Mobilisation sur l’autre front maçonnique français

Publié par Jiri Pragman
Dans Divers

Ce contenu est réservé aux abonnés.Pour accéder à cet article, vous pouvez choisir de :

*Vous pouvez déverrouiller jusqu’à 3 articles par mois gratuitement.
mercredi 16 janvier 2013
  • 48
    Juste pour sourire
    28 janvier 2013 à 12:26 / Répondre

    « Pour le reste, si on attendait la conférence de presse annoncé avant d’en discuter…? » On a attendu et c’est un non-évenement. Il est tout de même commenté sur https://www.hiram.be/De-la-Bande-de-Six_a7084.html

  • 47
    Yasfaloth
    21 janvier 2013 à 22:54 / Répondre

    Ok Jiri, désolé…

    Je regrette mon dernier couplet sur les « clubs de réflexion », l’essentiel étant de croire à ce que l’on fait et de le faire au mieux… nous sommes tous différents et c’est ce qui fait notre richesse !

    Au moins on aura illustré la « ligne de front »…

    :=)

    Bonne soirée

  • 46
    Jiri Pragman
    21 janvier 2013 à 22:04 / Répondre

    (Nième) rappel. Ceci n’est pas un forum; c’est un blog avec une zone de commentaires. Ceux-ci sont censés être relatifs à l’article. Malheureusement, un espace de commentaires est trop souvent transformé en bac à sable.

  • 45
    Yasfaloth
    21 janvier 2013 à 19:50 / Répondre

    Bonsoir Ritton37 et Flupke

    Vois tu Ritton, je respecte profondément ton parcours, que ton cheminement personnel te conduise à soutenir la mixité c’est parfaitement respectable… et il en est de même pour Flupke.

    Voilà pour le « relai fraternel » !

    Cependant, ce qui m’agace, c’est qu’il est généralement à sens unique ce relai. As tu déjà vu des frères apostropher sur le ton manifesté plus haut par Flupke des adeptes de la mixité ? Y’a til beaucoup de monde, ici ou ailleurs, qui se répandent en leçons de morales envers le DH ou la GLMF ?

    Le Godf c’est un peu différent, je n’ai toujours pas digéré la « manière », mais bon… je suis passé à autre chose.

    Effectivement, je ne suis pas disposé à me faire continuellement agresser dans mes choix mûrement réfléchis, par une idéologie bien-pensante et progressiste qui se réfugie dans la caricature de l’autre et qui refuse, in fine, la liberté du choix du contexte initiatique de chacun.

    A la limite mon cher Flupke, cela ne te regarde pas, comme tes propre choix ne me regardent pas non plus, la diversité du PMF étant là pour nous satisfaire tous.

    Si j’ai effectivement ma vérité (du moment), au moins je n’agresse pas ceux qui ne la partagent pas.

    Il en est exactement de même avec tes imprécations sur le GADLU : oui, personnellement le symbole du GADLU, dans son sens le plus abstrait, m’est cher, et je ne t’autorise pas à le railler sans que j’y réponde. Il me paraît même fondamental pour toute tentative de construire une maçonnerie réellement universelle, et est, à mon sens, un des piliers, sinon le pilier du rite que je pratique aujourd’hui : le REAA, rite qui me donne le sentiment de m’être (enfin) remis en mouvement !

    Et, non, je n’adhère décidément pas (ou plus) à ces tristes clubs de réflexion, où, à côté d’un minimalisme rituélique légèrement machinal, on poli son ego en refaisant le monde entre potes… et en attendant la mort dans la terreur du néant qui vient…

    Cordialement.

  • 44
    Juste pour sourire
    21 janvier 2013 à 19:02 / Répondre

    Il n’y a pas d’accent sur brame.
    Pour le reste, si on attendait la conférence de presse annoncé avant d’en discuter…?

  • 43
    PB
    21 janvier 2013 à 18:46 / Répondre

    Ce débat a commencé par l’annonce de la prochaine conférence de presse des Obédiences de la Franc-maçonnerie libérale et adogmatique, entendez la Grande Loge Féminine de France, la Grande Loge Féminine de Memphis-Misraïm, le Grand Orient de France, la Fédération Française du Droit Humain, la Grand Loge Mixte de France, et la Grande Loge Mixte Universelle. Une simple annonce… Il aboutit à l’exercice d’escrime à fleurets mouchetés entre Flupke et Yasfaloth.
    34.Posté par flupke le 20/01/2013 19:59
    35.Posté par Yasfaloth le 21/01/2013 13:02
    37.Posté par flupke le 21/01/2013 13:58
    38.Posté par Yasfaloth le 21/01/2013 14:27
    39.Posté par flupke le 21/01/2013 14:57
    40.Posté par Yasfaloth le 21/01/2013 15:38
    42.Posté par flupke le 21/01/2013 18:20
    Il y a « front » contre « front » (cela me fait irrésistiblement penser au brame)… de cerfs en manque (note pour ceux qu’aurait troublé l’accent manqué sur „a“). Ce n’est pas moi qui l’écrit, mais – Flupke, le 19/01/2013 13:38 (post 31).
    Faut-il instaurer sur ce forum la demande de parole comme en Loge?
    Ceux qui veulent « diviser pour régner » se frottent les mains.

  • 42
    flupke
    21 janvier 2013 à 18:20 / Répondre

    à Yasfaloth

    1-Les loges de la GLdF ne reçoivent pas les soeurs pendant leurs tenues.
    NB il est possible que je ne sois pas informé d’une très récente modification du réglement de cette obédience. Ce serait une très bonne nouvelle.
    2-GADLU révélé par un vieux parchemin ou GADLU que l’on se crée pour soi avec des mots substitués comme Principe (avec majuscule bien sûr !) c’est toujours un rappel conscient ou inconscient à l’existence d’arrières mondes … fond de commerce des religions.
    Ceci dit les combats entre et au niveau obédiences ne m’exaltent pas … me désespèrent plutôt !

