, dépourvue de pouvoirs de police et qui dispose simplement d’une compétence de coordination des moyens que les Etats membres veulent bien mettre à sa disposition. Voyez vous-même le site de Frontex.

    C’est en anglais, désolé :
    Frontex, the European Border and Coast Guard Agency, promotes, coordinates and develops European border management in line with the EU fundamental rights charter and the concept of Integrated Border Management.

    To help identify migratory patterns as well as trends in cross-border criminal activities, Frontex analyses data related to the situation at and beyond EU’s external borders. It monitors the situation at the borders and helps border authorities to share information with Member States. The agency also carries out vulnerability assessments to evaluate the capacity and readiness of each Member State to face challenges at its external borders, including migratory pressure.

    Frontex coordinates and organises joint operations and rapid border interventions to assist Member States at the external borders, including in humanitarian emergencies and rescue at sea. The agency deploys European Border and Coast Guard teams, including a pool of at least 1 500 border guards and other relevant staff to be deployed in rapid interventions. The members of the rapid reaction pool must be provided by Member States upon request by the agency. It also deploys vessels, aircraft, vehicles and other technical equipment provided by Member States in its operations. In addition, Frontex may carry out operations on the territory of non-EU countries neighbouring at least one Member State, in case of migratory pressure at a non-EU country’s border.

  • 5
    Jean_de_Mazargues
    28 mai 2019 à 11:23 / Répondre

    Une question : les FF du GODF sont ils avant tout des militants?

  • 2
    Maxime
    28 mai 2019 à 07:51 / Répondre

    Juste une question : Ces mineurs sont-ils tous des enfants ?

    (ça va hurler encore plus)

    • 3
      Désap.
      28 mai 2019 à 09:44 / Répondre

      Oui mais là avec raison, parce qu’un mineur est un enfant par définition.

      • 4
        Maxime
        28 mai 2019 à 11:20 / Répondre

        Bon je vais posesr la question autremant : Est-ce que certains de ces mineurs ne seraient pas des majeurs ?

        • 8
          Désap.
          28 mai 2019 à 13:04 / Répondre

          4 – Point n° 11, parce que dans Union Européenne et France il y a humanisme, et c’est parce qu’il faut se donner les moyens de l’appliquer qu’il faut lutter contre les trafiquant-passeurs.
          Bien que ces m… de fachos aient progressé aux dernières élections européennes, ce sont bien les partis de gauche et écolos qui sont en tête, on note un recul des partis de droite et un effondrement des partis communistes et d’extrême gauche.

  • 1
    Désap.
    27 mai 2019 à 18:08 / Répondre

    20 – De manière à ne créer aucun phénomène d’aubaine, l’Europe a le devoir de mener une lutte féroce et sans merci contre la pègre des passeurs.
    Ceci doit passer par des accords de coopération militaire, notamment l’accès aux eaux territoriales et sur les zones côtières connues pour être des bases de groupes pratiquant ce que l’on peut considérer comme du trafic d’êtres humains.
    Faute de coopération étroite des pays concernés par cette nouvelle forme d’esclavage, l’aide européenne à ces pays pourra être réduite ou supprimée en cas de refus catégorique.
    .
    (ça va hurler ! 🙂 🙂 )

    • 6
      Jean_de_Mazargues
      28 mai 2019 à 11:24 / Répondre

      L’Union européenne n’a pas de pouvoir de police internationale: il ne manquerait plus que ça.

      • 7
        Désap.
        28 mai 2019 à 12:50 / Répondre

        6 – L’UE a le pouvoir, et le devoir, de protéger ses frontières contre l’opportunisme de certains pays qui consiste à fermer les yeux sur le trafic des passeurs de manière à se débarrasser de leurs nationaux les plus pauvres. Et c’est bien ce qu’il se passe.
        Le Pape plaide pour l’accueil des migrants sans condition. Combien de migrants accueillis au Vatican ?

        • 9
          Jean_de_Mazargues
          28 mai 2019 à 18:21 / Répondre

          Le pape est absolument à côté de ses pompes sur ce sujet, comme sur beaucoup d’ailleurs. Mais ne tirons pas sur une ambulance. L’UE ne dispose pas de pouvoirs de police : c’est aux Etats membres de le faire. Le problème c’est que nous avons laissé tomber l’Italie il y a trois ans sur les débarquements, et nous avons ainsi créé les conditions des succès de la Ligue de Salvini. Notre pays porte une très lourde responsabilité. L’UE a bon dos.

      • 10
        lazare-lag
        29 mai 2019 à 00:47 / Répondre

        MM:. FF:. Jean de Mazargues et Désap, je vous observe lorsque vous évoquez ensemble les pouvoirs de police internationale de l’U.E., lutte contre les passeurs, etc.
        Etes-vous au moins renseignés sur l’agence européenne spécialisée FRONTEX?
        Si non fait, vous devriez rechercher sur un moteur de recherche… ce n’est pas inintéressant.
        Surtout sur les perspectives envisagées par l’U.E. à ce sujet dans un avenir proche.
        Pas forcément très médiatique ou médiatisé, mais pas inintéressant.
        Et ce n’est pas de la coopération militaire.

La rédaction de commentaires est réservée aux abonnés. Si vous souhaitez rédiger des commentaires, vous devez :

Déjà inscrit(e) ? Connectez-vous