lesGMduGODF

Un livre sur les Grands Maîtres du GODF

Publié par Géplu
Dans Edition

Ce contenu est réservé aux abonnés.Pour accéder à cet article, vous pouvez choisir de :

*Vous pouvez déverrouiller jusqu’à 3 articles par mois gratuitement.
dimanche 26 juin 2016
  • 14
    SEVIN Pierre
    22 juillet 2016 à 09:58 / Répondre

    Que St-Ex soit cité textuellement (belle allitération ?) ou non, peu m’importe et peu me chaut …car la maxime « gravée » dans le hall de la Rue Cadet parle plus telle quelle à mon esprit et à mon cœur de Maçon.
    J’admire néanmoins les exégètes – parfois défenseurs, parfois contempteurs – mais toujours intéressants dans leurs recherches, apports et digressions…parfois passionnantes- quelquefois passionnées
    …tétratrichotomes à l’occasion.

  • 13
    lazare-lag
    29 juin 2016 à 09:39 / Répondre

    Finalement tout n’a pas été dit, quoiqu’en pense Lucie, qui n’est donc pas une soeur, j’en prends note, mais Lucie est un pseudo plutôt trompeur.
    (Et comme en plus nous avons un Lucie Hole et un Luciole, ca prête encore plus à la confusion, au moins phonétiquement, mais c’est un autre sujet)

    Tout n’a pas été dit.
    Il n’a pas encore été dit la vraie citation de Saint Exupéry qui est la suivante:

    « Dans ma civilisation, celui qui diffère de moi, loin de me léser m’enrichit ».

    Trois mots supplémentaires et cela vous change tout.
    Trois mots supplémentaires très souvent, trop souvent, occultés et qui sèment donc le trouble.
    Trois mots supplémentaires et qui sèment le doute sur Saint Exupéry.
    Au moins sur sa perception propre de la Civilisation, et sur les contours qu’il lui donne.
    Et pour ceux qui souhaiteraient approfondir, qui voudraient en avoir le coeur net sur la pensée réelle de St Exupéry en la matière, qui voudraient éventuellement être rassurés sur la pensée réelle de St Ex, il leur faudra lire le livre d’où est extrait cette citation:

    « Pilote de Guerre ».

    Ils y verront la conception réelle de Saint Exupéry en matière de Tolérance, car c’est de cela dont il s’agit.
    De Tolérance et de Civilisation.
    Ils y verront de quoi la civilisation, selon Saint Exupéry, est héritière. de quoi elle est le fondement, de quelles valeurs elle se réclame.
    Après avoir lu ces quelques pages fortes, denses, essentielles, alors seulement, et alors éventuellement, peut-être pourront-ils s’aventurer à dire que tout a été dit.
    Pour ma part, Franc-Maçon en quête de perpétuelle progression, je me garderai cependant de clore une question.
    Nous sommes sur un chemin, nous vivons un cheminement.
    Nous tentons de parcourir une route, où parfois nous sommes plus seuls que nous le voudrions, où parfois nous sommes moins seuls que nous le redoutions.
    Et c’est peut-être uniquement à l’heure dernière que nous pourrons dire que tout a été dit.
    Et encore, qui sommes nous pour en être vraiment certains?

  • 6
    RENAULT Michel
    26 juin 2016 à 18:28 / Répondre

    Merci pour toutes ces précisions car nous sommes tous en évolution dans la progression des connaissances.
    FRATERNITE à toutes et tous

  • 3
    lazare-lag
    26 juin 2016 à 14:07 / Répondre

    @ Michel et Lucie:
    Il y a ce qui est gravé à l’intérieur même du siège du G.O.D.F., et il y a ce qu’a réellement rédigé Saint Exupéry.
    Il se trouve que j’ai récemment planché sur cette phrase et que je suis arrivé à de curieuses conclusions….
    La phrase gravée est fausse, ou plutôt faussée au sens ou la mention « frère » ou « mon frère » n’est pas de St Ex.
    Par contre le reste de la phrase est totalement exact. Mais … elle est tronquée, avec un morceau qui en modifie assez le sens habituellement admis. Et que généralement on occulte. Et qui ne provient pas de « Lettre à un otage ».
    Par ailleurs, la phrase extraite de « Lettre à un otage » est pourtant exacte….
    Alors que penser?
    Alors, à l’un et à l’autre, si vous êtes Frère et Soeur , je vous propose ceci, si vous en êtes d’accord: de vous adresser directement ma planche si vous voulez bien autoriser Géplu à me communiquer vos messageries.
    J’y explique – notamment – d’où est extraite la dite phrase, et surtout quelle est-elle en son entier.
    Intéressés?