  • 41
    Ritton37
    21 janvier 2013 à 17:34 / Répondre

    @yasfaloth
    (…), le dialogue (on dit chez moi « colloque » et on n’aime pas trop, c’est certainement la même chose dans ta loge) qui t’oppose au F Flupke doit à mon sens être interrompu. Très sincèrement, comme d’autres j’en suis sûr, il me fait souffrir. Je m’adresse à toi parce que je comprends trop bien la position de Flupke et il serait bon qu’un relai fraternel se manifeste aussi de ton côté.
    Nous avons appris en loge non pas la tolérance (qui au sens strict permet l’incompréhension, et même une forme de mépris) mais l’ouverture et la confiance. Voilà assez pour pouvoir tout se dire à la condition que cela puisse être compris et même justifié.
    Et donc, pour prendre un thème particulier qui me tient à coeur, je défendrai (sans dénoncer ni anathémiser quiconque), sur la question des SS en maçonnerie, l’idée que, la seule unité maçonnique complète étant la loge, selon l’histoire et la tradition, on ne peut parler, sauf dans une perspective politique, d’acceptation des femmes comme Soeurs que si on les reçoit (étape minimale) et permet leur initiation dans les loges de la même obédience qui le souhaitent. Je défends ici, après l’avoir promue (je fête mon cinquantenaire en loge dans quelques mois, j’ai eu le temps d’y réfléchir), la solution actuelle au GODF.
    Veut on ou non suivre notre voie? Chacun est libre, et donc aussi la GLDF. Je donne une indication à mes yeux capitale sur le pourquoi de ma position personnelle, que j’ai mûrie après une longue période d’opposition puis d’indifférence (satisfaite et sûre d’elle: les dames n’avaient qu’à maçonner gentiment entre elles ou avec des Frères qui se satisfaisaient de leur compagnie). Oui, j’ai longtemps pensé comme vous, mes Frères purs et durs; je vous comprends toujours.
    Et puis j’ai eu un déclic quand j’ai compris qu’à l’exception de quelques amazones, nos Soeurs n’étaient pas demandeuses! Et j’ai réalisé que NOUS n’étions pas au niveau qui leur aurait convenu, que ce qui était en cause n’était pas un quelconque souci d’égalité, une « revendication », mais le progrès de la maçonnerie, le progrès de Ma loge, l’enrichissement de Mon parcours maçonnique. Tous dans ma loge ou au GODF, et dans mon propre camp si l’on est assez peu maçon pour voir des camps, ne comprennent pas comme moi et me renvoient à égalité-fraternité- discrimination- souci de faire masse. Je m’oppose à eux aussi.
    Dans la mesure où la confédération envisagée figerait les positions sur cette question des Soeurs en loge, cette initiative ne me convient pas. Hélas, le fait de s’y opposer par des contre mesures du même ordre (institution contre institution) ne fera que renforcer l’erreur, la déviation de base.
    (…)

    Ritton37

  • 40
    Yasfaloth
    21 janvier 2013 à 15:38 / Répondre

    @Flupke

    Pas ouverte aux femmes ?

    La Gldf est à l’origine de la GLFF… et je ne crois personnellement pas à un Gadlu révélé, ce qui ne pose aucun problèmes à mes frères.

    Ne vous ridiculisez pas en reprenant les vieux slogans éculés de certains activistes (même s’ils ont bien servi et servent encore…).

    Bien cordialement !

  • 39
    flupke
    21 janvier 2013 à 14:57 / Répondre

    Votre FM n’est pas ouverte aux femmes (+ ou – 50% de l’humanité une paille négligeable), aux non croyants en un GADLU, etc.
    Votre tolérance vaut la mienne ….

  • 38
    Yasfaloth
    21 janvier 2013 à 14:27 / Répondre

    @Flupke

    Donc, si je comprends bien, vos hypothèses (provisoire) de travail vous autorisent à condamner en des termes très durs beaucoup de vos frères :

    « fariboles issues d’esprits religieux voulant singer les religions « officielles » mais quelque peu « défroqués »

    Je constate aussi que le terme « religieux » est dans vos propos fondamentalement péjoratif.

    Belle leçon de tolérance maçonnique, merci. Et vous vous étonnez que face à votre agressivité et celle de beaucoup de vos semblables, jusqu’au sommet de la hiérarchie de certaine obédiences, une certaine maçonnerie ouverte et fondamentalement respectueuse de la liberté de conscience veuille se regrouper pour promouvoir ses valeurs ?

    Bien cordialement

  • 37
    flupke
    21 janvier 2013 à 13:58 / Répondre

    Bien sûr que comme tout humain j’ai à l’instant T une doxa mais je suis intimement persuadé que ce n’est qu’une doxa très temporaire et non la « Vérité ».
    Car je sais que opinions etc. la composant ne sont au mieux que des hypothèses de travail.
    deux mentalités :
    Soit on se rapproche de l’esprit scientifique et l’on considère sa doxa comme un ensemble d’hypothèses de travail … c’est mon hypothèse
    soit comme vous on la considère comme la Vérité
    Au total les landmarks ne sont pas, pour moi, des critères judicieux pour définir la FM qui rassemble bien au-dela de ces fariboles issues d’esprits religieux voulant singer les religions « officielles » mais quelque peu « défroqués » de ces dernières.

  • 36
    cassuto
    21 janvier 2013 à 13:38 / Répondre

    bonjour à tous. j’ai 43 ans de maçonnerie et je dois être naïve, mais je suis rentrée avec un idéal, la fraternité …..écouter des planches c’est bien, se mettre à l’ordre, c’est bien, mais pourquoi toutes ces luttes qui ne mènent à rien….ces conflits de l’ego, tout le monde dans sa petite sphère, ces gourous qui ont la science infuse, qui ont tout compris….et les autres non…..je continue mon chemin, un peu à côté de tout ces remous stériles…..la majorité silencieuse comme on dit…. (…)

  • 35
    Yasfaloth
    21 janvier 2013 à 13:02 / Répondre

    Bonjour Flupke

    Parce que vous, Flupke, vous ne passez pas votre temps, dans la quasi totalité de vos posts à rejeter ceux qui souhaitent s’en référer à ce que vous appelez une « doxa » ?

    C’est le grand paradoxe de certains « adogmatiques » de passer leur temps à dénoncer les choix des autres… qui plus est forcément irraisonnés de leur point de vue… « l’autre » maçonnerie ne pouvant, par définition, n’être composée que d’être semi infantiles à la recherche de substituts du sein maternel !

    En fait, et j’ai fini par ne plus le supporter dans mon obédience mère, il n’y a pas plus dogmatique, plus intolérant et plus psycho-rigides que certains « adogmatiques » !

    Quelle différence avec ma loge actuelle, ou toutes les croyances se croisent, ou toutes les opinions politiques coexistent, où chacun essaie d’écouter l’autre, à l’opposé de soliloques « progressistes » presque impossibles à discuter car s’insérant dans une bien-pensance quasi identitaire…

    Cordialement

  • 34
    flupke
    20 janvier 2013 à 19:59 / Répondre

    Lire « Le problème de la régularité maçonnique est donc très étroitement lié aux conceptions que se font les diverses Obédiences des « landmarks », c’est-à-dire, au fond, de la conception doctrinale de la Maçonnerie.  » est très révélateur d’un état d’esprit répandu en FM et ailleurs.
    Les landmarks constituent une doxa maçonnique.
    Cette doxa est comme toute doxa un mélange de préjugés, d’opinions, de croyances présentés comme des règles susceptibles d’améliorer celui qui y croit.
    Cette phrase décrit parfaitement l’état d’esprit de ceux qui recherchent dans la FM une religion remplaçant éventuellement celle de leur enfance.
    Les humains ont besoin de s’accrocher à une « église ».
    Nombre de francs-maçons ne rejoignent la Fm que dans ce but conscient ou inconscient.
    Ils constituent les gros bataillons de ceux qui n’ont aucune appétence à « rassembler ce qui est épars » mais la rage de rejeter ceux qui s’écartent de cette doxa dont ils sont in fine les fondamentalistes/intégristes.

