Roger Dachez répond à Book Hebdo

Publié par Jiri Pragman
Dans Edition

Historien de la Franc-Maçonnerie, Roger Dachez a consacré un ouvrage à L’Invention de la Franc-Maçonnerie. Celui-ci avait l’objet d’une critique du Blog Maçonnique lors de sa sortie en 2009. Roger Dachez est ici interrogé à la librairie Detrad à Paris à propos de cet ouvrage par Jissey

Il y explique le rôle de l’historien notamment quand son thème de prédilection est la Franc-Maçonnerie, machine à produire du mythe et des légendes. Il sera aussi amené à donner son avis sur la vision de René Guénon de l’histoire de la Franc-Maçonnerie.

Livres de Roger Dachez

  • Hiram et ses frères de Roger Dachez (Véga, Pierre d’angle, 120 pp., 2010) disponible chez Amazon et à La Cale Sèche
  • Le Symbole Perdu décodé d’Alain Bauer et Roger Dachez (Vega, 2009) disponible chez Amazon ou à La Cale Sèche
  • L’invention de la franc-maçonnerie. Des opératifs aux spéculatifs de Roger Dachez (Véga, Le Parfait Maçon, 2009) disponible chez Amazon ou à La Cale Sèche
  • Les 100 mots de la franc-maçonnerie d’Alain Bauer et Roger Dachez (PUF – Que sais-je ?, 2007) chez Amazon ou à La Cale Sèche
  • Histoire de la franc-maçonnerie française de Roger Dachez (PUF – Que sais-je ?, 2006) chez Amazon ou à La Cale Sèche
  • Les Mystères de Channel Row d’Alain Bauer et Roger Dachez (Lattès, 2007) chez Amazon ou à La Cale Sèche
mardi 23 août 2011
  • 10
    Roger Dachez
    9 septembre 2011 à 22:07 / Répondre

    Non, la formule est trop rapide. Je crois surtout qu’il faut renoncer à l’idée d’un « dessein intelligent » dans la genèse de la franc-maçonnerie spéculative. C’est en cela que, pour sourire, je parle « d’enfant naturel ». C’est le fruit d’une évolution multifactorielle impliquant des groupes humains, des milieux intellectuels et professionnels distincts, des événements politiques et religieux, le tout dans le formidable creuset de la Grande Bretagne de la deuxième moitié du XVIIème siècle. Une création évidemment ni prévue ni concertée, improbable à tous points de vue, et à la quelle nous nous efforçons trois siècles plus tard d’assigner une cohérence spécifique et que nous tentons de rattacher à un projet originaire. La recherche est utile car elle permet de faire remonter quantité de faits et d’évoquer nombre de théories, mais ne soyons pas dupes de la méthode qui nous contraint artificiellement, par sa nature même, à suggérer une « cause » à tout cela. Si nous parvenons simplement à restituer le contexte fondateur, ce sera déjà beaucoup pour mieux comprendre la nature de la FM.

  • 9
    MPASCALM
    8 septembre 2011 à 22:36 / Répondre

    Merci Roger. Au fait Royal Society ; incubateur de fortune ?

  • 8
    Roger Dachez
    30 août 2011 à 09:40 / Répondre

    Tu as raison en un sens, mais cela s’explique par les circonstances de rédaction – « l’histoire » – de ce livre ; c’est la reprise et le développement de nombreuses études qui m’ont fait partir, il y a plus de 25 ans, de la « théorie de la transition » – la seule disponible à l’époque. L’objectif particulier de mon travail est donc de reprendre, en le structurant comme une enquête, le processus qui a conduit à « déconstruire » cette idée. Dans ces conditions, il est clair que le « Siècle de l’Ecosse » n’a été abordé qu’en dernier lieu – et il faut rappeler que le livre de Stevenson a lui-même attendu 10 ans pour être analysé dans les AQC !.. mais c’est « une autre histoire » comme dirait Kipling…
    Si je faisais un autre livre – et ce ne sera pas la version révisée de celui-ci – je pourrais adopter un tout autre plan : celui de l’histoire « naturelle » de la franc-maçonnerie spéculative. Dans tous les cas, c’est un choix méthodologique à deux options : raconter l’histoire d’une institution, ou bien parcourir les étapes de son historiographie…

