Sisyphe, la revue de la GLMF

Publié par Géplu
Dans Edition

Comme les grandes obédiences, GODF, GLDF, GLNF, GLFF et DH, la petite (plus de 5 000 membres tout de même) GLMF, Grande Loge Mixte de France vient de se doter de sa revue, qu’elle a baptisée Sisyphe.

Annoncée semestrielle, d’une soixantaine de pages au format 15×21, le premier numéro de décembre 2019 est titré « Rassembler ce qui est épars« .

Comme l’explique le Grand Maître de la GLMF Edouard Habrant dans son éditorial : Le temps est venu pour la Grande Loge Mixte de France, après 37 années d’existence, de s’inscrire dans un projet éditorial pour stimuler une écriture jouant un grand rôle dans nos cheminements initiatiques, mieux transmettre encore nos différentes expériences et souligner la dimension agrégative de cette aventure individuelle et collective qu’est la franc-maçonnerie. (…) Et ainsi, nous mettre en mesure de réaliser la belle injonction d’Alain : « C’est peu de prendre les êtres comme ils sont et il faut toujours en venir là ; mais les vouloir comme ils sont, voilà l’amour vrai. »

Et il continue dans le prélude de présentation de la revue « cheminement » : Condamné par les dieux pour avoir osé les défier, Sisyphe pousse chaque jour un rocher jusqu’au sommet d’une montagne du Tartare. A chaque fois qu’il atteint son objectif, la pierre dégringole, le condamnant pour toujours et à jamais à réitérer son labeur. A quoi pense Sisyphe pendant ses efforts puis pendant la descente ? A l’inanité de sa tâche et à l’absurdité de sa condition, ou bien à la maîtrise recouvrée de son destin ? (…) Issue du creuset de la mixité et de la liberté de ses loges, la GLMF s’inscrit dans une vision mélioriste du monde et de l’humanité, combattant les déterminismes et assignations de tous ordres et s’efforçant, à travers des analyses lucides des ressorts humains, de contribuer à l’amélioration matérielle et morale de l’humanité. Pour ne pas se réduire à une simple doctrine, cette vision du monde mobilise de nombreux outils et s’inscrit dans une action quotidienne aux fins de promouvoir, d’abord, l’égalité des femmes et des hommes, la discrimination par le genre étant souvent le moule dans lequel de nombreuses autres discriminations viennent se fondre. (…)

Au sommaire de ce premier numéro :
CHEMINEMENT : Prélude : Sisyphe l’affranchi
DOSSIER : RASSEMBLER CE QUI EST ÉPARS
– Pour des Lumières prospectives : actualité de Condorcet
– Jean-Théophile Désaguliers (1683-1744 ) : De La Rochelle à la Royal Society en passant par la
Franc-Maçonnerie
– La Laïcité aux prises avec les communautarismes
– Une redistribution des cartes
RECENSIONS
Alexandra David-Néel « Chère Alexandra…»
Alexandre Adler « Le temps des apocalypses »

Sisyphe peut-être commandé chez Conform Edition, au prix de 10 € le numéro.
Téléchargez le bon de commande : Abonnement Sisyphe

jeudi 9 janvier 2020
  • 1
    Camarade
    15 janvier 2020 à 16:30 / Répondre

    « C’est peu de prendre les hommes comme ils sont, et il faut toujours en venir là; mais les vouloir comme ils sont, voilà l’amour vrai » n’est pas une injonction, ailleurs l’assertion ne s’inscrit pas dans une démarche méliorative. Lol

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés. Les règles en matière de diffamation, de calomnie, d’insulte, d’incitation à la haine ou de discrimination sont applicables. Les formules de salutation maçonnique et les abréviations ne sont pas autorisées.

Code vérification
Signaler un contenu abusif