  • 33
    L'Arche de Noé
    20 janvier 2013 à 16:09 / Répondre

    Ces fameux « principes de reconnaissance » de 1929. ? Je croyais que la franc-maçonnerie moderne a été créée en 1723 à Londres, puis s’est répandue sur l’ensemble du territoire britannique et en France, avant de se développer aux USA. Elle n’a posé aucun principe de reconnaissance D’où, à quel titre et, surtout, dans quel intérêt est-il surgi deux siècles plus tard ?

    [Par ces principes, on peut distinguer les notions de régularité d’origine (avoir été fondée par trois loges ou par une Grande Loge déjà régulière) Lisez donc à ce propos le texte de Paul Besset, grand maçon américain, 32e degré au moment de publier sa réflexion, où il raille cette règle dépourvue de sens. http://www.call-of-bratislava.com/index.php?option=com_content&view=article&id=231%3Aregulieres-irregulieres-reconnues-et-illegales&catid=9%3Areflexions&Itemid=25&lang=fr

    et la régularité doctrinale (travailler aux Trois Grandes Lumières, affirmer l’existence de Dieu Grand Architecte et de Sa Volonté Révélée. Mais en 1723, nos ancêtres n’ont jamais parlé de Dieu Grand Architecte et de Sa Volonté Révélée. Bien au contraire, même s’ils étaient croyants ils ont mis des barrières entre la religion et la maçonnerie. Comment Dieu, sa volonté, sa vérité ont-ils été glissés en maçonnerie ?

    le principe de « territorialité » est une autre plaisanterie que même les Anglo-saxons n’ont jamais respectée : aux États-Unis il y a une centaine d’Obédiences « régulières », deux par État, en Allemagne, cinq Obédiences ont été réunies dans une sorte de fédération pour garder le semblant d’une Obédience par pays. A présent, au nom de la même fiction, la GLdF est invitée par « L’Appel de Bâle » à constituer une « super-obédience » similaire en France. Ce n’est même plus du Kafka, mais de Courteline.

    Personne en Angleterre ni aux États-Unis ne doute de la « régularité » de l’Obédience noire « Prince Hall » créée par une Charte londonienne, mais les Obédiences anglo-saxonnes n’entretiennent pas de relations avec elle. Juste deux précisions : jusqu’aux années 1990, les Obédiences des américains Blancs ne reconnaissaient pas les maçons Noirs de «  Prince Hall »  et ils ne les reçoivent toujours pas sur leurs colonnes pour des raisons racistes. Le principe de fraternité universelle (autrement plus fondamental que le principe de « territorialité ») de la franc-maçonnerie serait-il compatible avec le racisme ?

    Enfin, le problème des « landmarks » comme question « essentielle » de la franc-maçonnerie ? Nos ancêtres qui ont conçu la franc-maçonnerie comme un territoire de liberté absolue de pensée, de respect mutuel et de fraternité universelle doivent se retourner dans leur tombe.

  • 32
    J.P.R.
    20 janvier 2013 à 14:19 / Répondre

    RÉGULIER, RÉGULARITÉ.
    PAS SIMPLE ! ! !

    Une des notions les plus complexes de la Maçonnerie. On peut l’assimiler à la «légitimité ». Mais où réside l’autorité susceptible d’accorder ou de refuser cette légitimité? Les Francs-Maçonneries qui s’affirment «régulières» ne sont même pas d’accord entre elles sur les critères de régularité. C’est ainsi que la Grande Loge Unie d’Angleterre reconnaît la Grande Loge d’Israél qui correspond à ses critères de régularité, tandis que Tel-Aviv ne correspond pas aux critères des Grandes Loges scandinaves, que les deux Suprêmes Conseils de France — celui de l’avenue de Villiers et celui de la rue de Puteaux — sont reconnus réguliers par certains Suprêmes Conseils et rejetés par d’autres ; que les Grandes Loges américaines reconnaissent en Europe des Obédiences que Londres considère comme irrégulières, etc.
    Aussi pouvons-nous interpréter ce terme de façons diverses.
    Personne ne contestant que la Grande Loge Unie d’Angleterre ne soit la « Mother Lodge » du monde entier, il est bon de rappeler les « critères » qu’elle adopte dans ses fameux « principes de reconnaissance » de 1929. Par ces principes, on peut distinguer les notions de régularité d’origine (avoir été fondée par trois loges ou par une Grande Loge déjà régulière) et la régularité doctrinale (travailler aux Trois Grandes Lumières, affirmer l’existence de Dieu Grand Architecte et de Sa Volonté Révélée, n’avoir aucun rapport avec une Obédience mixte ou féminine). S’ajoute également le principe de « territorialité »: il ne peut y avoir qu’une Grande Loge par pays, une Grande Loge ne peut créer d’ateliers dans un pays où existe déjà une autre Grande Loge régulière. Si on accepte ces critères, on peut soutenir que le Grand Orient de France correspond à la première de ces conditions (régularité d’origine) mais pas à la seconde (régularité de principes), tandis que la Grande Loge Nationale Française, au moment de sa création, ne correspondait pas à la première, mais parfaitement à la seconde.
    Il est bon également de noter que « reconnaissance de la régularité » ne signifie pas reconnaissance tout court, avec échange de garants d’amitié et droit de visite réciproque. Personne en Angleterre ni aux Etats-Unis ne doute de la « régularité » de l’Obédience noire « Prince Hall » créée par une Charte londonienne, mais les Obédiences anglo-saxonnes n’entretiennent pas de relations avec elle.
    En fait donc, le problème de la régularité est un problème interobédientiel. Au sein d’une même Obédience ou d’Obédiences qui reconnaissent régularité réciproque, personne ne discutera de la légitimité d’un Maçon initié dans une loge Juste et Parfaite, formée par sept membres appartenant régulièrement à cette ou à ces Obédiences. Certains cas curieux se sont parfois produits; c’est ainsi que, sous le Second Empire, certains Frères ont nié la régularité du Frère Massol, qui arriva pourtant aux plus hautes dignités du Grand Orient de France et qui n’a peut-être jamais été initié. On peut aussi être sceptique sur la régularité maçonnique du Maréchal Magnan qui reçut les 33 grades du Rite Écossais Ancien et Accepté dans la même journée.
    Le problème de la régularité maçonnique est donc très étroitement lié aux conceptions que se font les diverses Obédiences des « landmarks », c’est-à-dire, au fond, de la conception doctrinale de la Maçonnerie. C’est donc un problème qui va à l’essentiel et sur lequel un accord entre toutes les puissances maçonniques paraît, à l’heure actuelle, parfaitement irréalisable.
    C.Q.F.D.

  • 31
    Flupke
    19 janvier 2013 à 13:38 / Répondre

    Il y a « front » contre « front » (cela me fait irrésistiblement penser au brame) … au niveau des obédiences, structures au rôle essentiellement gestionnaire.
    Faire de la gestion n’est pas sale, c’est de la gestion.

