Réaction du Collectif Laïque National au « déconfinement des cultes »

Publié par Géplu
Dans Divers

Un communiqué du Collectif Laïque National

Le Conseil d’État, statuant en référé, vient d’enjoindre au Premier ministre « de modifier, dans un délai de huit jours, le décret du 11 mai 2020 » , pour remplacer l’interdiction totale de rassemblement dans les lieux de culte par des restrictions mieux « proportionnées » à l’objectif de santé publique.

Le Collectif laïque national contestait déjà que le Gouvernement réserve, dans le dispositif national de déconfinement, un traitement privilégié aux cultes en avançant, pour leurs rassemblements seuls, la date initiale du 11 juin au 2 juin, en l’absence de toute justification de santé publique.

Le Premier ministre avait en outre annoncé qu’elle serait avancée au 29 mai pour permettre aux catholiques de célébrer la Pentecôte. Ce privilège accordé aux cultes et à l’un d’entre eux en particulier remettait en cause le principe d’égalité des citoyens devant la loi.

C’était dans le prolongement du dispositif d’écoute et de soutien « pastoral » mis en oeuvre par certains cultes et promu par les moyens publics ; le numéro vert du Gouvernement a été officiellement communiqué aux équipes médicales et établissements de santé, faisant ainsi de l’État et de ses services publics de santé l’opérateur de la mise en contact de croyants avec certains cultes.

Dans ce contexte, le Conseil d’État ne pouvait que tirer parti de l’absence de cohérence des mesures gouvernementales en rappelant que « la liberté de culte est une liberté fondamentale ». On notera pourtant que les autres libertés fondamentales n’ont pas eu droit aux mêmes égards du Conseil d’État, qui a ainsi admis le prolongement de la détention provisoire de plein droit sans intervention d’un juge (référé du 3 avril 2020).

Le Collectif laïque national s’inquiète de la tendance jurisprudentielle actuelle qui donne à la liberté de culte la prééminence sur toutes les autres libertés fondamentales. Les convictions religieuses sont ainsi érigées en universel des consciences, le cadre républicain de la laïcité se voyant ainsi marginalisé.

C’est tourner le dos au principe fondamental de laïcité, qui repose sur le primat de la liberté de conscience et la séparation entre l’État et les cultes. En ces temps de crise sanitaire, un tel principe est essentiel. Il ne peut être mis entre parenthèses ou aménagé au gré des circonstances.

Le Collectif laïque national dénonce le fait que l’Église catholique ait réussi à obtenir un traitement privilégié que ne demandait aucune des autres autorités religieuses. Il note avec regret que les responsables du culte catholique s’en soient remis pour ester en justice à des personnalités et officines dont plusieurs relèvent de l’extrême-droite intégriste antirépublicaine, dans une convergence inquiétante déjà constatée depuis longtemps sur les questions de société (IVG, mariage, fin de vie, …).

Le Collectif laïque national réaffirme que la République laïque ne repose que sur des citoyens libres et égaux, quelles que soient leurs convictions particulières. Les risques sanitaires encourus spécialement à l’occasion des rassemblements de personnes dans des lieux fermés sont les mêmes pour tous, croyants ou incroyants. Quitte à les préciser, le Gouvernement ne peut en aucun cas renoncer à imposer à l’exercice des cultes, dans l’intérêt général, les restrictions que nécessite la santé publique.

Fait à Paris le 25 mai 2020

lundi 25 mai 2020
  • 13
    Peter Bu
    31 mai 2020 à 11:07 / Répondre

    Aie, aie, aie… J\’avoue avoir confondu la Pâque et la fête de la Pentecôte. De surcroit, une amie catholique s\’est trompée d\’une semaine par rapport à la célébration du dimanche de la Pentecôte, et m\’a induit en erreur. Mon commentaire est donc en grande partie erroné – les musulmans n\’avaient pas de raison de s\’offusquer.
    Par contre, je ne comprends pas pourquoi la réunion des évangélistes ne serait pas un \ »office religieux\ ». Cela en a bien été un, non?
    Évidemment, la pandémie aurait pu démarrer tout aussi bien lors d\’un match de rugby ou ailleurs. J\’ai mentionné cette réunion de 2000 croyants juste pour l\’ironie qui s\’y cache implicitement car le début d\’une pandémie en France étant liée à une église, sensée d\’être protégée par Dieu, n\’est-ce pas ironique?
    J\’ai l\’habitude de vérifier mes informations. Dieu me punit-il que cette fois j\’ai commis une négligence?

    • 14
      Lazare-lag
      31 mai 2020 à 16:27 / Répondre

      Lors d’un match de rugby? Rigoureusement impossible!
      De football? Bien plus probable!
      (Je taquine…. nous répétons: je taquine.)

