loges angle mort

Les loges dans l’angle mort

Publié par Géplu

Ce contenu est réservé aux abonnés.Pour accéder à cet article, vous pouvez choisir de :

*Vous pouvez déverrouiller jusqu’à 3 articles par mois gratuitement.
dimanche 19 novembre 2017
Étiquettes : , ,
  • 11
    Joël
    23 novembre 2017 à 20h38 / Répondre

    Mon expérience personnelle m’a appris qu’il est très mal vu d’aborder un sujet (patrimoine, histoire, etc.) sous l’angle maçonnique, c’est-à-dire l’influence qu’elle a eue dans tel ou tel domaine. Même sourcée de façon « scientifique », l’étude est mise au placard. C’est une belle leçon de prétendu « libre-examinisme » que j’ai reçue.

  • 6
    SEVIN Pierre
    19 novembre 2017 à 18h02 / Répondre

    « ch’uis un Maçon ben ordinaire… » chantait un parodiste dans « les loges de la folie » il y a dix ans peut-être…n’est-ce pas , ami Géplu ?
    Les candidats potentiels à l’Initiation sont à « géométrie variable » : d’aucuns y voient un « marche-pied » pour leur ascension professionnelle – d’autres « un vademecum » relationnel (on les appelle les « alimentaires » – d’autres encore une recherche spirituelle…et certains une réelle soif de culture.
    Peu d’ouvriers ou de paysans – pour mémoire, une Radioscopie de Jacques CHANCEL qui recevait (il y a « quelques » années !) le regretté Fred ZELLER qui en donnait les raisons possibles : conditions de travail = d’où disponibilité aléatoire plus coût financier, entre autres…- J’ai eu le plaisir de recevoir Yve HIVERT-MESSECA alors qu’il enseignait le Français dans un collège du nord-haut-marnais,(Wassy) il y a là aussi « quelques » années.
    80 ans d’âge dont près de 49 au G.O. laissent d’agréables souvenirs – certains très récents dont un échange avec P.FOUSSIER par « Blog » interposé…d’autres plus anciens avec F.ZELLER (rue Cadet en 1979) et C.POZZO (à Reims)… Soupirons…

  • 4
    HRMS
    19 novembre 2017 à 17h14 / Répondre

    Lazare@ »ce jésuite spécialiste de la F.M. (ce qui est en soit curieux, non? »
    pour mémoire Andréa Michael Ramsay, avait des fréquentations jésuite très assidus
    la proximité de la FM notamment EAA avec l’ordre des jésuites est un champ de recherche inexploré et qui serait assurément fructueux.

    • 7
      lazare-lag
      19 novembre 2017 à 18h39 / Répondre

      J’apporte un petit bémol ou un petit mea culpa par rapport à mon message précédent(JJJ va être content).
      Une recherche sur internet sur José Ferrer Benimeli vient confirmer qu’effectivement l’activité de recherche et d’étude maçonniques de Ferrer Benimeli, notamment à l’Université de Saragosse.
      Avec force publication d’articles ou de livres, malheureusement tout en espagnol.
      D’un point de vue cartésien et laïque français, c’est vrai que jésuite et franc-maçon ça ne parle pas immédiatement et rationnellement.
      Mais je ne serai pas fâché de voir ici un point de vue maçonnique espagnol, ou hispanisant sur Ferrer Benimeli et la F.M.
      Ca pourrait être instructif.

      • 8
        Désap.
        19 novembre 2017 à 23h45 / Répondre

        Le point de vue cartésien et laïque français, poussé à son paroxysme quand il provoque la méfiance systématique à la lecture de mots tel que « jésuite » (pire serait de sur-réagir à « cistercien »), n’est-il pas un dogme ?

      • 9
        Emmanuel
        19 novembre 2017 à 23h52 / Répondre

        lis le livre dont j’ai donné les références (message 5)ce jour. Tu auras ta réponse.

        • 10
          Désap.
          20 novembre 2017 à 9h41 / Répondre

          Ma question était un peu provocatrice 🙂
          j’ai la réponse cher Emmanuel, enfin la mienne bien entendu : le point de vue cartésien et laïque français poussé à son paroxysme EST un dogme, ni plus ni moins, qui n’a rigoureusement rien à envier aux dogmes religieux, même principe, même conséquence.
          C’est bien sur les lignes de fuite qu’il faut marcher sur le pavé mosaïque, et non dans les cases.

      • 12
        HRMS
        24 novembre 2017 à 17h03 / Répondre

        une référence de lecture, pour montrer la qualité du travail de JAF BENIMELI:
        « Diderot entre les jésuites et les franc-maçons » traduction de Françoise Dougnac dans Persée; / Recherches sur Diderot et sur l’Encyclopédie. 1988;Vol 4:1 pp 60-80

  • 2
    HRMS
    19 novembre 2017 à 11h28 / Répondre

    Etrange, vous ne citez pas une référence reconnue de tous et notamment de ses paires continentaux cet anglo-saxons, Cécile Ravauger, de l’université de Bordeaux et XVIII-istes

  • 1
    JJJ
    19 novembre 2017 à 9h54 / Répondre

    Le Monde se limite évidemment à quelques chercheurs français ! Ils sont beaucoup plus nombreux en dehors de l’hexagone, comme par exemple José Ferrer Benimeli, historien, jésuite et spécialiste de la FM.

    • 3
      lazare-lag
      19 novembre 2017 à 12h29 / Répondre

      Si ce jésuite spécialiste de la F.M. (ce qui est en soit curieux, non?) se situe en dehors de l’Hexagone, pourquoi ne pas dire où il se situe.
      J’observe qu’on fait un petit reproche au « Monde » qui ne cite pas d’autres chercheurs que français), mais quand on cite un extérieur (doublement extérieur: à la France, et à la Franc-Maçonnerie), autant aller jusqu’au bout soi-même.
      Donc ce Ferrer-Benimeli, s’il est spécialiste de Franc-Maçonnerie, en quel pays et en quelle structure (universitaire? autre?)exerce-t-il ses talents de chercheur? Et qu’a-t-il écrit et publié de notable sur le thème F.M.?
      Personnellement ce nom ne me parle pas.
      A la différence de celui de Cécile Ravauger, de l’Université de Bordeaux, que nous cite HRMS.

      • 5
        Emmanuel
        19 novembre 2017 à 17h46 / Répondre

        José Ferrer Benimelli Jésuite, historien de la maçonnerie, professeur à l’Université de Saragosse (Espagne), internationalement reconnu, auteur d’une somme importante sur le thème « Archives secrètes du Vatican et la FM (histoire des condamnations papales, Dervy éditeur) », préface du père Riquet. Un ouvrage à lire assurément.
        Perso j’aime beaucoup sa conclusion « Le plus bel avenir de la FM serait qu’elle disparaisse car cela voudrait dire que tous les hommes vivent l’idéal de Fraternité et de tolérance dans l’esprit de foi, d’espérance et de charité… ». Cité de mémoire .

La rédaction de commentaires est réservée aux abonnés. Si vous souhaitez rédiger des commentaires, vous devez :

Déjà inscrit(e) ? Connectez-vous