    Les loges doivent-elles y participer ?
    Chaque loge rassemblent des êtres comprennant toutes les sensibilités pour les uns un psychisme les portant vers plus de spiritualité, les autres vers une vie philosophique, les uns ou les autres plus ou moins sociétaux etc.
    Il me semble au niveau des loges les divisions et qualificatifs prêtées/donnés aux obédiences me semblent de la caricatures, ce sont des critères non judicieux en ce qui les concernent.
    Il me semble qu’une loge équilibrée visant à se rapprocher de l’utopie maçonnique doit veiller à la diversité.
    Il me semble que beaucoup s’exprimer ici en considérant explicitement ou implicitement qu’une loge devrait etre un rassemblement de clones … Pourquoi alors se gargariser avec la phrase « rassembler ce qui est épars …. » dans la présentation aux profanes des buts de la FM, publicité mensongère à leur égard ???

  • 30
    ritton37
    18 janvier 2013 à 12:02 / Répondre

    Merci à JPR de rappeler des Vérités que je reconnais toutes miennes. Et aussi de coller une belle déclaration de principe de la GLDF qui me rassurerait si j’avais été inquiet. Une petite remarque malicieuse, toute fraternelle: Les textes de la GLDF disent ce qui est permis, ce qui ne l’est pas. Au GODF on s’en remet à la sagesse des VV et à l’esprit de fraternité; et s’il y a des dérapages, rarissimes, on se corrige.
    @Raphodon
    Je crois que nous sommes dans le sujet. Il n’y a pas opposition frontale de deux visions de la maçonnerie entre les « libéraux déclarés » et la GLDF. Il y a, face à une initiative (Bâle) sérieuse que je me réserve d’évaluer à l’expérience, très bien présentée et promue (je suis un ex publicitaire), mais ambiguë et potentiellement destructrice (simple intuition aujourd’hui) une interrogation sur le sens de l’engagement maçonnique, interrogation à laquelle chacun s’efforce de répondre. Contrairement à ce que certains espèrent , la GLDF reste, à mon sens, fidèle à son histoire et à ses saines traditions, face à la maçonnerie française « historique » (celle du GODF).
    Je parie qu’elle le restera. L’approche prudente et mesurée du GM Henry s’explique ainsi.

  • 29
    Peter Bu
    18 janvier 2013 à 11:23 / Répondre

    Il y a juste un mot à remplacer et une petite note à ajouter à ce qu’écrit 23.Posté par gagevapi le 17/01/2013 23:29: Je crains malheureusement que les systèmes ont leur propre logique et qu’il est difficile de les faire confluer, car c’est donner tort au système. (…) la tentative de fusion des obédiences durant la dernière guerre, son échec était inscrit dès le départ. Et en même temps, une très grande solidarité toute tendance confondue. Probablement qu’il faut accepter cette diversité divergente, qui est en soi une richesse (..)

    Pas PROBABLEMENT, mais CERTAINEMENT. Il ne s’agit pas de fusionner les Obédiences, mais combler le fossé qui les sépare afin que les divers points de vue puissent se comparer, discuter et enrichir mutuellement sans entraves. Notre civilisation planétaire est trop complexe pour pouvoir être comprise d’un seul pointe de vue. C’est le propos des réflexions sur une Confédération Mondiale des Obédiences Maçonniques.

  • 28
    J.P.R.
    18 janvier 2013 à 10:30 / Répondre

    Si j’égratigne le mots « Hauts » c’est par « auto » dérision. Il ne faut pas prendre les mots pour des idées, mais toujours chercher l’idée sous le symbole. certains me comprendront !
    Mais comme les mots sont en quelque sorte les symboles de nos idées ! !
    Alors que se cache t-il derrière le mot « HAUT » ? Une certaine idée de « perfection »qui reste « inateignable ». Que l’on « devrait » toujours chercher tout en sachant très bien qu’on ne l’atteindra jamais…………comme la vérité !
    On peux grimper. en cherchant à parfaire ses connaissance, mais ne pas imposer ce niveau de connaissance ( qui est propres à chacun ) aux autres Et puis à quelque « degré » ( que je préfère à Grade ) que l’on soit, il faut savoir redescendre ! ! ! ( l’échelle de Jabob s’utilise dans les deux sens )
    Ne serait-ce pas le moment sur ce fil de rappeler quelques fondamentaux qui concernent tous les Francs-Maçons. Comme le préambule du convent de Lausanne qui précise
     » La Franc maçonnerie n’impose aucune limite à la recherche de la vérité , et c’est pour garantir à tous cette liberté, qu’elle impose à tous la tolérance » No limit, Liberté garentie par la tolérance imposée
    Et si l’on « discourait » un peu plus de ce qui nous rassemble au lieu de « palabrer » sur ce qui nous divise ? ? ? Division relative, car même sur les sujets de politique et de religion les choses sont ignorées.
    Pour info: Déclaration de principe de la G.L.D.F.
    « La G.L.D.F. ni ses loges ne s’immiscent dans aucune controverse touchant à des questions politiques ou confessionnelles. Pour l’instruction des FF. des exposés sur ces questions, suivis d’échanges de vues sont autorisés. Toutefois, les débats sur ces sujets, ne doivent jamais donner lieu à un vote, ni à l’adoption de résolutions,Lesquels seraient susceptibles de contraindre les opinions ou les sentiments de certains Frères.
    Ainsi est maintenu le caractère universel de l’ordre maçonnique dans le respect de la personnalité de chaque corps maçonnique national, dans celui de l’autonomie de chaque loge et dans celui de la liberté individuelle de chaque Frère et Soeur afin qu’entre nous tous les Francs Maçons régnent l’Harmonie, l’Amour ( sans devoir attendre un certain « degré ) et la Concorde.

     » L’homme ne pourra être lui-même que s’il ne travaille sans cesse à s’élever au dessus de lui même »
    ( j’ai oublié l’auteur )

    Et surtout cette constatation par note passé G.M qui avait la lucidité de dire

    i[« La Fraternité est difficile. Elle demande du courage, de la volonté…..et de l’intelligence aussi »

    ALORS essayons d’être intelligents, ce n’est pas au dessus de nos moyens !

  • 27
    raphodon
    18 janvier 2013 à 10:29 / Répondre

    Revenons à la base de cet article…..
    Question : peut-on comprendre cette con férence de presse future comme une réplique à celle des 5 confédérés ?