    • 4
      Lucie Hole
      26 juin 2016 à 15:38 / Répondre

      C’est déjà fait, je répète donc :
      « Si je diffère de toi, loin de te léser, je t’augmente » (Lettre à un otage, VI) : http://wikilivres.ca/wiki/Lettre_%C3%A0_un_otage/VI

      • 5
        lazare-lag
        26 juin 2016 à 17:09 / Répondre

        Je répète également.
        Oui, la phrase extraite de « Lettre à un otage » à savoir « Si je diffère de toi, loin de te léser, je t’augmente », est bien réelle, je ne la conteste pas.
        Et oui aussi existe bien la phrase « Si tu diffères de moi, loin de me léser tu m’enrichis ». Mais avec les nuances expliquées plus haut.

      • 7
        lazare-lag
        26 juin 2016 à 22:22 / Répondre

        Et au fait, le « C’est déjà fait », ça répond à quoi? Pour moi ce n’est pas vraiment explicite.

        • 8
          Lucie Hole
          27 juin 2016 à 06:56 / Répondre

          En Franc-maçonnerie, on écoute avant de parler afin de ne pas répéter ce qui a été dit par un autre trois secondes auparavant

          • 9
            lazare-lag
            27 juin 2016 à 19:56 / Répondre

            Ma Très Chère Soeur,
            Je te remercie de ce commentaire plein de douceur et de délicatesse.
            J’en apprécie particulièrement l’indulgence toute fraternelle et l’humanisme tout en finesse.
            En Franc-Maçonnerie, il arrive aussi qu’on prenne la peine de lire attentivement.
            A priori le fait que j’écrive que la phrase « Si tu diffères de moi, loin de me léser, tu m’enrichis » soit une phrase tronquée, à laquelle il manque un morceau qui en modifie pourtant le sens, n’a pas l’air d’intéresser.
            Pourtant les quelques mots manquants ont leur importance.
            Et que cette phrase, dans sa version complète donc, soit ailleurs que dans « Lettre à un otage », pas davantage.
            Tant pis,c’est comme ça.

            • 10
              Lucie Hole
              28 juin 2016 à 06:21 /

              1. Je ne suis pas une soeur
              2. J’AVAIS DIT DANS LE COMMENTAIRE 2 (AVANT TON COMMENTAIRE 3) TOUT CELA.

  • 1
    RENAULT Michel
    26 juin 2016 à 10:37 / Répondre

    « Si tu diffères de moi mon frère, loin de me léser, tu m’enrichis »
    Il faut considérer chaque être humain comme une partie de soi-même (passé, présent, ou à venir), seulement une partie de soi-même pour être loyal envers tous car nous sommes tous en évolution.
    Il est toujours bon « de pouvoir s’adosser à ces trois siècles d’expérience humaine ».
    FRATERNITE

    • 2
      Lucie Hole
      26 juin 2016 à 11:56 / Répondre

      1. Sur la phrase inscrite sur le mur du GO, il n’y a pas de « mon »
      2. Tant qu’à citer Saint-Exupéry, autant le citer correctement : « Si je diffère de toi, loin de te léser, je t’augmente » (Lettre à un otage, VI) : http://wikilivres.ca/wiki/Lettre_%C3%A0_un_otage/VI

      • 11
        Pierre Mollier
        28 juin 2016 à 12:18 / Répondre

        C’est d’ailleurs pour cela que l’on a pas mis « la phrase de Saint-Exupéry » mais : « la maxime qu’affectionne les Maçons » :-).
        C’est effectivement du Saint-Ex « Rectifié »

        • 12
          Luciole
          28 juin 2016 à 14:58 / Répondre

          Cher Pierre je doute que l’on ait inscrit une faute d’orthographe « maxime qu’affectionnent les Maçons » serait plus convenable et du rectifié dans le « Temple » du Rite français en plus! Comme quoi on doit toujours être prudent.

La rédaction de commentaires est réservée aux abonnés. Si vous souhaitez rédiger des commentaires, vous devez :

Déjà inscrit(e) ? Connectez-vous