  • 12
    GéDé
    31 mai 2020 à 08:32 / Répondre

    Ce communiqué a été travaillé et rédigé dans un bac à sable

  • 10
    Peter Bu
    28 mai 2020 à 13:11 / Répondre

    Le gouvernement a décidé d’ouvrir les églises avant les bistros (alors que la pandémie a démarré en France à cause d’un office religieux en Alsace). C’est assez curieux mais bon…
    Ce qui m’a surpris encore plus est que les églises catholiques aient pu être ouvertes pour pouvoir fêter la Pâque mais pas les mosquées qui devaient célébrer la fin du Ramadan deux jours plus tôt.
    Sauf erreur, les musulmans ont encaissé cette injustice sans hurler « outrage » mais comment le gouvernement a-t-il pu prendre un pareil risque?
    Pour vous amuser, jetez un coup d’oeil sur https://twitter.com/i/status/1262062235834150917

    • 11
      Altec
      28 mai 2020 à 20:55 / Répondre

      @ 10 ,
      Pâques c’était le 12 avril et en Alsace la réunion concerne les évangélistes je crois , c’est mieux de ne pas tout mélanger , la fin du ramadan c’était le 23 mai .
      La reprise des cultes vaut pour tous donc pas d’outrage à qui que ce soit

  • 8
    357
    27 mai 2020 à 09:56 / Répondre

    Comment ne pas être désespéré de voir son obédience mêlée à cette armée mexicaine ? En vertu d’ailleurs de quelle décision conventuelle ? Passons. Il y a quelque chose de puéril et de fondamentalement sot à mettre la laïcité dans cette polémique sans envergure, dans ce jeu mesquin d’influence, dans ces indignations pavloviennes.
    Qui aura la plus grosse, c’est donc ça le but ?
    C’est de se comparer aux autres en se drapant dans de grands principes ?
    Franchement, la laïcité doit être au-dessus de ces contingences.
    L’Etat doit garantir le libre exercice des cultes. Il est le garant de cet exercice public conformément à la loi du 2 janvier 1907. Si les pouvoirs publics estiment que cet exercice public peut être effectué dans des conditions sanitaires satisfaisantes, alors nous devrions nous en réjouir, en bons républicains laïques et soucieux de la liberté de conscience de son prochain.
    Quant à nous, nous reprendrons nos activités un peu plus tard.
    Qu’est-ce que ça peut foutre puisque nous sommes assurés de les reprendre ?

  • 6
    michel
    26 mai 2020 à 15:20 / Répondre

    On ne commente pas, et on conteste encore moins un arrêt du Conseil d’Etat. Surtout si on est Républicain C’est la plus haute juridiction de notre belle République Française.
    Seul un Référendum aurait plus de légitimité que cette décision.
    Toutes ces associations se rendent-elles compte qu’avec ce communiqué, elles contestent la légitimité du fonctionnement de la République…
    Si chacun , selon ses intérèts, interprètent la loi , la République au lieu d’être une et indivisible, elle devient partisane…

    • 7
      yonnel ghernaouti, YG
      26 mai 2020 à 17:43 / Répondre

      En matière administrative seulement !
      Rappelons que le Conseil d’État est une institution publique française créée en 1799 par Napoléon Bonaparte.
      Il est le juge administratif suprême qui tranche les litiges relatifs aux actes des administrations. Le Conseil d’État a également pour mission de gérer l’ensemble de la juridiction administrative. Une autre de ses missions étant de conseiller le Gouvernement pour la préparation des projets de loi, décret…

    • 9
      357
      27 mai 2020 à 10:16 / Répondre

      Ah non alors ! Une décision juridictionnelle (jugement, arrêt, question préjudicielle, avis) se commente ! Il n’y a que les politiciens qui prétendent le contraire quand ils usent et abusent de leur pipotron habituel. Les revues juridiques regorgent de commentaires d’arrêt. Et heureusement !
      Il n’y a que dans les dictatures qu’on ne commente pas les décisions de justice ou des organismes qui disent agir au nom de la justice. On ne commente rien d’ailleurs. C’est plus simple.
      Il est normal que le citoyen puisse donner aussi son avis, même s’il n’est pas toujours des plus éclairés.
      Même si je trouve navrant le communiqué de ce collectif plus politique que laïque, ce dernier demeure libre d’exprimer son opinion critique.
      La justice n’est pas hors du débat public. Il y est en plein. Tous les jours de l’année.

  • 5
    Jean_de_Mazargues
    26 mai 2020 à 15:05 / Répondre

    @2 & 4 : c’est dans le droit-fil du communiqué du CLR d’il y a quelques jours. Je n’y reviens pas, vu que j’ai eu toute liberté pour dire abondamment ici-même ce que j’en pensais, tout comme les thuriféraires et les contradicteurs.

  • 4
    JEAN-FRANCOIS ROBERT
    26 mai 2020 à 14:33 / Répondre

    Ce communiqué sent la mauvaise foi et l’aigreur. Quelle tristesse de voir des frères et sœurs entraînés malgré eux derrière des obédiences politisées aux côtés de gens aussi intolérants que la Licra, le CLR ou l’Union rationaliste.
    Wirth, Tort Nougues, Willermoz etc… réveillez vous, ils sont devenus fous !

  • 3
    Nestor Makhno
    26 mai 2020 à 11:10 / Répondre

    Si je sais lire et écrire, je n’est pas vu la GLdF

  • 2
    MarcosTestos
    26 mai 2020 à 10:59 / Répondre

    Heureusement que le ridicule ne tue pas !!!

  • 1
    Durruti
    25 mai 2020 à 21:24 / Répondre

    Si je lis bien, le Droit Humain n’est pas signataire.
    Ne ferait-il pas partie de ce collectif?

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés. Les règles en matière de diffamation, de calomnie, d’insulte, d’incitation à la haine ou de discrimination sont applicables. Les formules de salutation maçonnique et les abréviations ne sont pas autorisées.

Code vérification
Signaler un contenu abusif