  • 26
    Ritton37
    18 janvier 2013 à 09:38 / Répondre

    @calvariam
    Tu écris, à mon intention;
    @Ritton37: Pour écrire : Et si « laisser les métaux à la porte du temple » avait un sens vraiment symbolique? afin de vouloir dire que c’est une recommandation négligeable, voir folklorique,
    Je ne me suis pas fait comprendre. Ma recommandation est un appel au premier degré. Explorez le symbole! Et là c’est du second degré dans le langage, du troisième en symbolisme, pour qui a un peu réfléchi. L’interprétation « profane » du thème des métaux, celle que trop de Frères laissent passer si souvent sans réagir, c’est que l’on pourrait se détâcher de ce que l’on sait, de ce que l’on veut. Les drogues peuvent le permettre, la maçonnerie indique un autre chemin pour sacraliser le temple (à mon sens, bien sûr, mais moi je peux ARGUMENTER): elle nous demande une purification positive, l’éveil à suffisamment d’amour pour nos Frères, suffisamment de soumission à la réalité, qui est que nous devenons maçons collectivement, assez aussi d’envie de comprendre l’autre, qui révèle nos manques, recueille nos apports et les valorise.
    C’est ce qui motive ma « sainte fureur » face à l’erreur et au mensonge qui matraquent depuis des siècles ceux qui travaillent aussi en loge au progrès de l’humanité, directement, en se préparant individuellement bien sûr ^par la confrontation avec leurs Frères.
    La hargne anti GODF si largement répandue me frappe douloureusement. Quelle ignorance, quel mépris. Comme si le GODF avait déjà exclu, anathémisé des obédiences, des Frères. Et si nous nous contentons souvent de GM modestes (même s’ils se savent GM, pour un temps), c’est sans doute parce que notre structure démocratique s’y prête. Une pensée pour mes nombreux Frères de loges du GODF, plus symboliste qu’eux, tu meurs, plus traditionnaliste qu’eux, de même, et qui me traitent en Frère, dans la Réciprocité la plus parfaite.

  • 25
    Yasfaloth
    18 janvier 2013 à 00:01 / Répondre

    Bonsoir

    Il y a sur les forums une étrange volonté de polémiquer avec ceux qui essaient d’exposer une vision positive de la maçonnerie en général et de leur obédience en particulier…

    Sans donner dans le conspirationnisme, j’ai l’impression que cela permet à à une petite minorité d’exprimer la bile qu’ils sont (plus ou moins) obligé de ravaler dans la vrai vie. Ici c’est eMeReK qui en fait les frais !

    Enfin pour répondre à Bleu-Ciel et consort, je dirais qu’il faut peut-être aller chercher l’info à sa source.

    C’est ce que j’ai fait au début de ce mois, en me déplaçant pour participer dans une loge relativement modeste de province à une réunion où Marc Henry nous a très clairement expliqué de quoi il en retournait, ainsi que ses positions sur les différents problèmes posés aux frères par la perspective de la confédération, positions reprises et exprimées plus récemment publiquement.

    Nous étions une centaine au maximum…

    En tout cas nous avons pu discuter très librement de nos interrogations avec un GM étonnement modeste, précis, accessible, et à l’écoute de ses frères, à mille lieux de ceux que j’avais eu l’occasion de croiser ces derniers temps au GODF.

    Je récuse donc absolument sur ce point les accusations de Bleu-Ciel, tous ceux qui étaient présents ce soir là pourront en témoigner !

    Cordialement.

  • 24
    calvariam
    17 janvier 2013 à 23:33 / Répondre

    @Ritton37: Pour écrire : Et si « laisser les métaux à la porte du temple » avait un sens vraiment symbolique? afin de vouloir dire que c’est une recommandation négligeable, voir folklorique, il faut être vraiment passé à côté de la démarche maçonnique, l’essentiel étant justement dans le « symbolique », le moindre acte prenant d’ailleurs un sens « symbolique », ce qui justifie d’ailleurs l’importance qu’il y a à respecter les principes maçonniques, de tolérance (la vraie, pas la laïcité intégriste de certains frères du GODF, ou la religiosité de certains ateliers), de fraternité (pas une fratenité du bout des lêvres, même pas équivalente à celle d’un club de foot ou, au contraire, le copinage et l’entregent d’un club house),de recherche de la concorde universelle (ce qui exclue toute prise de position partisane, en référence directe à un quelconque parti),et surtout de la tradition (le travail symbolique n’ayant rien à voir avec un jeu d’association libre ou une auto-analyse sauvage, le sens étant à rechercher dans la tradition) le symbolisme, parce qu’il est ποίησις,( poíêsis) c’est à dire créateur, créateur de sens, est le point central de la démarche maçonnique, c’est à partir de ce point que doit partir toute réflexion maçonnique, qu’elle soit centrifuge, c.a.d en direction de la société, ou centripète, c.a.d,dirigée vers une démarche intérieure, chacun alternant de l’une à l’autre.
    Je crois finalement que la différence essentielle entre les obédiences qui se qualifient de « libérales » et « d’adogmatiques » (il y a beaucoup à dire sur la réalité que recouvre ces affirmations) et les obédiences qui s’affirment traditionnelles, c’est la place qui est faite au symbolisme et à la tradition, en périphérie chez les premières, centrales chez les secondes.
    @JPR, je passerai sur la plaisanterie sur les hauts grades tellement convenue (je m’interroge toujours malgré tout sur la part de dépit qui réside dans ce dénigrement), mais pour l’essentiel, je suis d’accord avec toi, malgré les apparences, il n’y a pas plus de démocratie au GODF qu’à la GLDF, cela dit je dirai qu’à la GLDF cela a le mérite d’ètre clair, c’est une structure pyramidale et tous le savent.
    Quant à l’analyse marxiste de la scission entre les deux courants, que dire sinon que c’est ridicule…La scission ayant son origine bien avant la guerre froide.
    Sur le sujet lui-même que dire sinon,que ce n’est jamais qu’une réaction en chaîne?
    le GODF fait montre de sa volonté d’hégémonie en menant une politique du chiffre (ouverture à la mixité, recrutement en direction de la jeunesse et des quartiers), se sent poussé des ailes depuis le changement de majorité (la double appartenance de son grand maitre n’arrangeant rien.) est affirme que le rôle de la franc-maçonnerie est avant tout « sociétal » (barbarisme que ce mot)
    la GLDF, encouragé par la déclaration de bâle et inquiète de l’image de la maçonnerie que tend à imposer le GODF, cherche à fédérer les obédiences qui ont une vision plus traditionnelle afin de proposer une alternative.
    le GODF, se sentant menacé dans sa recherche d’hégémonie réagit au communiqué de la confédération naissante en annonçant à son tour une conférence de presse, mieux un diner! (c’est quoi la suite? un voyage à marrakech?)
    Pendant ce temps là, en province, les frères et les soeurs comptent les points, en continuant de se visiter et d’échanger (ce qui n’interdit pas les débats musclés)…
    J’ai un conseil pour tout ce microcosme parisien: retourner sur la colonne du nord.
    La franc-maçonnerie ne s’en portera que mieux…

  • 23
    gagevapi
    17 janvier 2013 à 23:29 / Répondre

    Je crains malheureusement que les systèmes ont leur propre logique et qu’il est difficile de les faire confluer, car c’est donner tord au système. La FM française est depuis très longtemps dans une telle logique. Lorsqu’on lit le livre de Corneloup (Histoire et Causes d’un Echec) sur la tentative de fusion des obédiences durant la dernière guerre, son échec était inscrit dès le départ. Et en même temps, une très grande solidarité toute tendance confondue. Probablement qu’il faut accepter cette diversité divergente, qui est en soi une richesse puisque la FM française est une des rares maçonneries en progression dans le monde. Cela apporte des problèmes pas toujours correctement gérés, et c’est ce qu’on peut observer depuis quelques années dans le PMF, mais c’est peut-être un prix à payer ?
    Beaucoup de posts sont des posts d’enfants gâtés, qui ne mesurent pas la chance qu’ils ont d’être membre de cette maçonnerie bordélique, mais combien vivante 🙂

  • 22
    PB
    17 janvier 2013 à 22:29 / Répondre

    Les Obédiences citées en introduction à ce débat se préparent à défendre publiquement leur vision de la franc-maçonnerie lors d’une conférence de presse, le 23 janvier 2013 à Paris.