  • 7
    Camille
    30 août 2011 à 08:10 / Répondre

    (…) Roger,
    Puisque tu annonces une réédition « augmentée » de ton excellent ouvrage L’Invention de la franc-maçonnerie, me permettras-tu une critique de fond? Un lecteur « naïf » ne peut qu’être surpris, quand il lit ta première édition, d’attendre le chapitre V (pages 219-279) pour trouver des détails sur l’origine écossaise de la franc-maçonnerie. Il me semble que David Stevenson lui-même a critiqué ce schéma de composition des ouvrages consacrés à l’histoire de notre Ordre, qui se croient obligés de commencer par l’Angleterre (sans doute par déférence envers l’UGLE) alors qu’on sait bien maintenant que tout a réellement commencé en Ecosse!
    (…)
    Camille

  • 6
    Roger Dachez
    25 août 2011 à 20:16 / Répondre

    Merci Bleu-Ciel ! Je comprends mieux…et en dehors de quelques écarts de style que j’aime me permettre (!) c’est très volontiers que j’accepte ta proposition: les correcteurs ont déserté les maisons d’édition et quand on a passé un an sur un texte, on ne le lit plus… (…)

  • 5
    Bleu-Ciel
    25 août 2011 à 15:11 / Répondre

    @Roger Dachez
    (…)
    C’est bien moi qui ai renvoyé ton bouquin corrigé par mes soins à Guy Trédaniel.
    Mais j’ai bien peur que quelques formes verbales t’échappent encore dans ta nouvelle édition.
    .Je t’en donne un exemple…..on ne dit pas: »elle réfère fortement à sa tradition chrétienne fondatrice »….mais »elle se réfère fortement… »référer étant un verbe pronominal ou intransitif…..voici une faute de syntaxe que tu fais souvent dans tes écrits.
    Je te propose même la correction de tes textes gratis pro deo….(…)!
    Cela t’éviterait de parler de piétisme au lieu de quiétisme comme tu l’as fait dans un que sais-je et comme je t’en avais fait la remarque!…..(…)…..Jean

  • 4
    Roger Dachez
    25 août 2011 à 14:29 / Répondre

    Merci pour ces commentaires sympathiques. Pour répondre à Bleu-Ciel, l’édition « revue et corrigée » – par mes soins, faute de correction par l’édteur – est parue. Elle ne fait que préluder, du reste, à une édition augmentée à venir. Juste un mot avec le sourire : il y avait dans la 1ère édition d’inacceptables coquilles, mais je ne crois pas qu’il y ait eu de « mauvaises traductions anglaises »…

  • 3
    fluo
    24 août 2011 à 21:39 / Répondre
    La Franc-Maçonnerie est un enfant naturel né de père inconnu

    Roger Dachez ne pouvait pas mieux résumer…
    Un grand merci à Jissey pour cet entretien si passionnant

  • 2
    Bleu-Ciel
    24 août 2011 à 11:45 / Répondre

    L’invention de la FM est un bouquin sérieux écrit par un vrai historien et que nos frères devraient lire avant de s’embarquer dans des théories fumeuses sur nos origines!
    Malheureusement,c’est un livre rempli de fautes de syntaxe,de fautes d’orthographe,de mauvaises traductions anglaises.En bref,c’est un livre mal écrit…nous méritions mieux…c’est ce que j’ai dit à son éditeur en direct.Il est vrai que si les maisons d’édition ne faisaient pas l’économie de correcteurs cela arriverait moins souvent!
    J’attends toujours une nouvelle édition revue et corrigée!

  • 1
    Olivier
    23 août 2011 à 15:18 / Répondre

    Superbe et passionnant. On ne peut que conseiller de diffuser un tel document, qui laisse un peu de temps à un historien rigoureux et cependant d’esprit ouvert pour parler de travaux insuffisamment connus des maçons eux-mêmes. On notera la réserve sur l’œuvre de Guénon, nécessaire et, au moins sur la question des origines, insoutenable.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés. Les règles en matière de diffamation, de calomnie, d’insulte, d’incitation à la haine ou de discrimination sont applicables. Les formules de salutation maçonnique et les abréviations ne sont pas autorisées.

Code vérification
Signaler un contenu abusif