    La présente discussion porte sur les arguments que ces Obédiences pourraient développer.

    eMeReK dit vouloir la quitter pour nous laisser confortablement bien, sans contradiction En réalité il n’a jamais apporté de contradiction, il s’est contenté (il n’est pas le seul) de répéter l’affirmation que son expérience, ou son rêve de la franc-maçonnerie était le meilleur.

    Pourtant il serait intéressant de lire des contre-arguments à ce qui semble prouver que le fossé entre le courant de la FM qui se dit régulier et celui qui aime s’appeler a-dogmatique n’est pas dû aux différences infranchissables entre les pratiques des loges. Cette scission a été provoquée dès 1738 pour des raisons politiques et religieuses et elle se perpétue en grande partie pour ces mêmes raisons.

    C’est ce qu’insinue, entre autres, la contribution suivante d’un autre forum (https://www.hiram.be/La-regularite-de-la-GLDF-vue-par-le-GODF_a6367.html ) qui attend, elle aussi, à être confirmée ou infirmée par des histoiriens :

    (…)si on parle de la GLDF, ce que tu appelles « authentique » est une vision de la maçonnerie qui n’a même pas un demi-siècle d’existence et dont la mise en place, je le répète, n’avait pas d’autre but que de lutter contre la forte influence communiste de l’après-guerre selon une stratégie accessoire du plan Marshall.»

    Tous sous la bannière anglo-américaine, même si la forte influence communiste n’est plus qu’un souvenir? Cela peut sembler caricatural, mais entre les Obédiences régulières il y a autant de différences qu’entre elles et les Obédiences irrégulières : pourquoi alors continuer à tracer cette ligne de partage arbitraire?

  • 21
    eMeReK
    17 janvier 2013 à 20:00 / Répondre

    Je pense que je ne suis décidément pas dans la bonne file sur ce sujet ,je vous laisse donc entre vous ,vous y serez bien ,confortablement bien ,sans contradiction,et tout sera pour le mieux dans le meilleur des mondes possible.
    Avec mes excuses pour cette intrusion ….

  • 20
    Ritton37
    17 janvier 2013 à 19:02 / Répondre

    @eMeReK
    « Ni politique, ni religion en Loge ……
    C’est une bonne règle du jeu,de bon sens et de paix…. »

    Je suis catastrophé de lire (de plus en plus souvent) ce texte sous la plume de Frères que personne ne reprend. Je ne ferai ni philosophie, ni appel à l’expérience, ce serait trop facile. Simplement, deux méditations que je propose:
    – Et si « laisser les métaux à la porte du temple » avait un sens vraiment symbolique? Et si on ne nous demandait pas de vivre comme des non-êtres, en suspension dans l’Ether, tous nés d’une femme, dans nos familles, nos clans, nos sociétés et pourtant capables d’avoir une vie détachée des réalités, en vrais zombies? Un moment, oui; parfois, sans doute; mais avec ce grand vide irréaliste comme seule perspective, est-ce bien conforme à nos engagements maçonniques? Pour moi, quand je laisse mes métaux à la porte, c’est pour être capable d’aborder FRATERNELLEMENT tous les sujets qui conditionnent l’existence d’une société civilisée.
    – Et nos anciens, nos pères fondateurs…Qu’ont ils fait en confiant des épées et des cordons (symboles de noblesse s’il en fut) à des roturiers, à des juifs même? Ca n’avait pas de sens social ni politique?
    La tradition maçonnique la plus incontestable que je reconnaisse, c’est ce message d’émancipation et de progrès que nous ont laissé nos pères fondateurs.

  • 19
    eMeReK
    17 janvier 2013 à 18:24 / Répondre

    Ni politique, ni religion en Loge ……
    C’est une bonne règle du jeu,de bon sens et de paix….

    Il n’est pas exact de dire que « Toutes les loges fonctionnent sur les ressorts initiatiques, tout en discutant des sujets sociaux et politiques.« 
    C’est justement de ce cliché moderne que veulent se dégager les 5 GL Françaises….

  • 18
    PB
    17 janvier 2013 à 16:24 / Répondre

    On oppose toujours la franc-maçonnerie «symboliste» à celle qui s’intéresserait principalement ou uniquement aux questions sociales et politiques. Cela ne correspond pas à la réalité. Toutes les loges fonctionnent sur les ressorts initiatiques, tout en discutant des sujets sociaux et politiques.

    Si les loges américaines se consacrent à la charité, que font-elles d’autres que de réfléchir sur la misère, la répartition des richesses, la justice sociale? Mieux encore, le dernier congrès mondial des Obédiences «régulières» qui s’est tenu en novembre 2012 aux Indes, n’était-il pas consacré au rôle des Grandes Loges dans le maintien de la paix dans le monde?

    Et inversement, en voulant agir pour le bien de tous, les loges «sociétales» ne travaillent-elles pas à l’amélioration de chacun de leurs membres?

    A qui profite le fossé que l’on creuse entre les loges et les obédiences par ce genre de faux procès?

    eMeReK qui défend avec constance la « spiritualité » de son obédience et la « pureté » d’intentions de ses dirigeants (que je ne mets pas en cause) devrait regarder le site web de la GLdF: elle s’intéresse à la politique autant que les autres, mais sans en discuter en Loge : voir les citations de son site web sur https://www.hiram.be/La-France-est-elle-sous-l-influence-des-reseaux-des-lobbys-de-la-Franc-Maconnerie_a7053.html?com#com_3487592 (post n°1).

  • 17
    eMeReK
    17 janvier 2013 à 15:12 / Répondre

    Mouais….beaucoup d’agressivité dans certains commentaires mes frères…

    Il n’est jamais trop bon de dire tout haut son opinion, même ici….ça me fait penser à une chanson de Béart….!!!
    Il n’y a même pas de discussion sur le fond du problème, c’est à dire la divergence totale des buts des « deux maçonneries »
    Spiritualité ou Politique…
    C’est en fait le problème qui se pose ici .
    Je ne pense pas très honnêtement que la direction de la GLdF soit, comme le suggère certains posts, en quête de pouvoir .Ceux qui affirment cela ne connaissent manifestement pas le nouveau GM Marc Henry…..La démocratie des obédiences sera respectée ,c’est l’affirmation faite par ce GM…

    Cette démarche des 5 G.Loges Françaises n’est pas contre le GODF …mais pour elles-mêmes……

  • 16
    Peter Bu
    17 janvier 2013 à 11:57 / Répondre

    Toujours d’actualité?

    Posté par Louis HALASZ le 26/05/2011 20:28
    «Dans un monde de perpétuelle guerre et de controverse, il serait grand temps que la Franc-Maçonnerie trouve enfin la voie de la sagesse et se regroupe derrière la grande idée fraternelle et émancipatrice de l’humanité qui malheureusement ne se manifeste que dans la rhétorique. La méfiance des uns à l’égard des autres domine les attentions et constitue un obstacle infranchissable aux dialogues réellement constructifs et au rassemblement des maçons, soit disant de bonne volonté, honnête et libre d’esprit.
    J’ai 36 ans de maçonnerie derrière moi et je n’ai jamais cessé de déplorer cette manque de volonté de se remettre réellement en question qui pourtant est le concept principal de tous les rituels. Nous paradons avec nos décores en se congratulant et en se considérant par orgueil comme des grands élus parfaits, en oubliant nos devoirs sacrés à l’égard de nous mêmes et des autres à tout moment de la vie et quelque soient les circonstances. (…) Les francs-maçons, s’ils veulent influer sur le monde, ils doivent se rassembler autour des grandes idées qui les ont fait naitre.
    (…) Sans dialogue il n’y aura jamais d’entente, ni évolution. (…)»
    https://www.hiram.be/Appel-de-Bratislava_a4705.html

    La force, on en voit beaucoup dans ces débats sur l’Accord de Bâle. . Mais où sont passées la sagesse et la beauté?

  • 15
    J.P.R.
    17 janvier 2013 à 11:01 / Répondre

    Bon ! ! ! j’ai été un peu provoc. dans mon précédent mail. Mais « On peux rire de tout, mais pas avec n’importe qui. » disait Desproges
    Et comme nous ne sommes pas n’importe qui ! ! !
    Par contre, et plus sérieusement, je suis tout à fait d’accord avec bleu ciel
    C’est la valse des Egos et s’il y avait un détecteur de métaux à l’entrée des Loges il y a longtemps qu’il serait en panne par faute d’avoir trop souvent fonctionné continuellement
    Et je ne suis pas le seul à penser la même chose. Que ce soit à la G.L.D.F. ou au G.O.D.F. je crois que les instances dirigeantes n’en ont rien à « cirer » de la « piétaille » de base. Mais ne somme nous pas à l’image de la société et nos politiques n’agissent’ilspas exactement de la même façon? ? ?

    Pour vous faire sourire un peu dans ce monde de la maconnerie ( sans cédille ) des « Hauts » (par rapport à quoi ? ) Grades, je vous livre les réflexions qu’un couple de Francs-Maçons belges( malheureusement tous deux passés à l’Orient Eternel aujourd’hui ) m’a dit après mon initiation ( au D.H. de Dunkerque il y a………..un certain temps.)
    Elle « Mon Frère tu seras certainement un jour déçu par certains Francs-Maçons, mais jamais par la Franc Maçonnerie »
    Lui ( avec l’accent belge, c’est mieux ) Mon Frère, tu viens de rentrer dans une institution ou, c’est vrai, il y deux fois moins de Cons qu’ailleurs. MAIS le problème, c’est que ceux qui sont Cons, sont deux fois plus Cons qu’ailleurs »

    Je laisse ces quelques mots à vos cogitations ! ! !

    Beaumarchais ne disait-il pas « je m’empresse de rire de tout de peur d’être obligé d’en pleurer »

  • 14
    gagevapi
    17 janvier 2013 à 10:40 / Répondre

    Une sœur est une femme, un frère est un homme! Maçonnerie masculine, maçonnerie féminine!
    La question du refus d’une tenue commune est … parce qu’il y a une sœur (une femme!) dans l’une des deux loges, ou parce qu’une des deux loges refuse les femmes (une sœur!)

  • 13
    luciole
    17 janvier 2013 à 10:29 / Répondre

    Bonjour à tous.
    Il est vrai que la direction de la GLdF devrait d’une façon ou l’autre savoir vers quel choix se tournerait,éventuellement ,le plus grand nombre de Frères de son Obédience et si les relations avec les 5 de Bâle valent la peine d’un éclatement toujours possible de la GLdF.
    Au passage, la GLdF est a-dogmatique puisqu’il n’y a pas de dogmes dans sa Constitution.La référence au GAdl’U ne soutient aucun particularisme religieux.
    A mon humble avis il est urgent d’attendre et de voir comment les autres Obédiences (ou mini)évoluent,la GLdF n’a qu’à rester elle même.Pourquoi devrait-elle changer?

  • 12
    Bleu-Ciel
    17 janvier 2013 à 09:43 / Répondre

    Oui!(pardonnez moi!)mais ça commence à être le foutoir!Je suis à la GLDF et j’estime que notre Grand Maître n’a même pas l’élégance de tenir informées les loges de son obédience de ce qu’il est en train de vouloir manipuler….je crois que parmi nous des frères sont en train de se réveiller pour montrer leur capacité de résistance contre la changement à tout prix!
    C’est une lutte pour le pouvoir qui se dessine….méfions nous!

  • 11
    J.P.R.
    17 janvier 2013 à 09:32 / Répondre

    L’évenement majeur est l’arrivée des Soeurs ( et non des femmes ) au G.O.D.F.
    C’est à prendre en compte. mais de quelle façon ses SS. sont elles reçues
    Dernièrement et en tant que nouveau V.M. d’un atelier de la G.L.D.F. qui se réunit le lundi MATIN ( hé oui ça existe ! ) j »ai rendu visite à l’atelier du G.O.D.F. qui se réunit aussi le matin les autre lundis du mois pour leur proposer une Tenue communne.
    Cela semblait intéressé de nombreux Frères. Mais la réponse m’est parvenu et c’est « niet » car il y a une Soeur dans cet atelier ! ! !
    Cela ne me choque pas du tout. C’est une question de choix.
    Mais ce qui me choque c’est que cette Soeur,( que j’apprécie beaucoup en l’ocurrence ) un peu isolée au milieu de tous ces Frères, l’est doublement car c’est la seule à être dissimulée dérrière une « immense » robe noire.
    Serait-ce une forme de « burqua » maçonnique ?
    Frères maçons. Frères musulmans…………….Même combat ? ? ?

  • 10
    Jiri Pragman
    16 janvier 2013 à 21:59 / Répondre

    La notion de « front maçonnique » relève de la titraille créée par le Blog Maçonnique. Elle n’a pas été utilisée dans le communiqué. D’ailleurs, les italiques ou guillemets n’ont pas été utilisés.

  • 9
    gagevapi
    16 janvier 2013 à 21:56 / Répondre

    « l’indissoluble lien entre le GODF et la GLDF a disparu ce jour »
    A bon?, en voilà encore un qui ne connaît pas son histoire. L’histoire de la FM française est faite de rupture à toutes les époques, et depuis le XIXème et le XXème de rupture puis rapprochement, puis rupture, puis rapprochement, etc… entre la GOdF et le GLdF.
    La vraie perspective n’est pas celle-là: une rupture? GOdF et GLdF (et elle ne serait pas pour tout de suite!) n’aurait plus la même acuité que celle de 1959. D’autres acteurs ont grandi, et occupent le paysage maçonnique. De largement majoritaire, le GOdF est devenu majoritaire, puis minoritaire tout en restant une grande obédience (1/3 du paysage maçonnique français) très stable. De ce point de vue les choses sont assez claires et l’événement majeur est l’arrivée des femmes au sein de cette obédience. Dans les années qui viennent, c’est cette évolution et le partenariat avec les autres obédiences mixtes et féminines qui seront déterminantes dans le paysage maçonnique français.

    L’autre coté, ce sera l’évolution de la GLNF qui déterminera le devenir des « réguliers ».

    Il y a aujourd’hui une anomalie dans le PMF, c’est l’absence d’obédience (une vraie, pas une micro-obédience!) masculine dans le champ libéral-adogmatique, à cause de l’évolution de la GLdF vers la « régularité ». Elle risque de plus l’éclatement; dommage, c’est une belle obédience, nonobstant ses dirigeants.

  • 8
    Peter Bu
    16 janvier 2013 à 21:54 / Répondre

    eMeReK aurait dû terminer par « Liberté, égalité, fraternité, vive la maçonnerie universelle! » Ou bien ne fait-il pas partie de l’une de nombreuses Obédiences qui proclament cette phrase à chaque Tenue ?

    Pauvre garçon qui a besoin d’air et de ne plus se sentir obligées (sic!) par cette proximité héritée de leurs pères Il peut enfin se débarrasser de cette paix des braves héritée de la période de la résistance à l’occupant

    Comme dirait le fameux aphoriste polonais Stanislaw Jerzy Lec  Mes amis sont devenus mes ennemis, mes ennemis sont devenus mes amis, seuls les indifférents me sont restés fidèles.

  • 7
    Yack
    16 janvier 2013 à 21:44 / Répondre

    Mais quel bordel!!!!!

    (pardonnez-moi cet égard de langage, mais je trouve pas d’autre mot!)

    Amitiés,

    Yack

  • 6
    eMeReK
    16 janvier 2013 à 20:20 / Répondre

    La proximité ,la connivence ,l’indissoluble lien entre le GODF et la GLDF a disparu ce jour .
    Ceux qui ont vécu la période de la résistance à l’occupant sont maintenant trop peu nombreux pour réclamer le maintien de cette paix des braves .
    Aujourd’hui force est de constater que le GODF est devenu avant tout politique et majoritairement activiste.
    Le divorce est consommé,les Loges Régulières de France ont besoin d’air et de ne plus se sentir obligées par cette proximité héritée de leurs pères .
    Les chemins divergent …
    Jacob et Esaü pourraient vous le raconter …..!!!
    En avant ……
    La vie est faite de ruptures….

  • 5
    gagevapi
    16 janvier 2013 à 19:06 / Répondre

    Front maçonnique?
    Langage guerrier ?
    Il faut bien dire que la com de la GLdF est catastrophique. Après jesus super star, nous voilà avec une conférence de presse foireuse et peu reluisante, qui fait suite à l’adoubement en grande pompe d’une « GL » de moins de 300 membres dans le grand temple de la rue Puteaux !!!???

    En réalité, le vrai front se trouve entre la GLNF d’aujourd’hui en train de se relever doucement et de ramener au bercail, lentement mais sûrement, les frères et loges épars (et d’une façon étonnamment précoce, ce qui montre l’extrême fragilité des scissionnaires) et qui se tait sur toutes les fréquences, et en face, cette espèce de rassemblement hétéroclite déjà aujourd’hui sur le déclin qui masque ses carences et divergences par des sorties grand public tout azimut.

    Quant aux libéraux ou agnostiques (chacun choisira son vocable), ils continuent leur bonhomme de chemin avec leur qualité et leur défaut, avec quelques chamailleries sans doute, mais somme toute en accord sur le fond de leur pratique maçonnique, et c’est cela qui importe. Le front ne se trouve pas là, car ces derniers n’en ont rien à battre 😀

  • 4
    André Lacavire
    16 janvier 2013 à 19:06 / Répondre

    ce communiqué n’a rien de surprenant. Jusqu’alors la grande loge de france était considérée comme liberale par les tenants de la régularité. Je suis membre de la grande loge de france depuis plus de 20 ans et je suis très inquiet des conséquences des accords de Bâle. J’ai peur – et je souhaite me tromper – que la grande loge de france perde sa spécificité dans ce mouvement. Je m’étais exprimé largement sur ce même blog en regrettant que le GLNF perde sa régularité. Mais si l’on y réfléchit bien ce débat n’a rien d’initiatique au contraire. Il est la partie émergé d’un iceberg s’appelant le pouvoir. Nous allons faire les frais de la lutte de pouvoir entre les maçonneries GLDF vs GODF, c’est parfaitement regrettable. Je compte des FF et amis au GODF à la GLNF au DH. Il régnait jusqu’alors une certaine sérénité au sein de la GLDF y compris à la TGL. Je ne suis plus député mais je redoute le pire au sein de mon obédience y compris des conséquences sur la ligne à venir – à savoir : croyance en dieu et en l’immortalité de l’âme par exemple – rupture des relations avec les autres obédiences etc.

    Ce n’est pas bon, je suis un FM de la grande loge de france, je n’ai pas choisi cette obédience pour la reconnaissance mais pour la nature de ses travaux et pour sa tolérance.

    Je serai peiné de devoir la quitter – en particulier mon atelier – si d’aventure les velléités de reconnaissances avaient une conséquence sur le fonctionnement démocratique et sur le contenu initiatique proposé par la GLDF.

    (…)

  • 3
    Juste pour sourire
    16 janvier 2013 à 15:48 / Répondre

    Avant de vouloir contribuer au débat, il faudrait lire le texte d’introduction, pas seulement le premier commentaire.
    Pardon pour l’ironie, mais seriez-vous un des promoteurs de la méthode du Dr Coué?
    Pratiquez les exercices simples et efficaces du Dr Coué. Découvrez la puissance de l’autosuggestion consciente! Le concept. Les 4 lois du Dr Coué La pratique …

  • 2
    Gwaenon
    16 janvier 2013 à 14:56 / Répondre

    L’heure est aux rassemblements. Soyons en heureux.

  • 1
    Juste pour sourire (jaune)
    16 janvier 2013 à 12:41 / Répondre

    « Front maçonnique » ? Malheureusement, nous en sommes là: malgré toutes les bonnes intentions affichées, un « front » se dessine à nouveau entre les francs-maçons français. Encore heureux que les mines antipersonnelles (dont la France était le plus grand fournisseur mondial) soient maintenant hors la Loi.

La rédaction de commentaires est réservée aux abonnés. Si vous souhaitez rédiger des commentaires, vous devez :

Déjà inscrit(e) ? Connectez-vous